AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266254328
352 pages
Éditeur : Pocket (07/05/2015)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 145 notes)
Résumé :
Hugues Tonnon est un avocat respecté du Barreau bruxellois, spécialisé dans les divorces, les séparations douloureuses et les couples qui s’entretuent.

C’est donc naturellement à lui que s’adresse Nolwenn Blackwell, le flamboyant top model belge qui a jeté son dévolu sur Amaury Lapierre, un capitaine d’entreprise de trente ans son aîné qui lui arrive au menton.

Alors qu’un fastueux mariage se profilait, le riche héritier a été paparazzé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  02 mai 2017
Comment un avocat peut se retrouver de l'autre côté de la barre... Voici la version Paul Colize. 😊

Hugues Tonnon, avocat spécialisé dans les divorces est un maître retors quand il s'agit de soutirer au camp adverse des compensations financières. Un jour, arrive au cabinet Nolween Blackwell, ancienne mannequin et ex de footballeur. Elle ne vient pas lui confier le dossier de son divorce mais de son NON-MARIAGE suite à une infidélité. Hugues décide de ne pas tenir compte des alarmes qui résonnent en lui et dîne avec cette cliente pour finir par la raccompagner chez elle. le lendemain matin, il se réveille chez lui avec la police à sa porte. Tout semble l'accuser et comble de l'horreur, l'un des policiers, Witmeur n'est autre qu'un des anciens maris qu'il a pressés comme un citron. Comprenant rapidement que la police semble focaliser sur lui comme accusé, Hugues Tonnon prend la poudre d'escampette afin de retrouver le meurtrier.

Un roman policier sans réellement l'être où l'auteur prend un plaisir manifeste à faire souffrir son personnage principal 😈. le titre m'avait attiré par son côté humoristique et kitsch. Paul Colize nous offre ici un roman policier au second degré où les situations burlesques et inattendues s'enchaînent ; où le personnage est complètement mis à mal et perdu. Nous savons dès le départ comment le livre va s'achever mais on suit et on attend de voir les choses évoluées.😉

L'enquête conduit notre héros sur plusieurs continents et lui fait vivre des situations où il tente par tous les moyens de conserver son standing. Monsieur est en fuite, recherché par la police mais pas question de dormir dans un hôtel en dessous de 4 étoiles ou de manger dans un boui-boui. OK... on est traqué mais ... avec class. 😁

Un rythme soutenu, une intrigue captivante réservant un grand nombre de surprises mais, soyons honnête, pas transcendant non plus. C'est une lecture agréable, idéale pour un moment de détente mais rien de plus. Et c'est déjà pas mal.👍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1121
marina53
  20 juillet 2017
Hugues Tonnon, un as du barreau estimé de tous et spécialisé dans les divorces, les plus juteux, délicats ou retors, reçoit un jour de septembre la visite d'une jeune mannequin, Nolwenn Blackwell. Une top-model à en faire pâlir plus d'un : des yeux verts, une longue chevelure blonde, son mètre quatre-vingt cinq et ses formes généreuses. Mais visiblement attirée par l'argent et la lumière. Après une relation avec un joueur de football, cette dernière s'est entichée d'un chef d'entreprise, 30 ans de plus et 30 cm en moins, un certain Amaury Lapierre. Mais, celui-ci s'est vu prendre en flagrant délit d'adultère avec une prostituée. La photo ayant fait le tour des magazines people, la pauvre Nolwenn se sent trahie, bafouée et mésestimée. Aussi, demande-t-elle l'aide de ce cher avocat pour faire cracher le morceau à son futur ex-compagnon. L'affaire conclue, ils s'en vont dîner. Un dîner un peu trop arrosé qui finira chez elle. Plus précisément dans son lit. Une gueule de bois carabinée, c'est les cheveux en bataille, des yeux bouffis et cernés que Hugues ouvre lorsque la sonnerie retentit dès potron-minet. Derrière sa porte, deux flics, Grignard et Witmeur, l'informent que le corps sans vie de Nolwenn Blackwell a été retrouvé au pied de son lit, deux balles dans la tête. L'avocat ayant été le dernier à l'avoir vu vivante, la police, soupçonneuse, l'assaille de questions. Comble du malheur, Hugues reconnaît en Witmeur le mari de sa cliente qu'il a déplumé pour une histoire de faux-seins. de là à dire que ce flic est rancunier, il n'y a qu'un pas. Un pas que devra vite franchir Hugues s'il ne veut pas finir derrière les barreaux...
De Bruxelles à Mons, en passant par Paris, Johannesburg et Casablanca, l'on suit avidement Hugues Tonnon, bien décidé à prouver son innocence dans ce meurtre sordide, même si tout semble l'accabler. Affublé d'une journaliste et aidé par Raoul, un ancien flic reconverti, il devra faire face à une machinerie dont il n'imaginait pas l'ampleur. Paul Colize nous offre un roman policier mené tambour battant, jouissif et rocambolesque. Des personnages hauts en couleurs et cocasses, que ce soit cette journaliste soit-disant biographe ou Hugues, cet avocat un brin snob, des rebondissements à la pelle, des situations parfois incongrues ou surprenantes, des dialogues enlevés et drôles. Un roman si divertissant et réjouissant que l'on aimerait retrouver ce cher avocat dans d'autres enquêtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          584
iris29
  13 juin 2017
Si vous souhaitez une comédie policière sympa , menée tambour battant aux quatre coins de la planète, alors l'avocat, le nain, et la princesse vous tendent les bras ...
Hugues Tonnon est un "tueur" du barreau de Bruxelles, spécialité : le divorce , ce qui ne lui donne, du coup, pas très envie de convoler .
Goûters tous les dimanches après-midi chez Papa Maman , relation amoureuse tenue à bonne distance ( ce qui convient aux deux parties...), oui vraiment, la vie de notre avocat n'est que "fleuve tranquille "et célibat délicieux ...
La top model Nolween Blackwell pénétrant dans son bureau va bouleverser ce bel équilibre . Après une consultation suivie d'un repas bien arrosé, suivi d'un raccompagnement chez elle, suivi d'un dernier verre , suivi d'une petite gâterie vite fait , il se retrouve , la gueule de bois obligé d'ouvrir la porte à deux inspecteurs : la belle s'est fait trucider, il est le dernier à l'avoir vue vivante ...
Et ...l'un des inspecteurs n'est autre qu'un des nombreux maris qui se sont fait ruiner, "essorer" par notre avocat génial ...
Revanche ...
L'avocat ayant une très mauvaise opinion des prisons belges va prendre les choses en main et enquêter pour sauver sa peau quitte à sauter de taxis en aéroports [ même pas peur !] ...
Drôle, rythmée, divertissante , décontractée et énergique, cette comédie tient la route au niveau suspens . J'ajoute qu'elle est formidablement bien écrite . J'ai très envie de retrouver Hugues Tonnon dans une nouvelle aventure, son personnage a du potentiel , une vraie originalité et des zones à explorer .
L'auteur se sent visiblement à l'aise dans beaucoup de thèmes , il donne à chaque chapitre un titre de film ( amis cinéphiles , bonjour), parle de foot (amis footeux... ) , enchaine les villes ( Paris 15° , Johannesburg, Casablanca ...) la frontière algérienne .
Mais ce qui m'a vraiment séduit , c'est le ton , le sourire perpétuel que le lecteur sera obligé d'afficher .
Commencé à 21h , fini au bout de la nuit ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          446
gruz
  05 mai 2014
« L'écrivain, le géant et le talent démasqué ». Tel pourrait être le titre donné à Paul Colize.
Un auteur, grand par la taille et par son talent, qui une fois de plus nous étonne avec son nouveau roman.
Oubliez les précédents bouquins de Paul Colize le temps de ce livre et profitez du talent multi-facettes de l'auteur, sans chercher une comparaison qui n'a pas lieu d'être.
Alors que le précédent roman (Un long moment de silence) était particulièrement pesant, ce nouvel opus fait, tout au contraire, dans la légèreté. Un grand bonhomme pour un vrai contre-pied.
Oui, on peut toujours classer ce roman dans la catégorie des polars, mais il convient alors de parler de comédie policière. Une vraie Colizion des genres.
Comédie policière ne veut pas dire farce de bas étage. C'est de Paul Colize dont on parle tout de même ! On y retrouve sa finesse, son intelligence de ton, ce côté pince-sans-rire, cynique et ironique qui font mouche. le tout concilié à une vraie intrigue qui tient la route.
Une lecture sans prise de tête, qui en a dans le ciboulot et qui ne se moque pas de la tronche du lecteur. du vrai, du pur divertissement donc, caustique et subtil à la fois.
Si on devait vraiment trouver un point commun avec son précédent roman, outre le style tout en sobriété de l'auteur, c'est le caractère du personnage principal. Pas le genre de bonhomme très sympathique au départ de l'histoire.
Alors, que se cache-t-il derrière ce titre énigmatique ? Paul Colize parle mariage (ou plutôt divorce) mais nous détourne très vite du sujet initial pour nous emporter loin à travers le monde, grâce à ses bons mots et à son imagination fertile.
On s'amuse tout autant que l'auteur et les pages défilent comme un rien pour, au final, nous faire passer un joli moment délicieusement déjanté, sans jamais tomber dans les excès.
Et bien sur, toute ressemblance avec des personnes existantes serait fortuite… ou pas ;-).
Lien : http://gruznamur.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
spleen
  05 février 2016
Un livre que je n'aurais jamais choisi spontanément et que j'ai entamé sans grande conviction ...
Et je reconnais volontiers que je me suis bien amusée !
Les péripéties de Hugues Tonnon, avocat spécialisé dans les divorces et accusé du meurtre d'une de ses clientes qu'il avait raccompagné chez elle après une soirée bien arrosée , sont cocasses, toujours à la limite du crédible nous entrainant à travers le monde et nous plongeant dans les envers du milieu du show biz et du sport : ça fait frissonner ...
J'ai particulièrement aimé les titres de chapitres en références cinématographiques particulièrement bien choisies, Bravo ! cela rajoute au plaisir du livre celui de se remémorer le film C'est enjoué, rapide et plutôt subtil : idéal pour un lendemain de Saint Sylvestre .
Commenter  J’apprécie          230

critiques presse (1)
LeDevoir   21 juillet 2014
Comme d’habitude, l’écriture est vive et les passages d’une scène à l’autre, toujours inattendus. Colize a un sens du rythme qu’on ne retrouve nulle part même si cette histoire n’arrive pas à la cheville de celle qui l’a fait connaître…
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   02 mai 2017
Le mariage est la principale cause de divorce.
Sans le premier, le second n’aurait jamais vu le jour. L’affaire se limiterait à une séparation assortie de quelques larmes ou de vagues reproches. La vie reprendrait ensuite son cours et chacun poursuivrait son chemin la tête haute.
Un coup de gueule fielleux ou un suicide avorté viendrait de temps à autre troubler l’ordre des choses, mais ce ne seraient que des cas isolés.
Il n’y aurait pas ces discussions orageuses, ces règlements de comptes miteux, ces débats houleux, ces polémiques sordides, ces déballages impitoyables et ces vaines tentatives de réconciliation. Il n’y aurait ni palabres interminables, ni négociations nauséeuses pour la garde du chien ou la répartition de la vaisselle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
marina53marina53   22 juillet 2017
Je jetai un coup d'oeil en oblique par-dessus son épaule. Je relevai qu'il avait une plaque d'eczéma dans la nuque et qu'il se faisait teindre les cheveux.
Je poursuivis l'examen en montant de manière imperceptible sur la pointe des pieds et constatai, non sans satisfaction, que son équipement personnel ne valait pas le mien.
L'acte était puéril et pulsionnel, mais les hommes sont ainsi faits. Si ce n'est lors d'un passage aux toilettes, ils le font dans les vestiaires de leur club sportif. Ils ne peuvent s'empêcher de comparer, d'évaluer, de soupeser. Si d'aventure le prétendant les surclasse, ils lui trouvent une déficience physique ou une tare psychique. En désespoir de cause, ils lui prêtent le quotient intellectuel d'une pince à linge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
marina53marina53   20 juillet 2017
Il était de taille moyenne et se tenait légèrement voûté. En plus de ses santiags et de ses cravates en cuir, il portait une banane à l'ancienne qui vibrait au gré de ses discours.
Dans le milieu qu'il avait fréquenté antérieurement, son teint cuivré et sa peau grenue lui avaient valu des surnoms tels que le Reptile, le Caïman ou Crocodile.
Plus terre à terre, Maxime l'appelait Sac à main.
Commenter  J’apprécie          211
marina53marina53   20 juillet 2017
- Mademoiselle Blackwell a été découverte ce matin, dans son appartement, sans vie.
(…)
- Morte ?
- Morte.
- Elle a fait un malaise ?
- Deux balles dans la tête.
- Elle s'est suicidée ?
Witmeur intervint.
- Il a dit deux balles dans la tête.
Commenter  J’apprécie          290
sandraboopsandraboop   19 septembre 2014
Je poursuivis l'examen en montant de manière imperceptible sur la pointe des pied et constate, non sans satisfaction, que son équipement personnel ne valait pas le lien.
L'acte était puéril et pulsionnel, mais les hommes sont ainsi faits. Si ce n'est lors d'un passage aux toilettes, ils le font dans les vestiaires de leur club sportif. Ils ne peuvent s'empêcher de comparer, d'évaluer, de soupeser. Si d'aventure le prétendant les surclasse, ils lui trouvent aussitôt une déficience physique ou une tare psychique. En désespoir de cause, ils lui prêtent le quotient intellectuel d'une pince à linge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Paul Colize (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Colize
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "À vendre ou à louer" de Valentine de le Court, Éditions Mols "Et les vivants autour" de Barbara Abel, Éditions Belfond "Toute la violence des hommes" de Paul Colize, Éditions HC "Siège 7A" de Sebastian Fitzek, Éditions L'Archipel
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1866 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..