AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369330007
Éditeur : Cyngen Editions (01/06/2013)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Un cadavre retrouvé dans la chambre froide d’un restaurant.

Un ancien agent du FBI, brisé par le passé.

Des autorités locales aveuglées par le profit.

Un tueur déterminé.

Vous pensiez avoir tout lu ? Vous vous trompiez.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  17 août 2013
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Lune Ecarlate et Cyngen qui m'ont permis de découvrir « 35 MM ». C'est vrai que les premiers chapitres j'ai eu du mal, et surtout avec le prologue. Il était au présent et les phrases étaient trop courtes et du coup hachées, ce qui m'a gâché le début. Je me suis posé la question de savoir si je continuais ou pas. Puis à partir du chapitre 8 j'ai vraiment pris plaisir avec cette lecture ! C'est vrai que je ne lis pas beaucoup de thrillers, donc à chaque fois c'est un challenge pour moi, mais j'ai été ravie de connaître l'histoire et de pouvoir suivre les aventures des personnages.
Birdie's Fall est une ville où il fait bon vivre. En effet, aucun meurtre n'est à comptabiliser depuis des années. Les habitants y vivent en totale sécurité. Jusqu'au jour où un « accident » arrive. Un homme, inconnu au bataillon, est retrouvé mort dans la chambre froide d'un restaurant. Rien de très grave, selon le Maire et le chef de la police. Pour eux, il ne s'agit juste que d'un sans-abri qui s'est soûlé et s'est retrouvé dans cette situation. Évidemment, dans cette histoire, l'agent Jack Sherwood n'est pas de cet avis.
Ne voulant pas faire passer cet « accident » pour ce qu'il n'est pas, il va mener sa propre enquête, contre l'avis de ses chefs. En effet, si ces derniers veulent faire passer ça pour un simple accident, c'est pour une raison simple : l'Open de golf de l'année arrive dans à peine quelques jours où les personnes les plus affluentes seront présentes. Alors hors de question d'ameuter pour rien les journalistes et faire fuir les plus hauts gradés dans la politique. À partir de cet instant, le chef de la police, Maxwell, va tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues, jusqu'à lui envoyer une personne que Jack n'avait pas vu depuis des mois.
Un second meurtre arrive le lendemain, et là Jack est sûr de lui : un tueur en série sévit dans la ville. Pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Contre qui ? Ce sont les questions qui seront posées, recherchées durant toute la lecture. Lorsqu'on en apprend un peu plus au fil du temps, on est surpris et complètement pommés. On a imaginé des scénarios, on a cru que untel était peut-être coupable alors qu'en fait non. Bon, je dois avouer que moi dès le début j'ai su qui était le tueur, pour moi c'était trop évident. MAIS, parce qu'il y a un mais : l'auteur a réussi à me mener en bateau, alors que j'étais sûre de moi. J'ai suspecté d'autres personnes car étant en partie dans la tête de Jack, on ne peut que suivre ses idées et être d'accord avec ce qu'il interprète et découvre.
J'ai trouvé l'intrigue très bien trouvé. On a petit bout par petit bout et c'en est que meilleur ! Honnêtement, plus les pages défilaient, plus je voulais en connaître davantage. Les chapitres se lisant très vite, les pages passaient très vite. On voit que l'auteur a fait énormément de recherches que ce soit dans le domaine juridique ou encore médical. Car les indices et les explications qu'il sort paraissent tellement réels (et le sont dans la vraie vie!) que l'on voit qu'il a voulu aller jusqu'au bout et non pas juste écrire un roman avec une intrigue policière. Car pour moi il n'y a pas que le côté policier dedans, c'est bien plus et je m'en suis rendu compte très vite. Ce qui n'a fait qu'accentuer mon envie de continuer ma lecture. Il y a des moments qui sont assez... gores je dirais (comme l'extrait ci-dessous) qui m'ont fait tirer une sale tête, mais que j'ai aimé quand même, parce qu'il faut dire que le tueur ne lésine pas sur les moyens et est très intelligent pour réussir à ne laisser aucune trace, malgré les carnages qu'il laisse derrière lui.
Ce livre aurait pu être un coup de coeur vu comme l'intrigue et les recherches de l'auteur m'ont étonnée et époustouflée à certains moments, mais le début assez long avec un prologue au présent et des phrases trop courtes, ainsi que des fautes assez présentes tout le long du récit m'ont un peu déroutée. Mais je ne retire en rien le fait que cette histoire est à lire pour ceux qui sont adeptes des thrillers et de la psychologie des personnages. L'inspecteur principal, donc Jack, cache un lourd secret qui est dévoilé à un moment donné de l'histoire et j'ai eu pitié de lui. Je ne souhaite à personne de vivre ce qu'il a vécu et on comprend certaines de ses réactions.
Et la fin ! Quelle fin ! C'est un dénouement impensable. On apprend enfin le fin mot de l'histoire et on est bien loin des suppositions qu'on a eu tout le long. Donc jusque la fin, l'auteur a réussi à me surprendre encore plus que je le pensais (surtout à l'épilogue). Parlons de cet épilogue mais surtout la fin de ce dernier. Euh... là je dois avouer que je reste un peu sur ma faim. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis déçue, mais je m'attendais à une tout autre fin. On dirait que ce qu'ils ont vécu n'a pas plus d'importance que ça. Je me suis dis « bah merde alors ! » et pourtant... je trouve qu'elle clôt bien le roman, même si...
En résumé, un thriller avec un début difficile puis une suite au-delà de mes attentes. Une plume agréable à suivre, des recherches qu'on sent profondes pour sortir une histoire et une intrigue réelles et empruntes de vérité. Un presque coup de coeur, presque. Une lecture que je recommande pour tous lecteurs aimant les thrillers (et les autres aussi!). Des chapitres qui défilent tous seuls et très prenants ! Bref, j'ai passé un très bon moment avec 35 MM !
Justine P.
« Toujours avec autant de précautions, l'inconnu entreprit de déplier une à une les huit pattes de l'araignée, s'assurant qu'elles prenaient bien leur place, de part et d'autre du corps rebondi. La tête de l'animal était tournée vers Charlie, avec ses deux mandibules en forme de crochets situées juste sous les yeux. Lorsqu'il eut terminé de positionner la bête, l'inconnu s'empara d'un épais fil de suture noire, qu'il passa rapidement dans le chas d'une aiguille. Il s'appliqua alors consciencieusement à coudre une à une les pattes de l'araignée sur le torse de Charlie. »
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Salyna
  01 juin 2013
Lorsque j'ai eu le livre, ma première pensée a été : « et si je le trouvais nul ? Et que je doive le défoncer dans ma chronique ? » Non pas que je répugne à dire que je n'ai pas aimé un livre, mais faire une mauvaise chronique pour un premier livre d'une jeune maison d'édition…, ça m'aurait quand même fait chier… Mais au final, je suis ravie, car le livre est vraiment bien !
Le style de l'auteur est simple et fluide. Il y a juste ce qu'il faut de descriptions pour se représenter les personnages, les décors, etc. … Et le roman est très visuel. Les personnages sont très bien également crédibles et bien différenciés. On a vraiment à faire à des gens qu'on pourrait croiser et côtoyer. Merci à l'auteur pour le personnage d'Éloïse, c'est un très bon personnage féminin… Mais voilà, elle est la seule femme… Pour beaucoup, qu'elle soit la seule femme « active » (parce que sinon on a les secrétaires qui gloussent, mais qui ne servent à rien ou les femmes « de »). Dommage.
Bon, soyons clair, l'auteur ne révolutionne pas le genre, mais il a su faire avec des ingrédients « classique » (le flic brisé, le serial killer, les collègues branleurs …. ) un très bon « gâteau ». On le dévore avec plaisir. L'intrigue est bien menée, à aucun moment on ne s'ennuie. Puis les meurtres sont plutôt orignaux et on arrive à suivre au fur et à mesure la logique du tueur. Il y a même un moment je me suis dit « naaaaaaan, il ne va pas faire ça ??? Ho putain le con ! il l'a fait » et quand je parle en lisant, c'est que je suis captivée. J'ai aussi bien aimé l'humour et les références cinématographiques qui ponctuent le livre (comme le gamin qui joue avec des figurines de Bobba Fett et Han Solo !).
Bref : du mystère, du rythme et un tueur très original !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lireoumourir
  07 décembre 2013
Plongeons en plein thriller avec ce livre haut en couleurs.
Suite à des incidents dans une précédente affaire, Jack, ancien flic de choc de Philadelphie, a décidé de s'isoler dans une petite ville.
Mais voilà qu'un tueur aux moeurs étranges commence à semer des cadavres sur son chemin, et que les autorités locales tentent de cacher les évènements.
Il est alors temps pour Jack de se relancer à la chasse au tueur, quitte à le faire envers et contre tous.
J'ai fort aimé ce livre.
L'histoire est vraiment très bien trouvée. Tout en nous présentant de nombreux éléments classiques, voire clichés du thriller, l'auteur nous offre ici d'autres aspects très originaux qui attisent la curiosité du lecteur, comme par exemple l'étrange et originale méthodologie du tueur.
On se creuse la tête pendant une bonne partie du livre à tenter de résoudre les choses, de comprendre qui est derrière tout ça, ce qui a mené à une telle haine, etc. et, bien qu'au bout d'un moment on fini par comprendre la majorité des choses, ce n'est jamais que vers la fin du livre, ce qui laisse la curiosité du lecteur ouverte jusqu'au bout.
Les retournements de situation sont nombreux, des batons sont mis dans les roues des enquêteurs et il y a une bonne dose d'action, ce qui fait qu'on s'accroche encore plus à l'histoire et que l'envie d'avancer dans le livre est encore plus forte.
Suite voir lien
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
julie_72700
  01 novembre 2016
Suite à une affaire qui a chamboulé sa vie, Jack a demandé sa mutation pour Birdie's Fall. Une petite ville paisible et sans criminalité, où tout le monde se connait. L'Open de golf, le seul événement de la ville, se déroule tous les ans. Chaque année, les meilleurs joueurs et des politiciens s'y retrouvent.
Cette petite ville sans histoire est chamboulée le jour où un corps est retrouvé dans le restaurant de Giacomo Palmito. Jack, qui est chargé de l'affaire, est persuadé que ce meurtre ne sera pas isolé. Malgré son expérience, il n'arrive pas à convaincre ses supérieurs de ne pas classer cette affaire en accident.
Réussira-t-il à les convaincre ou se trompe-t-il ?
La plume de l'auteur rappelle celle des polars américains au rythme soutenu. On sent la recherche de l'auteur dans son ensemble, tant les références littéraires et cinématographiques sont nombreuses. le récit est intriguant jusqu'à la dernière page.
Ce thriller nous offre tous les aspects d'un récit classique. L'intrigue nous emporte dans les arcanes politiques et économiques de Birdie's Fall où les apparences sont trompeuses.
Un très bon thriller, qui est parfaitement maîtrisé, que je recommande fortement.
Lien : http://leslivresunepassion.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sariahlit
  08 août 2013
Tout d'abord, merci à Cyngen Editions et Nathy, pour cette belle découverte. J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Dès le prologue, on est plongé dans l'univers créé par l'auteur.
Birdie's Fall est un village plutôt tranquille, un de ceux où il fait bon vivre car il n'y arrive strictement rien. Où la communauté est solidaire. Où la vie se fait paisible et sans soucis. Pourtant du jour au lendemain, elle va être le terrain de jeu d'un tueur. Des meurtres étranges qui vont titillés les instincts d'un des policiers.
Jack Sherwood est un....
○ WeLovesLit ○
Lien : http://sariahlit.blogspot.fr..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
sariahlitsariahlit   08 août 2013
La maison est calme. Une légère brise d'été caresse les rideaux. Les tentures, bleu foncé, sont tirées. Elles sont toujours tirées d'ailleurs. La famille n'aime pas la lumière. Le soleil. La chaleur. Sur l'appui de fenêtre, le système d'air conditionné fonctionne à plein rendement. La machinerie, vétuste, jamais entretenue, émet des bruits bizarres. Des gouttes d'eau glissent vers la moquette incrustée de saletés. Des traînées brunâtres strient le papier peint. En plusieurs endroits, des bulles se sont formées, prêtes à éclater sous la poussée des champignons verdâtres, nés de la crasse et de l'humidité.
La télé, imposante, est en équilibre sur une table branlante. Trois des quatre pieds ont été rafistolés avec des bouts de bois grossièrement cloués, serrés avec de la toile isolante argentée.
La télé a coûté plus cher que tous les meubles de la maison.
Le petit garçon a souvent entendu son père le dire.
La télé a coûté plus cher que cette « mmm » de maison.
Le père utilise un gros mot. Un mot que sa mère lui a souvent dit de ne JAMAIS répéter. Alors, il ne le répète jamais. Même dans sa tête.
La télé a coûté plus cher que les meubles de la maison. Mais le garçon est très content. Parce que la télé fonctionne à merveille. Elle est très chère, mais elle ne tombe jamais en panne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paraty62paraty62   30 janvier 2014
— Je vous remercie, lança Jack en lui décochant un petit clin d’oeil.
Lorsque la porte de l’ascenseur se referma sur eux, Éloïse ne put retenir un petit sourire.
— Tu lui as fait un clin d’œil ?
— Hein  ?
— Un clin d’œil  ? Enfin, c’est ridicule…
— Je ne lui ai pas fait de clin d’œil. J’ai… J’avais une poussière dans le coin de…
— Jack Sherwood, tu as toujours été le roi de la mauvaise foi. Tu lui as fait un clin d’œil. C’est tout.
Haussement d’épaules, alors que la porte de l’ascenseur s’ouvrait en émettant un « bing » sonore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paraty62paraty62   30 janvier 2014
Toujours avec autant de précautions, l'inconnu entreprit de déplier une à une les huit pattes de l'araignée, s'assurant qu'elles prenaient bien leur place, de part et d'autre du corps rebondi. La tête de l'animal était tournée vers Charlie, avec ses deux mandibules en forme de crochets situées juste sous les yeux. Lorsqu'il eut terminé de positionner la bête, l'inconnu s'empara d'un épais fil de suture noire, qu'il passa rapidement dans le chas d'une aiguille. Il s'appliqua alors consciencieusement à coudre une à une les pattes de l'araignée sur le torse de Charlie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SalynaSalyna   23 mai 2013
Teddy a simplement haussé les épaules, avant de reprendre le duel entre Bobba Fett et Han Solo.
Commenter  J’apprécie          30
sariahlitsariahlit   08 août 2013
Et la pluie chasse le sang sur le capot, comme s'il n'avait jamais été là.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : fbiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1202 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre