AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782012023796
288 pages
Hachette Jeunesse (28/02/2012)
3.87/5   134 notes
Résumé :
Gregor et sa sœur Moufle sont des enfants américains, métisses, orphelins de père et bloqués à New York... des enfants en somme tout à fait ordinaires. Jusqu'à ce qu'ils passent dans le conduit d'une machine à laver pour atterrir dans le monde de Souterre.

Ils y découvrent un univers étrange, peuplé d'humains à la peau translucide, de chauve-souris domestiquées, de cafards qui parlent et de rats malfaisants.

Gregor n'a qu'un désir : ret... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 134 notes

LeScribouillard
  02 décembre 2017
Livre jeunesse oblige, on aura quelques déjà-vus. Mais l'essentiel est là, et bien plus encore. Avant de péter un câble sur les petits malins qui ont mis "science-fiction" et "dystopie" dans les étiquettes, intéressons-nous un petit peu à ce que nous a pondu Suzanne Collins.
Hunger Games, j'ai jamais lu, il faut savoir. L'idée était bonne, mais apparemment, comme pour un peu toutes les histoires YA, c'est tombé dans le sempiternel gnangnan. En revanche, Gregor avait de quoi m'attirer. Pas vraiment urban fantasy (car la Souterre n'a rien de très urbain), ni low fantasy standard (car une des entrées se trouve à New York), étrange, déroutant, sans parler vraiment d'un univers maléfique mais simplement caché et mystérieux, je l'avais découvert dans mon enfance par des extraits découverts dans [i] Mon Quotidien [/i]. Quelques années plus tard, je me décidais enfin à l'acheter aux Croquelinottes (une librairie jeunesse de Saint-Étienne, quoi).
Pour ma part, j'ai pris l'édition poche : bon prix, très souple, illustration de couverture légèrement minimaliste mais très travaillée. Un mot également sur le lettrage : je ne sais pas si c'est la même chose pour le grand format, mais la maison avait eu la bonne initiative de prendre une police sortant des sentiers battus, mystérieuse, et de même pour la numérotation des pages, ce qui collait parfaitement à l'ambiance du livre.
Dans toutes les éditions qui en sont sorties, de toute manière, je pense qu'il y avait toujours les mêmes illustrations intérieures, ma foi très bien faites. Voilà pour le côté technique, à présent penchons-nous sur l'histoire en elle-même.
Le worldbuilding de la Souterre serait vaguement inspiré du Pays des Merveilles : je dirais que l'auteure en a pris le contrepied. En effet, sans être un Pays des Horreurs, il faut dire que sous la terre, l'ambiance est sombre, un brin claustrophobe, et plutôt qu'être absurde, la Souterre est logique, implacablement logique. Sa politique dure, sa loi du plus fort, ses recoins violents et ses exigences difficiles. Que dire ensuite des animaux géants et parlants, cafards, rats, chauve-souris et araignées ? Mais malgré ce côté anxiogène, aucun manichéisme : les cafards (les Grouilleurs, comme on les appelle dans le coin) ont une intelligence de groupe, à l'instar des fourmis, qui leur a permis de construire eux aussi leur culture ; les araignées (les Tisseuses) possèdent elles aussi un savoir-faire surprenant ; les chauve-souris (Planeuses, toujours dans la même logique) sont les meilleures alliées de l'homme ; et les rats (les Racleurs), bien que faisant office d'orques Souterriens, ne sont pas sans coeur non plus. Les seuls vrais emmerdeurs sont les Luiseurs (aka les lucioles), qui heureusement ne figurent pas dans ce tome, mais auront un petit rôle (plutôt comique) dans le suivant.
Toujours dans le worldbuilding, la civilisation Souterrienne comprend comme je l'ai dit précédemment des humains, rendus translucides par le peu de lumière. Scientifiquement parlant, c'est certes crédible, par contre le manque d'apport en calories doit être phénoménal. Mais bon, c'est de la fantasy, me diriez-vous. Pour ados, qui plus est. Malgré tout, on ne m'ôtera pas de la tête que c'est de la fantasy pour ados bien travaillée.
La preuve est dans le magicbuilding : il n'y a pas de magie, ce qui renforce ce côté un brin impuissant de la Souterre. Mais, car il y a toujours un mais... Quelques prophéties ont été formulées dans les temps passés, et le seul côté intéressant des prophéties, c'est quand on les comprend de travers. Et l'auteure l'a bien compris.
Les personnages, maintenant. Gregor a beau être un garçon du New York contemporain, qui aime le Coca et qui a une certaine tendance à la franchise, il n'est pas un genre de gamin mal élevé et ingrat. Il a un sens du devoir, de l'amour pour sa famille, et un peu de débrouillardise. Et puis ensuite, il n'y a pas grand monde qui ait déjà pensé à introduire dans un roman de fantasy... un bébé de deux ans, sa petite soeur Moufle. Même si les autres ne sont pas particulièrement étoffés, on a vite de l'affection pour eux, mine de rien. Gregor, c'est un peu comme [i] Epic [/i] sous la terre, mais en mieux. Ce qui ne nous épargne certes pas une ou deux gifles de jeune fille passablement en pétard, un père à retrouver quelque part, mais ces clichés dont je parlais en début d'article sont trop bien orchestrés pour que j'aie vraiment mon mot à dire là-dessus.
Enfin, le style. Bon... Correct, pas de grande caractéristique, en dehors qu'il immerge exclusivement dans Gregor : ça marche plutôt bien, mais les autres personnages sont ainsi un peu oubliés. Un peu de profondeur au récit aurait pu être ajoutée en faisant varier les points de vue.
Pour conclure, c'est du roman jeunesse, d'accord, mais ça n'en reste pas moins quelque chose d'intelligent, de rythmé, d'ambiancé, de mystérieux, avec un univers malin et inventif... Bref, un coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
IdriSeLivre
  26 mai 2022
Mon résumé de l'histoire :
Gregor est un garçon tout ce qu'il y a de plus normal enfin presque. Il doit surveiller sa soeur et vont tous les deux tomber dans un trou d'aération. Moufle sa petite soeur à quelques petites bêtises en réserve et bien que mignonne elle reste très drôle. Après leurs chutes, ils découvrent un autre monde où les cafards sont géants et parlent. Il y a aussi une prophétie, un père disparu et une guerre à gérer !
Mon avis :
Mr. ayant adoré ce premier a voulu que je le lise absolument pendant mon challenge des 2500pages en 1 semaine chose que j'ai faite avec plaisir mais avec une crainte vu que ce n'est pas vraiment mon genre.
Je vous spoil ma conclusion : j'ai adoré !
Tout dans cette histoire est passionnant ! L'univers, l'autre monde, la prophétie, la guerre, le peuple et les menaces. Tout est fait pour emporter le lecteur et ne pas le lâcher jusqu'à la fin. Il y a du suspense, de l'action et des rebondissements !
Si vous recherchez de l'aventure, de l'action et des rebondissements Gregor est fait pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Archessia
  11 avril 2012
Je vous avoue que, si j'ai lu ce livre, c'est surtout pour son auteur, connue maintenant pour être la "maman" de la trilogie Hunger Games, que l'on ne présente plus.
Gregor est résolument un titre axé enfance, et je m'attendais, au mieux, à lire quelque chose d'agréable et divertissant. Ce qui est génial, c'est qu'il a été bien plus que ça, et que j'ai passé vraiment un super moment en compagnie de Gregor et sa petite soeur, Moufle.

Gregor a 11 ans et vit dans un petit appartement en plein centre de New York avec sa mère, ses deux petites soeurs et leur grand-mère. Il assume un peu le rôle d'homme de la famille depuis que son père a mystérieusement disparu il y a deux ans.
Un jour qu'il descend à la buanderie laver du linge avec sa plus jeune soeur, Moufle, deux ans, le voilà, d'abord attiré par quelque chose d'étrange, en train de tomber dans un trou que l'on dirait sans fin !
Il atterrira en Souterre, un monde étrange où les animaux comme les cafards ont la taille de cheveaux et où les chauve-souris servent de montures. Dans ce décors, il apprendra une tonne de choses nouvelles, sur ce peuple, mais également sur lui, car il semblerait bien qu'il soit au coeur d'une prophétie qui pourrait sauver ce monde, et sa famille, par la même occasion ...

Ce livre a été une belle découverte, vraiment surprenante ! Non seulement j'ai passé un excellent moment plein d'aventures où je ne me suis pas ennuyée un instant, mais j'ai également découvert des personnages très bien travaillés et extrêmement attachants, un univers fouillé et fascinant, et j'ai ressentis avec étonnement une bonne palette d'émotions me traverser au fil des chapitres.
Alors, lecture pour enfants, oui. Mais sans tous les a prioris que l'on pourrait avoir. C'est un récit créatif et intelligent, qui n'infantilise jamais son lecteur et qui véhicule de belles valeurs sans pour autant faire de son héros quelqu'un d'inaccessible. N'importe qui, même un lecteur plus âgé, pourrait se retrouver en Gregor, car il a des "faiblesses", des petits défauts de caractère, des doutes et des questionnements que nous avons, ou avons tous eu à un moment ou à un autre de notre vie.

Ce que j'ai préféré, ce sont les personnages et les créatures qui peuplent la Souterre.
Gregore, j'ai surtout aimé son côté très réaliste et accessible, en tant que héros. Luxa est également quelqu'un de très intéressant avec énormément de potentiel. J'espère qu'il sera bien exploité pour la suite. Mais vraiment, ma chouchoute, c'est Moufle.
Bon, franchement, les tout jeunes enfants dans la littérature, c'est pas trop trop ma tasse de thé. Ils sont souvent très énervants et sales gosses, ou alors absolument pas plausibles un seul instant.
Ici, Moufle est juste parfaite, je vous assure !
Elle est incroyablement mignonne et adorable, j'avais envie de lui faire des gouzis-gouzis, de lui croquer les joues et de lui faire prrrrffft sur le bidou. Vous voyez le genre ? Je gagatisais à FOND pendant ma lecture ! Et en même temps, elle est vraiment réaliste. Y a rien à faire, c'est une toute petite fille : elle fait des caprices, ne comprend pas tout, est trop amicale et sans-gêne avec les gens, etc ...
Mais pour moi, tout ces petits à-côtés ne la rendait que plus réelle, donc plus craquante. Un vrai petit coup de coeur pour cette mistinguette en couche-culotte.
Les créatures de Souterre sont formidables aussi. Elles sont un des plus beaux aspects de l'histoire, de mon point de vue. Je préfère ne pas trop vous en parler car ils réservent énormément de surprises, mais pour vous donner une idée, jamais je n'aurais cru que, un jour, je pleurerais pour un cafard. Et de vrais sanglots, je vous prie de me croire !

Non, vraiment, c'est un livre génial, que les parents vont piquer à leur enfant, sans aucun doute ! En tout cas, même sans enfants, je ne me suis pas gênée pour le dévorer, et je vous conseille de faire pareil.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Andromeda06
  27 janvier 2022
Parce que j'avais adoré les Hunger Games de Suzanne Collins, je tente les Gregor. Ce n'était pas prévu cette année puisqu'il n'y avait que le premier tome à la maison (que j'ai emprunté à mon fils), mais on est tombé récemment sur les quatre tomes suivants à la médiathèque. Ma bibliothécaire m'a dit qu'ils ne resteraient pas longtemps, cette saga faisant fureur chez les jeunes.
Effectivement, contrairement aux Hunger Games, ce premier tome vise davantage un public plus jeune. le protagoniste, Gregor, n'a que 11 ans. En voulant sauver sa petite soeur de deux ans, Moufle, les voilà tous les deux découvrant un monde sous la terre : ils vont donc faire connaissance avec les différents peuples souterriens, et s'embarquer malgré eux dans une quête pleine de dangers.
Gregor est le "fils du soleil", le surterrien, dont parle la prophétie et s'il veut un jour rentrer chez lui à New York auprès de sa mère, de son autre soeur et de sa grand-mère, il n'a pas d'autres choix que d'accomplir sa mission accompagné de Moufle et de ses compagnons souterriens.
Un peu comme pour Harry Potter à l'école des sorciers, je me suis sentie un peu vieille en le lisant mais j'ai beaucoup aimé là aussi. J'espère que ça ira en cresendo tout comme avec les Harry Potter que j'avais de plus en plus de mal à lâcher au fur et à mesure que j'avançais dans les tomes (et qui m'avaient fait complètement oublier mon âge !).
C'est assez rapide à lire, la lecture est fluide, ça bouge beaucoup. La petite Moufle est toute mimi et très attachante. Gregor, quant à lui, est un jeune garçon qui se découvre plus courageux et responsable qu'il ne le pensait, il apprend à se faire confiance, prend de l'assurance ; on s'attache à lui également. Luxa reste une énigme, j'espère en découvrir davantage sur elle dans les tomes suivants, car je suis sûre qu'elle se cache derrière ses airs de dure à cuire...
[Lecture septembre 2020]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
evasions-world
  06 mars 2013
Loin de la dystopie Hunger Games, Suzanne Collins à aussi crée cette petite série de 4 tomes de fantasy jeunesse. Oui je l'avoue je l'ai acheter et lu uniquement parce qu'il avait été écrit par cette auteure. Mais heureusement que je l'ai fait parce que vraiment j'ai bien aimer ce livre. J'y ai bien entendu retrouver la plume fluide de Suzanne et son imagination que je qualifierais de débordante. C'est vrai que l'aspect jeunesse pourrait en rebuter certain mais c'est cette aspect qui donne un côté mignon à ce livre. Quand on le lit, pas besoin de réfléchir, vous n'avez qu'à vous asseoir tranquillement dans un bon fauteuil ou dans votre lit et vous laissez plonger dans un autre monde. Un monde que d'ailleurs, vous n'aimerez pas vraiment visiter.
Dans ce livre, nous découvrons Gregor, un petit garçon de seulement 11 ans et sa petite soeur, Margarette (dite Moufle) âgé de 3 ans et marchant à peine. Vous l'aurez compris nous suivons des personnages plutôt jeune mais tout de même très sympathique à suivre. Nous les découvrons dès le début. Bien que l'action n'arrive pas directement à la première page, nous avons tout de même une direct entrée en matière. Alors que Gregor est dans la buanderie à laver le linge, sa petite soeur tombe dans une bouche d'aération. Quand Gregor essaie en vain de la rattraper, il se fait aspirer aussi et se retrouve dans un tout autre monde. Ce début à la Alice au pays des merveilles permet de nous accrocher au livre. Directement on se demande ce qu'il va bien pouvoir se passer pour nos héros. Va s'en suivre la découverte de Cafard de 1m20 parlant, de rats tout aussi gros et doué de parole, de chauve souris, d'araignées géantes, de personnes à la peau tellement fine qu'on en voit les veines... Vraiment un monde qui pourra surprendre par bien des aspects.
Un point qui m'aura déranger au début c'est la facilité à laquel Gregor accepte de se retrouver dans un autre monde. Est-ce que vous, vous resteriez indifférent si jamais vous rencontriez un insecte qui parle ? Est-ce que vous, vous n'essaieriez pas de partir en courant ? Moi si en tout cas mais pas Gregor. Je ne pense pas que sa réaction est été très réaliste mais en même temps je pense que je pardonne. Gregor est jeune, peut-être qu'un petit garçon de cette age à suffisamment d'imagination pour permettre ce genre de chose. Peut-être bien. Mais après il se met à redouter d'autres situations alors que normalement à force on s'y fait à parler à des insectes géants. Au bout d'un moment on s'habitue et les choses ont surement tendance à moins choquer. Mais pas chez Gregor. J'ai trouver parfois ses réactions assez étranges, toujours presque passible. Il ne se méfie pas mais peut être que dans le fond c'est sa légère naïveté qui fais de lui un personnage si attachant ?
Je l'ai trouver vraiment adorable. Tout comme sa petite soeur d'ailleurs. Elle est comme... un petit rayon de soleil dans un monde sans lumière. Vraiment adorable. Ses réactions sont adorables et elle se fait facilement des amis (en même temps qui n'aimerait pas un petit bout de chou de cette age ?).
Je dois aussi dire que Suzanne Collins à réussit quelque chose qui n'avait encore jamais été réussit par un auteur chez moi. Me faire pleurer pour une autre raison que pour la mort d'un personnage dans un couple. Et oui en général seuls les romances avec un passage triste est capable de me faire pleurer mais là... disons que pour la première fois j'ai réussi à pleurer pour autre chose que pour de la tristesse. Une scène dans ce livre (que je ne dévoilerais pas pour ne pas spoiler) m'a particulièrement touché, j'ai adorer cette scène je l'ai vraiment trouver trop mignonne).
Pour conclure, ce livre est vraiment super, je ne dis pas que ce sera LE livre de l'année loin de là mais côté détente il est franchement bien. Il peut très bien vous faire rire comme vous faire pleurer. Ce livre à comment pour beaucoup de livres, certains défauts mais je dirais qu'il vaut quand même le coup. le livre en lui même n'est pas chère et bien qu'il se lise vite, l'histoire nous entraine dans une histoire pleine d'action. Jamais de longueur. A vrai dire, à aucun moment vous ne pourrez vous dire "je pense que c'est le bon moment pour poser ce livre" parce que ce bon moment, ce moment que l'on choisit toujours parce qu'il n'y à plus d'action, parce qu'il ne nous met pas un suspence insoutenable... n'existe pas.
Lien : http://evasions-world.skyroc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
HistoiresSansFin   25 juin 2012
En bref, un récit qui quoique assez classique et sans surprise fait passer un agréable moment de lecture et plaira aux jeunes lecteurs férus de mondes fantastiques.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Elbakin.net   03 mai 2012
La Prophétie du Gris est un très bon premier tome et l’on ne peut qu’espérer que la suite soit à la hauteur.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bykissbykiss   13 septembre 2015
— Moi fait caca ! s'écria Moufle avec son à-propos coutumier. Moi fait caca, Guégo !
[...]
— Aaah. Venir plus près pouvons-nous, venir plus près ? demanda le cafard, balayant délicatement d’une patte l’espace devant lui.
— Nous ? répondit Gregor.
C’est à ce moment-là qu’il aperçut autour d’eux d’autres formes sortant de l’obscurité. Les bosses lisses et sombres qu’il avait prises pour des pierres étaient en fait les carapaces d’une douzaine de cafards géants. Il se pressèrent avidement autour de Moufle, agitant leurs antennes et frissonnant de plaisir.
Moufle, qui adorait les compliments, sentit instinctivement qu’on l’admirait. Elle leva ses bras potelés vers les énormes insectes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ChrisbookineChrisbookine   16 juillet 2015
Chaque jour, quand je me réveille, je me dis que c'est le dernier. Si tu arrêtes de t'accrocher au temps, tu n'as plus si peur de le perdre.
Commenter  J’apprécie          40
ChrisbookineChrisbookine   16 juillet 2015
Sa grand-mère disait toujours : "Demande l'heure à ton père, il t'expliquera comment construire une horloge".
Commenter  J’apprécie          30
boumabouma   22 mai 2012
C’est pas vrai ! pensa Gregor. Est-ce que rien ne lui fait peur ?
Commenter  J’apprécie          50
Vincent05Vincent05   25 septembre 2016
Un guerrier de Surterre, un fils du soleil,
Nous rendra la lumière, ou ne nous rendra rien
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Suzanne Collins (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Suzanne Collins
Dans cette vidéo, je vous parle du roman de Kim Liggett "L'Année d Grâce", qui convoque "Hunger Games" autant que "La Servante Ecarlate" ou "Sa Majesté des Mouches". Je vous parle aussi de "Wilder Girls" de Rory Power - ou comment le corps des femmes, encore, toujours, est à la disposition de tous, sauf elles-mêmes.
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hunger Games

Quelle est le plus grand atout de Katniss dans le jeu?

Sa force physique
son don pour le tir à l'arc
sa connaissance des plantes médicinales
Son sens de l'humour

6 questions
4949 lecteurs ont répondu
Thème : Hunger Games, tome 1 de Suzanne CollinsCréer un quiz sur ce livre