AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791031902630
Éditeur : L'Herne (15/01/2020)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Alain, philosophe athée, s’intéressait passionnément aux religions. C’est qu’il y voyait comme des miroirs, où l’humanité, qui les a produites, se projette et se reconnaît. Aussi en parle-t-il avec empathie et profondeur : je n’ai rien lu de plus beau sur les religions de la nature (« Pan »), de l’homme (« Jupiter ») ou de l’esprit (judaïsme, christianisme). Et rien de plus juste, sur la laïcité. Mais comment celui qui écrivait qu’ « il n’est permis d’adorer que l’h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ibon
  08 mars 2020
"Un petit Traité des grandes vertus"m'avait réconcilié avec la philosophie. André Comte-Sponville m'avait semblé être un auteur bienveillant, qui sait s'adresser à un public large tout en l'instruisant.
Dans ce livre, il relaye avec respect et empathie la plupart des propos d'Alain, son maître, sur les religions et la laïcité mais se désolidarise de ses relents d'antisémitisme tout en cherchant, non pas à les excuser mais, à comprendre comment un tel penseur, un philosophe qui place l'humain au dessus de Dieu, a pu tomber dans les facilités et les bassesses dans son journal.
Suivre les cheminements de la pensée d'un philosophe n'est pas chose facile, car il cite à chaque page deux ou trois auteurs et renvoie aux notes de bas de page.
Les éditions L'Herne, ont retrancrit cette conférence et ont surmonté en partie cette difficulté grâce au changement de police de texte qui rend la lecture plus aisée.
Religions et laïcité sont des sujets d'actualité, l'antisémitisme aussi, j'aurais aimé un meilleur développement sur ce dernier point qui ne représente que 20 pages sur les 115.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          313
afadeau
  16 mars 2020
D’emblée je dois dire que ce n’est pas rien, pour un bibliofeel, d’avoir un livre « carnets de l’Herne » entre les mains. J’apprécie particulièrement la belle couverture avec rabats et la typographie d’un bleu profond et doux, agréable y compris pour les notes en bas de page (nombreuses pour ce texte). Cette proximité est bienvenue pour aborder sereinement un texte de 117 pages seulement mais se fixant un programme ô combien chargé.
Le grand maître Comte-Sponville parle et écrit vraiment bien, et pour cela il faut lire ce petit opuscule – aussi pour le fond qui touche à des questions essentielles. On y découvre une théorie intéressante sur la naissance des religions, celles-ci partout présentes là où il y a des hommes ; on y voit la capacité d’analyser et de dire d’un professeur de philosophie, Alain, à l’autorité et à l’influence immenses à l’époque ; on y perçoit aussi les failles de jugement à travers la publication en 2018 de son « Journal inédit 1937-1950 », jetant le trouble par les écrits antisémites qu’il révèle chez cet homme de gauche, radical-socialiste, engagé, antifasciste... André Comte-Sponville se demande comment celui qui a si bien écrit sur la vérité, sur la liberté, a pu tomber – tout en se le reprochant – dans l’antisémitisme ?
Alain, athée convaincu, mais fortement attiré par les croyances et les jugeant indispensables par le récit, les rites qu’elles véhiculent, a poussé loin l’analyse des religions. De ce qui a pu être une barbarie des premiers âges, avec des sacrifices à des dieux obscurs et surpuissants, on aurait évolué vers un dieu unique s’intéressant enfin aux faibles humains, se plaçant de leur côté.
Impossible de résumer ici l’argumentation – claire, facile à lire – du philosophe Comte-Sponville qui synthétise la pensée du philosophe Alain, ce dernier théorisant la pensée de l’homme au cours des temps à l’aide de Spinoza, Descartes, Hegel, en passant par Platon et Nietzsche...
L’admiration de Comte-Sponville pour Alain est assumée, ce dernier ayant parlé des religions « avec empathie et profondeur » : « C’est qu’il y voyait comme des miroirs, où l’humanité se projette et se reconnaît. Aussi en parle-t-il avec empathie et profondeur : je n’ai rien lu de plus beau sur les religions de la nature (« Pan »), de l’homme (« Jupiter ») ou de l’esprit (judaïsme, christianisme). Et rien de plus juste, sur la laïcité. »
La première partie parle de la nature de l’homme : Alain considère toutes les religions comme des « fables », des « contes » ou des « images », mais constate qu’elles n’en sont pas moins « vraies à leur façon ». La morale serait le vrai de la religion et il juge que ce n’est pas rien.
La deuxième partie traite du passage de l’Homme à l’esprit, des anciens dieux de puissance jusqu’à l’avènement de l’esprit à travers le judaïsme puis le christianisme (et un nouveau dieu, faible, crucifié, humilié). Comte Sponville juge Alain « ambivalent » quant à cette hiérarchisation « de Hercule à Jésus » décrite parfois comme un progrès pour l’homme, un chemin vers une pensée de l’amour et non de la force.
La troisième partie sur la laïcité, l’universel et l’humanisme est très actuelle et utile car ces problématiques sont dans les débats de notre époque, avec des enjeux considérables. J’aime le rythme de ses phrases, par exemple quand il dit : « L’école laïque qui libère de l’Eglise, doit aussi nous libérer des puissances laïques elles-mêmes, c’est-à-dire des dirigeants qui veulent qu’on les croie, quand nous sommes là, au contraire, pour les contrôler. »
Enfin est abordé l’antisémitisme de Alain, révélé à travers la publication de son « Journal ». Contrairement à d'autres philosophes, Alain n’a jamais laissé d’indications pour ses papiers après sa mort, mais écrivain reconnu, il pouvait se douter de l’importance d’archiver ses propres pensées pour la postérité.
Il y a de la perplexité et de la tristesse chez André Comte-Sponville à cette découverte tardive car cet antisémitisme n’apparaît quasiment jamais dans l’œuvre publiée, chez ce philosophe humaniste et rationaliste, qui fut dreyfusard et adhérent à la Ligue internationale contre l’antisémitisme !
Alain de son vrai nom Emile-Auguste Chartier (1868-1951) est un philosophe et professeur de philosophie qui a joué un rôle important dans le monde des idées durant toute la première moitié du XXème siècle et surtout dans l’entre-deux-guerres. Son influence a été considérable, Julien Gracq, Jean-Paul Sartre, Raymond Aron ou encore Simone Weil – la philosophe – son élève, se sont nourris de sa pensée, y compris Michel Onfray et André Comte-Sponville, ceux-là même ayant publié leurs réflexions à la fois admiratives et attristées suite à la lecture du journal de l’écrivain...
Ce petit fascicule des éditions de l’Herne est parfait pour aborder la pensée de Alain. La pondération de ce grand philosophe actuel qu’est pour moi André Comte-Sponville aide à comprendre l’homme dans sa complexité. Mais ne jamais oublier que le principal est de penser par soi-même, c’est pour cela que je reste dubitatif sur les dernières pages de ce livre, pour moi bien troubles, quant à la question des rapports entre antisionisme et antijudaïsme, traité en un passage confus avec une succession d’expressions telles que « une forme de »... « prétendu tel »..., « sous prétexte ». Rien que cette question de l’antisionisme nécessiterait bien plus qu’un paragraphe approximatif, peu digne d’un ouvrage philosophique... Il est vrai que ce texte est publié à partir de la conférence donnée pour le 150 ème anniversaire de la naissance d’Alain, et que le débat « antisionisme/antijudaïsme » est hautement miné, influencé qu’il est par l’instrumentalisation et la mauvaise foi.
A côté de toutes ces informations j’ai envie de poser la question de la formation de nos opinions. Reposent-elles sur des éléments objectifs ? Les préjugés sont des compagnons têtus qui s’invitent souvent à notre table et s’incrustent quelquefois malgré notre volonté. A l’heure des réseaux sociaux, il nous faut apprendre à bannir fake-news et langue de bois. La philosophie et ce type de livre, exigeant mais abordable, cherchant à creuser le fond des choses, peut aussi nous aider dans cette recherche de vérité et c’est beaucoup.
*****
Retrouver articles et photos de mes livres essentiels sur le site Bibliofeel ou Clesbibliofeel. Vous pouvez laisser votre adresse mail pour être averti des prochains articles. A bientôt !

Lien : https://clesbibliofeel.blog/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
baka789
  22 février 2020
En premier lieu, je tiens à remercier Babelio et les éditions L'Herne, pour l'envoi de ce livre, dans le cadre masse critique non fiction.
En suite, je voudrais préciser que je ne suis pas féru des oeuvres de non fiction, pas hermétique non plus.
Soyons honnête, je n'ai pas tout compris .
Alain, mais bon sang , merci Wikipédia.
Car oui, stupidement, je me suis posé la question : "Alain qui?"
Sachez bande d'inculte qu'il s'agit de Émile-Auguste Chartier.
Un philosophe.
Ouf, maintenant, je sais de qui on parle.
C'est pas compliqué, "J'ai cru que c'était un homme" et bien moi j'ai cru que je passerai un bon moment.
Grave erreur.
Ce livre a la particularité d'être petit (115 pages ) et d'être horriblement long à lire.
Ne soyons pas totalement négatif, car il y a quelques passages intéressants.
Bref, mon calvaire est fini, je vais pouvoir me remettre dans la lecture du livre que j'avais mis de coté .
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
afadeauafadeau   16 mars 2020
Les quelques textes antisémites d’Émile Chartier (les "Réflexions sur la religion" des années 1890) et d'Alain (dans son Journal) ne doivent pas dissuader de le lire : ce sont quelques pages médiocres ou odieuses, dans une œuvre immense et superbe. Une tache, certes, et ineffaçable, mais qui ne saurait annuler cela même qu'elle souille et qui vaut infiniment mieux. Qu'on lise les grands livres d'Alain, .... , et l'on y trouvera largement de quoi réfuter les quelques pages tristement antisémites qu'un jeune homme et un vieillard, encore où à nouveau prisonniers des passions ou d'eux-mêmes, ont laissé échapper, comme un renvoi de bile ou de haine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
afadeauafadeau   16 mars 2020
La religion est laïque par essence, puisqu'elle n’obéit à aucun dogme, à aucune autorité ; et tout savoir de même. Il lui suffit d'être vrai pour échapper à quelque chapelle que ce soit. C'est en quoi "l'esprit laïque n'est pas la même chose que l’irréligion". Rien n'empêche un croyant de "participer à l'esprit laïque" !
Commenter  J’apprécie          10
afadeauafadeau   16 mars 2020
Alain se bat contre l'influence de l’Église, déjà déclinante (en 1905, lors du vote des lois laïques, Alain avait 37 ans ; mais il n'a presque rien publié, sinon, sous le nom d’Émile Chartier, quelques articles et le petit Spinoza de 1900), mais dont il craint qu'elle n'ait "bientôt repris tout son pouvoir".
Commenter  J’apprécie          10
afadeauafadeau   16 mars 2020
Alain rêve d'un christianisme "lavé de puissance", donc débarrassé de l’Église, ce qui lui permet de retrouver, "dans la révolution chrétienne, l'idée toute pure de la Libre pensée".
Commenter  J’apprécie          20
afadeauafadeau   16 mars 2020
Il considère toutes les religions comme des "fables", des "contes" ou des "images", mais constate qu'elles n'en sont pas moins "pleines de sens", et même "vraies" à leur façon. Il les jugent révélatrices au moins de ce que nous sommes, ou pouvons être, ou devons être.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de André Comte-Sponville (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Comte-Sponville
André Comte-Sponville vous présente son ouvrage "Dictionnaire amoureux de Montaigne" aux éditions Plon. Rentrée littéraire automne 2020. Entretien avec Christophe Lucet, Journal Sud-Ouest.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2442231/andre-comte-sponville-dictionnaire-amoureux-de-montaigne
Note de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : anticléricalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1327 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre