AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0244302235
Éditeur : BoD books on demand (31/05/2017)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
COLPINDidier
  19 juin 2019
Dos de couverture :
"
« Chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition » Montaigne.
Les poèmes de ce recueil en témoignent…
D'où son titre.
Pas d'originalité dans les thèmes d'inspiration.
Ils chantent la vie, pleurent la mort -de l'innocence, du corps- confessent notre imperfection.
Sans souci de plaire ou de déplaire…
Ils le font d'une plume sincère, d'une encre qui se voudrait bleue mais qui est trop souvent noire…
La prosodie est globalement classique, mais il n'y a pas (ou peu) de ponctuation.
Comme si l'aspect épuré de poèmes ainsi dénudés était une recherche de pureté.
Sans accessoire superflu…
Ce recueil est le fruit d'une année d'écriture.
La poésie est l'oxygène de l'auteur qui se définit tout simplement comme n'étant qu'un homme, convaincu qu'il n'y a ni sous-homme, ni surhomme mais qu'une Humaine condition…"

Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
COLPINDidierCOLPINDidier   21 juin 2019
"PRÉFACE de JEAN-JACQUES CHIRON

Je n’ai jamais rencontré Didier Colpin et l’ai découvert à travers ses poèmes. J’en reçois un sur mon adresse mail chaque matin comme un billet d’humeur.

Je les retrouve à présent rassemblés en un recueil « Fragments d’Humanité », fort d’une démarche particulière : respect de la prosodie classique et absence au maximum de ponctuation.

Cet ouvrage me fait penser à ces éphémérides d’où l’on détache une feuille tous les jours. J’imagine que la suivante a simplement été imprimée au cours de la nuit grâce à la muse qui inspire Didier. C’est une découverte, un petit bonheur qui nous laisse songeur un moment.

Il suffit de se laisser porter par de tendres souvenirs :

Les baisers d’autrefois étrangement présents
Loin de tout désespoir fleurissent ma mémoire
Vibrants intemporels ils l’habillent de moire
De reflets chatoyants pour toujours séduisants…


le geste du peintre traçant une esquisse :

Par un trait transcendé la grâce d’une courbe
Arrive élégamment se pose doucement
Sous les doigts de l’artiste -émotion non fourbe-
Sur l’autel chevalet bel éblouissement…


un moment d’intimité :

Un plaisir solitaire à lire face à soi
Voilà ce qu’est pour moi toute la poésie
En traversant le temps l’être Humain s’y perçoit
On le voit tel qu’il est sans aucune amnésie…







le présent qui désoriente :

Les vapeurs du passé les brumes du futur
Nous prennent par la main pour une étrange danse
Procurant le tournis dans un présent peu sûr
Quel est le sentiment qui donne la cadence…


un besoin de vivre :

Vouloir à pleins poumons respirer l’existence
Et savoir par ses sens que l’on est bien vivant
Vouloir tout gentiment garder son appétence
Par vaux comme par monts percevoir l’émouvant…


un rêve d’intemporalité créant l’apesanteur :

FRONTIÈRE PSYCHIQUE…

Tu me viens dans une onde et je me téléporte
Voyage temporel voyage spatial
Dans l’émotionnel du trouble initial
Une aura de bonheur frappe alors à ma porte…

Soudain l’aridité de l’espérance morte
Est désert qui fleurit le dictatorial
D’un abandon qui crie -inquisitorial-
Est du coup balayé d’un revers de main forte…

Je te rêve et te vois dans le temps suspendu
La grâce de l’instant me laisse confondu
Je me frotte les yeux s’agit-il d’un mirage

Je me trouve à cent lieux de notre hier maudit
Et pour l’éternité ce ‘nous’ reste un ancrage
L’amour tel un phénix pur candide applaudit…









Toute sa poésie nous entraine au cœur de son intimité et nous invite à mieux en apprécier la beauté.



Jean-Jacques CHIRON
Poète

Président de la Société des Poètes et Artistes de France
Sociétaire de la Société des Poètes Français
Membre de la Société des Auteurs et Poètes de la Francophonie
Président de la Commission littéraire du Centre d’Art Lorrain de Longwy
Membre des Amis de Verlaine de Metz
Lauréat de ces Associations
Membre de plusieurs jurys
Un recueil « Confluences » (Éditions Orchidée)"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Didier Colpin (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Colpin
texte © Didier Colpin, ( https://www.facebook.com/didier.colpi... ), tous droits réservés musique, instruments, voix, mise en images © Franklin Hamon ( https://www.facebook.com/lesrosesveltes ) , tous droits réservés
5° poème mis en musique et en images par Franklin Hamon, qui en est également l’interprète. Travail toujours aussi b e a u . . . Que dire sinon un sincère MERCI ?!
autres livres classés : recueilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
786 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre