AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Richard Comballot (Éditeur scientifique)Johan Heliot (Éditeur scientifique)
ISBN : 2915159408
Éditeur : Mnémos (27/04/2005)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Père du roman de science-fiction tel qu'il s'est ensuite développé en France, Jules Verne est devenu un classique.

Aujourd'hui, la France entière et tout le milieu de la science-fiction reconnaissant célèbrent le centenaire de la mort du grand maître.

Deux anthologistes, Richard Comballot (Les Ombres de Peter Pan, Mission Alice), et Johan Heliot, auteur du roman steam-punk désormais culte, La Lune seule le sait (Jules Vern... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
celindanae
  30 janvier 2017
J'avais acheté cette anthologie en 2015 en grande partie pour la nouvelle de Pierre Pevel, un de mes auteurs préférés. Je n'avais depuis lu que le texte de Pierre Pevel et j'avais laissé le livre de côté depuis. J'ai lu maintenant cette anthologie en entier (je vide ma PAL) et même si tous les textes ne se valent pas, j'ai passé un bon moment avec cette lecture. Comme il y a beaucoup de nouvelles, je vais détailler chaque texte en m'attardant un peu plus sur ceux qui m'ont plus marquée.
• Cuit dur de Xavier Mauméjean : j'ai adoré cette nouvelle qui est vraiment excellente. Jules Verne est parti vivre aux États-Unis où il est devenu détective privé, il continue à écrire et son éditeur s'appelle Lovecraft. Xavier Mauméjean mélange avec brio enquête dans le style polar avec des personnages de littérature comme Philo Fogg et rend ainsi hommage au polar du début 20ème siècle. Les références à la littérature sont utilisées à bon escient et cette nouvelle est vraiment très bien réussie, c'est une des meilleures du recueil et un coup de coeur pour moi.
•La guerre des mondes a bien eu lieu de Pierre Stolze : nouvelle courte sous forme épistolaire où Jules Verne écrit une lettre posthume à son fils Michel. Il lui parle de courriers échangés avec H.G.Wells qui lui aurait volé plusieurs idées de livres. le texte est plaisant bien que un peu court.
• La mystérieuse Antarctide de Christian Vilà : le texte met en scène un Jules Verne adolescent rencontrant Randolph Carter, le héro des montagnes hallucinées de Lovecraft. Jules Verne part avec Carter en exploration vers l'antarctique. L'idée de base est intéressante mais le traitement est assez confus surtout à la fin. Cette nouvelle comporte des références à Edgar Poe au travers du Sphinx des glaces, un roman de Jules Verne qui se veut une suite à Les Aventures d'Arthur Gordon Pym de Nantucket d'Edgar Poe.
• le retour de Wilhelm Storitz de Daniel Walther : le secret de Wilhelm Storitz est un roman posthume de Jules Verne où il est question d'invisibilité. le thème est repris ici avec un descendant de Wilhelm Storitz qui a découvert le même secret et qui s'en sert à des fins néfastes. le texte est bien écrit avec des passages jouant sur le côté épouvante et qui font mouche.
• Magicus in Mobile de Pierre Pevel : cette nouvelle se situe dans l'univers du Paris des merveilles dont on retrouve les principaux personnages, cependant on peut tout à fait apprécier ce texte même si on n'est pas familier de l'univers. George Méliès, cinéaste et mage a fait apparaitre le Nautilus en plein Paris ce qui cause une crue exceptionnelle de la seine. Il s'agit de la première nouvelle écrite par Pierre Pevel, plus habitué au format long, mais l'auteur s'en sort très bien avec le format court. On y retrouve bien l'univers de la trilogie avec son côté merveilleux et humoristique et le style de l'auteur, tout en intégrant une thématique proche de Jules Verne.
•On a volé le pôle magnétique! de Hervé Jubert : une organisation un peu spéciale « le musée des mondes imaginaires » part en mission avec Jules Verne pour retrouver le pôle magnétique et faire en sorte que Jules Verne devienne écrivain. Ce texte est intéressant avec de l'humour mais un peu embrouillé par moment.
• le dieu mécanique de Richard Canal : cette nouvelle met en scène un journaliste de 2005 enquêtant sur un chercheur qui achète les manuscrits originaux de Jules Verne. La science est habilement mêlée à l'écriture. Cette nouvelle est très intéressante, avec une mise en abîme de l'écriture et une fin surprenante.
• Blanc partout de Michel Lamart : cette nouvelle est très courte et assez vague, elle traite du thème de la photo et de la perception du réel.
• Décalage temporal de Philippe Curval : ce texte parle du voyage dans le temps et de l'existence des personnages de roman en dehors des livres. Ce thème est attrayant mais le traitement en nouvelle est trop court et du coup cela devient décousu.
• Non-absinthe de Ugo Bellagamba : c'est un très beau texte sur la perte d'un être cher et le besoin de garder en mémoire le passé vécu avec cette personne. Ugo Bellagamba apporte beaucoup d'émotions grâce à une plume très soignée et très agréable. Jules Verne est assez peu présent dans le thème, juste au travers d'une référence à son livre le rayon vert, un roman sentimental.
• le véritable secret de Wilhelm Storitz de Michel Pagel : cette nouvelle parle à nouveau du personnage de Wilhelm Storitz. Cette fois, il rencontre le personnage de la machine à explorer le temps de H.G.Wells. C'est très bien fait et bien écrit mais il est dommage que 2 nouvelles dans une même anthologie traitent du même thème.
• La journée d'un écrivain français en 2889 de Jean-Pierre Hubert et Serge Ramez : dans le futur une technique permet de ressusciter les gens, et des savants essayent de faire revenir Jules Verne. Ce texte est plaisant bien que quelque peu confus.
•Eve à tout jamais de Michel Jeury : cette nouvelle aborde le sujet des mondes parallèles, plusieurs mondes existent où Jules Verne a des carrières et des vie différentes. le concept est intrigant , mais le texte est assez difficile à lire, surtout au début.
• Une visite au pavillon Jules Verne de Jean-Jacques Girardot : Les grandes figures de la culture après avoir été ressuscitées par des savants travaillant au sein d'un parc d'attraction, effectuent des visites pour le public. Ce texte est plutôt court et traite d'un thème sympathique mais déjà vu dans les autres nouvelles du recueil.
•20000 lieues dans l'espace de Jean-Pierre Vernay : cette nouvelle raconte un voyage dans l'espace qui sera détourné pour aller sur mars au lieu de la lune initialement prévue. Je n'ai pas vraiment accroché à ce texte assez embrouillé et pas très intéressant.
•Intervention forcée en milieu crépusculaire de Fabrice Colin : le mode de narration est assez étrange, avec un narrateur qui parle à un personnage directement. L'immersion dans la nouvelle est assez difficile.
• le gouffre aux chimères de Serge Lehman : ce texte parle de la physique quantique au sein d'une expérience, mais ce n'est pas très clair et on a du mal à se situer par moment sur ce qui se passe.
• The incredible dream machine de Jacques Barbéri : cette nouvelle donne son titre au recueil, une machine permet de revivre certains moments présents dans nos rêves et de changer son passé. le sujet est prometteur mais c'est un peu alambiqué par moment.
Cette anthologie consacrée à Jules Verne, un des piliers de la littérature de science fiction, lui rend hommage de diverses manières et permet de mieux connaître la vie de l'auteur ainsi que certains de ces romans moins connus. L'intertextualité et les références littéraires y sont nombreuses et souvent utilisées avec brio. Bien entendu, comme souvent dans une anthologie, tous les textes ne se valent pas et certains sortent du lot. On peut regretter que certains thèmes et personnages soient utilisés plusieurs fois dans le recueil. Peut-être qu'il y a un peu trop de nouvelles également. Cependant, certains textes, comme ceux de Xavier Mauméjean, d'Ugo Bellagamba, de Pierre Pevel ou encore de Richard Canal sont de vrais régals et rendent ce livre très plaisant.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sombrefeline
  29 août 2014
J'avais déjà entendu Pierre Pevel parler de cette anthologie, j'aime beaucoup Jules Verne qui a bercé mon enfance, aussi, quand je suis tombée sur cet ouvrage dans une solderie de bouquins, je n'ai pas hésité.

Je commencerai d'abord par signaler que, pour bien apprécier la richesse des nouvelles, il est bon de commencer par une petite révision de la biographie et bibliographie du maître (ça permet de mieux rentrer dans la lecture et d'apprécier les clins d'oeil).

Le recueil est assez riche, de l'uchronie à la SF, en passant par le fantastique et le steampunk ; de l'aventure au polar en passant par un registre plus sentimental, il y en a pour tous les goûts et tous les styles. C'est là un bel hommage à Jules Verne et une nouvelle preuve que l'auteur demeure intemporel.

Comme souvent dans les recueils, certaines nouvelles m'ont moins plu que d'autres. Par contre, j'ai vraiment adoré certaines :
— Cuit dur, Xavier Mauméjean : quand Jules Verne rencontre les États-Unis et le polar noir.
— Magicis in Mobile, Pierre Pevel : nous retrouvons Griffont, héros des enchantements d'Ambremer et de l'Elixir d'oubli, qui fait face à un bien épineux problème : le Nautilus s'est matérialisé en plein milieu de la Seine.
— On a volé le pôle magnétique, Hervé Jubert : une aventure délirante et enlevée, servie par une écriture pleine d'humour.
— Non Absinthe, Hugo Bellagamba : une très belle nouvelle sur le thème du souvenir et de la perte d'un être cher.
— le gouffre aux chimères, Serge Lehmann : quand Jules Verne rencontre la physique quantique.
— The incredible dream machine, Jacques Barberi : Quand Jules Verne se perd dans le monde des rêves. La fin de cette nouvelle est vraiment très belle et conclut admirablement ce recueil.

En résumé : un bel hommage à Jules Verne et un recueil à découvrir.
Lien : http://catherine-loiseau.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Rusen
  22 janvier 2016
Un recueil qui donne à première vue très envie, mais s'avérant au final assez décevant.
On retrouve bien quelques pépites mais celles-ci sont malheureusement cachées au milieu de textes à l'intérêt bien moindre. On regrettera surtout le fait que de nombreux textes brassent exactement les mêmes idées, ou pire encore, proposent les mêmes développements et les mêmes twists.
Bref, un recueil assez frustrant que j'aurais bien du mal à recommander malgré quelques excellents textes dont ceux de Serge Lehman, Jacques Barbéri ou Jean-Jacques Girardot.
Commenter  J’apprécie          20
Dans la catégorie : Les genres romanesquesVoir plus
>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature française : Fiction>Les genres romanesques (83)
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre