AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Elise Fontenaille (Préfacier, etc.)
EAN : 9782848196817
288 pages
Éditeur : Créer (13/03/2020)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Qui donc est Anne de Joyeuse ?

Rien que le nom, vif et frais, claque tel un étendard…et porte en lui un insolent triomphe ! Et un destin hors du commun.

Gentilhomme bien né, d’une famille au sang bleu vif, enfant turbulent, hardi cavalier, archimignon du roi Henri III, pourfendeur de protestants ; sujet central, surtout, d’un tableau qui figura en bonne place dans les Lagarde et Michard de nos enfances… Les Noces d’Anne de Joyeuse. Pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sarindar
  26 mars 2020
Seconde moitié du XVIème siècle. Une matinée dominicale sous le règne de Charles IX, alors encore materné et gouverné par sa mère Catherine de Médicis, sagement secondée par le chancelier Michel de l'Hospital, homme de grand mérite.
On est en province et la maîtresse de maison appelle ses enfants et toute la famille de Joyeuse à la messe. L'aîné, Anne, les cheveux en bataille, se présente bon dernier. À la main, il porte une vipère aspic qu'il tient par la queue, la brandissant devant sa mère apeurée. Marie demande à son fils de se débarrasser du dangereux animal, mais Anne sans se démonter demande à la domesticité de témoigner qu'il serait mieux d'enfermer le reptile venimeux dans un bocal rempli d'eau-de-vie et de l'y laisser tremper afin de produire de quoi combattre les rhumatismes et les maux hivernaux.
Ce garçon effronté a de qui tenir : il est le fils de Guillaume, vicomte de Joyeuse, famille noble du Vivarais, et de Marie, femme d'ordre et de bon goût, raffinée, dont les douces moeurs tourangelles ne transparaissent pas d'emblée chez son fils, qui a tant de répondant, d'audace et de toupet.
Le mariage de Marie et de Guillaume fut de raison pour la première, mais elle apprit à aimer son fougueux compagnon avec le temps.
Et avec le temps, Anne et ses frères ont tout appris en parcourant la campagne environnante et au contact des enfants de paysans, de la façon de pêcher et de faire cuire le poisson et les châtaignes à celle de savoir distinguer les bons des mauvais champignons.
Mais ces occupations insouciantes sont troublées par l'annonce qui est faite à Anne, à Henri et à François qu'ils seront envoyés au collège qui se trouve à Toulouse et où ils vont découvrir le merveilleux enseignement de deux maîtres étrangers : Chricton l'Écossais et Marcile le Néerlandais.
Puis en août 1572, on entre au collège de Navarre, à Paris. Et les jeunes Joyeuse, dont le nom rappelle celui de l'épée dite de Charlemagne, l'épée du sacre des rois, d'apprendre l'art du duel en même temps que les humanités.
"Comme vient d'écrire Michel de Montaigne, mens sana in corpore sano! Pas de vie intellectuelle sans la culture du corps" (page 33).
Et la musique aussi, belle découverte, et réjouissante, Henri et François penchant pour le luth et Anne pour la harpe.
"La musique permet à l'âme humaine de se mettre en rapport harmonieux avec l'âme de l'univers" (page 36).
Et danser ?
"Oui : pour avoir la grâce du souverain, il faut être grâcieux !" (page 38).
Après cela, on peut bien approcher la cour à Fontainebleau. Égal à lui-même, Anne s'aventure, explore les lieux, pousse les portes d'une salle puis d'une autre et le voici soudain dans un salon au milieu duquel trône une "cuve baigneresse" où s'ébattent trois jeunes gens, parmi lesquels un beau garçon aux oreilles parées de boucles de perle fine. Un échange de regards furtifs avec celui qui deviendra Henri III, et la destinée d'Anne va basculer.
Je vous invite à lire ce livre, composé de 78 très courts chapitres, d'une écriture délicieuse, féminine, que je ne connaissais pas : c'est la plume fine d'Anne Comtour, dont l'ouvrage, joliment préfacé par Élise Fontenaille, raconte une belle histoire sur fond de guerre de religion.
François Sarindar
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1027

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SarindarSarindar   28 mars 2020
Je rêve de la lumière nacrée, du soleil gris des Flandres, des Pays-Bas...
- Moi je suis en route vers le Sud ! Vers l'éclat doré de ton Italie !
Commenter  J’apprécie          550

autres livres classés : guerres de religionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Anne Comtour (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1307 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre