AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Comès (Illustrateur)
EAN : 9782803603640
56 pages
Éditeur : Le Lombard (07/06/1996)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Album signé D.H. Comès publié dans la collection histoires et légendes des éditions du Lombard en 1981. Cote BDM: FRF 80.

La prépublication débute en septembre 1975 dans le journal Tintin. Le but avoué de la rédaction est l'élargissement du lectorat de l'hebdomadaire.
Le seul album de Comès qui ait été pensé et réalisé en fonction de la couleur (de très jolies couleurs pastels). En outre, Comès use de techniques cinématographiques dans cet al... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cascasimir
  14 juin 2019
"Ami, entends-tu le vol noir du corbeau sur... les Ardennes? Ce soir, l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes".

Première guerre mondiale:
Goetz est perdu sur le champ de bataille, dans les Ardennes. Il erre dans sa mémoire, et dans le Temps, pendant que 2 corbeaux jouent aux échecs, le sort du combat...
Il est le seul survivant de son escouade, mais pour combien... de temps encore?
Une terre ravagée par des obus, des corps déchiquetés, des cadavres, mais aussi une chevrette vivante, malgré la fureur des combats !
Fabuleuse Fable Fantastique sur l'iniquité de la Mort, Goetz rencontre plusieurs visages de....la mort.
Dans une tranchée, un soldat francais montre à son camarade, une photo de sa famille. En face, une photo de famille semblable, une épouse et 2 enfants, mais sur un allemand mort...

" Je suis né au milieu de nulle part. Dans le village de Sourbrodt, où j'aurais dû rester un ignorant rural, les romans fantastiques et la fascination pour la mort, étaient une sorte de raison de vivre." Comès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          640
Crossroads
  22 mai 2013
Pénétrer l'univers Comès , c'est s'apprêter à :
a – faire preuve d'incontinence précoce à la découverte du novateur et subtil gag du coussin péteur .
128 – chantonner bonne nuit les petits tant l'ennui profond guette à chaque planche .
Ornithorynque – prendre le parti de rêver les yeux grand ouverts au risque de s'y perdre .
La réponse était , mais vous l'aviez sûrement deviné , ornithorynque bien sûr .
Résumer un album de Comès ? Délicat au possible...
L'auteur n'adore pas moins que de perdre son lecteur au travers de récits fortement teintés de mysticisme , de sorcellerie et d'onirisme et ce , toujours dans le but pleinement atteint de railler l'humain et son incommensurable cortège de tares abyssales .
Un album dans la même veine traitant de l'homme au coeur du conflit dévastateur qu'est la guerre , fût-elle grande ou petite...Une réflexion intéressante sur l'absurdité d'un tel carnage , le tout généreusement saupoudré d'un fort relent d'imaginaire débridé aussi inquiétant qu'absurde .
Des personnages taillés à la serpe et donc immédiatement identifiables .
Un univers où réalité et songe se côtoient allègrement quand ils ne s'entremêlent pas de façon fusionnelle , altérant ainsi plus que de raison la capacité de compréhension du pauvre lecteur lambda que je suis .
Lire Comès , c'est risquer d'en sortir avec plus de questions que de réponses au final mais tout questionnement n'est-il pas salutaire ?
Je pourrai facilement noyer Comès sous un flot d'éloges ininterrompu . Je me bornerai à toujours penser qu'il mérite largement sa place au panthéon des très grands bien trop tôt disparus...
L'ombre du corbeau : noire comme son plumage .
http://www.lefigaro.fr/bd/2013/03/07/03014-20130307ARTFIG00593-didier-comes-le-dernier-entretien-d-un-geant-de-la-bd.php
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
manU17
  25 février 2013
Sur le front de la Meuse, en pleine guerre des tranchées, s'élève une musique. Un soldat croit entendre la musique de l'Enfer qui vient le chercher, le prendre, le cueillir au milieu de son charnier. Tout, autour de lui, n'est plus que cadavres et dévastation. La forêt aussi a disparu, assassinée, il ne reste plus que des souches brûlées, broyées par les explosions, des troncs meurtris, mutilés.
Goetz von Berlichingen, c'est son nom, cherche à retrouver les siens quand soudain, la verdure, des arbres, une forêt, la vie. Comme un coin de paradis qui a échappé à la fureur des hommes, à leur folie destructrice. Un château et ses habitants, une petite fille qui semble sortie d'un recueil de la Comtesse de Ségur, son frère, musicien à ses heures, leur belle et grande soeur et la grand-mère, encore plus vielle qu'il n'y parait. Un tableau qui semble idyllique, trop, on s'en doute…
Déjà, la vieille femme semble avoir connu l'ancêtre du soldat qui a vécu au XVIème siècle, détail pour le moins surprenant, et tous semblent savoir qui il est sans qu'il se soit présenté. Pour un peu, on jurerait qu'il était attendu. L'ancêtre va d'ailleurs ressurgir dans les rêves du soldat. En fait de rêves, il est plutôt question de terrifiants cauchemars.
Quand la réalité devient cauchemar, quand cauchemar et réalité s'entremêlent pour mieux se confondre, quand la vie s'apparente à un petit théâtre de marionnettes dont la Mort tire les ficelles, quand l'ombre de David Lynch s'impose à vous… Les hululements de deux chouettes, les croassements de deux corbeaux… Pire encore que le chant glaçant de ces oiseaux de mort, leurs mots… L'Ombre du corbeau, l'ombre de la Mort…
****************************************************************************
Ma version de cette bande dessinée est celle d'origine, c'est-à-dire de 1981.
En 2012, une version augmentée de quelques dessins et d'un dossier sur l'auteur est ressortie. A noter que cette nouvelle version a été expurgée de ses couleurs.
La couleur est une des choses qui m'a le plus surpris dans cet album. Je m'étais habitué au noir et blanc de Silence et La Belette. La couleur pour atténuer, adoucir la noirceur de cette histoire ? Peut-être, ou pas. En tout cas, c'est ici une couleur plutôt désaturée, limite un peu lavasse, sans éclat, qui, si elle convient à merveille à l'ambiance surannée et aux personnages du château, peut rebuter.
Le dessin et le trait de Comès sont aussi très différents des deux autres albums cités. Beaucoup plus de détails globalement, quelque chose de plus pointilleux peut-être, comme une rigidité dans le trait. Pas de vent qui souffle sur les personnages, en même temps que sur les pages, d'où un rendu beaucoup plus graphique.
Le personnage de Goetz von Berlichingen est inspiré par un homme ayant réellement existé et dont se sont aussi inspirés Goethe et Sartre.
Un album moins connu, plus déroutant, plus noir, plus fantastique, mais qui est vraiment à découvrir et que je redécouvrirai, pour ma part, avec plaisir dans sa version noir et blanc un de ces jours.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Villoteau
  25 juin 2012
BD fantastique où le héros rencontre une famille qui se querelle pour savoir à qui distribuer la mort. Pour l'année 2012, une version en noir et blanc qui renforce l'atmosphère ésotérique du récit. Les précédents tirages de cette BD s'étaient faits en couleurs (en reprenant la prépublication parue dans le journal Tintin) mais Comès est un habitué du noir et blanc et il maîtrise de façon singulière ce type d'expression graphique.
Commenter  J’apprécie          60
Villoteau
  25 juin 2012
Une autre édition en mai 2008, cette fois en noir et blanc et avec des pages documentaires.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cascasimircascasimir   14 juin 2019
Je comprends ta colère. Mais, en agissant ainsi, tu as déchaîné des forces dont tu ne saurais connaitre l'ampleur. Comme Il te l'a dit, désormais, PLUS RIEN ne te protège de sa HAINE!...
Il vaut mieux pour toi, partir maintenant. S'il en est encore TEMPS!
Commenter  J’apprécie          201
VilloteauVilloteau   25 juin 2012
Extrait de la préface de Jean-Baptiste Baronian :

Voilà un soldat, un simple soldat, entraîné malgré lui dans une tuerie inadmissible. Et soudain, sans raison, sans déraison, la réalité bascule ...

Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Videos de Didier Comès (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Comès
Du 20 juin au 31 juillet 2018, la Galerie Gallimard célèbre aussi "40 ans de roman en bande dessinée" et présente une exposition d'originaux des plus grands récits et artistes qui font la fierté de notre catalogue. ? bit.ly/40ansRomanBD
Nous aurons l'honneur de vous présenter une sélection d'?uvres de Zeina Abirached et Mathias Enard, Baru, Enki Bilal, Max Cabanes, Catel BD et Bocquet José-Louis, Jean-Christophe Chauzy, Didier Comès, Nicolas de Crecy et Sylvain Chomet, Ludovic Debeurme, Frantz Duchazeau, Jacques Ferrandez, Vittorio Giardino, André Juillard, Jacques de Loustal et Philippe Paringaux, Lorenzo Mattotti, M?bius, José Muñoz & Carlos Sampayo, Anthony Pastor, Vincent Perriot, Hugo Pratt, Jean-marc Rochette et Jacques Lob, Grzegorz Rosi?ski et Jean van Hamme, Christian Rossi et Géraldine Bindi, David Sala, Francois Schuiten et Benoit Peeters, Jacques TARDI et Jean Claude Forest, Bastien Vives.
+ Lire la suite
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4003 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre