AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de dakota0306


dakota0306
  12 septembre 2021
Un sujet douloureux, traité avec beaucoup de douceur et de respect.

"Restons des enfants car il n'y a rien de plus sincère que les cris d'un nourrisson quand il a faim, ou les éclats de rire d'un gamin quand il joue, et rien de plus hypocrite que le sourire d'un adulte quand il veut parvenir à ses fins."

Suite à la mort accidentelle de son fils, Lisa a perdu le goût de vivre et se laisse envahir par la culpabilité. Avec son mari et leur fille, ils partent s'installer dans une ferme isolée du Périgord : la part des anges.
C'est dans le grenier qu'elle tombera sur le journal intime d'Alice, dans lequel elle se plongera, avec la sensation que cette rencontre était prédestinée pour l'accompagner dans sa guérison...

C'est le deuxième roman que je lis de cet auteur, et j'avais beaucoup apprécié parce que c'était toi. Je me suis donc plongée avec envie dans ce livre qui parle d'un sujet si douloureux. Malheureusement je n'ai pas eu le même coup de coeur pour cette lecture (mais en même temps, on ne peut en avoir un à chaque fois...)
La plume de l'auteur est fluide et poétique et l'émotion de Lisa et de ses proches est abordée avec beaucoup de pudeur. J'ai ressenti au plus profond de mon coeur de maman sa douleur, son mutisme et sa culpabilité face à ce drame.
Mais j'ai eu une légère déception face à certains personnages, pas assez approfondis pour moi, et dont je n'ai pas compris leur utilité dans l'histoire, des situations trop vite "réglées" qui ont rendu ce livre par moment pas assez crédible ou trop vite terminé.
Il m'a manqué le petit plus, mais cela reste un joli moment livresque. Et je retournerai sans aucun doute vers cet auteur qui sait mettre beaucoup d'émotion et delicatesse dans des sujets habituellement traités par des femmes.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (6)voir plus