AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367950954
Éditeur : Chèvre-feuille étoilée (15/10/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Les mots s'empilent comme des blocs, dressent page à page un mur de paroles vibrantes et bouleversantes, s'élancent en arabesques comme une danse pour conjurer l'impossible quotidien, et pour finir, bâtissent phrase à phrase la maison rêvée. Celle que chacun et chacune est en droit d'espérer pour y bâtir sa vie.

Les familles du collectif Logement Paris 14 partagent leur expérience sur les problèmes de logement, la promiscuité ou encore l'absence d'int... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Leraut
12 octobre 2015
Une banderole, havre d'espérance sur un banc alloué à l'engagement, la place Flora Tristan dans le 14 e arrondissement de Paris, est le lieu à visiter, et à faire sien.
Le Collectif 14, rassemble les appels des Mal-logés. Cette association apaise le coeur des êtres en souffrance et les aide dans leurs recherches. « Un toit pour vivre » sonne tristement au-dessus de Paris, carillon de douleurs et de profonde solitude. Ce livre, cri d'une injustice appelle à la sollicitude du lecteur. On écoute plus qu'on ne lit ces pages aux murs gris. Peu à peu, le lecteur pénètre dans ces pièces étroites et humides, dans ces M2 comptés à pas de souris. Aucune envergure possible, aucun enfant en plénitude, juste des êtres en mal de logement qui parlent dans « Un toit pour vivre »Sursaut républicain d'un atelier d'écriture « Les Passeurs de paroles » pour mettre des mots sur les maux. Ce livre devient une source de lumière, un hymne époustouflant des forces assemblées. Bouleversant « Habiter à l'hôtel. Avancer pour avoir un logement. La honte de vivre comme ça… ; »
Essai oral, où les paroles sont des chuchotements de sanglots enfouis. le lecteur se sent mal dans sa maison tout à coup trop grande. Il voudrait laisser la porte ouverte et offrir « Un toit pour vivre » à cette « Folle d'être mal logée.14 ans de mariage sans avoir eu une pièce rien que pour nous deux. Mon intimité est comme les fils électriques. »Pas de plaintes, mais une dignité formidable et le courage de vivre en sachant que la liberté de se mouvoir est quasi nulle. Ces témoignages, levier pour une meilleure destinée sont puissants et chaque syllabe pénètre le toit du monde pour demander un peu de partage et de justice.
Des engagés : du Collectif logement 14, Les Passeurs de paroles , les éditions « Chèvre feuille étoilée » au lecteur qui referme le livre la rage au ventre et en l'offrant en partage…Ce livre devient le miroir de tous. le lecteur espère de toutes ses forces qu'un nom se trouve sur chaque boîte aux lettres avant le point final. Il comprend l'impact et ne lira jamais son propre nom sur la sienne de la même façon.
Cet essai est grave, utile et indispensable. Cette solidaire chaîne d'écriture écarte les murs de notre conscience.
A déposer dans chaque mairie de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Liloochat
20 octobre 2015
Tout d'abord, je souhaite remercier le site Babelio et l'éditeur Chèvre-feuille étoilée pour la réception de ce roman. En effet il s'agit d'une lecture dans le cadre du Masse Critique mensuel pour lequel j'ai enfin été sélectionnée après avoir postulé pendant plus de deux ans.
J'étais donc très enthousiaste à l'idée de recevoir ce livre qui m'avait tapé dans l’œil lors de sa présentation sur le site ... mais j'avoue déjà avoir été un peu déçue quand j'ai ouvert le colis.
En effet j'ai découvert un recueil fin à la couverture un peu terne. Qu'à cela ne tienne, je l'ai ouvert et me suis plongée dedans.
Toutefois, plonger est un bien grand mot, j'ai dû passer 15 minutes grand maximum dessus. Ce recueil se lit horriblement vite et c'est bien dommage.
J'avoue que je m'attendais en découvrant la quatrième de couverture à un ouvrage ou les familles se confieraient sur leurs situations, leurs difficultés, les choses que l'on n'ose pas dire à l'écran, car c'est honteux ou gênant et que l'écrit, permettant plus d'anonymat, on découvrirait de nouvelles choses "intéressantes" qui ne sont pas (ou peu) dites dans les divers reportages que l'on peut voir à la télévision par exemple.
Mais pas du tout, ici c'est un recueil que l'on ne saurait classer : un mélange de témoignages, calligrammes et instants de vie. Les familles, qui ont travaillé 2 ans sur cet ouvrage (une présentation succincte des intervenants et de l'association est faite au début), ont opté pour quelque chose de plus artistique, avec par exemple des pages couvertes de phrases que l'on doit lire dans tous les sens, que j'ai interprété pour ma part comme pour exprimer une vie que l'on mène un peu en vrac, à droite à gauche.
Nous avons également des passages ou un court récit nous livre la difficulté des démarches ou de la vie dans un habitat petit ou indécent. Chaque page reprend le récit précédent en ajoutant un nouveau paragraphe en gras et au fil des pages les mots se mettent à former une maison.
Dans l'ensemble le recueil est une bonne idée et change un peu des différents ouvrages que je lis, mais cette originalité me semble de trop courte durée. En effet, si les idées citées plus haut ainsi que d'autres sont assez bonnes, j'ai trouvé ce livre bien trop cour et trop peu instructif. On nous répète encore et encore les mêmes choses que l'on peut entendre partout alors que justement je pense que cela aurait été le moment de profiter de cette production pour nous confier des "instants de vie" que l'on ne dit pas ailleurs.
De plus, je trouve que mis à part le thème en commun, à savoir les problèmes de logement, le recueil n'est pas tellement en harmonie en son sein. J'ai eu l'impression que l'on avait mis pèle-mêle dans ce livre, des travaux de divers ateliers, qui n'auraient pas forcément eu lieu dans la même association.
En conclusion pour moi, un livre bien trop court et sans grand intérêt au vu des tas de reportages écrits ou télévisuels déjà produits sur le sujet. De plus, ça a été un moment de lecture plutôt désagréable car le choix de la mise en page ne facilite pas une lecture fluide. Peut être que leurs travaux auraient simplement pu être mis en place sous forme d'une exposition et non pas d'un support papier petit format (qui me parait au final assez mal adapté) ?
Toutefois, je tiens quand même à modérer mes propos, car je sais que d'autres lecteurs ont pu avoir l'opportunité de le recevoir dans le même cadre que moi et que je suis peut-être passé complètement à côté de l'oeuvre. Je vous invite donc à aller lire leurs chroniques (Sur babelio, l'ensemble des avis sont référencés : ICI et sur Livraddict : ICI)

Lien : https://lecturesdepau.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pgremaud
05 octobre 2015
Un petit livre, mais une grande densité de témoignages et d'émotions. Les textes disent la précarité du mal-logement et les illustrations sont riches de trouvailles, comme les mots qui bâtissent petit à petit une maison.
Au-delà de l'émotion, il y a aussi la révolte face à ce scandale du mal-logement. Comme le dit une des personnes qui a participé aux ateliers d'écriture : "Impossible d'imaginer qu'en 2011 des êtres humains vivent ou survivent dans telle ou telle condition."
Commenter  J’apprécie          50
manoloula
08 novembre 2015
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
pgremaudpgremaud01 octobre 2015
Ce qui me fait tenir debout
c'est la vie
c'est le sourire de mes enfants
c'est que je suis en bonne santé
c'est l'école
c'est mon mari, il n'y a pas de frontière entre nous
c'est que j'ai envie de transmettre à mes enfants cette force que la vie est belle
c'est que demain il fera jour
c'est les mots doux et tendres de mon époux quand il me remonte le moral
en m'assurant que tous nos problèmes de logement finiront par se résoudre
c'est d'être distraite par tout ce qui m'entoure
c'est d'avoir du courage et l'espoir dans la vie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pgremaudpgremaud06 octobre 2015
Quand on n'a pas de place, tout est compliqué :
pour manger
pour dormir
pour s'aimer
pour vivre.
Commenter  J’apprécie          40
pgremaudpgremaud06 octobre 2015
Ce n'est pas une maison,
c'est une ruche,
un petit espace,
une seule pièce
avec plein de monde dedans.
Commenter  J’apprécie          30
pgremaudpgremaud09 octobre 2015
Etre mal logé, c'est comme quelqu'un qui tomberait dans une grotte. S'il a envie de crier, faut déjà qu'on l'entende.
Commenter  J’apprécie          20
LerautLeraut12 octobre 2015
"Folle d'être mal logée" "Mon intimité est comme les fils électriques."
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : recueilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Ecrivains et prisons

"Différentes saisons" est un recueil de nouvelles de Stephen King. Laquelle raconte une spectaculaire évasion ?

Un élève doué
Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank
Le corps
La méthode respiratoire

12 questions
40 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , prisons , roman , témoignageCréer un quiz sur ce livre