AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2218000873
Éditeur : Hatier (16/02/1998)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 25 notes)
Résumé :
En 1889, le docteur Watson est appelé tard dans la nuit par Mme Whitney, une amie de sa femme. Son mari a disparu depuis plusieurs jours et, comme il est opiomane, elle est sûre qu'il a été se droguer dans une dangereuse fumerie d'opium de l'East End de Londres.

Folle d'inquiétude, elle se rend chez le docteur Watson afin qu'il l'aide à le retrouver. Le médecin s'exécute et, à son grand étonnement, croise son ami Sherlock Holmes, déguisé en vieil homm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Syl
  15 juin 2015
Juin 1889,
John Watson et sa femme reçoivent la visite de Madame Whitney, une amie de longue date. Épouse d'un homme opiomane, elle vient souvent leur confier son désespoir et chercher du réconfort auprès de Mary. Ce soir-là, inquiète, elle ne sait quoi faire car son mari n'est pas rentré depuis plus de deux jours. Elle l'imagine dans une fumerie d'opium, déconnecté de la vie et sans force pour réintégrer leur domicile.
Homme au grand coeur, Watson ne se fait pas prier pour aller le chercher… il y fera une rencontre imprévue !
Dans la fumerie, après avoir découvert Whitney, Watson se fait aborder par un vieil homme. C'est Holmes, grimé et costumé, qui mène une enquête parmi les drogués. Sa cliente Madame Saint-Clair craint que son mari, un homme d'affaire prospère, ne soit retenu prisonnier, ou pire, n'est été assassiné dans cet établissement. Elle l'aurait aperçu à l'une des fenêtres quelques secondes… Disparu, on découvre dans la chambre correspondant à la fenêtre, seulement un pauvre mendiant bien connu du quartier. Hugh Boone est un clochard défiguré, très sale et peu loquace. Les affaires de Saint-Clair étant à ses côtés, on pense qu'il pourrait être impliqué dans la disparition et le meurtre.
Une affaire des plus étranges… surtout lorsque les pistes s'éparpillent dans le quartier le plus mal famé de Londres et racontent une histoire des plus surprenantes. Holmes voudrait bien faire parler Boone…
Dans la suite des Aventures de Sherlock Holmes, « L'homme à la lèvre tordue » est une nouvelle qui vient après « Les cinq pépins d'orange ». Différente, bien imaginée, elle nous projette sur les bords de la Tamise de l'East End, dans une fumerie d'opium. Les Britanniques ont ramené en occident l'opium et au XIXè siècle, cette drogue ne faisait pas que des ravages auprès des coolies Chinois. Elle était aussi bien prisée par les classes aisées de la société et les milieux artistiques.
En ce qui concerne l'intrigue qui n'est pas d'une grande envergure, il me semble qu'Agatha Christie a utilisé le même stratagème dans l'une de ses histoires avec Hercule Poirot. Je ne me souviens plus du titre, hélas…
Une sympathique enquête à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LightandSmell
  27 janvier 2018
Si vous êtes un amateur d'enquêtes policières, vous connaissez le fameux adage « pas de cadavre, pas de meurtre ». Un problème auquel doit faire face Sherlock Holmes qui s'est lancé dans une affaire dont la simplicité n'a d'égale que la complexité. En effet, il a été mandaté par Madame Saint-Clair pour retrouver son mari qui a disparu, dans d'étranges circonstances, sous ses yeux effarés. Si on a bien retrouvé les vêtements de cet homme respectable, il n'en est pas de même pour son corps, ce qui laisse sa femme dans l'expectative de son retour et Sherlock Holmes dans le doute quant au dénouement de son enquête. Son instinct le poussera néanmoins à soupçonner un hideux mendiant, une piste que, vous le découvrirez, se révélera paradoxalement aussi juste qu'erronée.
Je ne m'attarderai pas trop sur cette nouvelle sous peine de vous en gâcher complètement la lecture. Je peux cependant vous dire que l'enquête ne m'a pas particulièrement enthousiasmée. Il se peut que l'absence de cadavre et donc de vrai crime m'ait manqué… Je n'ai pas non plus vraiment ressenti de mystère au sujet de cette intrigue qui, à l'époque de sa parution, était probablement plus surprenante qu'à l'heure actuelle. Elle a au moins le mérite de montrer que les apparences sont trompeuses et que l'appât du gain peut parfois pousser des gens supposément respectables à des comportements peu avouables et peu acceptables.
Le dénouement de l'enquête m'a un peu gênée, car j'ai eu l'impression qu'il reposait sur des préjugés envers une partie de la population peu aisée. Une sorte de stigmatisation peu agréable d'autant qu'elle tend à perdurer. Mais c'est peut-être là un moyen pour l'auteur de justement dénoncer certaines croyances à moins que, comme souvent, je ne me pose bien trop de questions. J'ai, en outre, trouvé le comportement d'un des personnages particulièrement odieux. J'ai donc été déçue qu'il s'en sorte si bien d'autant que c'est en grande partie grâce à Sherlock. Je me réconforterai en me disant que la disgrâce a au moins été épargnée à des personnes innocentes…
L'histoire, si elle ne m'a pas tenue en haleine, n'en demeure pas moins intéressante dans la mesure où elle permet aux lecteurs de se faire une image différente de Watson et de Sherlock. le docteur nous apparaît, en effet, beaucoup plus proactif et téméraire que dans les autres nouvelles. En quête d'aventure et d'action, il n'hésitera d'ailleurs pas à se rendre dans un endroit malfamé pour ramener un homme chez lui afin de rassurer sa femme morte d'inquiétude. de la même manière, il sautera sur l'occasion offerte par Sherlock pour participer à son enquête après s'être débarrassé prestement de sa mission initiale. J'avouerai avoir particulièrement apprécié cette nouvelle version de Watson qui, pour une fois, est mis sur le devant de la scène pendant quelques pages.
Quant à Sherlock, il semble bien moins sûr de lui que d'habitude. C'est d'ailleurs étrange de ne pas le voir fanfaronner et se moquer de l'incapacité de Watson à comprendre les tenants et aboutissants de l'enquête. Au contraire, il n'hésitera pas à confesser être dans le brouillard et à requérir l'aide de son ami pour y voir plus clair. Pour la première fois depuis que je lis les aventures de Sherlock, j'ai eu l'impression de voir quelqu'un qui accepte ses limites et qui les reconnaît malgré le déplaisir que cela lui procure. Une autre image du célèbre détective que j'ai eu plaisir à découvrir, car cela le rend plus humain et plus proche de nous. Je confesserai néanmoins préférer le Sherlock tout-puissant que l'on connaît. L'honneur est heureusement sauf puisqu'il finira bien par dénouer le fil de cette étrange affaire.
En conclusion, cette nouvelle nous conduira sur les traces d'un homme qui, derrière son vernis de respectabilité, a quelques secrets à cacher. Mais cette histoire a surtout le mérite de nous offrir une autre image du détective et du docteur et, le temps d'une aventure, d'atténuer la distance intellectuelle et les différences de tempérament qui peuvent exister entre nos deux compères. Bien que différentes des autres, L'homme à la lèvre tordue est donc une enquête qui ne manque pas de charme.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sld09
  18 septembre 2017
Cette nouvelle m'a un peu moins plu. Sherlock Holmes est toujours très astucieux et cette affaire ne manque pas de mystère (bien qu'il n'y ait finalement aucun crime commis), mais j'ai eu l'impression que l'enquête était moins prenante et Sherlock Holmes n'offre aucune explication sur la manière dont il a découvert la vérité.
Lien : http://lecturesdestephanie.b..
Commenter  J’apprécie          120
Sly
  09 octobre 2013
Une nouvelle sans grand intérêt sinon celui de nous occuper lors d'un petit trajet ou d'une petite pause.
L'idée plutôt originale de l'intrigue, manque malheureusement de consistance certainement dû au fait que la nouvelle soit très courte.
Toutefois, elle joue sont rôle et nous divertit pendant un court moment.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206
  19 juin 2015
tours aussi observateur ce sherlock Holmes!!
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TakateruTakateru   07 novembre 2012
Isa Whitney, frère de feu Elias Whitney, docteur en théologie, principal du collège de théologie Saint-Georges, s’adonnait fort à l’opium. Cette habitude prit possession de lui, à ce que l’on m’a dit, à la suite d’une sotte fantaisie, alors qu’il était au collège. Il avait lu la description que fait De Quincey de ses sensations et de ses rêves de fumeur d’opium et il avait imprégné son tabac de laudanum pour essayer d’obtenir les mêmes effets. Il trouva, comme tant d’autres, qu’il est plus facile de contracter cette habitude que de s’en défaire, et pendant de longues années il continua d’être esclave de la drogue, en même temps qu’il était, pour ses amis et pour les siens, l’objet d’un mélange de pitié et d’horreur. Même à présent, il me semble le voir encore, épave et ruine d’un noble caractère, tout recroquevillé dans son fauteuil, avec sa face jaune et pâteuse, ses paupières tombantes et ses pupilles réduites comme des pointes d’épingle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sld09sld09   18 septembre 2017
Il trouva, comme tant d’autres, qu’il est plus facile de contracter cette habitude que de s’en défaire, et pendant de longues années il continua d’être esclave de la drogue, en même temps qu’il était, pour ses amis et pour les siens, l’objet d’un mélange de pitié et d’horreur.
Commenter  J’apprécie          60
Anis0206Anis0206   19 juin 2015
Vous avez une grande faculté de silence, Watson, dit-il. Cela fait de vous un compagnon inappréciable ; ma parole, c’est une grande chose d’avoir quelqu’un à qui ne pas parler, car mes pensées ne sont pas toujours des plus plaisantes.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   19 juin 2015
quand il s’agit d’apprendre la sagesse, mieux vaut tard que jamais.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Arthur Conan Doyle (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Conan Doyle
Les Aventuriers du monde perdu (The Lost World) est une mini-série d'aventure fantastique britannique en deux parties réalisée par Stuart Orme d'après Le Monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le chien des Baskerville

Au cours de quel siècle ce roman a-t-il été publié ?

17ème
19ème
20ème

10 questions
382 lecteurs ont répondu
Thème : Le chien des Baskerville de Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur ce livre