AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755609189
234 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (20/10/2011)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Qu'est-ce que ça peut bien faire d'avoir 15 ans pour l'éternité ? L'éternité, c'est long, surtout quand il faut supporter une petite sœur trop pénible, de l'acné qui ne s'en ira jamais et cette insoutenable maladresse avec les filles.
Découvrez la vraie histoire de Nigel, le vampire ado, dont la non-vie va être bouleversée par Chloé, une humaine si belle qu'on se laisserait volontiers donner…

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  20 décembre 2011
Il y a quelques jours, j'ai eu la chance de tomber sur l'annonce faite par Newsbook au sujet d'un partenariat avec les éditions Hugo & Compagnie. Ayant eu des retours plutôt positifs sur ce Carnet intime d'un vampire timide et étant assez attirée par le côté humoristique de cette histoire, j'ai tenté ma chance. Je remercie donc Newsbook pour ce premier partenariat et Hugo & Cie - maison que je découvre par la même occasion - pour l'envoi très rapide de ce titre !
Comme les choses sont bien faites, j'ai trouvé le livre dans ma boîte aux lettres le jour du dernier Read-A-Thon, le samedi 10 décembre ; c'était exactement le titre qu'il me fallait après ma pause déjeuner : léger, fluide et amusant. Une lecture rafraichissante, parfaite pour décompresser et passer un bon moment !
L'histoire est simple : Nigel a 15 ans et connait tous les problèmes liés à l'adolescence. Des parents qui ne le comprennent pas, une petite soeur insupportable, des cours ennuyeux, des camarades de classe plus ou moins intéressants et… une jolie jeune fille inaccessible ! Tout pourrait être d'un banal affligeant si Nigel n'avait pas 15 ans depuis… bientôt 100 ans ! Et c'est là l'originalité de ce journal intime car, qu'avons-nous à faire des tourments d'un adolescent lambda ? Mais les pensées d'un vampire presque centenaire qui connait les affres de l'âge ingrat indéfiniment et qui n'a même pas l'avantage de posséder les supers pouvoirs vampiriques que l'on connaît (mise à part l'immortalité), voilà qui devient fort intéressant ! On suit donc, pendant sept mois (de début janvier à fin juillet), les péripéties et états d'âme de ce vieillard au physique (et à la mentalité) d'adolescent qui se livre, avec beaucoup d'humour et de second degré.
Conscient de l'effet flagrant qu'ont les vampires sur la gent féminine dans la littérature et le cinéma, il se maudit de n'avoir hérité aucun des avantages liés à sa nature : exit beauté et charisme surnaturels, bonjour acné persistante et aura inexistante… Et pire que tout, alors que sa petite soeur vampire est haute comme trois pommes, elle le couvre de ridicule à chaque fois qu'ils se chamaillent, utilisant sa force prodigieuse, alors que lui n'a que ses bras maigrichons d'ancien humain. Aussi démuni, comment pourrait-il réussir à séduire la belle Chloé ? Et qui sont donc ses rivales, les auteurs de toutes les cartes qu'a reçues la jeune fille à Saint-Valentin ? Nigel enchaîne les tentatives plus ou moins heureuses pour conquérir cette fille qui l'empêche de trouver le sommeil car il faut absolument qu'il trouve le moyen de l'embrasser avec ses 100 ans (ce serait quand même la honte de ne jamais avoir eu de petite amie avant sa centième année, non ?!).
A côté de cette intrigue principale s'en dessine une autre, plus secondaire, questionnant davantage le côté « vampire » de l'histoire et amenant un semblant d'enquête à l'intrigue générale. En effet, des habitants du coin semblent avoir servi de plats de résistance à des vampires, mais les parents de notre héros lui assurent qu'ils n'y sont pour rien. Qui est donc le coupable ? La famille de Nigel ne rassemble-t-elle pas les quatre derniers représentants de l'espèce dans le monde, ce que lui a toujours répété son père ? Pour connaître les réponses à ses questions, il vous faudra lire ce carnet jusqu'à la dernière partie !
Découvrir l'évolution des pensées du jeune homme au fil des jours est parfois très drôles et j'ai beaucoup apprécié l'humour de ce narrateur pas comme les autres. En revanche, je ne sais pas si le choix était délibéré pour calquer à la personnalité du « jeune » narrateur, mais j'ai relevé quelques coquilles. Je ne suis généralement pas une maniaque des fautes lorsque je lis… sauf lorsqu'elles sautent aux yeux, ce qui est parfois le cas ici.
Du côté des illustrations - nombreuses et régulières - qui habillent le texte, elles ont réussi à me convaincre. C'est assez naïf dans le style mais colle parfaitement, une nouvelle fois, avec la personnalité de Nigel et l'ensemble possède un je ne sais quoi d'humoristique qui a fini de me convaincre. J'approuve !
Pour résumer, voilà un petit roman jeunesse plutôt original, qui change les idées et fait passer un agréable moment. Derrière l'aspect vampirique de l'histoire, on retrouve les vrais questionnements liés à l'adolescence (d'ailleurs, je suppute que le « j'espère qu'elle me laissera la mordre et boire son sang » peut aisément être remplacé par un souhait beaucoup plus… humain !), ce qui ravira les lecteurs les plus jeunes. L'humour et les références nombreuses (le titre même du livre rappelle le Journal d'un vampire de L.J. Smith, les parents fous amoureux l'un de l'autre et complètement décalés m'ont fait beaucoup rire et ne sont pas sans faire penser aux célèbres Morticia et Gomez Adams…) sauront convaincre les lecteurs plus aguerris.
A nouveau un grand merci à Newsbook et aux éditions Hugo & Cie pour cette lecture rafraichissante !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Salsera15
  20 août 2012
Un grand remerciement aux éditions Hugo et Compagnie pour m'avoir fait découvrir un premier tome d'une saga jeunesse très rafraîchissante. Cela m'a permis d'ouvrir mes horizons vers un genre de roman que je n'ai pas l'habitude de lire.
Le style d'écriture de cet auteur est très simple. Les pages se lisent rapidement et sans prise de tête. Comme ce roman est écrit sous la forme d'un journal intime, je n'y ai vu aucun inconvénient à la simplicité du vocabulaire et des structures de phrases. Un journal a pour objectif de laisser libre cours à ses pensées en ne faisant aucune censure réelle. C'est un peu écrire comme on parle, mais dans ce cas-ci, compte tenu que c'est dans l'objectif d'une publication, avec un français correct. Cependant, le public visé par cette saga est sans aucun doute les enfants. J'ai apprécié le fait que les pages soient lignées comme si c'était le vrai journal que je tenais entre mes mains. Les illustrations représentent bien les propos tenus par Nigel et m'ont faire rire à plusieurs moments. Ces petits détails esthétiques ont bien atteint leur objectif, celui de faire en sorte que le lecteur ait l'impression d'adhérer et d'entrer dans l'univers du jeune vampire.
Concernant les personnages, j'ai trouvé original le fait que Nigel soit complètement à l'antithèse des vampires que l'on retrouve dans les romans bit-lit. Alors qu'ils sont supposément experts pour séduire, manipulateurs et obtiennent tout ce qu'ils désirent, Nigel, quant à lui, n'arrive à rien pour charmer Chloé. Il est maladroit, ne sait pas comme le lui dire et ne possède aucun pouvoir surnaturel que les vampires devraient posséder. Pour couronner le tout, ses parents ont hérité de la beauté propre à leur espèce alors que lui doit se contenter de sa banalité...jusqu'au moment auquel un déclencheur fera en sorte que les choses vont changer. Sa petite soeur, bien que vampire, est aussi turbulente que les adolescents humains. Elle fouille dans les affaires de Nigel et n'arrête pas de l'embêter. Pauvre Nigel, on dirait que sa vie n'a rien pour le rendre heureux! Il approche ses 100 ans et n'a toujours pas eu de copine. En plus, ses parents acceptent tout ce que sa petite soeur fait, mais quand lui fait quelque chose, ce n'est jamais bien.
L'intrigue est centrée sur les pensées de Nigel. Comment celui-ci va-t-il s'y prendre pour séduire Chloé, qui est humaine, sans lui révéler son identité de vampire? Rien de plus difficile! Il pense à elle sans arrêt, écrit des poèmes dans son journal etc. Il consulte même les vieux ouvrages poussiéreux de son père en espérant trouver des conseils de séduction! Mais quel vampire a vraiment besoin de conseils pour séduire, ne sont-il pas supposés avoir ce pouvoir naturellement? Évidemment, ce n'est pas le cas de Nigel! Son père, en sursis, lui dit de se méfier d'une relation avec une humaine, car il risquerait de la vider de son sang. L'histoire élabore donc l'ensemble des stratégies que le jeune vampire va mettre en oeuvre. J'ai bien apprécié son escapade au zoo, alors qu'il se promenait avec Chloé, les animaux dans la cage se sont mis en colère contre lui! Ce moment m'a vraiment fait rire.
Bien que l'intrigue m'ait paru correcte, sans plus, j'ai davantage apprécié la fin de l'histoire. Il s'agit d'un total rebondissement. Des découvertes surprenantes sont au rendez-vous. de véritables moments pendant lesquels je me demandais si c'était vraiment possible et pourquoi je n'y avais pas pensé avant. C'est une fin qui donne envie de lire le second tome pour connaître la suite des événements.
Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman, c'est le côté explicite des émotions de Nigel et le fait que son personnage soit original. Nigel n'est pas un vampire commun et est très sensible pour sa nature. On s'attache réellement à lui et on espère tout au long du roman que sa situation s'améliorera.
Ce que j'ai le moins apprécié, c'est qu'il y avait quelques petites coquilles dans l'écriture. J'aurais ajouté aussi un peu plus de piquant dans le coeur de l'histoire question de la rendre plus surprenante.
Cependant, dans l'ensemble, ce premier tome s'avère être divertissant pour un jeune public! Les illustrations ne manqueront pas de vous faire rire à plusieurs occasions!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
100choses
  13 janvier 2013
Lorsque ce livre est sorti en 2011 il me tentait beaucoup. Je me disais que cette histoire de vampire raté et éternellement bloqué à l'adolescence pouvait être rigolote, et puis le fait que le héros s'appelle Nigel m'amusait aussi. En fait, mon prof préféré en L2 s'appelait Nigel ; c'est une caricature de British et il a un sens de l'humour complètement moisi mais je l'adore vraiment. du coup je trouvais hilarant qu'un vampire porte son nom. Bref, j'avais une envie terrible de découvrir cette histoire ! Malheureusement, je dois bien dire que j'ai été plutôt déçue par ma lecture…
Nigel est donc un ‘jeune' vampire, bloqué depuis plus de 80 ans à l'âge ingrat de 15 ans. Hors, il y a visiblement eu un petit problème pendant la transformation puisqu'il n'a ni la force surhumaine ni le charme époustouflant des vampires. Il se fait même régulièrement battre par sa petite soeur. le résultat aurait pu être très très drôle, et effectivement, comme prévu, j'ai ri face à certaines situations, réactions et réflexions de Nigel parce que tomber amoureux le met dans des situations impossibles mais en dehors de ça… je me suis quand même globalement terriblement ennuyée.
Le fait est que l'ensemble est terriblement répétitif et il ne se passe pas grand chose. On a le droit, au fil des jours et en alternance à : Nigel est amoureux mais n'ose pas le dire, Nigel se fait ridiculiser par les gros durs, Nigel a honte de ses parents. le truc c'est qu'on lit tout simplement le journal intime d'un ado un peu looser et immature qui trouve que la vie (ou plutôt son absence) c'est bien compliqué. Nigel n'aurait pas été un vampire, le texte n'aurait pas été si différent… Et justement, puisque Nigel est un vampire, j'attendais qu'il ait un peu plus de charisme, un petit truc en plus qui fasse qu'on s'attache à lui et qu'il soit un peu original.
En fait ce petit livre, c'est juste une façon détournée de parler de l'adolescence, et de l'enfer que représente cete période. L'aspect vampire de la chose ne sert que de métaphore et permet d'aborder des sujets pas forcément évidents de façon détournée. Alors j'imagine que quand on a l'âge de Nigel, on se retrouve entre ces pages, mais de mon côté, l'adolescence est loin, loin derrière-moi (dieu merci!) et j'aime pas les ados si bien que Nigel et ses petits camarades m'ont rapidement saoulée et les quelques blagues potaches qui émaillent le livre et m'ont fait rire n'ont tout de même pas suffi à me faire réellement apprécier ma lecture.
Quant aux illustrations, je ne les ai pas du tout trouvées à mon goût. C'était une excellente idée d'illustrer ce récit et les dessins sont nombreux et ils auraient vraiment pu apporter un petit truc en plus au récit, mais là…
Bref, même si j'ai parfois ri, je n'ai pas du tout, du tout accroché. J'attendais quelque chose de plus subtil au niveau de l'histoire, et de Nigel qu'il soit plus touchant. J'ai clairement découvert ce livre beaucoup trop tard et c'est dommage. Il existe un deuxième tome mais je ne pense pas le lire. L'extrême fin de ce volume laisse bien entrevoir qu'il y a quelques petites choses à découvrir encore sur la famille de Nigel et les vampires, mais ont peut aussi très bien s'en arrêter là, ce que je ferai pour ma part.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
muchahorta
  28 septembre 2012
Aucune étoile pour ce livre débordant de fautes en tout genre!!!!!!
Avant de développer ce problème, parlons de l'histoire:
Rien d'hyper original, aucun suspens, très peu d'humour... Vous ne raterez rien si vous ne le lisez pas!
Et maintenant, le truc hyper détestable qui gâche complètement la lecture: le nombre incalculable de fautes que contient ce "roman". Je ne sais pas où la traductrice a eu son diplôme, mais pas dans un établissement qui forme des traducteurs, c'est impossible!
Étant traductrice et prof moi-même, j'ai cru que j'allais devenir folle avec toutes ces horreurs!!!
- des fautes d'accord du participe passé (vous le croyez ça???). Morceaux choisis: "Elle n'en ai pas revenu" (admirez l'écriture phonétique pour le "ai" au lieu de "est") ou encore "Elle semblait bouleverser" mais aussi "cette situation aurait pu être éviter"...
- Confusion RÉCURRENTE entre le futur simple et le conditionnel présent pour la première personne du singulier (pas de bol, il s'agit d'un journal intime, donc la première personne du singulier est plutôt majoritairement utilisée). Autrement dit, beaucoup de "s" se promènent là où ils ne devraient pas et manquent à d'autres endroits...
- "que je soiT" Oui oui, vous avez bien vu, avec un T!
- "même si n'y avait pas"...
Il y en a encore des tonnes, mais j'en ai eu assez de noter! Je crois bien que cette lecture m'aura fait attraper quelques cheveux gris!!!
A ne lire que si vous vous foutez complètement de la correction de la langue et si vous n'avez aucun exigence en ce qui concerne le contenu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
lilou-book
  02 mars 2012
Nigel est un enfant pas comme les autres. Il est immortel. C'est un vampire, il a cent ans, mais 15 ans dans sa vie d'ado. Il a été transformé par ses parents.
Malheureusement, lors de sa transformation, il n'a pas bénéficié des clichés sur les vampires. Il n'est pas très beau, a de l'acné, et en plus de cela, n'a pas de super pouvoir tel que la force.
Il vit avec ses parents qui ressemblent plus à la famille Adams qu'à des vampires modernes, et sa soeur de 10 ans, qui est une vraie petite peste.. Sa soeur a elle, hérité de tous les pouvoirs d'un vampire.
Nigel nous parle de sa vie via son journal intime. Il relate tous les événements qui se passent dans sa vie pendant plusieurs mois. Il nous parle de la vie en général, de son statut de vampire, de ses non-pouvoirs qu'il aimerait tant avoir et de son amour silencieux pour Chloé.
Mais sa vie va changer quand cette jolie Chloé va arriver dans son école. Il va s'amouracher d'elle. Mais comment lui dire qu'il l'aime quand on est timide, pas doué avec les filles, pas très beau, et plein de boutons... L'amour serait-il plus fort que ça ? OUI, moi je vous le dis !!

J'ai vraiment adoré ce livre. Il est léger, simple, original. On passe de très bons moments avec Nigel, on a envie de lui dire de faire si ou faire ça, pour que sa vie soit moins triste et qu'il puisse avouer ses sentiments à Chloé. Les illustrations sont très jolies également. Un vrai petit bonheur de livre !!!!
Pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait plusieurs similitudes aux vampires de Twilight. le père de Nigel conduit une Volvo (pour pas citer de marque !). Il nous parle de l'absurdité d'un vampire a scintiller au soleil...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Ricochet   04 janvier 2012
Dans son journal, Nigel raconte ses journées et ses pensées. Ici, la narration n’est pas faussée : aucun dialogue n’est inséré et le récit du passé est approximatif, créant ainsi le réalisme du principe du journal intime. Aussi, le personnage principal est rapidement attachant tant sa maladresse et sa malchance sont régulières.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JuliahJuliah   22 juillet 2014
Aujourd'hui, on a eu une conférence sur le réchauffement climatique. Il semblerait que les glaces des pôles fondent et que bientôt tout sera recouvert d'eau. [...] Est-ce qu'elle (la prof) peut seulement imaginer ce que je ressens, moi, qui suis immortel. Je serai toujours là quand ces horribles choses arriveront. Et le pire, c'est que je déteste nager. Bon c'est vrai que je pourrais passer le reste de ma vie sur une planète recouverte d'eau, si Chloé était avec moi. On vivrait sur une montagne et on se nourrirait grâce aux nageurs. Ca serait tellement romantique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JuliahJuliah   22 juillet 2014
Cette année, je vais avoir 100 ans, je me suis donc dit qu’il était temps que je tienne un journal. Peut-être lirez-vous ces lignes dans le futur alors qu’un imbécile aura planté un pieu dans mon cœur ou m’aura décapité. Qui que vous soyez, bienvenue dans mon tout premier journal intime. [...] À vos yeux j’ai l’air d’avoir 15 ans, c’est à cet âge que ceux que j’appelle aujourd’hui mes parents m’ont transformé en vampire. Ils m’ont transformé en même temps qu’une fille, qui est donc ma sœur, et à partir de là nous avons formé une famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
StellabloggeuseStellabloggeuse   13 octobre 2014
Si a gagné le gros lot des incultes en disant que les vampires se transformaient en chauve-souris. Ah ! Ils peuvent vraiment ? Et tes os, ils deviennent quoi pendant que tu te transformes ? Ils rétrécissent et s’agrandissent par magie ? Et les vêtements ? Ils réapparaissent quand tu reprends forme humaine ou alors tu es tout nu ? Ce ne serait pas très utile de pouvoir se transformer en chauve-souris si tu dois passer le reste de la journée à poil !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JuliahJuliah   22 juillet 2014
Si parfois vous pensez qu'on s'ennuie pendant les vacances de février, imaginez ce que c'est quand on ne dort pas. Il n'y a rien à la télé, et j'ai été au bout de tous les niveaux de mon jeu de Playstation. Bienven dans le monde diabolique et sombre des morts vivants? Je crois que je vais compter jusqu'à 10 000 pour passer le temps.
Commenter  J’apprécie          60
JuliahJuliah   22 juillet 2014
Je n'ai pas oublié le jour où je suis né. C'était le 4 avril 1911. Ce qui veut dire que j'ai presque 100 ans. Note personnelle: Il faut que je trouve un moyen pour séduire Chloé avant mon centième anniversaire? Je ne peux pas avoir 100 ans et n'avoir jamais eu de petite amie. Ce serait juste tragique.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1779 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre