AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782849902981
235 pages
Editions des Equateurs (15/05/2014)
3.82/5   84 notes
Résumé :
Il y a cent ans, le premier tome de À la recherche du temps perdu était publié et allait révolutionner le paysage littéraire mondial.
Rares sont les lecteurs qui osent encore s’abandonner à la prose si particulière de La Recherche et aux messages que délivre son auteur, Marcel Proust…
L’été avec Proust est l'occasion d'explorer les sept tomes de ce roman, à travers ses grandes lignes fondatrices et bien sûr ses plus belles pages, en compagnie d’un spéc... >Voir plus
Que lire après Un été avec ProustVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 84 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Cet été avec Proust, paru en 2014, permet à des experts de l'auteur de partager leurs regards sur "la recherche" ; accessible aux néophytes il intéressera aussi les lecteurs rompus à cette oeuvre monumentale en ouvrant de nouvelles perspectives. J'ai notamment apprécié le chapitre sur Proust et les philosophes.

L'autre intérêt c'est qu'il se réfère à l'édition publiée dans la collection Quarto qui est celle que je préfère.

Centré sur l'oeuvre et non sur l'auteur, ce petit livre gagnerait à adopter comme titre "un été à la recherche du temps perdu" car ce n'est pas une biographie de Marcel Proust.
Commenter  J’apprécie          920
« Nous sommes tous obligés pour rendre la réalité supportable d'entretenir en nous quelques petites folies ».

En lisant cet essai, je me suis sentie totalement hors du temps, immergée dans une autre époque où le raffinement avait encore toute sa place.

Ce que j'ai adoré par-dessus tout dans « Un été avec Proust », c'est cette connexion intime avec quelque chose perdu puis retrouvé avec tendresse et intensité. Qui pourrait oublier la madeleine proustienne ? Ce moment exquis où Marcel Proust décrit si parfaitement les réminiscences que provoquent en lui le simple fait de tremper sa madeleine dans son thé ; il nous fait découvrir alors sa vision de la mémoire involontaire. Ca laisse à réfléchir… Ca donne envie de sortir, de regarder, de vibrer, de fermer les yeux et de se souvenir… Essayez donc.

Un été avec Proust est comme une promenade enchantée au coeur du monde proustien : ses lieux fétiches y sont visités; on y découvre aussi ses personnages torturés par leur passion amoureuse ou ceux sublimés par leur amour inconditionnel; on y explore divers thèmes profonds comme celui du sommeil et du rêve.

Proust était non seulement un grand mélomane mais également un explorateur infatigable de la Beauté ; il semblait se nourrir uniquement des joies extatiques procurées par son art.
Il chercha pendant près d'une décennie à figer le temps grâce à l'écriture méticuleuse de la Recherche du Temps Perdu – véritable odyssée littéraire oscillant entre nostalgie poignante, mélancolie douce-amère, désir ardent, attente fébrile et illusion trompeuse.

Cet essai porte merveilleusement bien son titre car en parcourant ses pages on passe véritablement Un ÉtÉ Avec PROUST .
Lien : https://coccinelledeslivres.be
Commenter  J’apprécie          736
"Un été avec Proust" est un bien agréable moment de lecture.

Dans cet essai divisé en huit courts chapitres abordant chacun un thème particulier (Le temps, Les personnages, Proust et son monde, L'amour, L'imaginaire, Les lieux, Proust et les Philosophes, Les arts), les auteurs, tous grands spécialistes de l'écrivain d'À la Recherche du temps perdu, nous font découvrir un Marcel Proust quelque peu inédit voire surprenant.

Confrontant l'homme et son oeuvre, évoquant tour à tour son rapport à l'écriture et au temps, ses sources d'inspiration, ses passions, la société mondaine dans laquelle il vécut, ses engagements, etc. les contributeurs nous délivrent un portrait très éclairé de l'écrivain avec pour clore chaque thème, des extraits de l'oeuvre.
Le propos des auteurs de cet essai est de maintenir un constant rapport entre la personnalité de l'écrivain et son oeuvre mais aussi de rappeler combien À la recherche du temps perdu reste un roman magnifique, intemporel, jeté entre l'imaginaire et la subjectivité.

Une toute petite réserve sur ce livre qui concerne la valeur quelque peu inégale des chapitres ; Ainsi, si j'ai beaucoup aimé et appris des contributions d'Antoine Compagnon, de Nicolas Grimaldi, de Raphaël Enthoven ou encore de Jean-Yves Tadié et de Michel Erman, ce fut un peu moins vrai des autres.

"Un été avec Proust" est un livre à la lecture vraiment intéressante qui plaira aux passionnés d'À la recherche du temps perdu tout autant qu'aux esprits curieux.
 Je le recommande très volontiers.
Commenter  J’apprécie          120
Gageure réussie pour ce livre reprenant les chroniques tenues sur France-Inter et publiées en 2014 sous le titre "Un été avec Proust".
Et l'été décliné en huit parties a fait appel à huit chroniqueurs talentueux et spécialistes des écrits de Marcel Proust.
Chacun y cerne une spécificité de l'oeuvre (cela va du Temps jusqu'aux Arts en passant par Les Personnages, le Monde, L'Amour, L'Imaginaire, Les Lieux et Les Philosophes).
Un texte de Proust clôt les chapitres et illustre les propos développés par les différents auteurs.
L'approche est analytique, riche, multiple, en sinuosités à travers les tomes de la "Recherche du Temps perdu" et de l'écrivain lui-même.
Elle nous place au centre de cette oeuvre magistrale, nous oriente dans sa véracité et rappelle au lecteur la liberté de s'y lire, de s'y découvrir, de s'entendre dire, de voir, de comprendre, de réfléchir.
Peu importe l'époque, les milieux, la manière de s'exprimer, l'âme humaine se débat toujours et toujours au sein des mêmes vices et vertus.
Le mythe tombe, Marcel Proust reprend forme de chair et de sang.
Les textes de Proust présentés, les réflexions qu'on y trouve, la conception de l'art et de l'écriture, l'humour jusqu'à l'observation féroce et lucide, l'humanité (l'émouvant texte cité par Michel Erman dans Portrait de lecteur - Les Lieux - ), les subtilités jusqu'à la dissection, provoquent l'envie de s'y plonger ou de s'y replonger.
Chaque auteur apporte une vue, un développement nuancé d'amoureux passionné d'une oeuvre unique de la littérature française.
On s'arrête surpris de tant de beautés et de vérités.


Commenter  J’apprécie          100
Passer l'été avec Proust ressemble étrangement à un Entretien avec un vampire. Souffrant de graves crises d'asthme, l'écrivain passa les dernières années de sa vie seul, calfeutré dans son lit, travaillant la nuit et dormant le jour, dans une chambre dont les murs furent recouverts de liège et les volets constamment clos. On peut imaginer cette fin de vie comme une recette pour garder le teint (et la tête) de Marie-Antoinette.

Heureusement, 8 auteurs, qui n'ont de pâle que l'iris de leurs yeux, nous offrent ce bijou littéraire, Un été avec Proust.

La série d'émissions de Laura El Makki sur France Inter est enfin disponible en livre. Pas de panique, il n'y a rien de compliqué ni d'ennuyeux ! Bien au contraire, les plus grands spécialistes de Proust se penchent sur les thèmes cruciaux et dressent un fascinant portrait de l'oeuvre. Chaque étude (sur le temps, l'amour, l'imaginaire, les arts, etc.) tient en quelques pages, ponctuée de citations et de passages d'une des plus grands oeuvres du XXème siècle. Vous n'avez jamais lu Proust ? Aucun problème, le livre se déguste sans prétention ni prérequis. Il est même conseillé pour être un peu moins sot en cette rentrée. On découvre Proust comme un subtil chroniqueur mondain, un esprit satirique, un capteur de sensations (il les attrape au vol comme des papillons pour qu'elles ne s'enfuient), un gay non refoulé (contrairement à son collègue André Gide, qui lui refusa la première fois le manuscrit de du côté de chez Swann), en somme, un écrivain MODERNE.

C'est l'occasion de briller en société en chopant des phrases comme “tâcher de garder toujours avec vous un morceau de ciel au-dessus de votre tête” ou encore “on se souvient de l'atmosphère parce que des jeunes filles y ont souri”.

Pour les amoureux de Proust, ce livre vous fera l'effet d'une délicieuse madeleine dans votre vie.

L'anecdote proustienne à connaître : Marcel Proust a écrit la A la Recherche du temps perdu à 40 ans. Cette oeuvre s'étale sur 7 tomes : du côté de chez Swann, A l'ombre des jeunes filles en fleurs, Prix Goncourt 1918, le Côté de Guermantes, Sodome et Gomorrhe, La Prisonnière, Albertine disparue et le Temps retrouvé. Il mourut en 1922 à 51 ans avant que tous ces tomes soient édités mais en réussissant le pari fou de finir d'écrire son oeuvre. A ce sujet, il dit un jour à sa gouvernante Céleste Albaret “Je viens de mettre FIN à mon livre, maintenant je peux mourir”.

Lien : http://desmotscritiques.tumb..
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
Telerama
09 juillet 2014
Un été avec Proust, opus intelligent, limpide, vif.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
La Recherche fait le procès de l'intelligence, lui oppose l'intuition. Avec la madeleine, le héros a l'intuition d'une autre réalité, puisque la sensation lui apporte l'extase. Nous aurons l'explication des milliers de pages plus loin, mais nous savons déjà que le bonheur de la réminiscence passe par le corps.
Commenter  J’apprécie          330
C’est la grande expérience du deuil, qui est celle de ne jamais sentir autant la présence de quelqu’un qui a l’instant où l’on comprend qu’il a disparu pour toujours.
Commenter  J’apprécie          513
Il y a une beauté du souvenir chez Proust, une beauté qui surprend car elle surgit à l'improviste, autant pour le narrateur que pour le lecteur. La réminiscence involontaire, si elle est parfois douloureuse, peut être aussi pleinement heureuse. C'est une madeleine trempée dans du thé, un pavé mal équarri, le bruit d'une cuiller, ou la raideur d'une serviette qui révèlent des instants de la vie passée.

p.37
(chapitre I - "Le temps" par Antoine Compagnon).
Commenter  J’apprécie          50
Proust nous invite alors à un véritable voyage spirituel, dont les divers paliers nous font vivre et apprécier les délicieux fragments d'une réalité subtile. L'innocente madeleine condense ce qu'il appelle "les intermittences du cœur" touchant, par-delà l'enfance, au trouble de la profanation et à l'impensable de la mort.

p. 128
(Chapitre V - "L'imaginaire" par Julia Kristeva).
Commenter  J’apprécie          50
De là, chez Proust, cette constante frustration de côtoyer le réel, de le frôler, sans jamais pouvoir y pénétrer. La représentation nous assigne de la sorte à un rôle de voyeurs. Dès le début de Du côté de chez Swann, le narrateur consigne l'expérience d'une telle relégation : " Quand je voyais un objet extérieur, la conscience que je le voyais s'interposait entre moi et lui, le bordait d'un mince liseré qui m'empêchait de jamais toucher directement sa matière. "
Aussi le monde, les autres, ne lui apparaissent-ils que comme un spectacle auquel il lui serait permis d'assister, mais auquel il lui serait interdit de participer.

p. 96-97
(chapitre IV - "L'amour" par Nicolas Grimaldi)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Antoine Compagnon (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Compagnon
Alors que 2023 marque le 150e anniversaire de sa naissance, Colette est à l'honneur dans "La Grande Librairie". A cette occasion, Augustin Trapenard accueille Antoine Compagnon, pour "Un été avec Colette", publié aux Editions des Equateurs, Emmanuelle Lambert, pour "Sidonie Gabrielle Colette, édité chez Gallimard, et Frédéric Maget, pour "Notre Colette : Un portrait de Colette par ses lectrices", paru chez Flammarion. Frédéric Beigbeder, Amélie Nothomb, Chantal Thomas, Mona Ozouf et Simonetta Greggio sont également présents sur le plateau de l'émission, ainsi que Marie-Christine Barrault qui lira des textes de Colette.
Durant cette soirée, les invités vont revenir sur cette femme aux multiples facettes qui a marqué le XIXe siècle grâce à sa présence dans de multiples domaines. Tout au long de sa carrière, elle n'a cessé de changer de costume, entre celui d'écrivain, de journaliste ou encore de pantomime. Une situation qui lui allait à ravir puisque Colette a toujours refusé d'être étiquetée, mais aussi qui lui permettait de vivre de manière décente. En effet, comme elle l'a confié plusieurs fois, elle écrivait pour vivre, notamment après que son troisième mari Maurice Goudeket a été pris dans une rafle, le 12 décembre 1941. du fait de ses origines juives, il est arrêté par la Gestapo, lors de la rafle dite "des notables" et transféré au camp de Compiègne. Colette va alors tout mettre en oeuvre pour l'en sortir en faisait intervenir des personnalités très influentes. Il sera finalement relâché le 6 février 1942. N'ayant pas d'autres sources de revenus, Colette va continuer à publier pour des rédactions pas très fréquentables, mais sans jamais se compromettre dans des textes idéologiques ou propagandistes. 
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
autres livres classés : essaiVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (244) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
827 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *}