AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791095367055
Éditeur : Sur le fil éditions (29/04/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Juan Calderón a sillonné les mers du globe et rencontré les hommes. Un jour, il découvre que sa femme est morte et il tue un homme pour la première fois. C’est là que tout bascule. Cap sur l’Antarctique pour fuir, s’exiler, s’éprouver. De l’Andalousie à la Terre de Feu, en passant par la mer de Weddell, Jean-Pascal Collegia nous invite à une exploration des limites de l’humain, à travers l’épopée d’un aventurier aux prises avec les éléments. Ce récit est un hymne à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Ariane84
  01 juin 2017
Je découvre avec ce livre l'écriture magnifique de Jean-Pascal Collegia.
Certains passages sont réellement splendides, les descriptions de la nature à couper le souffle, et les réflexions toujours pertinentes.
L'histoire est celle d'un homme qui pour retrouver le goût de la vie va devoir s'aventurer aux confins des mers du sud jusqu'en Antarctique.
C'est un très beau texte qui laisse cependant un goût d'inachevé, à peine 100 pages pour ce livre qui en aurait mérité beaucoup plus.
A découvrir.
Commenter  J’apprécie          90
Stophe86
  27 mai 2017
Je remercie les éditions sur le Fil pour ce très beau livre et pour l'envoi attentionné.
Comme un tigre par la neige brûlé est à la croisée entre un conte poétique et un roman nature.
Juan Calderon est un marin hors pair et un homme droit, mais quand sa femme meurt toute sa vie bascule. Au lieu de sombrer, il va se battre contre la nature et contre le temps.
Pourquoi ? Pour aller où ? Même lui ne le sait pas vraiment mais il fait route droit vers l'Antarctique, terre inhospitalière.
A travers ce combat incertain et sans doute perdu d'avance, il s'agit pour lui de tuer ce qu'il reste de l'homme qu'il était car seule sa mort peut lui permettre de revivre.
On voit ici un homme se battre contre les éléments et aller au bout de lui-même dans une nature aussi belle que mortelle. L'auteur nous fait part de sa vision de la vie et du lien qui unit l'homme et la nature.
On s'immerge facilement dans le combat de cet homme pour survivre mais je regrette certains passages trop enlevés qui nous éloignent du personnage et les sauts dans le temps qui nuisent à la compréhension de l'histoire.
Même si les descriptions de la nature sont belles, je n'ai pas été transporté autant que j'aurais voulu par les paysages bruts de l'Antarctique. le thème du livre et son approche sont intéressants, mais les quelques cent pages ne sont peut être pas assez pour les développer assez malgré la très belle écriture de Jean-Pascal Collegia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zarline
  30 juin 2017
Mélange de conte philosophique et de récit d'aventure, Comme un tigre par la neige brûlé est avant tout le roman d'une renaissance. Juan Calderón est un être brisé, qui en s'approchant de la mort, va ré-apprendre à aimer la vie.
Le livre de Jean-Pascal Collegia, dont c'est ici le deuxième roman publié, s'approche, par son style poétique, par sa brièveté (103 pages), par sa morale finale, plus de la fable que du roman nature writing. Malgré quelques jolies descriptions de la nature dantesque mais majestueuse de l'Antarctique, l'aspect "fabuleux" et un peu décousu du roman nous éloigne très vite de toute considération plus écologiste.
J'ai aimé l'originalité de ce roman: je l'ai lu rapidement, sans déplaisir, mais je pense malheureusement l'oublier tout aussi vite. Trop court pour que j'accroche réellement au personnage de Juan; trop irréaliste pour que je m'en passionne. Cela m'a cependant bien donné envie de relire les récits de Shackleton et autres expéditions polaires.
Un roman original sur le mode de la fable philosophique. Un hommage au pouvoir suprême de la Nature, à la fois destructeur et réparateur. L'auteur est un adepte de Spinoza, philosophie dont il fait ici le catalogue illustré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lezeromasque
  05 juillet 2017
Le pitch de l'histoire est attirant, promesse d'aventures et d'épopée. La réalité est moins épique, peut être plus poétique mais racontée de manière peut être trop détachée pour être réellement envoutante. On ne s'attache pas réellement au héros, dont les actions nous sont toujours contées d'un regard extérieur et détaché.
Alors, c'est beau, très beau même, mais ça manque d'âme et surtout ça n'est pas le grand roman d'aventure que j'espérais :(
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Ariane84Ariane84   31 mai 2017
Basculement. Aucun mot ne pourrait mieux décrire cet infime déplacement qui à cet instant précis s'opéra en Juan Calderón. Pensez à cet instant inouï où l'automne fait mourir l'été, et où les feuilles mortes couvrent soudain de leur manteau doré les jours mourants. Rien n'égale cette sensation d'avenir délité hors, peut-être, ces ocres efflorescences dont parfois se parent par dépit les ciels crépusculaires. Il n'y a plus de crainte, parce qu'il n'y a plus d'avenir. Seul le présent diffuse dans la conscience son parfum éphémère, un présent qui glisse sur l'âme comme la pluie sur le carreau d'une fenêtre, un présent qui ne changera plus, quoi qu'il advienne, l'issue de l'automne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MarylineMartinolMarylineMartinol   04 mai 2017
Depuis qu'il avait laissé derrière lui le monde des hommes, ce soir de janvier 1918, Juan Calderón n'avait plus senti sourdre en lui le moindre désir. Il n'avait que survécu. Par obsession d'abord, par devoir ensuite, obéissant aux instances dirigeantes de sa conscience, jusqu'à l'anéantissement. Mais voilà qu'à présent il aimait le goût de l'eau, le désir n'était plus très loin, goût de vivre à l'état embryonnaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
morgan04morgan04   27 avril 2018
la nature ne fait rien en vain, écrivait Arisote. Tel fut le point de départ. Quelques mots lus à un âge où l'esprit est encore tendre, l'âme transparente, le corps innocent. Quelques mots emprunts d'une simplicité envoûtante, formule magique, boussole indiquant le nord magnétique de la vérité.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : alternativeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jean-Pascal Collegia (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre