AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369813776
Éditeur : Rue de Sèvres (25/04/2018)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Le magnifique dessin de Daphné Collignon révèle les enthousiasmes et les doutes de Calpurnia. À l'aube du XXeme siècle, la jeune fille affirme sa personnalité en se confrontant aux difficultés de l'adolescence . Laissez-vous gagner par son insatiable curiosité.

Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums. Aidée ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  16 mai 2018
Premier volet du diptyque adaptant le roman éponyme de Jacqueline Kelly, Daphné Collignon adapte formidablement dans une BD récemment parue aux éditions Rue de Sèvres ce magistral et flamboyant roman qui nous plonge dans une l'Amérique post guerre de Sécession qui entre à petits pas dans les Temps Modernes.
Ce roman jeunesse paru à l'école des Loisirs et couronné par le Prix Sorcières en 2014 raconte une très belle histoire d'amitié inter-générationnelle et un roman d'apprentissage sur le passage délicat entre l'enfance et l'adolescence/l'âge adulte.Calpurnia, jeune fille curieuse découvre les sciences grâce à son grand père, naturaliste amateur mais néanmoins éclairé, fantasque et imprévisible. Elle va alors s'interroger sur le comportement des animaux autour d'elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums.
Résultat de recherche d'images pour "calpurnia rue de sevres"
Comme le roman dont il est tiré, cette adaptation aborde avec finesse et intelligence l'adolescence, l'affirmation de son identité et la difficile émanciptation de la femme dans uen époque peu propice à cela à travers la passion pour la science et la nature.
On aime vraiment les illustrations enjouées et particulièrement lumineuses de Daphné Collignon et on attend le second tome avec grande impatience!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
yanndallex
  06 juin 2018
Cette histoire illustrée sera prévue en deux volumes. Ce sera donc un diptyque.
Daphné Collignon s'est évidemment inspirée de la série de romans jeunesses, au titre éponyme, de Jacqueline Kelly éditée en France par l'école des loisirs.
L'autrice nous offre ainsi une superbe adaptation graphique de ce récit avec son style bien à elle.
Le dessin :
Le dessin de Daphné Collignon (Avant l'heure du tigre, Tamara de Lempicka, Flora...) est vraiment particulier.
Elle possède une touche graphique unique que je qualifierai de particulièrement "féminin" sans vouloir tomber dans les clichés sexistes.
Son dessin est beau, s'exprimant efficacement, tout en délicatesse, par ses rondeurs et sa simplicité.
Le trait est fin et léger donnant une impression de bien-être.
Les couleurs sont chaleureuses et lumineuses, nous confortant dans notre sensation de béatitude.
J'aime beaucoup ce mélange d'aplats et probablement d'aquarelle.
L'autrice joue à merveille avec les tons et les dégradés, ainsi presque toute la bd est colorisée sur des nuances de brun, renforçant ainsi l'idée de faits passés et rétro
Les arrières plans sont aérés, épurés mais efficaces et suffisamment illustrés pour éveiller à merveille notre imagination de grands enfants (et moins grands...).
Il en ressort une belle impression de liberté, d'inconscience, de jeunesse.
Les personnages sont très expressifs avec leurs grands yeux et tous sont affectueux, y compris les plus fermés d'entre eux comme le grand-père.
Certaines pages sont aussi enluminées façon carnet d'étude naturaliste et cela va à ravir avec l'histoire évidemment ! J'aime beaucoup !
Le dessin de Daphné Collignon, malgré son aspect de légèreté, se révèle donc très subtil mais puissant car il nous communique avec efficience énormément de sensations.
Le scénario :
Je n'ai pas eu le plaisir de lire les romans de Jacqueline Kelly, je ne pourrai donc vous dire si l'adaptation faite par Daphné Collignon en reste fidèle ou pas, cependant son approche a attisé ma curiosité et je me prendrai au jeu d'en lire au moins un prochainement.
J'ai trouvé que la dessinatrice restituait bien l'ambiance de ce début de vingtième siècle, et surtout la difficulté qu'une jeune fille pré-pubère prenne et affirme sa place vis à vis d'une culture encore très machiste, en réalisant ce qui lui plait.
D'autre part, les relations avec la famille, et surtout le grand-père, sont particulièrement bien évoquées et ressenties.
On arrive à se prendre d'affection avec cet aïeul qui, malgré sa froideur et ses traits durs, plutôt intimidant pour des jeunes enfants, arrive à éveiller la curiosité de sa petite fille au point de la passionner.
Coté découpage, cela est très bien fait. L'autrice arrive à nous mettre dans une sorte de torpeur estivale tout en nous captivant.
Voilà donc un bien beau tour de force réalisé tout en délicatesse et en poésie !
En bref, on sort de cette lecture avec une grande satisfaction comme si elle nous avait comblé un manque, un désir de fraicheur, d'âge tendre et d'émerveillement.
J'ai passé un bon moment.

Lien : http://www.7bd.fr/2018/06/ca..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ileauxtresors
  03 mars 2019
On voit de plus en plus d'adaptations de romans à succès sous forme de BD. Après avoir découvert à Noël l'album édité d'après La rivière à l'envers, de Jean-Claude Mourlevat, nous avons pris beaucoup de plaisir à retrouver différemment l'irrésistible Calpurnia de Jacqueline Kelly.
La tâche de condenser les 500 pages de ce roman tellement riche en un album (même de 87 pages !) était ardue. Daphné Collignon a relevé le défi avec brio, nous permettant de renouer avec tout ce qui fait déjà le charme du roman : la chaleur de l'été texan de l'année 1899, la vivacité de Calpurnia, sa complicité avec son grand-père, l'exaltation de ses premières découvertes scientifiques et sa détermination à s'affirmer face au carcan qui pèse sur les jeunes filles… La forme retenue n'est pas sans rappeler celle des « Carnets de Cerise », avec une alternance entre une bande-dessinée à la composition très dynamique et des extraits du journal illustré de Calpurnia.
Les dessins croquent très joliment la famille Tate et la faune et la flore environnantes. Ils incarnent de façon crédible et fidèle les personnages comme le décor historique : nature, vêtements, maison, meubles, portraits en noir et blanc à l'ancienne… Les tons gris, sépia et ocre nous donnent l'impression de plonger dans de vieilles photographies et confortent cette crédibilité. Un ravissement pour les yeux et l'esprit !
Nous attendons donc de pied ferme la parution du deuxième volet du diptyque à l'automne prochain !
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
celosie77
  23 novembre 2018
Calpurnia vit au Texas, à la fin du 20e siècle. Elle est la quatrième d'une fratrie de 7 enfants...et la seule fille !
Elle a une passion pour la nature et elle aime observer les plantes et les animaux autour de sa maison. C'est une passion qu'elle partage avec son grand-père, qui va lui apprendre à observer et à faire des hypothèses à partir de ses observations.
Je n'ai pas lu les romans dont est issue cette bande-dessinée vraiment atypique, avec des dessins volontairement surannés qui ressemblent à des photos sépia, et un propos à la fois simple et profond. J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de cette petite fille qui tisse peu à peu une vraie complicité avec son grand-père qui est un personnage plutôt solitaire et silencieux. J'ai trouvé très intéressante sa façon de réfléchir aux choses simples qui l'entourent et sa façon de ne pas accepter d'être une petite fille modèle comme sa mère (froide et autoritaire) voudrait qu'elle soit.
A son insu, Calpurnia applique une véritable démarche scientifique !
Je ne mets pas 5 étoiles parce que je n'accroche pas totalement avec les dessins : parfois les visages sont trop figés et ressemblent à des masques, et le grand-père a l'air d'être aussi jeune que son propre fils. Par contre Calpurnia est très réussie.
Une BD vraiment originale et intéressante qui parle de sciences, ce n'est pas si courant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
orbe
  12 août 2018
Au Texas en 1899 nous suivons la vie quotidienne de Calpurnia, seule fille d'une famille traditionnelle de sept enfants qui vit dans une grande maison proche de la forêt.
Alors que sa mère souhaite qu'elle s'intéresse aux activités habituellement dévolues aux filles, Calpurnia consacre tout son temps libre à la nature et souhaite être naturaliste.
Son goût pour les plantes et les animaux est conforté par son grand-père qui l'initie et lui fait partager ses connaissances. La nature lui offre néanmoins un formidable espace de liberté.
Mais Calpurnia doit aussi gérer les relations souvent conflictuelles avec ses frères.
Un album entre la bande dessinée et le carnet personnel qui nous fait partager la curiosité et le dynamisme d'une jeune fille qui trace son chemin en dehors des sentiers battus.
Si l'ouvrage ne comporte qu'une petite partie des événements du roman dont elle est tirée, et ne donne pas toute la dimension du combat de l'héroïne contre la condition féminine de l'époque, elle reste fidèle à son esprit.
Les illustrations sont aussi de qualité et contribuent au plaisir de la lecture.
Ce livre pourra trouver sa place entre les petites filles modèles et les carnets de Cerise.
A lire !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (7)
Sceneario   14 janvier 2019
Quel plaisir de retrouver le magnifique dessin de Daphné Collignon au service de cette délicieuse histoire où nous est présentée cette jeune fille pleine de vie, curieuse de ce qui l'entoure, et qui se construit une vraie personnalité au milieu de sa tribu de frères ! On est donc séduit par cet ensemble très cohérent, une écriture qui adapte, mais en y rajoutant une vraie touche personnelle, et un trait qui nous transporte littéralement...
Lire la critique sur le site : Sceneario
LaFabriqueaBulles   18 décembre 2018
Daphné Collignon fait preuve d’une grande maîtrise des possibilités de la bande dessinée en jouant avec des alternances d’extraits de texte sur fond noir, des pages façon carnet de notes comme dessiné à la main par l’enfant, fourmillant de croquis plus vrais que nature.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
Ricochet   01 octobre 2018
Adaptée du grandiose roman de Jacqueline Kelly paru en 2013 à L'École des loisirs, cette bande dessinée, prévue en deux tomes, séduit par son propos original et par la douceur du trait signé Daphné Collignon.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LaFabriqueaBulles   30 juillet 2018
Daphné Collignon fait preuve d’une grande maîtrise des possibilités de la bande dessinée en jouant avec des alternances d’extraits de texte sur fond noir, des pages façon carnet de notes comme dessiné à la main par l’enfant, fourmillant de croquis plus vrais que nature.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
Lexpress   30 juillet 2018
Des séquences narratives qui coulent comme une rivière baignée de la même lumière dorée que les peintures d’Odilon Redon. On pense à Frida Khalo aussi pour la force impactante des illustrations, à Klimt, pour l’élégance des visages et leur beauté.
Lire la critique sur le site : Lexpress
BDZoom   21 juin 2018
Daphné Collignon a arrondi son trait et adopté des couleurs légèrement vintages pour décrire la découverte du monde d’une pré-adolescente curieuse et intelligente dont on imagine qu’elle remettra en cause l’ordre établi une fois devenue adulte, au début du XXe siècle.

Lire la critique sur le site : BDZoom
BoDoi   12 juin 2018
Visuellement, l’album est un véritable régal, avec notamment quelques superbes planches naturalistes fourmillant de détails.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BazartBazart   16 mai 2018
Alors. Que peux-tu me dire de la méthode scientifique, Calpurnia? Hum, pas grand chose. Mais tu vas à l’école, non? Évidemment! Nous apprenons l’orthographe, la calligraphie, suivons des cours de savoir-vivre… J’ai eu « acceptable » pour le maintien , mais « insuffisant » pour l’usage du mouchoir et du dé à coudre. Mère n’était pas contente du tout. Seigneur. C’est encore pire que ce que je pensais. Pas de sciences? Pas de physique?!! J’imagine qu’on vous enseigne aussi que la Terre est plate et qu’il y a des dragons qui dévorent les bateaux tombant par-dessus bord!! Calpurnia, ça ne va pas du tout.

Alors Bon-Papa me raconta des choses stupéfiantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AgillianAgillian   07 septembre 2018
Pourquoi les filles doivent-elles toujours être jolies ? Dans la nature, ce sont pourtant les mâles qui font des efforts. Comme les colibris par exemple.
Commenter  J’apprécie          50
celosie77celosie77   05 octobre 2018
-On dirait une chenille d'ours laineux
-Est-ce que ça pique si on la touche ?
-Mmmm, je pense qu'il faudrait essayer pour le savoir. Ce qui soulève une question : jusqu'où es-tu prête à aller au nom de la science ?
Commenter  J’apprécie          10
celosie77celosie77   05 octobre 2018
(C'est la mère de Calpurnia qui parle)
Calpurnia, punie en classe ?! Si tu étais un de mes fils, je pourrais laisser passer, mais ma FILLE ! Quelle honte !!
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   30 avril 2018
"... C'était comme un nouveau monde qui s'ouvrait devant moi... "
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Daphné Collignon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daphné Collignon
| Festival Quai des Bulles 2018 | Lors de cette rencontre, animée par le journaliste Arnaud Wassmer, Daphné Collignon revient sur la création de ses différents albums (Sirène, Tamara de Lempicka ou encore Calpurnia).
Abonne-toi aux podcasts Quai des Bulles sur: ? Cette chaine Youtube ? Soundcloud: https://soundcloud.com/user-479239660 ? iTunes: https://apple.co/2FIbCG3
www.quaidesbulles.com
autres livres classés : naturalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3337 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre