AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Woland


Woland
  26 décembre 2007
Curieux ouvrage que ce recueil qui parut pour la première fois entre en 1825. Victor Hugo, dit-on, s'en inspira pour maints détails qui tissent la trame de "Notre-Dame de Paris" et qui touchent aux pratiques hérétiques ou secrètes.
Curieux auteur aussi qui naquit l'année même de la Terreur, en 1793 et qui, pendant une bonne moitié de sa vie, compila avec passion dans près de quatre-vingt volumes tout ce qui, de près ou de loin (et plutôt de près) se rattachait à la superstition et à la magie, blanche et noire.
Ses écrits le font vivre et il possède au moins une bonne dizaine de pseudonymes parmi lesquels figurent Victor de Néri et Horsmisdas Peath. Il en avait aussi de plus primesautiers comme celui de C. Brindamour.
C'est en 1820 que paraît son "Dictionnaire de la Folie et de la Raison" où abondent mages, fakirs et alchimistes. L'année suivante, cet anti-clérical en apparence forcené ose un pamphlet intitulé : "Taxes des parties casuelles de la boutique du pape, rédigées par Jean XXII et publiées par Léon X pour l'absolution (argent comptant) de tout espèce de crimes avec la fleur des cas de conscience ..."
Par une ironie dont il se repentira, Collin de Plancy l'édite sous le nom de Julien de Saint-Acheul. Les jésuites, qui ont placé sous ce patronage le collège qu'ils tiennent du côté d'Amiens, s'étouffent d'indignation. le Trône sévit et Collin est condamné à faire amende honorable, en chemise et la corde au cou, sur le parvis de Notre-Dame où il abjure également ses livres et ses erreurs.
Après cela, un grand trou dans sa vie jusqu'à l'an de grâce 1837 où il réapparaît en ... catholique convaincu. A vrai dire, ce voltairien bon teint, qui n'est pas né pour rien sous la Révolution, devient alors si clérical qu'il voit le Diable partout. Il mourra d'ailleurs en 1887 après une belle longévité et il le fera muni des sacrements de l'Eglise.
Le seul de ses ouvrages qui ait survécu à l'oubli reste le "Dictionnaire Infernal" dont je vous indique à découvrir quelques extraits et dont la préface s'ornent de ces paroles si justes :
"Il n'est point de nation si sauvage qui n'ait trouvé dans son âme, dans l'harmonie de la nature, dans tout l'ensemble de l'univers, l'éloquent témoignage de l'existence de Dieu ; mais loin de chercher à le connaître par le sentiment et la raison, chacun s'est forgé une vaine idole sur sa propre ressemblance, pour la mieux faire servir à ses passions. le méchant en a fait un monstre ; l'ambitieux, un potentat ; le lâche, un barbare ; le fanatique, un tyran qui ne respire que la vengeance ; l'honnête homme seul se l'est représenté comme un père." ;o)
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus