AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290137260
Éditeur : J'ai Lu (05/04/2017)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 304 notes)
Résumé :
Vu de l’extérieur, Camille mène une vie parfaite : mariée à un homme de bonne famille, avocate de renom, deux enfants… Et pourtant son mariage s’épuise. Son mari la délaisse, sa belle-famille se montre méprisante, sa fille adolescente reste focalisée sur son téléphone portable, seul son fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Alors quand le premier garçon qui a fait battre son coeur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (116) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  20 juin 2018
Ca faisait un bail que je lisais des retours positifs et enthousiastes sur les roman de Bruno Combes. Je me suis lancée et aucun regret....
Parlons d'abord de l'auteur et de sa plume. Une narration douce qui fait plaisir à lire. Une narration à la 3ème personne où l'on plonge dans la têtes des héros. C'est simple Bruno Combes nous transporte dans cette histoire d'amour et d'adultère. J'ai eu l'impression de lire une autrice et non un homme. Cette finesse des mots.... Dans ce roman, l'auteur parle de Camille, 43 ans, avocate émérite et mère de deux adolescents!. Un mariage en apparence heureux mais si l'on égratigne un peu il y a quelques failles (comme tous les couples certes). Camille va voir sa coquille fissurée par le retour de son amour jeunesse Stephen.
Un sujet que l'on a pu lire d'une fois mais l'auteur s'en approprie autrement et rajoute sa petite patte d'originalité. Bruno Combes se concentre sur Camille, ses besoins, ses idéaux, son mal-être qui augmente pour peut-être donner une légitimité à son acte.... Des personnages touchants qui va de même pour Richard. Une femme qui s'est enfermée dans un rôle pendant 27 ans et qui vacille à la quarantaine. Oh la fameuse crise....
Un premier amour qu'on idéalise et difficile d'y faire face qu'on est plongé en pleine routine. Une bataille loin d'être égale...
Bruno Combes m'a surprise pour sa prise de position à la fin du roman. Une impression d'inachevé et surtout pour moi qui partait sur un avis négatif. Je me serais arrêtée à ce roman et pas cherché plus loin dans la bibliographie de l'auteur ma note aurait bien basse. J'ai vu une suite sortie cette année et je vais foncer lire la suite des aventures de Camille. Si j'avais pris position et jugée le choix déconcertant de Camille, je n'aurais pas été objective sur le travail parfait de l'auteur. le choix de Camille met mal à l'aise et ouvre la porte malheureusement pour moi au grand n'importe quoi... mais c'est la profonde romantique qui parle.
Par contre j'ai un coup de gueule! le synopsis raconte tout le livre. le manuscrit débarque qu'aux deux derniers chapitres. Je ne supporte pas qu'on me vende du rêve mais heureusement le roman est très bon!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
BlackKat
  02 janvier 2018
Cela faisait un moment que j'avais envie de découvrir cet auteur et démarrer ce roman un 31 Décembre alors que j'avais besoin d'une lecture "feel-good", histoire de ne pas perdre totalement foi en l'Homme, était le moment idéal.
Un amour de jeunesse donne de ses nouvelles après près de 30 ans de silence. Stephan n'a jamais oublié Camille et si chacun d'eux a suivi sa propre voie, ces retrouvailles vont bouleverser les certitudes de l'un et de l'autre.
Et, à la croisée des chemins, quelle direction choisir?
Je suis tombée sous le charme de la plume de Bruno Combes, spécialement de ses petites phrases de tête de chapitre qui trouvent un écho immédiat en moi. Il a cette manière simple, efficace et emplie d'émotions de raconter les sentiments et les doutes.
C'est un conte de fées moderne, d'un romantisme assumé, mais qui ne m'a pas totalement transportée sur les nuages.
Pourtant, j'ai adoré le personnage de Stephen. Un homme qui vit de sa passion, les livres; cabossé par la vie, la perte de sa femme dans un tragique accident, le laissant seul avec une petite fille; et fidèle à un amour de jeunesse. C'est un homme bon, simple, amoureux. Un homme qui a su créé un lien très fort avec sa fille. Un homme qui est prêt à tout pour conquérir le coeur de son amour d'adolescence.
Par contre, je n'ai pas du tout accroché avec Camille. Elle a construit une existence confortable, entre une famille bourgeoise et étriquée et son cabinet d'avocats créé avec son époux. Elle a deux enfants qu'elle voit peu, une gouvernante pour prendre le relais du quotidien, un métier prenant et un mari toujours amoureux mais terriblement maladroit et trop peu démonstratif. Belle situation à tous niveaux mais elle est insatisfaite.
Je ne l'aime pas Camille. Et déjà, dans la 4ème de couv', avec le "elle ne l'a pas vraiment oublié", elle ne m'était pas très sympathique.
Son histoire illustre la crise de la quarantaine qu'elle nie pourtant farouchement. Elle a envie d'autre chose mais ne veut pas lâcher son petit confort. Elle a la vie facile et son choix sera celui de la facilité. Elle prend, Camille, elle prend mais ne donne pas grand chose au final...
Le courant n'est pas passé avec elle!
Heureusement que Stephen est là pour apporter des sentiments, du rêve et de l'évasion.
Heureusement que les mots de l'auteur me touchent.
Et si, au final, ce n'est pas un coup de coeur, je compte bien ajouter les autres romans de Bruno Combes à l'édifice pharaonique de ma PAL!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
araucaria
  10 novembre 2018
J'avais lu une bonne critique de ce roman, et je l'ai trouvé dans une boîte à livres. L'occasion était trop belle. Je l'ai saisi. Je l'ai lu en une seule journée. Ce n'est pas le roman du siècle, de la grande littérature, mais c'est un roman qui fait du bien. Chaque lecteur peut ayant passé un certain âge peut se retrouver dans ses situations, les rapports obligés avec la belle-famille, l'usure du couple, le travail qui prend trop de place, la tendresse trop souvent absente... La fin ne me satisfait pas. Il faut parfois prendre ses responsabilités!
Commenter  J’apprécie          200
Saiwhisper
  09 septembre 2020
Nouvelle tentative avec Bruno Combes. Hélas, si j'ai trouvé ce roman meilleur que « Ce que je n'oserai jamais te dire… », on est loin de « Je ne cours plus qu'après mes rêves » qui m'avait donné envie de découvrir d'autres écrits de l'auteur ! « Seulement si tu en as envie… » est une romance finalement très classique et ne réussira jamais à sortir des sentiers battus. Et c'est bien dommage ! Je m'attendais à un récit moins cousu de fil blanc, à plus d'émotions, à un peu plus de rebondissements ainsi qu'à des protagonistes plus attachants. Bien que la plume de Bruno Combes soit toujours fluide et sensible, cela ne m'a pas suffi à passer un bon moment.
L'histoire retrace celle de Camille, mère de famille attentionnée, avocate de talent et épouse dévouée. Hélas, sa vie avec Richard semble peu à peu lui peser. Comment le lui reprocher ? L'époux ne cesser de la rabaisser, ne l'écoute pas, la laisse gérer enfant, foyer et travail, s'absente souvent et n'a pas l'air de la rendre heureuse. Enfermé dans la routine et les non-dits, le couple bat clairement de l'aile, si bien que l'on ne se questionne pas sur l'avenir du duo… Quant aux enfants, que Camille appelle peu naturellement « ma fille » ou « mon fils » en s'adressant à eux, ils semblent seulement comprendre que quelque chose cloche chez leur génitrice, mais ne s'y penchent pas davantage. Cela dit, c'est assez normal : leur mère arrive à un point de non-rupture et ne paraît pas à leur écoute non plus… Progressivement, la quarantenaire dépressive va se rendre compte qu'elle aspire à autre chose : de la surprise, des sentiments forts, un renouveau et la liberté. Or, le hasard veut qu'elle reprenne contact avec l'un de ses ex-petits-amis : Stephen, à présent libraire dans des petites structures à Londres et à Paris. Aussitôt, les certitudes de la belle vacillent. Que se passerait-il si elle revoyait son ancien amour ? Aura-t-elle la force de résister ? Est-il encore temps de sauver son mariage ? Préfèrerait-elle une vie bien rangée ou le chemin de la passion ? Hélas, le suspense est loin d'être insoutenable… D'ailleurs, je n'ai pas compris pour quelles raisons le résumé est si détaillé. À ma grande surprise, il retrace absolument tout le récit, gardant le mystère uniquement sur les vingt dernières pages ! Ainsi, si vous envisagez de lire cet ouvrage, évitez de lire la quatrième de couverture, afin de ne pas totalement vous spoiler.
Malgré l'intrigue prévisible, le style de l'auteur est très agréable. J'ai aimé le fait qu'il prenne le temps de planter l'histoire et de creuser l'univers de Camille qui s'effrite. Il faudra attendre presque deux cent pages avant que les anciens aimés se revoient. Les pages avant les retrouvailles vont permettre au lecteur de découvrir la narratrice et son entourage. Certains personnages semblent sympathiques, notamment les grands-parents Mathilde et Hubert ou encore le beau-frère Evan et son épouse Kalinia. Cependant, leur bienveillance et leur écoute ne font pas tout : il leur manquait cruellement de consistance ! Et il en va de même pour la plupart des membres de la famille qui, en plus d'être très peu développés, vont se révéler être très manichéens et stéréotypés. On reste ainsi sur notre faim, ne retenant que le triangle amoureux et les enfants.
La vitesse de la relation de Camille et Stephen est un autre point m'a chagrinée. En effet, bien qu'il soit nécessaire d'attendre la moitié du livre pour que le couple se retrouve, leur lien va rapidement devenir intense. Certes, le temps passe et l'auteur propose plusieurs ellipses néanmoins, je pensais que l'on assisterait à un peu plus de scène avec eux ! J'adore les phases de (re)séduction et j'en attendais un minimum… C'est à peine si, en dix pages, ils se racontent leur passé commun, les drames de la vie (Stephen se livre d'ailleurs avec une facilité déconcertante !), puis succombent l'un à l'autre. Malheureusement, je n'ai ressenti aucune alchimie entre eux. Parfois, j'ai même eu l'impression que leurs échanges sonnaient faux tant c'était fleur bleue. Certes, je comprenais leur attachement ainsi que leurs envies toutefois, cela ne suffisait pas. C'était trop précipité, banal et pas assez décrit.
Une collègue m'a prêté la suite intitulée « Parce que c'était toi… » et qui a énormément plu aux lecteurs, notamment à ceux qui ont adoré celui-ci. (À croire que je vais encore une fois à contre-courant…) Malheureusement, je ne m'y plongerai pas, car je ne me suis aucunement attachée aux protagonistes. Je pense plutôt découvrir « La part des anges », le dernier écrit de Bruno Combes, que j'espère plus palpitant que celui-ci !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Valmyvoyou_lit
  13 septembre 2018
Extrait de la présentation éditeur

Vu de l'extérieur, Camille mène une vie parfaite, et pourtant son mariage s'épuise.
Alors, quand le premier garçon qui a fait battre son coeur la recontacte après vingt-sept ans, elle se laisse emporter dans un tourbillon de sentiments.
Stephen est bouquiniste et vit entre ses librairies, de Paris et de Londres.
Lui n'a jamais cessé de l'aimer...

Mon avis

Volontairement, j'ai coupé une partie de la quatrième de couverture. Cette dernière dévoile beaucoup trop l'histoire. Je trouve cela vraiment dommage. En ce qui me concerne, je ne l'avais pas lue, aussi, je n'ai pas eu de frustrations.

Camille est quadragénaire. Elle est mariée à Richard et ils ont deux enfants : Lucas, âgé de huit ans, et Vanessa, une adolescente de seize ans. le couple est à la tête d'un cabinet d'avocats. En apparence, Camille a tout pour être heureuse. Mais la réalité n'est pas si parfaite. Bien que son mari l'aime, il ne lui montre pas. Il n'est pas démonstratif, il est avare de mots gentils et de gestes tendres. de plus, ses beaux-parents sont méprisants et dédaigneux. le moins que l'on puisse dire, c'est que les repas de famille avec eux ne sont pas très agréables.

Alors que sa vie ne fait plus rêver Camille, son amour de jeunesse, Stephen, qu'elle n'a pas vu depuis vingt-sept ans la contacte. Il n'a jamais cessé de l'aimer.

Bien que l'histoire soit racontée par un narrateur extérieur, le lecteur a accès aux pensées de Camille. Je me suis identifiée à elle, je l'ai comprise et j'ai ressenti son désarroi. Ce roman est dans le domaine de l'intime, les mots sont justes, les failles de l'héroïne sont dévoilées sans faux-semblants. Je me suis beaucoup attachée à cette maman qui considère les situations en fonction des répercussions possibles sur ses enfants. Être mère avant d'être femme.

Lorsque Camille prend conscience de ce qu'elle ne supporte plus dans son quotidien, le cheminement de ses pensées est naturel, ses émotions sont compréhensibles. En ce qui me concerne, j'y étais très sensible. Lorsqu'un manque se fait sentir dans notre vie, il est tentant de repenser au passé, voire de l'idéaliser. Aussi, quand celui-ci se manifeste sous la forme d'un amour de jeunesse, il est concevable de se questionner.

Quelle suite, Camille donnera-t-elle à la démarche de Stephen ? Cet ancien amour incarne la nostalgie, le romantisme, les histoires qui font rêver. C'est un homme sensible qui assume ses émotions.

Conclusion

J'ai été surprise par la facilité avec laquelle Bruno Combes s'est glissé dans la peau d'une femme. Les questionnements de celle-ci, ses rêves, ses remises en question, ses envies d'évasion, ses agacements, ses frustrations, etc. sont légitimes. Avec beaucoup de finesse et de délicatesse, l'auteur nous invite dans le coeur de Camille.

J'ai passé un très bon moment avec Seulement si tu en as envie. Ce roman a réveillé mon côté fleur bleue et m'a fait du bien. Demain, je vais acheter la suite : Parce que c'était toi.

Plus de chroniques sur mon blog.
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
Annabelle31Annabelle31   21 septembre 2016
Aujourd’hui est le plus beau jour de notre vie, car hier n’existe plus et demain ne se lèvera peut-être jamais.
Le passé nous étouffe dans les regrets et les remords, le futur nous berce d’illusions. Apprécions le soleil qui se lève, réjouissons-nous de le voir se coucher. Arrêtons de dire « il est trop tôt » ou « il est trop tard » ; le bonheur est là : il est l’instant présent.
Commenter  J’apprécie          550
BlackKatBlackKat   01 janvier 2018
Il y a deux façons de considérer les épreuves que la vie place sur notre chemin: comme un malheur ou comme une expérience.
Le malheur nous enferme dans la tristesse et le déclin, nous devenons notre propre esclave et plongeons dans le renoncement.
Nous pouvons aussi entrevoir une petite lumière qui scintille au milieu des pleurs et des doutes. Entretenons cette flamme qui un jour, à force d'espoir et de patience, deviendra un magnifique lever de soleil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
araucariaaraucaria   12 novembre 2018
A celles qui partagent nos vies
A celles qui errent dans nos esprits

Que l'on aime avec passion
Qui nous guident avec raison

A celles que l'on ne rencontrera jamais
A celles que l'on a tant désirées et aimées

Qui nous tendent la main
Qui nous accompagnent vers demain

A celles qui dévoilent nos hier
A celles qui éclairent nos hivers

A vous!

Que l'on croise du regard... sur le chemin du hasard
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
VivianeWardVivianeWard   08 octobre 2017
Nous avançons dans la vie comme des funambules, persuadés que le temps nous aidera à mieux maîtriser notre équilibre sur la corde tremblante de l'existence.
Il nous semble que rien ne peut dérégler l'horloge que nous remontons avec délicatesse chaque matin, chaque mois, chaque année.
Un jour pourtant, en un instant, tout bascule; nous ne le savons pas encore, mais plus rien ne sera comme avant: le funambule tombe et l'horloge s'affole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Chrisdu26Chrisdu26   31 octobre 2018
Nous sommes condamnés au bonheur obligatoire, l'expression de tout autre sentiment serait un aveu de faiblesse. Nous n'osons pas affronter qui nous sommes réellement. Notre existence suit alors un chemin d'épanouissement simplement acceptable jusqu'au jour où le chemin se sépare en deux : et là, le choix devient inévitable !
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Bruno Combes (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Combes
Bruno Combes "Ce que je n?oserai jamais te dire..."
Joy s?évanouit dans la nature le jour même de son mariage avec Guillaume. le marié, d?abord fou d?inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation remet en cause toutes ses certitudes d?amoureux passionné.
Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments... et aura-t-il la force de lui tendre la main?
Pour en savoir plus : https://www.jailu.com/Catalogue/litterature-francaise/ce-que-je-n-oserai-jamais-te-dire...
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4058 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..