AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266286794
Éditeur : Pocket (07/03/2019)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Pourquoi les noms comme les exploits des femmes n’apparaissent-ils ni sur les plaques des rues ni dans les manuels scolaires ? N’auraient-elles donc rien fait qui vaille la peine qu’elles soient reconnues ?

Pourtant, de plus près, en balayant les légendes, en soulevant les tapis, en fouillant les placards, on découvre que l’Histoire qui est enseignée n’a pas retenu le nom de la femme qui affirme l’existence du système solaire avant Galilée, invente l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
lilibookncook
  16 avril 2020
Le mois dernier, mes lectures ont exclusivement été dédiées au féminisme. J'y ai découvert des pépites, comme le très intelligent et pertinent "Ni vues, ni connues" du collectif Georgette Sand. C'est à ce moment que tu te demandes, c'est quoi ce collectif ? Il défend tout simplement l'idée "qu'on ne devrait plus s'appeler George pour être pris au sérieux", et s'attache à "déconstruire les stéréotypes, renforcer la capacité d'émancipation des femmes et améliorer leur visibilité". Un sacré boulot quoi !

A travers cet essai drôle et frais, où le collectif présente 75 portraits de femmes invisibilisées par L Histoire, il y explique également le processus d'invisibilisation dont on connaît les conséquences. de l'Antiquité au XXème s. ,survolant tous les continents, celui-ci expose au grand jour ces femmes oubliées, spoliées ou hâtivement jugées. En ne dédiant que deux ou trois pages par portrait, le collectif fait de cet essai un objet de papier digeste et amusant, amenant à la réflexion. Poussée à la curiosité grâce à de nombreuses références, j'ai adoré grignoter ces tableaux à l'image des chocolats auxquels il m'a fait penser. Bah oui, n'oublie pas que la devise du blog c'est : un livre, une gourmandise... Envie d'en savoir plus ? Ça tombe bien, j'en ai fait une vidéo que tu peux retrouver sur le blog, mais aussi sur la page Babelio du collectif Georgette Sand.
Lien blog : http://bookncook.over-blog.com/2020/04/ni-vues-ni-connues-collectif-georgette-sand.html

Lien : https://www.youtube.com/watc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
cyan
  24 mai 2019
Ce livre est un recueil de 75 portraits de femmes qui ont compté dans l'Histoire, les arts, les sciences, la littérature ou autres, mais qui n'ont pas été reconnues à leur juste valeur.
J'ai lu ce recueil suite à ma lecture du Sorcières de Mona Chollet, qui y faisait plusieurs fois référence. Quand je l'ai vu en librairie, j'ai sauté sur l'occasion et il n'a pas traîné dans ma PAL bien longtemps!
Sur le principe, ce livre ressemble un peu à la BD Culottées de Pénélope Bagieu, la différence étant qu'on a une seule illustration pour chacune des femmes présentées. Les portraits sont plutôt brefs (3 pages environ), mais suffisent à poser brièvement le contexte historique/géographique/social et à y expliquer le qui et le quoi, le comment et le pourquoi.
Certaines des femmes présentées ici sont déjà assez connues: Alexandra David-Néel, Marie Curie ou encore Rosa Parks. On connaît le nom de quelques autres, sans vraiment en savoir beaucoup sur elles. La grande majorité sont d'illustres inconnues. Inconnues parce que femmes et que l'Histoire était racontée par les hommes.
Même si les portraits sont courts, c'est une lecture très intéressante. J'ai appris énormément de choses et j'ai découvert l'existence de femmes incroyables, qui ont eu une vie difficile pour la plupart, mais dont la vie et les exploits, qu'ils soient littéraires ou plus concrets, m'ont passionnée. le but ici n'est pas d'entrer dans les détails, mais d'inciter les lecteurs-trices à chercher à en savoir plus.
A la fin de chaque portrait, on a quelques noms d'autres femmes à découvrir. Certaines sont présentes dans le recueil, d'autres pas, ce qui me fait souhaiter un 2e tome 🙂
Pour les points négatifs: la couverture! C'est bien dommage de ne pas avoir poussé la démarche jusque là. le portrait utilisé est celui d'une femme qui n'est pas méconnue: George Sand, même si on a tenté de la résumer à la cougar du 19e siècle ou à la Bonne Dame de Nohant, n'est pas vraiment invisibilisée par l'Histoire. Et le comble est que le portrait choisi a été réalisé par un homme, alors qu'on mentionne des femmes artistes reléguées dans l'ombre. ça n'enlève rien à la qualité du contenu, mais soyons cohérentes et allons jusqu'au bout du concept!
Une lecture très intéressante, que je recommande très vivement et qui m'a donné envie d'en apprendre plus sur toutes ces femmes 🙂
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Prudence
  28 février 2018
Très intéressant! Ni vues ni connues présente le portrait de 75 femmes tombées dans l'oubli malgré leurs impressionnantes réalisations artistiques, politiques, scientifiques, sportives, aventurières... Certaines ont été volontairement invisibilisées au profits d'hommes (collaborateurs, époux, auteurs ultérieurs...) avec parfois une spoliation nette de leur vivant comme ça été le cas avec Lejeune qui a volé les travaux de Marthe Gauthier sur la trisomie 21 (oui, celui qui était opposé à la détection in utero de la trisomie 21 pour empêcher les IMG, celui de la fondation Lejeune qui lutte contre l'avortement et a lutté contre le mariage pour tous). D'autres sont tombées dans l'oubli (notamment par une volonté de ne pas diffuser les travaux de femmes). Certaines sont la cibles d'attaques en règles sur leur réputation et des femmes politiques se retrouvent accusées de sorcellerie, de massacres, de sacrifices...
Passionnant!
Commenter  J’apprécie          132
de
  11 janvier 2019
Une autre case que « princesse » à cocher
Georgette Sand défend l'idée qu'on ne devrait plus s'appeler George pour être prise au sérieux. le collectif s'attache à déconstruire les stéréotypes, à renforcer la capacité d'émancipation des femmes et à améliorer leur visibilité dans l'espace public afin que dès l'enfance, les filles puissent connaître la diversité de celles qui composent ce monde.
Dans sa préface, Michelle Perrot parle, entre autres, des femmes oubliées, invisibilisées, d'une histoire aveugle qui ne connait que les « grands hommes », du collectif Georgette Sand « s'est donné pour mission de lutter contre toutes les inégalités sexuelles, les idées reçues, les ignorances insondables », de la nécessité de comprendre les mécanismes de l'invisibilisation, de la forme la plus insidieuse du rapt féminin dans/par le couple, de la très masculiniste règle grammaticale qui voudrait que « le masculin l'emporte sur le féminin » et de cet ordre linguistique récent (sur ce sujet, voire les travaux Eliane Viennot, dont non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin. petite histoire des résistance de la langue française), du refoulement des femmes comme expression d'une hiérarchie, du déficit des archives de femmes, de la beauté exigée et de l'intelligence considérée comme un danger…
50% de la population et 2% des noms de rues, une version de l'égalité à la française. (Sur des rues vantant des colonialistes, Guide du Paris colonial et des banlieues)
« Les vainqueurs écrivent le roman de l'Histoire. Ils édifient un récit excluant celles et ceux qui ont perdu, transmettent une information partielle qui devient ensuite une vérité ». Et pourtant des femmes fortes, libres, indépendantes, bravant les obstacles et les diktats, insoumises à la police de genre mis en place par des hommes (au nom de la nature, de la soi-disant biologie, de dieu ou d'autres fantasmes ; mais toujours pour des intérêts et des privilèges bien concrets). Il faut expliquer les moteurs de effacement collectif des femmes de la mémoire et de l'histoire, « ce livre propose une déclinaison en kit pour comprendre, reconnaître et conscientiser le problème de la disparition des femmes dans l'histoire ».
Les autrices proposent une boite à outils de l'invisibilisation, les femmes invisibilisées par elles-mêmes, l'invisibilisation par la condescendance et la minimisation, les femmes invisibilisées par leur entourage familial ou sentimental, les femmes invisibilisées par l'Etat ou l'Eglise, les légendes noires (construction de mythe autour de leurs actions), les femmes connues mais méconnues, les contes de la gentille princesse (et le sinistre rappel : « Regardez du coté de la gardienne d'Auschwitz, Irma Grese », les femmes invisibilisées faute de disciples…
« Vous avez maintenant toutes les clés en main pour aborder les 75 biographies de ce livre, 75 femmes dont les vies méritent reconnaissance et dont nous espérons que vous tirerez le même plaisir à les découvrir que nous avons eu à les écrire ».
Les biographies sont regroupées en chapitre : les artistes, les aventurières, les méchantes inventées ou avérées, les femmes de pouvoir, les intellectuelles, les militantes, les scientifiques.
Des femmes oubliées, des femmes de talent, des femmes refusant d'être cantonnées au rôle de muse ou de « grande amoureuse », la dévalorisation des femmes et les soumissions au père ou au mari, des femmes gommées ou spoliées, des femmes dont la lumière a été volontairement masquée, des histoires déformées, des femmes aliénées à leur apparence physique, des autrices et des philosophesses, des femmes refusant les réductions à « fille de » ou « maitresse de », des femmes publiques, des combattantes, des féministes et des anti-esclavagistes, des femmes anti-colonialistes et anti-suprémacistes, des femmes et de l'égalité…
Des femmes à connaître, une mise en lumière de quelques-unes de ces êtres humains mis dans l'ombre par les pouvoirs masculinistes, des expressions fortes de notre passé à la fois commun et nié.
Trois extraits de la Conclusion et de la Postface :
« Il faut reprendre notre place, dans la rue, dans nos droits, dans le travail, dans la famille, mais également dans l'Histoire. La re-visibilisation fait partie du chemin vers la reprise du pouvoir par les femmes, de leur empowermeuf ».
« Ce n'est qu'en faisant la lumière sur ces femmes, en leur redonnant la qualité de modèles qu'elles méritent, que demain, inspirées par ces récits du passé, de nouvelle héroïnes verront le jour »
« Il suffit d'un nom, d'une femme, une seule fois, pour créer un précédent, un exemple, une autre case que « princesse » à cocher. Et les petites filles ne devraient pas avoir à les dénicher. Voilà pourquoi il faut beaucoup beaucoup de livres comme celui-ci »
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Xian_Moriarty
  08 mars 2019
Pour commencer, merci à Babelio pour ce Masse Critique.
Ensuite, merci à Georgette Sand pour ce super ouvrage !
Des femmes qui ont marqué l'Histoire, bien qu'invisibilisé, je me vantais d'en connaitre pas mal. Tout simplement parce que les « non mais ça n'existe pas (pour une femme) » m'a toujours agacé. Il est bien connu que les bons scientifiques sont leurs études avec leurs pénis et non avec leurs têtes et leurs mains, et que les grands sportifs courent grâce à leurs testicules et pas leurs jambes. (Caster Semeyade, te laisse pas faire !). Donc bien sûr, une femme, ça ne peut pas faire ce genre de chose !
Et bien en faite, si ! Les femmes peuvent faire tout ce que les hommes peuvent faire. Et certaines ont excellé voir dépassés certains hommes. Et pourtant, nombre d'entre elles ont sombré dans l'oubli, ont été invisibilisé (tiens, un mot que ne doit pas aimé les vieux croutons de l'Académie française, en train de pleurer après l'accord pour la féminisation des noms de métiers ! Je suis donc médiaTRICE et auTRICE !), quand elles ne se sont pas elles-mêmes mis de côté de peur d'être jugé ou peur de froisser quelques camarades à caleçon.
À la lecture du sommaire, la douche froide. Je ne connaissais que 25 des 75 femmes présentées ! La honte ! Après lecture, il s'avère que j'en connaissais un peu plus, mais je n'avais pas retenu les noms (malgré ce que l'on dit de moi, j'ai quand même une mémoire très limitée), mais j'avais retenue, action, héroïsme et réalisation (ce qui est déjà pas mal).
Le collectif nous fait donc découvrir des portraits d'artistes, d'aventurières, de méchantes inventées ou avérées, des femmes de pouvoirs, des intellectuelles, des militantes et des scientifiques ! Certaines vous seront connues, d'autres pas du tout (je plaide coupable).
Tous les articles sont très courts. À chaque fois, une photo, une représentation ou une illustration pour essayer de mettre des visages sur ces noms. Une présentation de leur « fait d'armes » et en quoi elles ont été marquantes dans tel ou tel domaine. Puis, les raisons de leur « disparition » dans les nimbes de l'Histoire. Et spoileur, il se pourrait que ces messieurs y soient pour quelques choses…
On trouvera aussi des renvois vers d'autres femmes (présente ou non dans l'ouvrage) pour augmenter le nombre de femmes à connaitre.
Le collectif a aussi prit soin d'aller chercher des femmes dans le monde entier ! Europe (bien sûr, là où les sources documentaires sont majoritaires), Asie, Amériques, Afrique ! Aucun continent n'est laissé de côté !
Le tout toujours écrit avec humour !
J'ai adoré ce livre ! Moi qui pensais juste lire quelques entrées de temps en temps pour mieux m'instruire, je l'ai bouffé en quelques jours, entre deux phases d'écriture, pendant les repas… Les seules entrées que je n'ai pas lues, c'est celles de femmes que je connais si bien que lire leur fiche serait presque un affront (Coucou Marie Curie ou Christine de Pizan).
Un vrai coup de coeur que je recommande à tout le monde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41


critiques presse (1)
TPLF   18 juillet 2018
Cet ouvrage très instructif se propose de rendre hommage à 75 femmes singulières qui ont été oubliées.
Lire la critique sur le site : TPLF
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
PrudencePrudence   28 février 2018
Cette minimisation des contributions scientifiques a un nom: l'effet Matilda. On compte 48 lauréates sur 897 lauréats depuis la création du prix Nobel.
A noter: dans un premier temps, même Marie Curie ne devait pas avoir son Nobel: l'académie l'avait destiné à son mari! La liste de ces femmes dont les collègues ou conjoints attirent les lauriers est longue: Lise Meitner jour un rôle majeur dans la découverte de la fission nucléaire, mais c'est son collègue Otto Hahn qui obtient le Nobel. Jocelyn Bell-Burnell découvre le pulsar, mais c'est son directeur de thèse Anthony Hewish, qui est récompensé. Citons aussi Mileva Maric, épouse d'Albert Einstein, ou Clara Haber. Pas "plus inconnues que la femme du soldat inconnu", mais pas loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          94
dede   11 janvier 2019
Georgette Sand défend l’idée qu’on ne devrait plus s’appeler George pour être prise au sérieux. Le collectif s’attache à déconstruire les stéréotypes, à renforcer la capacité d’émancipation des femmes et à améliorer leur visibilité dans l’espace public afin que dès l’enfance, les filles puissent connaître la diversité de celles qui composent ce monde.
Commenter  J’apprécie          50
PrudencePrudence   26 février 2018
"Une femme en public est toujours déplacée", dit Rousseau en écho à Pythagore. "Les femmes sont faites pour cacher leur vie" reprend Michelet
Commenter  J’apprécie          80
dede   11 janvier 2019
Il suffit d’un nom, d’une femme, une seule fois, pour créer un précédent, un exemple, une autre case que « princesse » à cocher. Et les petites filles ne devraient pas avoir à les dénicher. Voilà pourquoi il faut beaucoup beaucoup de livres comme celui-ci
Commenter  J’apprécie          20
dede   11 janvier 2019
Vous avez maintenant toutes les clés en main pour aborder les 75 biographies de ce livre, 75 femmes dont les vies méritent reconnaissance et dont nous espérons que vous tirerez le même plaisir à les découvrir que nous avons eu à les écrire
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Collectif Georgette Sand (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Collectif Georgette Sand
Le mois dernier, mes lectures ont exclusivement été dédiées au féminisme. J'y ai découvert des pépites, comme le très intelligent et pertinent "Ni vues, ni connues" du collectif Georgette Sand. C'est à ce moment que tu te demandes, c'est quoi ce collectif ? Il défend tout simplement l'idée "qu'on ne devrait plus s'appeler George pour être pris au sérieux", et s'attache à "déconstruire les stéréotypes, renforcer la capacité d'émancipation des femmes et améliorer leur visibilité". Un sacré boulot quoi !
A travers cet essai drôle et frais, où le collectif présente 75 portraits de femmes invisibilisées par l'Histoire, il y explique également le processus d'invisibilisation dont on connaît les conséquences. De l'Antiquité au XXème s. ,survolant tous les continents, celui-ci expose au grand jour ces femmes oubliées, spoliées ou hâtivement jugées. En ne dédiant que deux ou trois pages par portrait, le collectif fait de cet essai un objet de papier digeste et amusant, amenant à la réflexion. Poussée à la curiosité grâce à de nombreuses références, j'ai adoré grignoter ces tableaux à l'image des chocolats auxquels il m'a fait penser. Bah oui, n'oublie pas que la devise du blog c'est : un livre, une gourmandise... Envie d'en savoir plus ? Ça tombe bien, j'en ai fait une vidéo !
Lien blog : http://bookncook.over-blog.com/2020/04/ni-vues-ni-connues-collectif-georgette-sand.html
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Collectif Georgette Sand (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1025 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..