AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dominique Defert (Traducteur)
EAN : 9782709661805
528 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (16/10/2019)
3.84/5   38 notes
Résumé :
Emmett Farmer travaille dans les champs quand arrive une lettre annonçant qu’il doit partir chez un maître commencer son apprentissage. Il va devenir enlivreur, un art qui inspire la peur, la méfiance, et suscite bien des superstitions. Mais ni lui ni ses parents ne peuvent refuser.
Il va apprendre à confectionner de beaux ouvrages qui renfermeront chacun un trésor unique et extraordinaire : les souvenirs d’un être humain. Si quelqu’un veut oublier une expér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 38 notes
5
8 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

kateginger63
  29 novembre 2019
Un livre peut effacer votre mémoire
*
Une très belle découverte pour ce primo-roman d'une auteure anglaise. Tout d'abord attirée par la couverture aux couleurs vives et d'ombre noire. Puis par le résumé intrigant. Maintenant je puis dire qu'il en dévoile beaucoup trop. Car toute la force de ce roman est le mystère qui entoure les protagonistes.
*
Dans un pays fictionnel mais assez proche de l'Angleterre victorienne, un jeune fermier vit dans le brouillard. Il a l'impression d'avoir oublié tout un pan de sa vie. Etrange mais non surprenant puisque dans cette contrée, il existe un métier d'Enlivreur qui enlève physiquement des morceaux de vie.
Emmett, notre héros justement est convoqué chez une vieille enlivreuse qui lui propose un apprentissage.
Voici qu'Emmett découvre tout un monde fascinant. Mais aussi ténébreux et mystérieux.
*
Par ce roman très dense, on entre dans un univers presque fantasmagorique, voire surnaturel. L'idée d'effacement de mémoire paraît incongru dans ce monde victorien. On aurait plutôt tendance à l'associer à une époque plus futuriste (avec l'informatique et ses données virtuelles par exemple). Et pourtant, le sujet de la psychanalyse (couchée sur un certain canapé) m'a effleuré l'esprit. Un sujet original et séduisant.
*
Hormis ce côté "d'apprentissage du métier", on a aussi tout le côté romanesque qui prend une bonne place dans le récit. Comment raconter sans dévoiler le sujet principal? Peut-être d'une histoire d'amour tourmentée.
J'ai adoré me plonger dans les détails du métier d'enlivreur, l'amour des livres (ici considéré comme une peur, une tare).
*
Ce roman est inclassable. Fantasy, sociologique (problème de classes sociales), fable, fantastique, historique, romance. Avec un brin de suspense.
Emmett le personnage principal, par certains côtés, m'a rappelé le héros de L'assassin royal de Robin Hobb (attachant, naïf, courageux).
Bref, un récit sombre à l'ambiance mystérieuse, profondément humain avec une thématique originale. N'est pas uniquement réservé à la jeunesse.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
sylvaine
  17 décembre 2019
Les livres d'Emmett Farmer de Bridget Collins chez J.C Lattès
Octobre 2019 #LesLivresDemmettFarmer #NetGalleyFrance
Il y a le médecin, l'apothicaire, le rebouteux tous soignent les corps mais connaissez vous les enlivreurs? Emmett Farmer a le don , celui qui permet de soulager la mémoire de tous les évènements tragiques qui l'encombrent. Emmett Farmer peut confectionner un livre, votre livre y enfermer les malheurs, les souvenirs et vous "remettre à neuf".
Mais si ce livre tombait entre de mauvaises mains si ce livre devenait un roman? ...
Qui sont donc ces enlivreurs, des sorciers, des magiciens, des soignants, des opportunistes avides de richesse?
Bridget Collins nous entraine dans un univers à part. Mêlant fiction et fantasy l'auteure nous propose un très beau premier roman , je me suis laissée séduire .. Décors, personnages sont finement campés, les pages se tournent toutes seules.Qu'importe alors si la présentation de l'éditeur est un peu trop bavarde ! Emmett Farmer n'est qu'au tout début de sa route et ...Mais là c'est à vous de l'accompagner promis vous serez enchantés.
Un très grand merci aux éditions J.C Lattès pour ce partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
sarahdu91
  06 décembre 2020
Emmett Farmer est employé à la ferme de ses parents en Angleterre mais un jour il reçoit une lettre d'embauche pour travailler en tant qu'apprenti Enlivreur chez une dame qu'il ne connaît absolument pas. du moins pas encore...
Le Hasard n'existe pas me direz-vous, eh non, notre jeune homme n'a absolument pas la connaissance de ce qui l'attend dans son futur travail et il doit rejoindre son maître, qui a déjà fait son choix.
Ce 1er roman est très intéressant lorsqu'on lit la 4e de couverture, même très intrigant, cela dit j'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'ambiance de la 1ère partie. L'effet mysterieux n'a pas pris chez moi et j'avoue être restée aux portes de l'atelier sans avoir l'envie d'aller au-delà, ma curiosité n'a pas été piquée et j'en resterai là avec ce roman qui pourtant m'attirait.
Pas grave, je laisserai aux autres curieux le choix de se laisser porter par le charme de ce livre qui n'aura pas opéré sur ma personne.
Commenter  J’apprécie          180
Waterlyly
  25 novembre 2019
Emmett Farmer, jeune fermier, est destiné à prendre le relai dans l'exploitation familiale. Malheureusement, pendant toute la durée d'un été, celui-ci va se voir confronté à une maladie étrange dont il ne garde que peu de souvenirs. Un jour, une lettre arrive, et c'est avec dépit qu'il apprend qu'il est appelé à devenir enlivreur auprès de Seredith, une dame âgée qui le réclame comme apprenti. le jeune homme n'aura d'autre choix que d'accepter ce travail.
C'est vraiment une très belle lecture, mais je vous conseille, si possible, de ne pas lire la quatrième de couverture qui est bien trop bavarde pour le coup. Certaines révélations essentielles font leur chemin tout en douceur dans le récit et j'aurais apprécié de les découvrir au fur et à mesure. Malgré tout, ce n'est qu'un petit bémol qui n'émaille en rien le plaisir de lecture que j'ai ressenti à la découverte de ce livre.
Ce récit est très dense et je ne vais pas vous mentir, il faut s'accrocher pendant le premier quart. On peut reprocher à l'auteure de développer un peu trop l'univers qu'elle propose, notamment en nous fournissant de longues descriptions du travail d'enlivreur auquel est confronté Emmett. Malgré tout, je trouve que toutes ces digressions qui paraissent anodines ont tout de même une grande importance.
L'auteure a su créer un personnage fascinant, mais même si Emmett porte cette histoire, les personnages secondaires ne sont pas en reste. Ils sont profonds, tourmentés et très bien dépeints. J'ai été conquise par les aventures du jeune Emmett, et l'histoire d'amour qui survient m'a totalement émerveillée.
Outre la belle histoire que nous propose l'auteure, il y a une réelle réflexion sur plusieurs sujets dont je préfère ne pas faire mention, afin de vous laisser les découvrir au fur et à mesure. Si au début j'ai pensé me retrouver devant un récit jeunesse, je me rends compte que je me suis lourdement trompée et que la dimension psychologique du texte est bien définie.
La plume est sans aucun doute le plus de ce récit qui m'a enchantée. Certes, il y a beaucoup de langueur, mais c'est remarquablement écrit, très poétique et profond. le récit est divisé en trois grandes parties contenant des chapitres de taille moyenne, et j'ai trouvé cela en totale adéquation avec le texte proposé.
Une très belle histoire qui aura su m'attraper dans ses filets. C'est poétique, profond, et il y a de réelles réflexions sur beaucoup de sujets. le personnage principal m'a paru sensible et tourmenté et les personnages secondaires sont très bien dessinés. Une excellente découverte.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Flaubauski
  01 novembre 2019
Quelle belle surprise que ce roman malgré une quatrième de couverture qui en dit, je trouve, bien trop. C'est un roman qui, en effet, dévoile très lentement ses mystères, et ce qui est évoqué dans celle-ci nous raconte en gros la première partie, qui tient sur un quart du total. C'est dire si j'ai été déçue d'être déjà au courant de trop de choses ; j'aurais largement préféré découvrir toutes ces informations au même moment qu'Emmett.
Car Emmett Farmer, qui comme son nom nous l'indique, est un jeune fermier, destiné à reprendre l'exploitation de son père, mais c'est sans compter, dès les premières pages, sur des évènements venus troubler ce destin qui paraissait tout tracé. le jeune homme se remet seulement d'une longue et violente maladie qui l'a grandement épuisé, maladie dont nous ne savons au départ que bien peu, et qui rend difficile sa capacité physique à tenir une ferme. de plus, une lettre reçue par une certaine Seredith, enlivreuse de son état qui lui propose de devenir son apprenti, va rebattre les cartes de ce même destin, puisque ses parents acceptent l'offre. Emmett ne comprend pas ce choix, ceux-ci ayant toujours abhorré les livres, objets majoritairement atypiques dans cet univers créé par Bridget Collins, bien loin de notre réalité – je ne souhaite pas en dire plus pour laisser davantage de suspens, même si la quatrième évoque le contenu de ces livres -.
Ce début de première partie nous décrit ensuite l'arrivée d'Emmett chez son maître, et l'on retrouve jusqu'à sa fin toutes les caractéristiques classiques du récit d'apprentissage, de la description des tâches effectuées par le jeune homme jusqu'à l'instauration progressive d'une relation de plus en plus filiale avec Seredith – partie qui nous laisse bien pressentir que l'auteure a écrit auparavant des romans jeunesse, que je n'ai pas lus, mais que j'ai finalement bien envie de découvrir -. Avec l'apparition d'un nouveau personnage, Lucian Darnay, dans le cours de cette existence bien remplie et de plus en plus routinière, et diverses péripéties plus ou moins heureuses, les troubles d'Emmett réapparaissent, et le récit vacille vers de nouveaux mystères, en lien avec l'enlivrement, qui trouveront leurs réponses dans les deux parties suivantes. Ces deux parties s'éloignent franchement du récit jeunesse pressenti et donnent lieu à une intrigue riche, passionnante et touchante, qui met notamment en question le rapport que l'être humain entretient avec sa mémoire et son désir, parfois, de s'en débarrasser pour mieux échapper au remords pouvant en être un corollaire. Mais encore une fois, je ne souhaite pas trop en dévoiler, ce roman ayant, à mon sens, vraiment besoin de garder un mystère entier pour n'en être que mieux savouré.
En tout cas, j'ai personnellement dévoré Les livres d'Emmett Farmer en deux soirées, avec ce désir impérieux de comprendre, enfin, ce qui avait bien pu arriver à Emmett avant que l'on ne le rencontre dans les premières lignes du roman, qui était ce Lucian Darnay, de plus en plus au centre de ses obsessions, et à quel point l'enlivrement pouvait être à considérer comme un protagoniste à part entière quant à son rôle dans l'histoire. J'ai également apprécié les changements de narrateur entre les trois parties, changement ayant ici un véritable intérêt quant au dévoilement progressif de divers pans de l'intrigue. Qui plus est, bien que les thèmes abordés soient finalement classiques, et parfois peut-être amenés de manière attendue, ils n'en sont pas moins contés avec intelligence et fraîcheur, et ce malgré un univers paradoxalement sombre et de plus en plus inquiétant au fil des découvertes sur son fonctionnement, créant un joli contraste bienvenu.
Je remercie les éditions J.C. Lattès de m'avoir permis de découvrir ce roman via NetGalley.
Lien : https://lartetletreblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   06 janvier 2020
On a bien aimé le petit côté fantastique du roman, qui nous plonge dans un univers assez sombre où il est possible d’oublier à jamais tout ce dont on ne veut plus se souvenir...
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LenoraLenora   04 mars 2020
Qu'est-ce qui était le pire ? Ne rien ressentir, ou souffrir de l'absence d'une chose dont on ne se souvenait plus ? Bien sûr, en oubliant, on oubliait aussi d'être triste. Était-ce ca le but ultime ? Pourtant, cette anesthésie emportait une part de soi. C'était comme avoir des petits trous dans l'âme...
Commenter  J’apprécie          20
MaplumedepaonMaplumedepaon   24 avril 2020
Ce que je veux, en fait, c'est oublier tout ça. Je veux rentrer chez moi, l'esprit aussi vide qu'une page blanche. Dormir sans angoisse. Je serais prêt à tout pour ne plus être ce que je suis. Je me demande si la femme d'hier m'a oublié aussi. Je l'envie. Enlivrer ses souvenirs, c'est comme passer une porte qui mène dans une pièce déserte. On peut alors changer de vie, recommencer à zéro.
Commenter  J’apprécie          10
PepparshoesPepparshoes   17 octobre 2019
- Un livre se doit d'être beau. Même si personne ne l'ouvre. Peu importe. C'est une question d'honneur, de respect pour les gens... comme les sépultures d'antan.
Commenter  J’apprécie          20
MaplumedepaonMaplumedepaon   23 avril 2020
Ma mère disait que c'était de la magie noire, une abomination. Siphonner comme ça les souvenirs, la honte, la douleur, les regrets... C'est pour cela que les enlivreurs vivent si longtemps, elle disait. Parce qu'ils sucent la vie des autres.
Commenter  J’apprécie          10
MaplumedepaonMaplumedepaon   18 avril 2020
-Encore une fois, poursuivit celui-ci, votre travail pique ma curiosité. Quel effet cela fait-il de voler une âme ? De lui prendre sa peine, et de rendre cette souffrance...inoffensive ? Soigner une blessure pour qu'elle puisse être infligée à nouveau, comme si c'était la première fois.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : roman initiatiqueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Bridget Collins (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4138 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre