AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 289261998X
Éditeur : Les Éditions XYZ (14/04/2016)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Les filles ne disent jamais toute la vérité. Les hommes sont trop fragiles pour l'entendre et elles le savent très bien.Évelyne a traversé la vie d'Antoine comme un météore. Ensemble, ils ont sillonné l'Amérique, se sont abandonnés à toutes les ivresses, puis elle est repartie comme elle est arrivée, sans prévenir. Antoine se réfugie alors dans la forêt pour composer douze chansons à la mémoire de l'absente. Puis il s'envole pour Tokyo, où il fera la rencontre du my... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Madame_lit
  07 août 2016
Douze chansons pour Évelyne raconte une histoire d'amour… Antoine Bourque se retrouve du jour au lendemain sans celle qu'il aime. Évelyne a disparu, sans avoir rompu, sans laisser de traces, sans un mot. Elle l'a quitté après avoir sillonné avec lui les routes de l'Amérique. Il se réfugie alors dans les bois et il lui rédige douze chansons. Ensuite, il remet ces dernières à son directeur artistique et il s'enfuit à Tokyo où il rencontrera le professeur Aoki et l'envoutante Akiko. Réussira-t-il à retrouver celle qu'il aime ou à l'oublier?
Plusieurs éléments s'entrecroisent dans ce roman comme le sexe, les souvenirs, les voyages, les conversations entre amis, les filles, l'art, etc.
Les voyages d'Antoine
Fredric Gary Comeau signe avec ce roman un véritable road novel. Il entraîne son lecteur, grâce à Antoine, chanteur et poète acadien, aux États-Unis, au Mexique, au Japon, au Portugal… Ce livre en est un pour voyager à l'intérieur d'un homme brisé, peiné, en manque de celle qu'il aime. Un livre pour voyager et vivre avec ce dernier ses aventures sexuelles… Un livre pour aller à la rencontre de ses amis à travers les trajectoires… Un livre pour s'évader dans le temps, sans frontières intérieures et extérieures… Un livre de la quête identitaire d'un troubadour en mal d'amour…. Voici comment le présente son ami :

“J'étais, en quelque sorte, un prince. Mais même un prince n'a aucune chance face à un troubadour, un esprit léger sans attaches qui sait charmer avec conviction, même sans croire un traître mot de ce qu'il dit et surtout de ce qu'il chante. C'était ça, son pouvoir, à Antoine. C'était ça, son véritable talent. Se foutre éperdument des sentiments des autres, de l'avenir, de la permanence. (p. 117)”
Ses différents voyages sont reliés par un fil invisible… C'est ce que le lecteur découvre page après page jusqu'à la toute fin, au Portugal…
L'amour
Ce récit se veut un livre d'un homme en manque de celle qu'il aime, Évelyne, sa ballerine, celle qui danse désormais au bal des absentes. Il la cherche, il tente de l'exorciser, de la rendre immortelle à travers ses chansons et un recueil de poésie…

“Je l'ouvre, j'inscris le titre Sans elle, je le dédie à Évelyne, ma grande absente, et je numérote les pages. J'ai cette manie depuis toujours. C'est comme une manière de tracer mon chemin avant de le parcourir, je crois. (p. 48)”
Mais c'est aussi un homme qui réalise qu'il ne peut vivre sans elles, toutes ces femmes qu'il a connues et aimées… à l'image du titre du recueil de poésie…

“Je hurle. Elle ne m'entendra pas, mais je hurle quand même. Je hurle non seulement pour elle mais pour toutes les filles que j'ai connues et perdues, toutes les âmes instables que j'ai voulu mêler à la mienne. Je hurle, car je ne sais comment exister sans elles. Si je creuse et creuse dans mes souvenirs, si je trouve la voie souterraine, à travers rocs et sédiments, jusqu'à l'essence de ce que je suis, au fondement de ce qu'on pourrait appeler ma personnalité, il y a les filles. (p. 260)”
Un livre qui se veut une rencontre entre un homme et son passé…afin qu'il se retrouve et qu'il apprenne à se connaître à travers le visage de l'amour
Par ailleurs, un des leitmotivs de ce roman est tiré d'Hiroshima, mon amour de Marguerite Duras, un de mes romans d'amour préférés :

“«-Tu n'as rien vu à Hiroshima, rien.»
-«J'ai tout vu».”
Donc, ce bouquin se présente comme celui d'un grand séducteur confronté aux différents visages aimés… Vertige de l'amour me direz-vous? Oui…
L'écriture
L'auteur, par le biais de son personnage principal, propose également une réflexion sur le processus d'écriture. Antoine écrit sur Évelyne, sur ses émotions. Il se réfugie dans divers endroits pour rédiger. Il explique ainsi l'acte d'écrire :

“– Pour moi, l'écriture, c'est quelque chose d'extrêmement intime. C'est un acte privé, à la limite du sacré. C'est comme la seule forme de religion qui me reste. Quand il y a communion, c'est en silence, entre la page et le lecteur, en différé. le lecteur prendra ce qu'il voudra et me laissera le reste. C'est comme ça que nous communiquons, si la communication existe. (p. 125)”
Devrais-je vous recommander ce livre? Oui. L'écriture de ce roman est loin de la forme classique, mais il ouvre les portes sur un être passionné… Alors, si vous avez envie de voyager avec Antoine et de vous laisser porter par les mots de l'auteur cet été, il ne faut pas hésiter… J'ai passé un très bon moment avec cet être de l'excès, le temps de douze chansons…
https://madamelit.wordpress.com/2016/08/05/madame-lit-douze-chansons-pour-evelyne/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LittleMary226
  14 octobre 2016
J'ai failli reposer ce livre pour ne pas le finir à plusieurs reprises. Ce roman est rempli à l'excès de références musicales, littéraires et artistiques qui donnent un côté snob que j'ai trouvé insupportable au personnage principal, Antoine. Antoine est un musicien, un chanteur qui rédige douze chansons au fond des bois pour faire le deuil (ou pas) d'Evelyne, son amoureuse disparue. S'ensuivent une rencontre avec son directeur artistique puis un exil au Japon, à travers lesquels on découvrira d'innombrables souvenirs de voyage (et de filles, parce que tout revient toujours aux filles pour Antoine) dont la majorité sont complètement incongrus.
L'auteur écrit très bien, l'intrigue est bien pensée, mais je ne supporte absolument pas le personnage principal, ce qui m'a rendu la lecture de cet ouvrage difficile.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
LittleMary226LittleMary226   13 octobre 2016
Je perçois quelque chose dans le regard d'Évelyne que je n'ai jamais vu auparavant. Ce n'est pas tout à fait de la nostalgie. C'est autre chose. Je ne saurais y apposer un mot exact. C'est comme si elle avait déjà eu des ailes et qu'elle était maintenant condamnée à marcher parmi nous. C'est plus que de la nostalgie, ça. C'est le sentiment de perte qui vient avec le fait d'avoir traversé d'un monde de possibles à un monde où tout est gris. Comme si une fillette de quatre ans, enveloppée par la chaleur trop colorée du monde merveilleux de Disney, avait été enlevée et transportée d'un coup dans un goulag en Sibérie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LittleMary226LittleMary226   13 octobre 2016
Je m'engueule avec Célestine. Je veux que nous passions des tests de sang. Elle me lance des injures, me crie que jamais personne ne lui fait confiance. Ses larmes sont celles d'un enfant errant dans la plus dense forêt du monde, ayant abandonné tout espoir de trouver un seul des mille sentiers qui pourraient la mener jusqu'à la maison.
Commenter  J’apprécie          60
LittleMary226LittleMary226   13 octobre 2016
Notre dynamique s'est installée tout de suite. Nous nous sommes reconnus. Nous avions la conviction que nous étions deux branches un peu trop tordues d'arbres solidement enracinés dans une terre de possibles. Nos pères brassaient des affaires. Ils créaient du concret. Nous, nous fabriquerions du vide. Nous chercherions les envers, appellerions les revers, apprendrions à cracher dans la direction de tout vent contraire sans jamais sentir le coup de fouet de notre propre salive. C'était ça, le programme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Madame_litMadame_lit   07 août 2016
J’étais, en quelque sorte, un prince. Mais même un prince n’a aucune chance face à un troubadour, un esprit léger sans attaches qui sait charmer avec conviction, même sans croire un traître mot de ce qu’il dit et surtout de ce qu’il chante. C’était ça, son pouvoir, à Antoine. C’était ça, son véritable talent. Se foutre éperdument des sentiments des autres, de l’avenir, de la permanence.
Commenter  J’apprécie          20
Madame_litMadame_lit   07 août 2016
Je hurle. Elle ne m’entendra pas, mais je hurle quand même. Je hurle non seulement pour elle mais pour toutes les filles que j’ai connues et perdues, toutes les âmes instables que j’ai voulu mêler à la mienne. Je hurle, car je ne sais comment exister sans elles. Si je creuse et creuse dans mes souvenirs, si je trouve la voie souterraine, à travers rocs et sédiments, jusqu’à l’essence de ce que je suis, au fondement de ce qu’on pourrait appeler ma personnalité, il y a les filles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Fredric Gary Comeau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fredric Gary Comeau
"J'ai déjà vu pire" de Fredric Gary Comeau
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2650 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre