AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Algarron (Traducteur)
ISBN : 2253139599
Éditeur : Le Livre de Poche (01/07/1996)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.92/5 (sur 119 notes)
Résumé :
Une aventurière aussi dangereuse que séduisante... Un visiteur masqué, venu conter à Sherlock Holmes un secret susceptible de provoquer une tempête dans les chancelleries européennes... Tout à son récent mariage, le Dr Watson avait depuis quelque temps négligé son prestigieux ami. Mais, avide de connaître l'issue de cette nouvelle affaire, il va reprendre sans tarder le chemin de Baker Street. Et nous verrons le détective s'acquitter de sa mission en un tournemain, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  28 juillet 2018
Hop ! Un rapide petit tour dans le monde rationnel du plus grand détective du multivers.
« Un Scandale en Bohême » est une nouvelle originale. Elle ne met pas tant en scène les capacités déductives inhumaines de Sherlock que sa capacité à se déguiser et à construire des pièges élaborés et scénarisés. J'ai cru lire un épisode de Mission Impossible.
Mais le plus intéressant est qu'elle me permet de découvrir que Sherlock a eu d'autres adversaires à sa mesure que le célèbre Moriarty. Irène Adler, jeune femme sublime physiquement et intellectuellement, lui rend des points voire le mouche.
Pas vraiment de surprises dans le déroulement du scénario, mais le plaisir de voir Holmes en difficulté vaut son pesant de cacahuètes.
« Étoile d'Argent » nous propulse dans le monde des courses de chevaux : disparition du cheval favori et découverte du corps de son entraineur. Sherlock fait preuve d'un sens de l'observation et de capacités d'association inouïs. J'avoue ne pas avoir vu le dénouement venir. C'est rondement mené et nous offre, en prime, quelques beaux paysages de la lande de Dartmoor, dans le Devon.
Agréable et dépaysant pour mon retour forcé dans les transports parisiens quotidiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
Alienam
  03 février 2014
Aujourd'hui voici une nouvelle lecture des enquêtes de Sherlock Holmes ; il s'agit d'un recueil de nouvelles intitulé Les Aventures de Sherlock Holmes, publié en 1892. Mais l'édition que je possède (Le Livre de Poche) ne comporte que 6 des 12 nouvelles du recueil d'origine ; sans doute y a-t-il un deuxième tome, mais je ne l'ai pas trouvé…
Bref, voici donc mon avis sur ces 6 courtes enquêtes, relatées par le Docteur Watson ; comme elles ne font en moyenne que 30-34 pages, je me contenterai de quelques lignes pour en faire un résumé, de peur de trop vous en dévoiler.

Un Scandale en Bohème
Le résumé : Sherlock Holmes est sollicité par un individu masqué, qui lui prie de tenter de récupérer une photo compromettante qu'une certaine Irène Adler possède. L'homme craint en effet que celle-ci ne la dévoile, ce qui ferait un grand scandale…
Mon avis : Nous avons ici davantage affaire à Holmes acteur que détective. En effet, il met en place des subterfuges pour apporter des preuves à son enquête, mais tout compte fait, il ne parvient à aucun résultat… J'ai beaucoup aimé voir ce côté du personnage : c'est un excellent comédien ! C'est cependant la première fois qu'il n'arrive pas à son but initial. On découvre également un Sherlock qui semble avoir des sentiments…pas forcément amoureux, même certainement pas, mais peut-être des sentiments d'admiration ; c'est dit d'une manière assez subreptice, mais on se rend compte ainsi que Holmes est humain ! J'ai beaucoup apprécié cette nouvelle !

La Ligue des Rouquins
Le résumé : Une association appelée La Ligue des Rouquins, recrute un monsieur roux pour lui faire recopier l'Encyclopédie ; le travaille est très bien payé ; jusqu'au jour où le dit monsieur ne peut accéder à son bureau pour oeuvrer, et où il se sent « roulé dans la farine » ! Il consulte alors Sherlock Holmes.
Mon avis : Cette nouvelle est très originale ; j'entends par là qu'il fallait l'inventer, cette histoire de Ligue des Rouquins ! Conan Doyle a une imagination assez drôle. Mais une fois qu'on sait le fin mot de l'histoire, tout nous parait clair : la ligue, le recopiage de l'Encyclopédie, le drôle de comportement de certains personnages… J'ai beaucoup aimé ce récit, de par son caractère plutôt atypique.

Une affaire d'identité
Le résumé : le fiancé d'une jeune femme disparait. Celle-ci vient alors d'un pas hésitant chez Holmes pour lui confier l'affaire. Elle ne veut pas croire qu'elle ait pu se faire duper ; elle a d'ailleurs promis à son aimé qu'elle lui serait à jamais fidèle. Mais il s'avère que le pourquoi du comment risque de la faire beaucoup souffrir…
Mon avis : C'est ici un plan assez fourbe que déjoue ici Holmes, car ledit plan s'en prend aux sentiments d'une jeune femme naïve et amoureuse. Il s'agit de la nouvelle la plus courte du recueil (24 pages), et à part dire que c'est celle que j'ai le moins apprécié, je ne peux pas vraiment en dire plus sur mon avis ; je ne vois pas comment en parler sans tout dévoiler.

Le Mystère du Val Boscombe
Le résumé : Cette nouvelle est la première qui tourne autour d'un meurtre depuis l'affaire du Signe des Quatre. Un homme est retrouvé mort près d'un lac, et tout semble accuser son fils de l'avoir assassiner. Mais celui-ci se défend, et Holmes est persuadé de son innocence.
Mon avis : Comme a son habitude, Holmes fait des déductions que lui seul comprend au départ. Il répète que tout le monde a la capacité de les faire, il suffit d'observer avec attention. Mais ce n'est pas si aisé ! On le voit sortir sa fameuse loupe, et pour la première fois il dit un "c'est élementaire", mais point de "Elémentaire mon cher Watson", citation qui, si je me souviens bien, n'a jamais été écrite par Conan Doyle.
Cettte hisoire reflète bien l'image qu'on se fait du personnage : la loupe à la main, les genoux à terre, regardant attentivement le sol.
Une plaisante enquête.

L'homme à la lèvre tordue
Le résumé : En rentrant chez elle, Mme. Saint-Clair aperçoit son mari à la fenêtre d'une maison d'opium, qui semble être en danger. La police arrivant sur les lieux, on ne retrouve de Mr. Saint-Clair que ses vêtements, dans la Tamise. La personne occupant la pièce où la femme croit avoir aperçut son compagnon, un mendiant avec la lèvre tordue, jure qu'il ne l'a jamais vu…
Mon avis : J'ai bien aimé la rencontre entre Watson, qui vient chercher le mari d'une amie accro à l'opium, et Holmes, qui enquête déguisé, dans une maison à opium. En revanche, ce n'est pas que je n'ai pas aimé cette histoire, mais j'ai très vite deviné son fin mot ; c'est bien la seule fois où j'en viens aux conclusions de Holmes avant qu'il ne les expose à Watson. Je n'ai donc eu aucune surprise dans ce récit ; il est toutefois assez marrant.

L'Escarboucle bleue
Le résumé : Une connaissance de Sherlock Holmes, dans une rue, voit un homme se faisant agresser. En voulant lui venir en aide, les agresseurs ainsi que l'agressé s'enfuient. Ce dernier laisse sur place son chapeau et une oie. L'homme ramasse alors les deux choses et va voir Holmes, qui lui dit de garder l'oie, et lui garde le chapeau, car il peut aisément, en l'observant, tirer des conclusions sur son propriétaire. de retour chez lui, l'homme décide de manger l'oie, et trouve à l'intérieur un diamant bleu…
Mon avis : Encore une fois, l'originalité de Conan Doyle éclate ici : comment est-ce qu'un diamant, surnommé l'Escarboucle bleue, peut bien se retrouver dans une oie… Sherlock tente de découvrir les propriétaires successifs de l'animal, de l'homme qui l'a abandonné en s'enfuyant, à celui qui lui a fait avaler la pierre précieuse… Au total, Sherlock devra interroger 5 personnes différentes. le rythme est assez soutenu dans cette nouvelle ! Et elle m'a bien plu !
Au final, un recueil plutôt intéressant, qui se lit très vite, et qui détend !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LightandSmell
  23 juin 2017
Dans cette nouvelle, on retrouve le Docteur Watson qui, après son mariage avec Mary, semble s'être éloigné de notre célèbre détective. Heureusement, Sherlock va profiter d'une visite improvisée de celui-ci pour l'impliquer dans sa nouvelle enquête.
Un personnage important de la noblesse européenne est ainsi venu requérir l'aide du détective afin de récupérer une série de photos compromettantes qu'une certaine Irène Adler a en sa possession et menace de divulguer.
Mon intérêt a tout de suite été éveillé à l'évocation d'Irène Adler, un personnage plutôt marquant que j'ai découvert dans la série télé. Sa personnalité hors norme et son intelligence ne laissent pas de marbre Sherlock Holmes qui finira d'ailleurs par la surnommer La femme. le fait que ce soit l'une des rares personnes à être capable de rivaliser avec ce dernier ne doit pas être étranger à l'intérêt qu'il lui porte et au pouvoir d'attraction qu'elle semble exercer sur lui.
J'ai admiré la capacité de cette femme à toujours avoir une longueur d'avance sur tout le monde, y compris Sherlock, et à se sortir des situations les plus inextricables. C'est assurément l'un des personnages les plus complexes et intrigants qu'il m'ait été donné de rencontrer. J'aimerais la voir apparaître régulièrement, sa présence étant synonyme de retournements de situation palpitants et surprenants.
Avec cette nouvelle, j'ai retrouvé l'humour qui m'avait manqué dans The Sign of Four. Plusieurs semaines après ma lecture, je me souviens d'ailleurs d'une scène mémorable où notre génie de la déduction s'est transformé en génie du déguisement. J'ai adoré l'aspect comique de la situation tout comme la détermination de Sherlock qui ne recule devant rien, même pas le ridicule, pour résoudre une affaire.
La seule chose qui m'a un peu agacée, c'est une remarque que j'ai trouvée des plus sexistes puisque notre détective estime que seule une femme se ruerait vers ce qu'elle a de plus précieux en cas d'incendie. du coup, je me demande ce que ferait un homme dans la même situation, il sauverait ses bières ? le contexte de l'époque explique ce genre de propos, mais cela ne m'empêche pas de bondir. Après tout, je ne suis qu'une femme…
En conclusion, j'ai apprécié cette première nouvelle qui permet aux lecteurs de faire connaissance avec une femme des plus intéressantes, Irène Adler. Si elle fait perdre la tête aux hommes par sa beauté, c'est grâce à son intelligence qu'elle semble atteindre Sherlock Holmes. C'est une adversaire qui semble tailler pour notre détective, mais pouvait-on en attendre moins de la part de la femme ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MissSherlock
  29 novembre 2016
Un Scandale en Bohême est l'une des nouvelles mettant en scène Sherlock Holmes que je préfère.
Ce n'est pas tant l'intrigue - fort bien construite au demeurant - que l'attitude de Sherlock Holmes face à la « criminelle ».
En effet, pour la première fois, Sherlock témoigne d'une réelle admiration pour une femme. Jusqu'ici, il avait toujours traité les femmes avec courtoisie mais son intérêt n'allait pas au-delà de ce que son devoir de détective lui imposait.
Avec Irène Adler, les choses sont différentes car Holmes trouve en elle un adversaire à sa taille, c'est-à-dire brillant, intelligent et rusé.
Il l'admire tellement qu'il lui donne le titre de LA Femme. Certes il n'en est pas amoureux mais son intérêt intellectuel pour Irène Adler a quelque chose de touchant qui le rend très humain.
Commenter  J’apprécie          110
Syl
  24 février 2015
Londres, mars 1888,
John Watson est marié et a repris son métier de médecin. Sherlock Holmes se retrouve donc tout seul dans son appartement de Baker Street. Lorsque le détective n'enquête pas, il s'adonne à son vice, la cocaïne. Watson ne le juge pas, mais on sent bien qu'il éprouve pour son ami quelques inquiétudes… Un soir avant de rentrer chez lui, il se décide à lui rendre une petite visite. Il retrouve un Holmes égal à lui même, à l'esprit acéré, prêt à recevoir un mystérieux client. Témoin de la rencontre, Watson nous retrace l'histoire en un court récit…
Le client en question arrive masqué ; précaution ridicule, Holmes l'a déjà identifié. le visiteur est le futur roi de Bohême venu incognito requérir l'assistance du célèbre détective. Son prochain mariage avec la princesse Clotilde de Scandinavie est menacé par une cantatrice avec laquelle il fut très lié. En plus d'une correspondance amoureuse, Irène Adler a en sa possession une photo compromettante qui pourrait faire annuler son union et créer un grand scandale. Il est donc demandé à Holmes de retrouver cette photo le plus vite possible.
Irène Adler… Holmes la décrira toujours comme étant « LA » femme qui a ravi son coeur esprit. Très belle et aussi très intelligente, elle a su déjouer le scénario qu'il avait conçu pour récupérer la photo. Femme de scène habituée aux masques, elle a reconnu sous un costume d'emprunt le détective lancé à ses trousses. Faux-semblants et ruses n'ont pu la tromper. L'histoire se clôt donc par une pirouette qui, si elle ne se conclut pas comme l'entendait Holmes, arrive à satisfaire les deux parties, avec une belle élégance.
Premier titre d'une série de nouvelles « Les aventures de Sherlock Holmes », « Un scandale en Bohême » est bien différent des autres enquêtes. L'action est un jeu de rôles, un pas de deux mené par Irène Adler. Juste à la fin de la narration, on découvre Holmes surpris, admiratif et presque amoureux. Étrangement, ils ne se seront jamais présentés.
Excellent ! et la suite l'est tout autant… A suivre donc avec « La ligue des Rouquins »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   26 juillet 2018
Il n'était pas rare que Holmes changea de costume. Son expression, sa façon d'être, son âme même semblait varier avec chaque nouveau rôle qu'il endossait. La scène a perdu un grand acteur, de même que la science a perdu un raisonneur aiguisé, quand il est devenu un spécialiste du crime.
("Un scandale en Bohême")
Commenter  J’apprécie          180
BazaRBazaR   24 juillet 2018
— A propos, docteur, j'aimerais avoir votre coopération.
— J'en serais ravi.
— Cela ne vous gêne pas de violer la loi ?
— Pas le moins du monde.
— Ni de courir le risque d'être arrêté ?
— Pas pour une bonne cause.
— Oh, la cause est excellente !
— Alors, je suis votre homme.
— J'étais sûr que je pourrais compter sur vous.
("Un scandale en Bohême").
Commenter  J’apprécie          130
AmbagesAmbages   14 février 2017
Et bâtir une théorie avant d'avoir des données est une erreur monumentale : insensiblement on se met à torturer les faits pour qu'ils collent avec la théorie, alors que ce sont les théories qui doivent coller avec les faits.
Commenter  J’apprécie          180
IsambourIsambour   17 octobre 2013
"Je tiens Sherlock Holmes pour la machine à observer et à raisonner la plus parfaite qui ait existé sur la planète ; amoureux, il n'aurait plus été le même. Lorsqu'il parlait des choses du coeur, c'était toujours pour les assaisonner d'une pointe de raillerie ou d'un petit rire ironique. Certes, en tant qu'observateur, il les appréciait : n'est-ce pas par le coeur que 'éclairent les mobiles et les actes des créatures humaines ? Mais en tant que logicien professionnel, il les répudiait : dans un tempérament aussi délicat, aussi subtil que le sien, l'irruption d'une passion aurait introduit un élément de désordre dont aurait pu pâtir la rectitude de ses déductions. Il s'épargnait donc les émotions fortes, et il mettait autant de soin à s'en tenir à l'écart qu'à éviter, par exemple, de fêler l'une de ses loupes ou de semer des grains de poussière dans un instrument de précision."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ThibaultRThibaultR   08 mars 2013
" Eh bien Watson, qu'est-ce que vous pensez de tout cela ?
- Je n'en pense rien, répondis-je franchement. C'est une affaire fort mystérieuse.
- En règle générale, dit Holmes, plus une chose est bizarre, moins elle comporte finalement de mystères. Ce sont les crimes banals, sans traits originaux, qui sont vraiment embarrassants: de même qu'un visage banal est difficile à identifier. Mais il faut que je règle rapidement cela.
- Qu'allez-vous faire ?
- Fumer, répondit-il. C'est le problème idéal pour trois pipes, et je vous demande de ne pas me distraire pendant cinquante minutes. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Arthur Conan Doyle (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Conan Doyle
Les Aventuriers du monde perdu (The Lost World) est une mini-série d'aventure fantastique britannique en deux parties réalisée par Stuart Orme d'après Le Monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le chien des Baskerville

Au cours de quel siècle ce roman a-t-il été publié ?

17ème
19ème
20ème

10 questions
382 lecteurs ont répondu
Thème : Le chien des Baskerville de Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur ce livre
.. ..