AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean Guiloineau (Traducteur)
EAN : 9782757806470
444 pages
Points (30/04/2008)
3.16/5   68 notes
Résumé :
Après le suicide bâclé du professeur Pendleton, écrivain raté sur le point de perdre sa chaire de Creative Writing, Adi, l’une de ses étudiantes rongée par la culpabilité, s’installe chez lui pour jouer les gardes-malades. Elle découvre dans la cave un livre écrit par Pendleton des années auparavant. Immédiatement elle perçoit dans Le Cri un chef d’œuvre où « Nietzsche rencontre Charles Manson ». Adi s’associe avec l’ennemi intime de Pendleton pour le faire republie... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Un professeur tente de se suicider. Une de ses étudiantes trouve chez lui un livre qu'il a écrit des années plus tôt et qui raconte le meurtre d'une adolescente.

Problème, ce crime ressemble énormément au véritable meurtre d'une jeune fille, et pour lequel le crime reste impuni. le professeur y est-il pour quelque chose ?

Le postulat de départ me plaisait bien mais très vite j'ai ressenti de l'ennui.

Un énorme ennui envers le milieu universitaire prétentieux où chacun essaie de se faire le critique de tout et n'importe quoi au point qu'un poème de 4 lignes peut devenir le sujet d'une thèse de 400 pages !

Ennui face à l'enquête policière qui met un temps infini à démarrer et qui se perd dans des fausses pistes interminables.

Ennui face aux personnages principaux qui ne m'ont pas semblé sympathiques du tout.

Ennui encore devant les nombreuses descriptions du climat, un coup le vent, un autre le froid, et encore une rafale de vent, et de la pluie, ah, quelques flocons…

J'ai été jusqu'au bout en espérant une issue inattendue mais rien de tel ne s'est produit.

A trop vouloir se regarder écrire et faire de belles phrases spirituelles et mélancoliques, on en perd parfois son lectorat.

Commenter  J’apprécie          190

La vie secrète de E. Robert Pendleton est le genre de roman anglais que j'aime beaucoup .

Robert Pendleton est -il vraiment celui qu'il paraît être ?

Quand Ari , la jeune étudiante découvre un manuscrit chez lui que doit -elle en penser ? Est-ce le fruit du hasard ou pas ?

L'auteur nous fait un portrait caustique des milieux universitaires où la réputation est la chose la plus importante qui soit , au risque de tout perdre , surtout l'estime de soi .

Commenter  J’apprécie          170

Death of a Writer

Traduction : Jean Guiloineau

A ce jour, c'est pour moi le meilleur roman de Michael Collins. Il faut dire que je n'en ai lu que trois : "Les Ames Perdues" (correct, sans plus), "Les Profanateurs" (j'ai détesté) et donc cette "Vie Secrète ..."

L'action se situe dans une petite université américaine (Michael Collins est irlandais mais vit aux Etats-Unis), Bannockburn, où végète, depuis des années, E. Robert Pendleton, professeur de littérature et de composition littéraire qui a rêvé, en son temps, d'être un auteur reconnu. Mais d'autres, plus chanceux ou plus opportunistes, l'ont dépassé sur cette route glorieuse mais semée d'embûches, notamment Allen Horowitz, qui fut jadis son condisciple et que l'université s'apprête à recevoir aujourd'hui même pour un symposium.

Chargé de recevoir l'homme qui caracole sur la liste des best-sellers, Pendleton se rend à l'aéroport avec le photographe du campus, Henry James Wright, un ancien élève avec lequel il ne s'est jamais entendu, et Adi Wiltshire, une "éternelle étudiante" qui doit cependant se presser pour achever sa thèse de doctorat si elle ne veut pas voir disparaître les aides qu'elle perçoit de l'université.

C'est sur la route du retour vers Bannockburn, au volant de son automobile, que Pendleton prend la décision de mettre fin à ses jours ...

Mais l'intervention d'Adi, à laquelle il a d'ailleurs légué son fonds personnel de documents et sa bibliothèque, le sauve ''in extremis''. Il s'en tire - si l'on peut dire - avec de graves séquelles qui nécessitent une présence permanente à son chevet. Adi se dévoue et c'est ainsi qu'elle découvre, dans la cave de Pendleton, une caisse de livres intacts, les multiples exemplaires d'un roman de Pendleton inconnu du public parce qu'édité en tirage confidentiel, et intitulé : "Le Cri."

"Le Cri" est un roman formidable, probablement le meilleur de son auteur, celui en tous cas qui prouve que, malgré tous ses échecs, malgré l'incompréhension littéraire qui l'a suivi toute sa vie, Pendleton était un authentique écrivain. Son intrigue met en scène un professeur d'université hanté par l'idée du Surhomme nietzschéen et qui s'autorise le viol et le meurtre gratuits d'une adolescente de treize ans.

Mais là où rien ne va plus pour Adi, c'est quand elle réalise les liens entre la fiction imaginée par Pendleton et l'assassinat, dans des circonstances identiques, de la jeune Amber Jewel, disparue dix ans plus tôt. le pire, c'est que le roman a été édité - la facture de l'imprimeur le prouve - avant que le cadavre n'ait été découvert ...

Ca se lit à la fois comme un polar et comme une réflexion troublante sur l'écriture, la création, les livres et la connaissance. C'est aussi une critique acerbe sur la vie universitaire américaine et sur la médiocrité à laquelle elle peut condamner certains de ses meilleurs éléments sous prétexte qu'ils refusent les étiquettes. le style est simple et assuré, et les personnages crédibles.

Si vous n'avez jamais lu Michael Collins, c'est par "La Vie Secrète de E. Robert Pendleton" que je vous conseille de l'approcher pour la première fois. ;o)

Commenter  J’apprécie          30

La vie de Robert Pendleton va de mal en pis, écrivain prometteur, il n'a plus été édité et à dû se caser comme professeur dans une université de seconde ordre, Bannockburn. Voguant de dépression en bourde monumentale, il est sur le point de perdre son poste. Et il doit accueillir comme invité d'honneur, payé avec une rémunération astronomique, Allen Horowitz, un ancien compagnon devenu sa bête noire, et dont tous les livres galopent en tête de la liste des best-sellers. L'accueil de Horowitz à l'aéroport se passe mal à cause de l'incurie de Pendleton, qui essaie de mettre fin à ses jours. Il est sauvé in extremis par Adi, une étudiante à qui il a légué tous ses écrits, mais il est très atteint sur le plan physique et intellectuel. Adi s'installe chez lui pour en prendre soin et pour préparer sa thèse qu'elle a décidé de consacrer à Pendleton. Elle découvre à la cave un livre publié à compte d'auteur, le cri, qu'elle considère comme un chef d'oeuvre méconnu et qu'elle arrive à faire publier grâce à Horowitz. Mais suite à publication du livre, certains éléments troublants apparaissent et rapprochent le Cri d'un crime atroce et non résolu. Pendleton est-il le coupable comme de nombreux indices semblent l'indiquer ? Ryder , un flic plus que perturbé, aux méthodes controversées est sensé faire la lumière sur cette affaire. Il approche un certains nombre de personnes liées à l'affaire, et toutes ont des secrets inavouables, et des comportements qui font penser qu'elles ont des choses à se reprocher.

C'est un livre très brillant qui joue sur divers registres, avec une grande efficacité. Il y a là une critique au vitriol des milieux universitaires et littéraires, un thriller haletant et en même temps légèrement parodique, une réflexion sur la nature de la création. Les nombreux portraits des personnages sont extrêmement percutants, il se passe toujours quelque chose de nouveau qui fixe l'attention.

Mais malgré tout cela, je suis restée légèrement sur ma faim, difficile de dire pourquoi. Peut être que cette façon de passer sans cesse d'un personnage à un autre, d'une hypothèse à une autre, d'une possibilité ou d'une idée à quelque chose de complètement différent, aussi intriguant que soit la chose, a fini par me lasser, voir même un peu m'agacer, car cela tournait un peu au procédé. Et toutes ces personnes, si différentes au prime abord, finissent par avoir des points communs, ils sont tous terriblement perturbés, désaxés, capables en fin de compte du pire.

Je dirais donc qu'il s'agit sans doute d'un bon livre, mais un peu fabriqué et artificiel, plus brillant que profond, qui aborde plein de questions passionnantes, mais en restant à mon sens un peu à la surfaces des choses.

Commenter  J’apprécie          20

Après le suicide râté du professeur Pendleton, , Adi, jeune étudiante lui propose de l'aider pendant sa convalescence.Mais un jour, elle découvre un livre écrit par Pendleton "Le cri" et parvient à le faire publier. le livre devient un succès, mais Adi s'interroge sur l'histoire du roman et l'assassinat non élucidée d'une jeune fille quelque années plutôt. Coincidence ou pas ? la jeune étudiante est intriguée par la similitude.

Collins s'attache à se moquer du milieu universitaire avec une bonne dose d'humour et de perfidie, c'est d'ailleurs la meilleure partie du livre, qui bascule ensuite dans l'enquête policière moins intéressante à mon gout. Même si la fin du roman est plutôt inattendue. En tout cas, Collins réussit un roman plutôt jouissif même si imparfait.

Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

Il continua à lui tamponner le front et les lèvres, dans l'attente d'une lueur d'espoir, loin des menaces de Ryder. Il avait du mal à retrouver le sens de la perspective, de s'extirper de ce qui se trouvait autour de lui. Il reconnaissait maintenant le processus de l'interrogatoire, ce sentiment de doute sur lui-même que cela avait créé. Il en avait été victime.

Commenter  J’apprécie          10

Les autres professeurs de son département pouvaient publier dans de petites revues universitaires, alors que l'écriture de romans, elle, était dans le domaine public. On attendait une notoriété. Vous étiez célèbre ou vous ne l'étiez pas.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michael Collins (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Collins
Mes premiers récits est un petit livre contenant des récits historiques adaptés au niveau des élèves de CM1. Il contient 19 petits récits à lire tout seul.
Les élèves pourront les lire en autonomie, à l'école comme à la maison, en complément de la séance étudiée en classe.
Idéal pour : * découvrir quelques grandes avancées scientifiques : l'invention de la Cocotte-minute, de la montgolfière, de la carte à puce, ou encore du système métrique ; la découverte du radium, du squelette de Lucy, de la forme sphérique de la Terre ; la conquête spatiale et les enjeux environnementaux. * mieux connaître de grands personnages : Archimède, Antoine Lavoisier, Denis Papin, André Vésale, Antoine Parmentier, Louis Antoine de Bougainville, Florence Nightingale, Léonard de Vinci, Marie Curie, Gustave Eiffel, Ptolémée, Copernic et Galilée, Buzz Aldrin, Niel Armstrong et Michael Collins.
+ Lire la suite
autres livres classés : campusVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
189 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre