AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de andman


andman
  31 août 2013
« Les hommes restent seuls trop longtemps là-bas. Alors ils commencent à regarder les Indiennes et ils se disent qu'une sale Indienne est quand même préférable… J'ai vu, une fois, des chasseurs qui avaient attaché une femelle phoque pour se soulager. J'étais avec eux ; mais ça ne m'a pas fait envie. Ces barbares ont ensuite dépecé la femelle vivante, pour vendre la fourrure. Mais le lendemain, sur la plage, il ne restait pas la moindre trace de la femelle écorchée : elle avait réussi à se traîner jusqu'à l'eau. Cette femelle a hanté l'esprit d'un des chasseurs jusqu'à ce qu'il devienne fou. »

Cette anecdote effrayante, tirée d'une interview de Francisco Coloane au journal le Monde en novembre 1995, est bien dans le ton du recueil de nouvelles « Tierra del Fuego » paru dans les années 60 au Chili.
Elle donne un bref aperçu du talent de conteur de cet écrivain dont les aventures en Terre de Feu constituent l'essentiel d'une oeuvre de nouvelliste dans laquelle bien souvent la violence de la nature et la sauvagerie de l'homme se confondent.

« Terre de Feu », la nouvelle la plus longue, relate la fuite de trois cavaliers le long de la côte sud de cette province du bout du monde. La révolte de ces chercheurs d'or a tourné court et les voilà maintenant poursuivis. Leur complicité salvatrice résistera-t-elle à la découverte par l'un d'entre eux d'un filon d'or sous les ossements d'une baleine échouée ?

« Sur le cheval de l'aurore » est une nouvelle d'une grande originalité qui donne un petit aperçu de la préhistoire de la Patagonie.
Suite à une mauvaise chute, un cavalier est plongé dans une amnésie de trois jours et se prend pour un homme des cavernes confondant les autruches, nombreuses dans la région, avec des dinosaures…

« Cinq marins et un cercueil vert » est une histoire magnifiquement contée. Par une nuit d'hiver cinq marins descendent à quai pour enterrer un membre de l'équipage. Sur la route du cimetière, ils s'arrêtent évidemment au café et laissent le cercueil à l'extérieur. Pendant que nos lascars éclusent, la neige recouvre peu à peu le cercueil. Feu l'ancien timonier n'est pas prêt d'arriver à sa dernière demeure…

Les six autres nouvelles sont également des tranches de vie d'aventuriers de tout poil. On passe de l'une à l'autre, heureux de découvrir des histoires parlant au meilleur de notre imaginaire. Chacune d'entre-elles est une bouffée de fraîcheur venue du fin fonds de ces contrées australes.

Luis Sepúlveda a écrit la préface de « Tierra del Fuego » en 1993. A ses yeux Coloane est le pionner du récit d'aventure du continent sud-américain. Sa préface est empreinte de respect et d'amitié pour ce farouche défenseur de la nature.

Admirateur de Conrad, Melville et Hemingway, Francisco Coloane est dans la lignée de ces illustres écrivains. La jeunesse chilienne ne s'est d'ailleurs pas trompée, elle a toujours plébiscité les écrits de celui qui est devenu au fil des décennies son auteur préféré.

L'aventurier Coloane a travaillé un temps sur un baleinier. Il redoutait plus que tout de périr en mer et s'est éteint paisiblement à Santiago en 2002, à l'âge de 92 ans.
Quelques années auparavant il disait avec modestie : « L'écrivain qui essaie d'écrire comme le peuple parle, se trompe, car le peuple aura toujours des métaphores plus belles et plus pures. »
Commenter  J’apprécie          550



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (52)voir plus