AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791093552033
Éditeur : éditions de la Rémanence (01/05/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Je vous livre ce récit, non prémédité, non programmé, en souhaitant qu’il vous marque autant que le firent pour moi les faits rapportés. Le décès soudain d’un ami de toujours m’a amené à prendre la plume. Ce fut une nécessité intérieure, une exigence irrépressible et j’espère que cette histoire sera pour vous, comme elle l’a été pour moi, l’occasion de réfléchir à la place de l’amitié dans l’existence. »

De ses années d’enfance à l’âge de sa retrait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Stories-of-books
  28 avril 2016
Cette histoire d'amitié dans les années 60 me tentait beaucoup. En effet c'est une période que j'aime découvrir et qui m'intéresse fortement...
Pour commencer ça a été un réel plaisir de lire ce court roman. Durant le début du roman j'ai été un peu perturbée car le personnage qui raconte l'histoire s'appelle André et moi je m'attendais à ce qu'il s'appelle Claude, comme l'auteur qui nous dit raconter ses propres souvenirs.
Une fois la surprise passée, je me suis complètement immergée dans l'histoire, entre le certificat d'études et les voyages avec les scouts, le tout parsemé de nombreuses anecdotes, je me suis vraiment régalée.
L'écriture de l'auteur est sincère, simple et efficace. Les choses sont dites sans fioriture et j'ai vraiment été immergée dans cette histoire, je me suis retrouvée à chaque instant spectatrice de la scène que je lisais...
Ce livre m'a fait rire, sourire, mais m'a aussi ému car les paroles d'André sont sincères et on sent bien dans la dernière partie du livre que la culpabilité le ronge, qu'il aurait aimé partager plus avec son ami disparu, qu'il aurait voulu être plus présent pour lui malgré les kilomètres que la vie a mis entre eux.
Un autre point positif de ce livre, et selon moi pas des moindres, est que l'histoire se déroule en grande partie dans le nord de la France, le cambrésis pour être plus précise et étant donné que c'est un coin de la France que je connais puisque j'ai habité plusieurs année à la limite entre la Picardie et le Nord pas de Calais j'ai adoré redécouvrir ces lieux des années avant que je les connaisse moi-même.
La fin m'a émue, même si nous la connaissons dès le début puisqu'elle est annoncée en quatrième de couverture et à la première page du roman. Je savais que le drame allait se produire, mais je ne l'attendais pas de manière si inattendue, pas aussi brusque. Mais au final de cette façon l'auteur a vraiment réussi à nous le faire ressentir tel que lui l'a vécu...
Enfin, le thème principal de ce roman qui est l'amitié est un thème qui me plaît beaucoup, surtout quand, comme dans ce roman, il est question d'une amitié qui a duré toute une vie malgré le temps qui passe, les horizons différents, les kilomètres qui séparent ces deux amis.
Ce fut donc une très belle lecture mais surtout une très belle immersion dans le Cambrésis des années 60 au sein de cette fabuleuse amitié qui m'a profondément émue.
Encore une fois, merci à Claude Colson de m'avoir permis de lire cette belle ode à l'amitié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Missnefer13500
  04 octobre 2015
Merci à Babelio et aux éditions Rémanence pour m'avoir permis de découvrir ce roman dans le cadre de Masse critique
Changement de style litteraire avec cette lecture autobiographique, et un petit plongeon dans les années 50, que je n'ai pas connu , pas encore née. Pour autant, j'ai apprécié cette lecture, avec un peu de nostalgie, car je me suis revue dans les préaux d'école, et j'ai connu cette ambiance et ces amitiés simples, ces jeux de rue, le catéchisme, (10 à 15 ans plus tard c'était encore comme çà) le tout de manière un peu différente bien sur , je suis une fille.
J'ai énormément goûté au style de l'auteur qui sait rendre les ambiances, et les décors. Un style fluide agréable et riche en vocabulaire ce qui rend le récit très agréable.
Nous suivons donc l'auteur , comme si nous feuilletions son album photo personnel, de la mort de Pierre en passant par leur jeunesse commune, sa vie d'adulte et jusqu'à sa retraite et nous revenons au décès de son ami d'enfance. la boucle est bouclée, Il parait que c'est ainsi que se doit être.
Il nous montre comment nos chemins se croisent et se décroisent au fil du temps, certaines amitiés en font les frais , d'autres perdurent, même si les rencontres ne sont pas toujours très régulières .
C'est très nostalgique, et pas triste pour autant, c'est frais et plein de vie, de ces souvenirs de jeunesse, de cette insouciance qui lui est propre . Puis au fil des ans , le terme de notre vie se profile à l'horizon et c'est avec le départ des autres que l'on en prend conscience. Pourtant ne peut on pas dire comme Emily Brent dans 10 Petits nègres "Au printemps de la vie nous sommes déjà morts "? tellement il est vrai que dès notre naissance nous mourrons chaque jour.
Cette lecture nous interroge sur les choses essentielles de la vie
Que reste- t-il de l' homme après sa mort , comment le conserver dans les mémoires ?
Pourquoi pense -t-on que le rythme de la vie s'accèlere ,passé un certain age ? Enfant nous souhaitons grandir vite, devenir adulte et à l'âge adulte, nous rêvons de notre enfance passée.
Ce roman traite également des changements inhérents au modernisme et les répercussions positives et négatives. Pour l'auteur qui a connu un tout autre mode vie plutôt convivial, c'est assez négatif et à vrai dire je le suivrais assez sur ce terrain, pour autant, c'est un bon sujet à débat.
Pour terminer je dirais que la page de couverture est vraiment belle, et c'est elle qui me fait dire que j'ai l'impression de suivre l'auteur à travers son album photo.
Un livre court de 110 pages qui se lit très vite, touchant et plein d'émotions, une histoire dans laquelle chacun de nous peut se reconnaitre

Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
marlene50
  30 septembre 2015
Tout d'abord merci de m'avoir sélectionnée, et merci à l'Editeur de m'avoir envoyer ce livre.
J' étais très emballée à l'idée de le lire et donc ravie de le recevoir.
Ai vraiment aimée les souvenirs d'enfance et d'adolescence de l'auteur, cela m' a interpellé agréablement, avec ce qu'il fallait de nostalgie et d'émotion.
Cependant, la deuxième partie du livre m'a un peu déçue, j'ai trouvé cela trop anecdotique et sans vraiment la profondeur de sentiments que j'en attendais.
Cela dit ça reste un livre et un auteur à découvrir.
Un livre pour égréner les souvenirs de l'enfance, l'adolescence mais également les retrouvailles d'amis à l' âge adulte.
En vieillissant on éprouve le besoin de raconter ses souvenirs les plus chers et les plus marquants. Ceux de notre enfance notamment et de notre jeunesse trop vite disparus.
Le temps passe si vite !
On a tendance à sublimer nos souvenirs, mais que cela fait du bien de fouiller sa mémoire, et d'y retrouver tous ces bonheurs grands ou petits qui ont fait notre vie ; et celui ou celle que nous sommes devenus.
La nostalgie nous touche avec plus ou moins d'acuité.
Pour certains, c'est un journal intime qui nous accompagneras.
Pour d'autres, la magie d' un "Livre" que l'on partagera et qui restera dans les mémoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DamePlume
  05 octobre 2015
C'est une lecture nostalgique, mais sans l'émotion qui pourrait rendre ce livre attachant. J'ai eu l'impression de lire un journal intime où l'auteur se met à distance, comme s'il se penchait sur le passé sans réellement y replonger : il m'a manqué la profondeur. L'écriture pourtant fluide est agréable à lire, simplement le contenu m'a semblé si effacé, si lointain, que je n'ai pas su m'accrocher. J'ai manqué les liens qui est censé unir ces deux hommes.
C'est que les souvenirs éparses m'ont semblé fades, sans vie. Un peu comme leur amitié éparpillée d'années vides.
Je conçois le choc émotionnel de la mort de Pierre, je connais intimement la violence de l'appel, et puis la perte. Cette torture soudaine. Peut-être que c'est cela qui m'a manqué, me retrouver dans ses mots.
Je crois l'auteur très inquiet de rester droit, dans ce qui se fait et ne se fait pas, dans ce qui peut se dire et ne se dit pas. J'aurais aimé lire tout ce qu'il n'a pas dit.
Commenter  J’apprécie          00
LeslecturesdeMaryline
  03 octobre 2016
Un bel hommage que l'auteur nous livre ici! Claude, son ami d'enfance vient de disparaitre et l'auteur a besoin d'évacuer tout cette tristesse, il ressent l'envie de partager sa douleur avec nous, les lecteurs, afin de faire revivre Pierre en nous.
C'est avec un vocabulaire peut-être un peu trop soutenu pour moi que l'auteur revient sur ses souvenirs d'enfance et sur sa longue amitié avec Pierre, rencontré très jeune. de beaux souvenirs qui nous renvoient à une époque que je ne connais pas, les années 50-60. Il revient sur son parcours et celui de Pierre, sur leur amitié coupée par deux fois à cause de la distance et de la vie qui suit son cours... Mais une amitié à toujours présente car même à l'age adulte, à l'age où la retraite se profile, leurs rencontres sont toujours aussi intenses et soutenues. Pierre a changé mais il est toujours le même au fond... Ils ont chacun vécu des moments difficiles mais ils sont toujours là et décident l'un comme l'autre de retrouver leur Nord quant arrive la retraite.
J'ai beaucoup aimé ce récit, il m'a permis de voir que la VRAIE amitié est toujours présente, malgré la distance. J'ai pensé à mes amies qui sont loin de moi et avec qui j'ai peu de contact depuis que la vie écarté nos routes... Mais je garde espoir car la vraie amitié, celle que je partage avec elles, est toujours là et je sais qu'on se retrouvera, un jour sans doute...
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
DamePlumeDamePlume   24 septembre 2015
La permanence des lieux s'oppose à notre propre fragilité et inconstance.
Commenter  J’apprécie          60
Missnefer13500Missnefer13500   04 octobre 2015
On dit que l'étoile filante qu'est l'individu ne s'éteindra pas complétement tant qu'il restera un peu de son souvenir dans l'esprit d'un autre
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500Missnefer13500   04 octobre 2015
l'amour se donne du vivant des êtres chers
Commenter  J’apprécie          40
Missnefer13500Missnefer13500   04 octobre 2015
ce n'est pas parce qu'un morceau de Bach a une fin qu'il n'en est pas sublime.
Luc Ferry
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : années 60Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur ce livre