AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213015236
Éditeur : Fayard (10/01/1985)

Note moyenne : 2.74/5 (sur 25 notes)
Résumé :

" Le ras-le-bol est en train de changer de camp. Ce n'est plus nous qui nous accrochons à vos baskets, mais vous qui refusez de nous lâcher les mocassins. " Journaliste, écrivain, mère de famille nombreuse, Christiane Collange aborde dans Moi, ta mère une situation radicalement moderne : la post-adolescence, ces années de plus en plus nombreuses où parents et jeunes vivent sous le même toit sans partager la mêm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Iboo
  21 décembre 2015
Lu à sa parution, il y a trente ans et rouvert ce mois-ci à l'occasion d'un "challenge" entre amies.
Naturellement, trente ans de vie s'étant écoulés, mon appréciation sur ce livre - plutôt enthousiaste à la première lecture - s'est bien attiédie à la seconde.
Dans un premier temps, je dirais que, si dans le fond il est toujours plus ou moins d'actualité, dans la forme il est quelque peu dépassé.
Ensuite, je pense que Christiane Collange est dans l'erreur quand elle parle des ados sur un plan général car ces ados sont en premier lieu les siens et en second, ceux de ses amis : journalistes, écrivains, médecins, cadres supérieurs... En clair, des ados dont les parents jouissent d'une certaine aisance financière et peuvent, de ce fait, se permettre des comportements abusifs, immatures et superficiels.
Son argumentaire est illustré d'exemples tels que :
- ils sont capables d'engloutir tout le budget habillement d'une saison dans un seul pull avec l'argument "mais il est en cachemire !"
- "Comment, tu as vendu tes chaussures de ski ? C'est de la folie, elles n'avaient même pas deux ans. Tu ne crois quand même pas que je vais t'en racheter !" et elle conclut par : Si, il le croit. Et en fait, il a raison.
- "Mon fils est inoui, s'étonne un père d'étudiant en informatique, il m'a expliqué qu'il aimerait bien vivre seul mais qu'avant de chercher un logement, il fallait que je m'engage à lui payer son loyer, son gaz, son électricité, son téléphone, son assurance et ses impôts locaux pendant au moins deux ou trois ans."
Vous qui êtes une femme intelligente et attentive à notre société dans son ensemble, n'avez-vous pas le sentiment, Madame Collange, que ça fait un peu petits tracas pour gros bourges, tout ça ?
Parce que, ne vous en déplaise, la majorité des ados :
. ne dispose même pas de la valeur d'un pull en cachemire pour son budget habillement d'une saison et, quoiqu'il en soit, a un rapport à l'argent un peu plus cohérent.
- n'a pas de chaussures de ski à revendre pour la bonne raison qu'il n'en a pas, vu qu'il a rarement, voire jamais, l'occasion d'aller aux sports d'hiver. Alors, chaque année, dès les premières neiges... pensez donc !
- quant au troisième exemple... j'en tombe de ma chaise et pense sincèrement que votre ami est aussi "à l'ouest" que son fils.
Non, décidément non, nous ne vivons pas dans le même monde, n'avons pas les mêmes ados ni les mêmes problèmes. Ces ados trop gâtés et leurs parents dépassés ne représentent pas la majorité, contrairement à ce que vous croyez. Car vous le croyez et en êtes même convaincue, comme le démontre cet extrait :
"Certains parents vont hausser les épaules à la lecture de ces exemples : chez eux, les jeunes marchent encore à la baguette, ils respectent les chaînes Hi-Fi et les horaires, ils cèdent leur place aux dames et avalent leur soupe même s'ils lui trouvent un goût de grimace. Je suis convaincue qu'ils sont de bonne foi et ne nourrissent aucune illusion sur la perfection de leur mode d'éducation. J'affirme simplement qu'il s'agit d'êtres d'exception, qui peuvent se considérer comme privilégiés."
Loin de moi l'intention de faire du misérabilisme car je reste persuadée que toutes ces considérations matérielles n'entrent pas en ligne de compte pour assurer l'épanouissement d'un adolescent dès lors qu'il a le nécessaire pour vivre décemment. Je ne prétends pas, non plus, que les classes sociales modestes ont l'apanage du bon sens en ce qui concerne l'éducation de ses jeunes. Mais je maintiens que les ados et leurs parents dont vous faites état ont des problèmes qui ne sont pas "audibles" par la majorité d'entre-nous.
Cela dit, c'est essentiellement cette "généralisation" qui m'a dérangée dans votre plaidoirie car vos revendications sont plutôt légitimes et, dans l'ensemble, bien exposées dès lors qu'elles se cantonnent à une classe sociale bien particulière, la vôtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          136
Adelaide3
  28 novembre 2015
Même si ce livre est écrit d'une façon assez fluide il n'en reste pas moins décevant. En effet, il ressemble plus à une plaidoirie d'une mère ayant eu des difficultés dans l'évolution de la jeunesse de ses enfants plutôt qu'un réel échange de points de vue entre enfants et parents. Ici cette mère ne se remet pas réellement en question, car même si parfois elle a des interrogations elle ne se rend jamais coupable à la fin de cette interrogation et rend toujours "coupable" la société, les générations passées, et forcément ses enfants.
Commenter  J’apprécie          60
Olivinlove
  31 décembre 2017
La honte d'une génération de géniteurs soit disant libres qui ont fait porter la responsabilité de leur incapacité à être des parents à des enfants qui n'ont pas demandé à naître. Pour sûr pas la génération de la remise en cause et en question de ses comportements.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Christiane Collange (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christiane Collange
Christiane Collange "Sacrées grands-mères!" aux éditions Laffont.
Dans la catégorie : Parents/enfantsVoir plus
>Mariage et famille>Relations Parents/Enfants>Parents/enfants (72)
autres livres classés : relations parents-enfantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14877 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre