AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2507056320
Éditeur : La Renaissance du Livre (25/10/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Et si la crise de 2008 n?avait été que l?annonce de chocs sociétaux titanesques ? Le capitalisme anglo-saxon contribue-t-il à créer une société illibérale dans un monde désordonné ? Comment rendre à l?État son autorité sans qu?il devienne autoritaire ou liberticide ? Quel monde nous prépare la numérisation ? Dans nos sociétés de consommation, reste-t-il une place pour l?idéal et le sens du bien commun ?Voici quelques-unes des questions abordées dans ce livre. Bruno ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BRAEM
  13 mars 2019
Voilà bien un court livre très intéressant.
Un échange entre un économiste et un prêtre. En fait ils reprennent un dialogue qu'ils ont eu au lendemain de la crise de 2008.
C'est un cri d'alarme sur l'évolution de notre société. le marché devrait être bien mieux "contenu" par les états.
Beaucoup de nuages noires sont notre ciel économique mondiale.
Mais les auteurs mettent aussi en avant la "force" de notre jeunesse.
Éclairant même sans véritable connaissance économique.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
BRAEMBRAEM   18 février 2019
Ce qui manque, c'est le culte de l'intérêt général et l'équilibre des facteurs de production. Je pense qu'il a prévalu après la guerre. Il a disparu parce que la morphologie de la sphère marchande a donné l'impression qu'on pouvait assurer sa prospérité individuelle au détriment des autres.
Commenter  J’apprécie          40
BRAEMBRAEM   13 mars 2019
Notre Etat-providence est devenu impayable, sauf à hypothéquer la prospérité des futures générations par une gigantesque dette publique. Là aussi, on trouvera des raisons objectives, comme le vieillissement de la population et la décroissance des gains de productivité. Il n'empêche : nous vivons à crédit sans plus être capables de tisser le filet de sécurité sociale qui évite la pauvreté à un nombre croissant. C’est pour cette raison qu'il ne faut pas minimiser les risques de radicalisation et d'extrémismes politiques. Les crises économiques entraînent des éruptions et les escalades politiques forment une lave qui ne refroidit jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BRAEMBRAEM   13 mars 2019
Faites attention aux parachutes dorés et autres privilèges de caste. Le peuple peut comprendre que vous êtes plus riches que lui, mais à une condition : c'est que, s'il entre en précarité, il vous sente solidaires.
Commenter  J’apprécie          20
BRAEMBRAEM   12 mars 2019
Si l'économie de marché est l'ordre naturel, ou même la réalité absolue de nos communautés occidentale, elle ne sera pérenne qu'en étant sociale et redistributrice
Commenter  J’apprécie          20
BRAEMBRAEM   13 mars 2019
Nous n'avons plus de frein naturel à la tentation de rapacité propre au capitalisme. Le milliardaire américain Warren Buffet - qui est un homme fort lucide - a déclaré un jour qu'il ne payait pas assez d'impôts. Plus tard, il a ajouté que la lutte des classes continue à exister, précisant cependant que ce sont les riches qui la gagnent en ce moment ... Et ça, c'est source de violences.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : économieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre