AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claudine Acs (Traducteur)Sacha Gepner (Illustrateur)
ISBN : 2218055120
Éditeur : Hatier (10/03/1997)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.76/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Le célèbre détective, Sherlock Holmes va devoir résoudre une nouvelle enquête délicate.

M. Openshaw vient lui demander son aide par un soir d’orage. Le fameux détective se demande ce qu’il va bien pouvoir faire pour le jeune homme terrifié qui est assis près du feu dans son salon. M. Openshaw lui raconte son histoire qui semble bien mystérieuse. Holmes questionne le jeune homme et lui donne des consignes très précises. Openshaw semble rassuré. Holmes ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LightandSmell
  23 novembre 2017
Un soir de tempête, John Openshaw, un jeune homme plutôt bien apprêté, vient s'entretenir avec Sherlock Holmes d'un problème qui le ronge. C'est ainsi que Watson, profitant du voyage de sa femme pour passer quelques jours chez son ami, et Sherlock découvrent l'étrange « malédiction » qui semble peser sur la famille Openshaw. Malédiction plutôt sérieuse puisqu'elle a déjà entraîné la mort de l'oncle et du père du jeune homme. Mais le point qui interpelle Sherlock est que, peu de temps avant de passer l'arme à gauche, les deux hommes ont reçu une enveloppe contenant cinq pépins d'orange, une phrase sibylline et le sigle K.K.K… Et malheureusement pour lui, John a reçu le même genre d'enveloppe/avertissement.
Cette nouvelle fait une trentaine de pages ce qui ne nous laisse pas vraiment le temps de nous attacher au jeune homme. Et, pourtant, au fur et à mesure de son récit, je n'ai pas pu empêcher une boule d'angoisse se former au creux de mon estomac. Connaître le danger encouru par John m'a vraiment angoissée un peu comme si le personnage était réel et faisait partie de mes connaissances. Cette angoisse a été renforcée par le fait qu'Arthur Conan Doyle a particulièrement soigné l'atmosphère de sa nouvelle. La tempête extérieure semble ainsi faire écho à celle vécue par le jeune homme voire, plus tard dans le récit, à la tempête intérieure de Sherlock face au décès de son client. Car oui, comme l'avait craint Sherlock prévenu trop tard de ce mystérieux cas, John Openshaw va périr malgré sa tentative de le sauver. Situation que le célèbre détective va avoir du mal à vivre.
L'histoire de l'enveloppe et de son étrange contenu est intéressante et assez mystérieuse, mais l'enquête est finalement très vite bouclée et ne permet pas à Sherlock de briller ni de montrer l'étendue de son talent. Son intérêt réside ailleurs ! En effet ce qui est vraiment captivant dans cette nouvelle, c'est de voir se fendre le masque d'impassibilité de Sherlock. Même s'il prétexte une blessure d'orgueil, la mort de John alors que ce dernier était venu lui demander son aide va vraiment l'affecter au point de le pousser à vouloir obtenir vengeance. Et cette envie de se venger le rend très très humain… Je crois que cette nouvelle est d'ailleurs celle où je me suis sentie le plus proche du détective. J'ai complètement compris sa colère face à la mort de son client, son sentiment d'échec et son envie de punir les coupables.
Quant à la fin, j'avouerai qu'elle m'a laissé un goût assez amer avec un sentiment désobligeant d'inachevé. En effet, Sir Arthur Conan Doyle joue avec les nerfs de ses lecteurs en proposant une fin qui laisse planer le doute. Pour ma part, j'ai préféré considérer que les meurtriers ont été, d'une certaine manière, punis pour leurs crimes. J'aurais préféré qu'ils soient jugés en bonne et due forme, mais je me contenterai d'une punition à l'aura presque divine. Enfin, si je comprends que le Klu Klux Klan, organisation regroupant des personnes à l'intellect plutôt limité prônant la « suprématie de la race blanche », ne soit pas le vrai enjeu de cette nouvelle, j'aurais néanmoins aimé qu'elle soit un peu plus exploitée… J'ai, en revanche, apprécié la ferme condamnation de cette organisation par l'auteur.
En conclusion, désacralisé dans une enquête où il n'a pas eu vraiment besoin de mettre en oeuvre sa capacité d'analyse, et rendu humain par les émotions qu'il exprime, Sherlock se révèle ici assez proche du commun des mortels. Une nouvelle vision du célèbre détective qui a rendu, pour ma part, la lecture de cette nouvelle passionnante et passionnée.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gill
  01 mars 2012
Ce recueil, passionnant, contient huit des meilleures et plus célèbres enquêtes de Sherlock Holmes.
Mais il renferme en outre plusieurs autres trésors : Une étude de F.Lacassin sur le personnage, ses méthodes, la genèse de son mythe et ses vies posthumes.
Puis en appendice Sherlock Holmes vu par son créateur, par son modèle et pour finir par le créateur d'Arsène.Lupin, l'écrivain normand Maurice Leblanc.
Ce petit ouvrage est une vraie réussite, dans la collection 10/18.
Commenter  J’apprécie          40
sld09
  31 août 2017
Dans cette nouvelle, Sherlock Holmes est aux prises avec le Ku Klux Klan. La mise en place m'a bien plu avec les deux décès dans des circonstances très mystérieuses mais j'ai trouvé que le dénouement laissait trop de choses dans le flou. Si les coupables sont bien démasqués, j'ai été un peu déçue de ne pas en apprendre plus sur leurs motivations.
Lien : http://lecturesdestephanie.b..
Commenter  J’apprécie          80
Anis0206
  07 mai 2015
toujours aussi futé ce sherlock Holmes!!!
Commenter  J’apprécie          21
jony94380
  31 octobre 2013
Svp un résumé de ce livre
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gillgill   02 mars 2012
- Mon cher Holmes, dis-je un matin en regardant par la fenêtre, voilà un fou qui passe dans la rue. C'est vraiment fâcheux que ses parents le laissent sortir seul.
Mon ami se leva paresseusement, les mains dans les poches de sa robe de chambre, et s'approcha de moi pour regarder par dessus mon épaule. C'était par une belle matinée de février ; le froid était piquant et la neige de la veille, couvrant encore le sol, étincelait au pâle soleil d'hiver. Au milieu de la rue, elle avait été piétinée et foulée et était devenue brunâtre ; mais sur les bords, et sur les tas où on l'avait rejeté pour dégager les trottoirs, elle était immaculée. Les dalles grises avaient été balayées et grattées, mais restaient très glissantes, de sorte qu'on évitait d'y passer. Par le fait, dans la direction de la station du métropolitain on ne voyait venir personne, excepté l'individu dont l'allure excentrique avait attiré mon attention...
(extrait de "Le diadème de Béryls")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   31 août 2017
Toute la journée la bourrasque avait sifflé et la pluie avait battu les vitres, de telle sorte que, même en plein cœur de cet immense Londres, œuvre des hommes, nous étions temporairement contraints de détourner nos esprits de la routine de la vie, pour les hausser jusqu’à admettre l’existence de ces grandes forces élémentaires qui, tels des fauves indomptés dans une cage, rugissent contre l’humanité à travers les barreaux de sa civilisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TakateruTakateru   07 novembre 2012
– Je suis venu chercher un conseil.
– C’est chose facile à obtenir.
– Et de l’aide.
– Ce n’est pas toujours aussi facile.
– J’ai entendu parler de vous, monsieur Holmes. J’en ai entendu parler par le commandant Prendergast que vous avez sauvé dans le scandale du Tankerville Club.
– Ah ! c’est vrai. On l’avait à tort accusé de tricher aux cartes.
– Il dit que vous êtes capable de résoudre n’importe quel problème.
– C’est trop dire.
– Que vous n’êtes jamais battu.
– J’ai été battu quatre fois – trois fois par des hommes et une fois par une femme.
– Mais qu’est-ce que cela, comparé au nombre de vos succès...
– C’est vrai que d’une façon générale, j’ai réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Anis0206Anis0206   07 mai 2015
Je suis venu chercher un conseil.
– C’est chose facile à obtenir.
– Et de l’aide.
– Ce n’est pas toujours aussi facile.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Arthur Conan Doyle (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Conan Doyle
Les Aventuriers du monde perdu (The Lost World) est une mini-série d'aventure fantastique britannique en deux parties réalisée par Stuart Orme d'après Le Monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle.
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le chien des Baskerville

Au cours de quel siècle ce roman a-t-il été publié ?

17ème
19ème
20ème

10 questions
382 lecteurs ont répondu
Thème : Le chien des Baskerville de Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur ce livre