AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Isabelle Delord-Philippe (Traducteur)
EAN : 9782221112953
336 pages
Éditeur : Robert Laffont (09/04/2009)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Voici le premier volume d'une oeuvre épique immense, Le Chant de la Terre, qui décrit comment, dans un avenir très éloigné, un être vraiment cosmique, Starquin, fut involontairement piégé par les hommes et comment il parvint à se libérer, dans certains possibles, en changeant le cours de l'histoire. La Fille, Zozula le Cuidador et Manuel l'Humain sauvage devaient jouer un rôle décisif dans cette libération en explorant à bord de la Locomotive le Pays des Rêves Perdu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
maltese
  07 mars 2011
Ce volume est l'Ouverture du Chant de la Terre, cycle en cinq tomes, fresque importante de l'auteur tant par son style, son développement poétique, son sens de l'histoire...
Du cycle, il s'agit certainement du roman le plus linéaire. Michael Coney "casse" moins son intrigue que dans les autres volumes avec ses légendes et contes qui étoffent son univers, même s'il ne les met pas totalement de côté, les insérant davantage au coeur de son récit.
On suit ici essentiellement Karina, la fille d'El Tigre, chef des Félinas, hybrides de félin et d'humain. L'action se passe très loin dans le futur, dans une contrée que l'on situe en Amérique du Sud, et où les hommes se déplacent grâce à des chars à voiles le long de rail en bois. Dans ce futur, la religion instaurée par les Chihuahuas recommande de ne pas manger d'animaux et de proscrire tout type de métal.
L'auteur inscrit son histoire au sein d'un vaste destin à la fois de la Terre et de chaque être qui y habite, y compris de puissantes "entités", à commencer par Starquin, quasi dieu, dont l'avenir dépend du devenir de Karina.
Coney développe avec notamment les aléapistes, c'est-à-dire les diverses versions possibles de la destinée de chacun, une réflexion sur l'avenir, sur le destin et la possibilité de le manipuler.
Une oeuvre d'une grande originalité, qui ne craint pas d'allier une profonde intelligence à un vrai divertissement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lehibook
  20 décembre 2020
De la SF des années 80 ,très imaginative . L'auteur nous entraîne dans un futur où la Terre est peuplée d'humanités hybrides remodelées par le génie génétique , hommes-chats, hommes-crocodiles , hommes-oiseaux, où des voiliers terrestres parcourent toutes voiles dehors des chemins de bois d'où le feu et le fer sont bannis . On s'y affronte , on s'y désire , on y conspire. En arrière-plan, des entités quasi-divines manipulent les destins individuels dans un énigmatique dessein impliquant le multivers et l'infini du Temps . C'est très plaisant à lire et à relire avec un ton plus proche du conte mythologique que de la hard-science .
Commenter  J’apprécie          81
la_chevre_grise
  17 février 2012
Je ne connaissais pas le Chant de la Terre, ce cycle de SF qui fait partie des classiques du genre, avant qu'on ne m'offre ce premier tome. J'étais méfiant car je suis assez dubitatif vis-à-vis des cycles trop ambitieux qui se noient parfois dans leur propre complexité ou dérivent dans la niaiserie ou le délayage. de plus, les écrivains de SF sont rarement de grands écrivains et, malgré de bonnes idées, un cycle peut vite devenir lassant. Quand on tombe sur des pépites de littérature comme Hyperion/Endymion de Dan Simmons, le reste peut vite sembler bien fade. Mais le Chant de la Terre n'est pas fade, loin de là et ce premier opus m'a surpris de bout en bout de par son originalité et son ambiance onirique si particulière.
Autant le dire tout de suite, on n'est pas dans du tout dans la SF froide et scientifique. On est plus proche de la fantasy voire du conte et ça m'a fait penser à Jack Vance que je vous conseille d'ailleurs chaudement.
Ici, l'ambiance particulière vient de la construction du récit qui prend place dans un futur très très lointain. L'auteur fait un parallèle entre des passages du fameux Chant de la Terre, sorte de mythe contant l'histoire de l'humanité et d'une étrange entité interstellaire dénommée Starquin, et les événements antérieurs, mais toujours dans notre futur à nous (compliqué à expliquer par écrit, mais très simple à comprendre à la lecture, je vous rassure !). On ne parle plus d'une humanité unique mais de plusieurs, car les hommes ont essaimé l'univers, rencontrés d'autres formes de vie et eux-mêmes évolué en différentes races d'hommes suite à des mélanges génétiques avec des espèces animales.
L'auteur y ajoute le concept des possibles : l'univers n'est pas un mais multiple, et les événements ne se déroulent pas de façon linéaire : une personne peut faire un choix, mais également un autre au même moment, changeant ainsi complètement l'histoire... ou pas. le récit met ainsi en parallèle différentes histoires possibles et non une seule.
Je vous laisse découvrir le récit par vous-même mais je vous conseille surtout de vous plonger dans l'ambiance qui rend ce récit si savoureux et vraiment unique. Sans oublier l'humanisme dont l'ensemble est teinté, abordant des problèmes très contemporains.
Pour ma part, je vais m'empresser de récupérer les opus suivants pour savoir où tout cela va, car ce premier tome pose surtout un univers plus qu'il ne compte une histoire. Affaire à suivre donc !

Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acr0
  08 juin 2009
Voilà comment ce livre a pu me séduire : les différents aspects que je n'apprécie pas dans la Science Fiction s'effacent pour laisser libre court à l'imagination : il “suffit” de suivre les aventures des uns et des autres, de comprendre la problématique d'un monde qui se cherche et qui se trouve être en proie à de plus grandes problèmes qu'il n'ose définir. La dimension des peuples est la plus importante du livre, mais également la plus élaborée et soignée. La capacité de Coney a nous faire entrer dans son monde est tout simplement phénoménale. J'ai su apprécier le principe narratif du “et si…” avec les aléas proposés. Bref, une très belle découverte !
(chronique complète sur le blog)
Lien : http://livrement.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          20
faelys
  11 juin 2009
Lecture passionnante, mais qui demande une grande concentration pour suivre l'intrigue. voir:
Lien : http://petitesmadeleines.hau..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lehibooklehibook   20 décembre 2020
Comme il arrive si souvent ,la vérité historique avait été vite oubliée ,alors que la légende ne cessa de grandir dans les riches prés à Baleiniers et au sein des Villages de Femmes
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3502 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre