AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253004901
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/1975)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 356 notes)
Résumé :
Les aventures de Sherlock Holmes :
- Un scandale en Bohême.
- La ligue des rouquins.
- Une affaire d'identité.
- Le mystère du Val Boscombe.
- Les cinq pépins d'orange.
- L'homme à la lèvre tordue.
- L'escarboucle bleue.
- Le ruban moucheté.
- Le pouce de l'ingénieur.
- Un aristocrate célibataire.
- Le diadème de béryls.
- Les Hêtres Rouges.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
25 juillet 2017
"Les aventures de Sherlock Holmes" réunissent douze nouvelles qui sont autant de mystères à élucider, d'enquêtes à mener. Et si ces douze aventures peuvent parfaitement se lire indépendamment les unes des autres, elles constituent un tout très cohérent et jamais lassant.
Est-il encore utile de présenter le célèbre détective, locataire du 221B Baker Street, et son non moins illustre acolyte, le Dr Watson ? Je pense que cela n'en vaut pas la peine, trop "élémentaire" ! Disons simplement que c'est un grand plaisir de suivre les déductions de Sherlock Holmes, esprit supérieur s'il en est. Pour peu bien sûr qu'on aime les atmosphères policières, ce recueil donnera pleine satisfaction.
J'attribue la mention "Très bien" à deux nouvelles, "Le diadème de béryls" et "Les Hêtres pourpres", pour leur atmosphère "so british" car j'aime particulièrement les mystères qui se nichent dans les vieilles demeures victoriennes.

Challenge BBC
Challenge PAVES 2017
Commenter  J’apprécie          370
belette2911
28 juin 2013
S'il y a bien un tome qui est mon préféré de chez préféré, c'est bien celui-là. Je l'avais acheté peu de temps après le roman "Le chien des Baskerville"(pourquoi faire dans l'ordre quand on je joue pas au Tiercé ?) et la première ligne me faisait déjà tressaillir : "Pour Sherlock Holmes, elle est toujours LA femme. Il la juge tellement supérieure à tout son sexe, qu'il ne l'appelle presque jamais par son nom ; elle est et elle restera LA femme. Aurait-il donc éprouvé à l'égard d'Irène Adler un sentiment voisin de l'amour ?".
Non mais là, je vous le jure, je ne me sentais plus. La suite doucha mon enthousiasme juvénile (j'avais 14 ans !) : " Absolument pas ! Son esprit lucide, froid, admirablement équilibré répugnait à toute émotion en général et à celle de l'amour en particulier."
Malgré tout, "Un scandale en Bohème" reste mon histoire préférée (exæquo avec "Le ruban moucheté") en raison du fait que Holmes se fait avoir par une femme ! Monsieur l'avait sous-estimée et bardaf, elle aura le dernier mot.
Pourtant, il l'avait eu le premier, quand, déguisé en valet d'écurie, il lui avait servi de témoin pour son mariage en catimini avec l'avocat. Holmes : 1 / Irène : 0
Il l'avait bien eue aussi, quand, déguisé en clergyman non conformiste, il lui jouait cinq lignes, découvrant la cachette de la photo compromettante. Holmes : 2 / Irène : 0
Irène n'étant pas absente le jour où on distribuait les cerveaux, le sien additionna les faits et elle suivit Holmes, déguisé en homme. Elle lui souhaita "Bonne nuit, monsieur Holmes" et il ne la reconnu pas dans ce jeune dandy. Holmes : 2 / Irène : 1
Elle le flousa ensuite de la plus belle des manières en jouant la fille de l'air et Holmes, surpris mais bon jouer ne demanda que le portrait de la belle cantatrice au Roi. Holmes : 2 / Irène : 2
On a souvent fait de la belle Irène Adler une voleuse ou autre, pourtant, dans le récit canonique, ce n'était qu'une femme qui avait aimé un homme, mais c'était Wilhelm Gottsreich Sigismond von Ormstein, grand-duc de Cassel-Falstein, et roi héréditaire de Bohême (ouf, je l'ai dit), et qui se fit trahir de bien cruelle manière (monsieur s'est fiancé avec une prout-prout-ma-chère de son rang). Moi aussi je me serais vengée.
C'est dans ce recueil que l'on retrouve la crème des enquêtes de Sherlock Holmes, telle "La ligue des rouquins" (magnifique !) et "Le mystère du Val Boscombe" où Holmes empêchera une condamnation injuste.
"L'homme à la lèvre tordue" va mettre Holmes en difficulté, jusqu'à ce que la lumière se fasse dans son esprit, suite à une action qu'il fit (Dr House, copie de Holmes, résolvait ses cas suite à un mot ou à un détail qui lui faisait comprendre la maladie du patient). du grand art !
"L'escarboucle bleue" donnera à Holmes la possibilité de montrer toute l'étendue de son talent en déduisant sur un chapeau. Sans compter que la cachette pour l'escarboucle volée était des plus "innovante" et ingénieuse. Holmes est au sommet de son art.
"Le ruban moucheté" est mon préféré. La roublardise d'un docteur, son machiavélisme, son sadisme... Bref, géniale aventure et j'aurais bien aimé que Holmes se rapproche un peu plus de sa cliente... Romantique, que voulez-vous, je ne me referai pas.
"Une affaire d'identité", "Le pouce de l'ingénieur", "Un aristocrate célibataire" et "Les cinq pépins d'orange" ne sont pas mes préférées. Elles sont originales, mais je ressent moins de jouissance durant ma lecture que pour les autres.
"Le diadème de béryls" est magnifique de par une phrase de Holmes : "Ce que vous devez, ce sont de très humbles excuses à votre fils, ce noble garçon, qui s'est conduit en cette pénible circonstance comme je serais fier de voir mon fils le faire si j'avais le bonheur d'en avoir un."
Encore une histoire où une femme mène un homme par le bout du nez...
C'est dans "Les Hêtres Rouges" que Holmes nous dit une phrase qui a fait penser à certains holmésiens qu'il avait une soeur : "Mon Dieu, mademoiselle, je vous avoue franchement que ce n'est pas la situation que je choisirais pour ma soeur, si j'en avais une". Il a lieu de lire qu'il n'en pas, de soeur...
Un recueil qui me fait toujours passer du très très bon temps, malgré les quelques aventures qui me font moins décoller.
Le format des nouvelles convient bien aux enquêtes de Sherlock Holmes, même si le lire en roman est aussi un plaisir parce que ça dure plus longtemps.
Sherlock Holmes, tu y goûtes une fois et tu es accro ! La preuve...

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
PiertyM
21 novembre 2014
Ça se déguste simplement! de passionnantes aventures policières avec note cher Sherlock Holmes où sa capacité à dénouer les affaires varie selon les histoires, c'est aussi une bonne école des syllogismes...
Commenter  J’apprécie          261
MissSherlock
25 mai 2013
De toutes les nouvelles présentes dans ce recueil, ma préférée est Un Scandale en Bohême car non seulement Sherlock Holmes est pris à son propre jeu mais en plus il est possédé par une femme. Et quand on sait à quel point Holmes est misogyne, il est amusant de le voir perplexe et admiratif.
Les autres nouvelles sont toutes palpitantes, à l'exception d'Une affaire d'identité dont les ficelles sont tellement grosses qu'on ne peut que découvrir le pot aux roses dès la fin de l'exposé par la victime.
Quoiqu'il en soit Les Aventures de Sherlock Holmes sont passionnantes et j'ai toujours autant de plaisir à les redécouvrir.
Commenter  J’apprécie          162
Natacha851
15 mai 2016
Sherlock Holmes fait partie de ces personnages que nous connaissons sans avoir lu les livres dont ils sont issus.
Grâce à sa notoriété, nous savons déjà ses petits "plus" d'enquêteur à savoir : son sens aiguisé de l'observation, sa logique et ses grandes connaissances lui permettant de déduire les solutions des énigmes.

Nous ne sommes pas étonnés non plus des personnages qui l'entourent ou qui fait leur entrée dans sa vie comme le fameux Watson ou Irene Adler.
Alors vous me direz, cela gâche un peu le plaisir de savoir autant de choses sur l'univers de ce Sherlock Holmes, non ?
Et bien pour ma part, non.
C'est une chose d'entendre parler d'un artiste, c'en est une autre de le voir véritablement à l'oeuvre.
J'ai pris un véritable plaisir à suivre ses aventures, de voir les rouages de son mécanisme de déduction se mettre en marche et le voir découvrir avec presque de la facilité le fin mot de chaque histoire et cela, sans recherche ADN, d'effets spéciaux, courses poursuites etc....

Les aventures de Sherlock Holmes est un recueil de nouvelles.
Un ensemble d'histoires parfois étonnantes, parfois horrifiantes mais toutes intrigantes.
Alors certes, avec la description de l'énigme par les employeurs du grand détective, nous en avons déjà déduit bien des choses, parfois même les 3/4 mais la plupart du temps, il me manquait des éléments comme le mobile pour m'écrier "Eurêkaaaa !".
Comme quoi, sur moi en tout cas, la sauce prend encore un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations & extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen2127 juillet 2017
- Pour l’homme qui aime l’art pour l’art, dit Sherlock Holmes, en jetant de côté le Daily Telegraph, dont il venait de lire les annonces, c’est souvent dans ses manifestations les moins importantes qu’il trouve le plus grand plaisir. Je suis heureux de constater, Watson, que vous avez fort bien saisi cette vérité ; et dans ces récits de nos aventures que vous avez eu la bonté d’écrire, je dois même dire d’embellir, vous avez donné la prééminence moins aux causes célèbres et aux procès à sensation auxquels j’ai été mêlé, qu’à ces incidents banals en eux-mêmes, mais faits pour exercer ces facultés de déduction et de synthèse logique dont j’ai fait une étude spéciale.

{in "Les hêtres pourpres"}
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Gwen21Gwen2122 juillet 2017
- Avez-vous jamais entendu parler du « Ku Klux Klan » ? dit Holmes en baissant la voix.
- Non ; jamais.
Holmes feuilleta son livre.
- Tenez, voici : « Ku Klux Klan », dit-il ; ce nom tire son origine de sa frappante ressemblance avec le son d’une carabine qu’on arme. Cette terrible société secrète fut formée après la guerre civile, dans les États du Sud, par quelques ex-confédérés, et elle eut bientôt des ramifications dans différentes régions, notamment en Tennessee, en Louisiane, dans les Carolines, la Géorgie et la Floride. Elle avait une puissance politique, terrorisait les électeurs noirs, et faisait disparaître ou chassait du pays tous ceux qui contrecarraient ses desseins. Avant de frapper, les membres de cette société envoyaient, sous une forme fantastique, mais facile à reconnaître, un message à la victime désignée : tantôt une pousse de feuille de chêne, tantôt des pépins de melon ou d’orange. En recevant cet avertissement, la victime devait ou changer sa façon de vivre ou s’enfuir du pays. Si elle bravait la menace, la mort l’attendait infailliblement et toujours une mort étrange, imprévue. Cette société était si bien organisée et si méthodiquement réglementée, qu’il existe à peine un cas où un homme ait pu la défier impunément et où on ait trouvé la trace des auteurs du crime. Il y a quelques années, cette société était à son apogée, en dépit des efforts du gouvernement et de la classe élevée des États du Sud. En 1869, l’association fut subitement dissoute ; il y eut toutefois depuis cette époque des essais isolés de réorganisation.

{In "L'aventure des cinq pépins d'orange"}
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Gwen21Gwen2123 juillet 2017
En parcourant mes notes sur les soixante-dix causes curieuses, au cours desquelles j’ai étudié huit années durant la manière de procéder de mon ami Sherlock Holmes, j’en trouve beaucoup de tragiques, quelques-unes de comiques, un grand nombre de simplement étranges ; mais pas une n’est banale, et cela tient à ce que, travaillant plutôt par amour de l’art que pour gagner de l’argent, il ne commençait jamais une enquête qui ne sentit le bizarre et même le fantastique.

{In "Aventure de la bande mouchetée"}
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Gwen21Gwen2119 juillet 2017
- Et miss Sutherland ?
- Si je lui dis la vérité elle ne me croira pas. Vous devez vous rappeler le vieux proverbe persan : "Il y a autant de danger à enlever à la tigresse son petit qu’à la femme son illusion".

{In "Un cas d'identité"}
Commenter  J’apprécie          150
Gwen21Gwen2118 juillet 2017
- Ne vous ai-je pas souvent fait remarquer cette étrange anomalie qu’entre deux crimes, ce sera toujours le plus grave qui sera le plus simple tandis que l’autre sera compliqué de circonstances si étranges, si invraisemblables même, qu’on en arrive à se demander si le crime a jamais existé.

{In "L'association des hommes roux"}
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Arthur Conan Doyle (70) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Conan Doyle
The Baskerville curse, une version animée britannique du Chien des Baskerville datant de 1983 (film en anglais)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les aventures de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes est un célèbre...

anthropologue
détective
astrologue
boulanger

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Les Aventures de Sherlock Holmes de Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur ce livre
. .