AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782797300075
nouvelle(s) génération (10/09/2013)
3.79/5   7 notes
Résumé :
Parfois le voile fin qui sépare la réalité du rêve se déchire... alors dans notre monde se retrouvent des éléments tirés directement de nos cauchemars. Des éléments qui paraissent tellement réels qu'ils peuvent nous faire douter de notre propre capacité à les reconnaître;
Un monde nouveau s'ouvre alors à nous... un monde où tout ce qui était normal l'est un peu moins... un monde où les rêves vous emmènent au plus profond des Otherlands.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Poljack
  15 octobre 2018
Mon avis :
Généralement, les ouvrages que je reçois font un séjour plus ou moins prolongé dans ma « pile à lire », avant d'arriver sur ma table de dissection… Et bien souvent, à cause de cette attente, je ne sais plus vraiment à quel genre il se rattache lorsque j'ai l'objet sous les yeux. S'il s'agit d'un livre papier, il me suffit de me référer à la 4e de couverture, mais pour les livres numériques, cela ne saute pas tout de suite aux yeux…
Avec ce titre, Sang pour cent, j'ai évidemment imaginé que j'ouvrais un roman policier ou un thriller… Double erreur ! D'abord, ce n'est pas un roman, mais un recueil de nouvelles ; ensuite, l'univers de ces quelques textes est très éloigné du celui du polar ou du roman à suspense. le résumé reproduit ci-dessus laisse d'ailleurs entendre qu'on est plutôt dans le domaine du fantastique, mais s'arrêter à cette seule image serait réducteur et pourrait faire fuir les réfractaires au fantastique, ou crier « à l'escroquerie » les inconditionnels du genre. En effet, les historiettes de Dominique Combaud sont (pour la plupart) bien ancrées dans la réalité… jusqu'à ce qu'un léger décalage vienne courber l'horizon, déformer la vision du monde comme la chaleur irradiant du sol floute le paysage d'un été torride.
Ces nouvelles ne nous entraînent donc pas un voyage vers des mondes fantastiques, mais vers un univers parallèle, très semblable au nôtre s'il n'y avait cette incursion de l'étrange qui change la perspective.
Bien sûr, chacun trouvera l'une ou l'autre de ces histoires « un peu moins bonne », selon son humeur du moment, aura sa préférence pour telle autre… C'est également vrai pour moi, et c'est pourquoi je ne détaillerai pas les titres un par un. D'abord, ce serait fastidieux et mon poil dans la main me souffle d'aller profiter du beau temps plutôt que d'essayer de bronzer à la lumière bleue d'un écran ; ensuite, mes goûts ne sont pas forcément les mêmes que ceux de mon voisin et je ne suis pas d'humeur à polémiquer ! Je me contenterai donc de vous parler de mon impression générale à propos de cet ouvrage…
Certes, je n'ai pas crié au génie, durant cette lecture : l'écriture est au fond d'un classicisme sans surprise et les récits, bien qu'assez inventifs, ne provoquent pas l'émerveillement de l'inconnu. Même si les histoires sont nouvelles, les ingrédients qui les composent nous semblent déjà familiers. Mais le plaisir vient d'ailleurs. D'abord, de l'excellente finition qui attire immédiatement l'attention. On sent tout de suite la qualité, comme en présence d'un objet façonné par un artisan consciencieux et amoureux de son travail. Ensuite, on perçoit les détails soigneusement ciselés, la précision du geste et la finesse de l'esprit qui le dirige.
Je l'ai dit plus haut, certaines nouvelles m'ont semblé moins réussies, soit à cause d'une chute un peu floue, soit parce que c'est l'intention de l'auteur qui manquait de netteté, mais Dominique Combaud possède un style élégant, tout en finesse, et rien que pour ça, son recueil mérite le détour. Quant à ses récits teintés d'humour, ils jouent avec notre perception du monde, et c'est ce qui leur donne tout leur sel. Bien sûr, il n'est pas le premier auteur à se promener sur cette frontière, mais il le fait avec grâce et intelligence, et le résultat apporte un vrai plaisir de lecture. Et je suis prêt à parier que même le grand Edgar ne l'aurait pas renié…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Zahardonia
  21 juin 2022
Comme il s'agit ici d'un recueil de nouvelles, je ne vais pas vous rendre mon avis de la même manière que d'habitude, mais, plutôt vous donner mon ressenti général. En outre, j'ai lu ce recueil durant le weekend à 1000 et je n'ai donc pas pris la peine de faire un compte-rendu dans mon journal de lecture après chaque nouvelle.
Certaines nouvelles de ce recueil m'ont véritablement mises mal à l'aise. La plupart délicieusement — parce que quand on lit ce genre d'histoire, ce n'est pas pour y croiser des bisounours — mais une en particulier m'a vraiment posé problème (Micro-coupure) pour son côté "ambiance cruelle et malsaine qu'on fait durer trop longtemps".
Hormis ce détail, j'ai bien aimé de me retrouver dans ces histoires qui oscillent entre rêve et réalité. Elles sont intéressantes et j'ai bien aimé la plupart des chutes dont certaines m'ont faites rire.
En revanche, j'ai trouvé que les personnages principaux étaient souvent comparables — des hommes que j'ai toujours imaginé dans des tranches d'âge identiques et avec des caractères similaires —, un peu comme si c'était le même à chaque fois.
En bref, j'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ce recueil que je vous recommande de lire durant la période d'Halloween.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  21 septembre 2018
Lecture franco-québécoise
Le commentaire de Cathy (pour la France)
Les nouvelles, Sang pour cent, le microscope du grand, Millésime 95, Micro...Coupure et la gitane font partie des nouvelles que j'ai particulièrement aimées en lisant ce recueil de nouvelles. J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture, l'auteur a un style auquel j'ai de suite adhéré, il a su créer plein d'univers différents que j'ai adoré découvrir au fil des pages. Certaines nouvelles que j'ai découvertes mériteraient d'être rallongé pour en faire un roman pour notre plus grand plaisir. Merci Dominique Combaud pour le moment de lecture que vous m'avez fait passer
Le commentaire de Martine (pour le Québec)
C'est le premier tome du nouveau recueil de nouvelles fantastiques publié chez les Éditions Otherlands, Dominique Combaud s'est donné un défi à composer des nouvelles, de courtes histoires qui se révèlent chacune unique et spéciale et qui vont combler les amateurs de la science-fiction et du fantastique.
La seule ligne de conduite qui relie toutes ces nouvelles est la distance avec la réalité, nous nous retrouvons dans des histoires chimériques qui ont certains liens avec le réel. Je pense que le personnage se situe à différents moments de sa vie, avec différentes embûches, difficultés dans sa vie, dans son travail, dans ses relations. Certaines nouvelles ont un caractère angoissant, d'horreur et de frayeur comme j'aime bien retrouver dans mes lectures, c'est un élément qui m'a vraiment plu.
Dominique Combaud a une plume colorée et très imaginative. Il a bien réussi son recueil de nouvelles qui pour ma part, à une bonne continuité d'événements vécus avec un certain réaliste, mais plus souvent assez imaginaire. Cette lecture de presse est une belle et étonnante lecture, avec une nouvelle découverte d'auteur inconnu pour moi. Je vous la conseille et surtout à vous, amateurs de fantastique.
Résumé :
Parfois le voile fin qui sépare la réalité du rêve se déchire... alors dans notre monde se retrouvent des éléments tirés directement de nos cauchemars. Des éléments qui paraissent tellement réels qu'ils peuvent nous faire douter de notre propre capacité à les reconnaître.
Un monde nouveau s'ouvre alors à nous. un monde où tout ce qui était normal l'est un peu moins. Un monde où les rêves vous emmènent au plus profond des Otherlands.
Dominique Combaud vous entraîne dans sa folie quotidienne, dans un univers très personnel, un univers où il est bien difficile de savoir si ses héros sont endormis ou éveillés... 14 nouvelles inédites pour vous plonger en plein songe...
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
dariodo
  29 septembre 2020
Un livre qui se lit comme un rêve éveillé. Les nouvelles, relativement courtes, présentent des situations réalistes qui tournent cependant à un moment ou un autre au rêve, et parfois au cauchemar. Ce que j'ai aimé dans ce recueil de nouvelles, c'est que les textes fantastiques sont doux, et il n'y a nul besoin d'avoir des giclées de sang toutes les cinq pages pour nous entraîner dans un monde étrange ou règne l'irrationnel. Un petit livre qui se lit vite, mais qui malgré cela reste une très bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          20
JeanneSelene
  24 janvier 2016
J'ai eu un peu plus de difficulté à me plonger dans ce recueil, sûrement parce que j'avais légèrement la tête ailleurs dernièrement...
Toujours est-il qu'il me reste quelques impressions : une écriture agréable, des thèmes assez variés, une frontière floue entre rêve et réalité, quelques fins qui sont tombées à plat pour moi, mais quelques très bonnes impressions aussi (pour les nouvelles Sang pour cent et Poker notamment).
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
dariododariodo   29 septembre 2020
Pourquoi survolerait-on la mer pour aller de Paris à Biarritz... ? Personne ne nous avait fait de démonstration avec le gilet de sauvetage et la petite poignée à tirer en cas de pépins. Je rêvais encore. Les sourires charmeurs et les clins d'œil coquins de l'hôtesse n'étaient que le fruit de mon imagination... Et pourquoi serait-elle venue me voir pour changer de place, je n'avais pas une tête de grand frère ou de garde chiourme? Il y avait bien dans cet avion quelqu'un qui eût mieux fait l'affaire que moi, une maman, une grand-mère, un monsieur rassurant, un... Florian me toucha l'épaule.
- Vous avez raison, m'sieur.
- A quel propos ? dis-je, perdu dans mes pensées.
- C'est pas la mer, c'est l'océan!
Je me tournai vers lui.
- Que ce soit la mer ou l'océan, tu sais, ça ne change pas grand chose. Ce n'est qu'un leurre!
- Comment ça?
- Une illusion si tu préfères. Tu ne réalises pas que je suis en train de rêver, que tu n'existes pas! Je viens de t'inventer, tu dois me rappeler un cousin, un petit neveu, ou un gamin que j'ai croisé dans la rue, va savoir! Tu ne t'appelles pas Florian, t'es pas au CM1, ta grand-mère t'attend pas à l'aéroport, et c'est pas la peine de faire cette tête-là puisque TU N'EXISTES PAS!
Florian me regardait, la bouche grande ouverte.
- Pas plus que l'hôtesse d'ailleurs, poursuivis-je en la voyant encore rappliquer avec son chariot. T'as déjà vu une gamine de seize ans être hôtesse de l'air, c'est impossible !
De l'autre côté de l'allée centrale, le gros type leva enfin les yeux de son portable.
- Calmez-vous, enfin, fit-il en fronçant les sourcils par-dessus ses lunettes de vue. Vous n'avez pas honte de proférer de telles inepties, de telles stupidités !
Je me redressai sur mon siège.
- Toi, le costume trois pièces, tu pianotes et tu la boucles !
De toute manière il n'existait pas non plus, je pouvais lui parler comme bon il me semblait. Et ironiser sur sa cravate jaune, son look de commercial en goguette, lui dire qu'il ferait mieux de regarder de temps en temps autour de lui plutôt que de se gargariser de ses fichiers clients. Il avait la morphologie d'un pilier de rugby en fin de carrière, l'hôtesse s'interposa alors qu'il avait déjà débouclé sa ceinture et tentait de s'extirper de son siège, le poing levé.
- Que se passe-t-il ? Asseyez-vous, voyons, vous n'allez pas vous battre!
S'il consentit à se rasseoir, dompté par le ton ferme de l'hôtesse, il s'interrogea cependant sur la présence d'énergumène tel que moi à bord d'un avion de ligne, sur le laxisme des services de sécurité et l'irresponsabilité de cette compagnie aérienne. Quand il se tut enfin pour reprendre son souffle, Florian confirma ses dires en me montrant du doigt:
- Le monsieur il a dit que je ne m'appelais pas Florian et que j'étais pas au CM1! Et en plus que ma grand-mère n'existait pas!
Ce n'était pas tout à fait ce que j'avais dit, mais ça revenait à peu près au même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
dariododariodo   29 septembre 2020
Hé, venez voir…
Il ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui parle ainsi, enfin, surtout de la part d'un esclave. Il s'est tout de même approché, pas vraiment enthousiaste.
- Faut retourner au boulot, c'est l'heure !
- Juste une minute, quelque chose qui me chagrine...
- Quoi?
- La note là-haut, je ne rêve pas, elle dit bien qu'il n'y a pas eu d'accidents du travail ce mois-ci ?
- Oui, et alors ?
- Et le type hier qui baignait dans son sang, c'était un gag ?! Et tous les autres avant…
- Mais non, ça compte pas !
- Comment ça ?
- Ils ne font pas partie de l'entreprise, c'est juste des intérimaires, des contrats à durée déterminée... comme vous.
J'ai écarquillé les yeux, horrifié.
- Mais c'est dingue! On peut tous crever alors !
Il a secoué la tête, un soupçon agacé.
- Mais non! En bas de la feuille, là, un tableau vous concerne... Et puis dépêchez-vous maintenant, c'est l'heure !
Pendant qu'il s'éloignait, j'ai cherché le tableau en question, puis j'ai parcouru les chiffres sans y croire. Non, c'était pas possible. J'ai relu à haute voix, j'avais dû me tromper:
"Personnel extérieur embauché depuis le début de l'année: 100. Accident du travail* pendant la période de référence: 98."
Et le pourcentage impressionnant, souligné de rouge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : parallèlesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2420 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre