AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Simon Leys (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070305317
Éditeur : Gallimard (06/01/2005)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.71/5 (sur 105 notes)
Résumé :
Les Entretiens de Confucius ont été rassemblés aux alentours de 400 avant J.
-C. Il s'agit d'un texte dont l'influence considérable s'exerce encore de manière durable sur la plus grande partie de l'humanité. Les Entretiens sont, après deux millénaires, le livre central de l'histoire de la Chine. Confucius séduit par sa bonne humeur, sa générosité, sa bonhomie, et réussit à concilier la vigueur des principes moraux et les faiblesses des humains. Les Entretiens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  16 novembre 2012
Les entretiens de Confucius sont une sorte d'hybride avant l'heure entre les dialogues de Platon et le Prince de Machiavel. Cependant, c'est beaucoup plus à bâtons rompus et l'on ne déroule pas un argumentaire comme chez les deux penseurs sus-mentionnés.
Ici, on chemine cahin-caha dans l'enseignement d'un maître vis-à-vis de ces disciples au gré des situations même si l'ordonnancement des chapitres est plus ou moins cohérent.
Cela se présente tantôt comme un dialogue type Platon, tantôt comme une suite d'aphorismes, le tout visant plus ou moins à définir ce qu'est un homme de bien et la façon dont il doit se conduire, tant vers le haut de la hiérarchie sociale que vers le bas.
Est-ce une philosophie ? Est-ce une religion ? Est-ce un code moral ? Est-ce autre chose encore? Je ne suis pas assez calée pour y répondre ; probablement un peu de tout ça à la fois.
En somme, à mon misérable avis, une lecture pas inintéressante mais pas non plus hyper captivante car on enfonce souvent des portes ouvertes du genre " A implique B, mais B n'implique pas forcément A ".
(PS: En écrivant cette dernière remarque, cela me rappelle étrangement un très ancien prof de maths que j'avais eu et qui disait " Toutes les Renault sont des voitures mais toutes les voitures ne sont pas des Renault ". Aurait-il été, finalement, un adepte caché du confucianisme ? Je me demande maintenant...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          701
ensial
  23 novembre 2014
Maître Kong revient à la mode en Chine, après avoir été interdit, brocardé.
En Occident, sa pensée nous a été transmis par les Jésuites, d'où le nom de Confucius.
Ses entretiens forment un petit livre. Mais c'est un livre de vie, un peu comme le manuel d'Epictète. Chaque parole doit être comprise et méditée. Elle se déguste lentement. Il faut compléter cette pensée par le Tao et Lao Tseu son contemporain, mais aussi par le Yi King (livre des divinations) qui est en soi un traité de la morale agissante.
La citation : "un père doit être un père, un fils doit être un fils..." nous renvoie à la nécesssité de jouer notre partition et non celle du voisin. Nous sommes dans l'idée de la pensée juste, l'action juste, etc... Il y a beaucoup à en apprendre, sur la durée.
Commenter  J’apprécie          310
Cath36
  10 avril 2013
Un petit livre assez court qui nous présente Confucius à travers ses paroles, ses attitudes et ses actes, principalement dans ses relations avec ses disciples.
Art de vivre, sagesse pragmatique qui s'appuie sur la voie de Lao-Tseu pour définir une morale qui soit à la fois élévation spirituelle et code de vie ce condensé de la pensée de Confucius nous le montre enseignant à ses disciples mais aussi aux grands de de la Chine, prêchant avant toute chose mesure et pondération, ce qui explique sans doute les syllogismes dont il use et abuse pour démontrer quelque chose : tentative pour équilibrer le yin par rapport au yang ou simple tournure de style ? J'avoue que je me suis posée la question.
Grand précurseur de Montaigne il n'a pas le pragmatisme forcené d'un Machiavel et place l'honnêteté avant l'efficacité. Ou plus exactement il explique que c'est la droiture qui est à l'origine de l'efficacité (quel optimisme !)
Soucieux du bien-vivre ensemble il s'appuie sur des principes religieux assez rigoristes adaptés à la Chine de cette époque qui comprennent la soumission au père et au souverain.
Intéressant pour tous ces aspects, ce petit livre n'est pas à lire d'une traite, mais plutôt par petits bouts, et certaines remarques restent tout à fait actuelles.
On peut regretter toutefois que certaines phrases, détachées de leur contexte, aient perdu à la fois de leur force et de leur sens, surtout quand on est, comme je le suis, assez mauvais connaisseur de l'histoire et de la pensée chinoise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Klasina
  02 juillet 2018

Les clés de la sagesse sont ici. La fraternité, la recherche de la justice, la maîtrise de soi, l'importance de l'étude, et surtout sa mise en pratique. Sinon Confucius répondrait : " A quoi sert l'étude ?". A cet égard, l'étude est primordiale, ce thème ouvre le livre : " N'est-ce pas une joie d'étudier, puis le moment venu de mettre en pratique ce que l'on a appris ?". Dès lors, le savoir, et tout ce qui lui est relatif, les pensées, les paroles doivent être en adéquations avec les actes. Et surtout se refléter dans les actes.
L'étude est un bien en soi, elle ne doit servir qu'à cet effet ( en dehors de sa portée pratique) : « Autrefois on étudiait pour soi, aujourd'hui on étudie pour impressionner les autres ». ( xiv.24). Confucius prône l'humilité et refuse la vanité de l'orgueil.
Confucius peint le portrait de l'honnête homme, qui doit atteindre la vertu suprême. Lui-même ne se réclame pas honnête homme. Il n'affirme pas plus avoir atteint la vertu suprême. A cet égard, on remarque qu'il applique son enseignement à lui-même : il prône l'humilité, il applique l'humilité. C'est avec modestie qu'il se considère, toujours en effort constant, pour tendre vers ce but. Rien n'est acquis, tout est encore à faire, à travers nos actes et l'esprit.
Les Entretiens de Confucius, sont aussi, l'apprentissage d'un mode de vie donné. Comment se comporter avec sagesse ? Quelle est la conduite d'un gouvernement ? Qu'est-ce qu'un bon gouvernement ? Comment agir en société et sur soi-même ? S'approcher des personnes vertueuses, et bonnes envers soi, en faire ses amis. Donnons un conseil de Confucius : " Avant toute chose, cultivez la fidélité et la bonne foi. Ne recherchez pas l'amitié de ceux qui ne vous valent pas. Quand vous fautez, n'ayez pas peur de vous corriger".
A la question : comment se comporter avec autrui ? Confucius nous répondrait : " Ne fais pas à l'autre ce que tu ne voudrais pas qu'on te fît". Ce qui rejoint par là, la conception chrétienne de l'autre, le message que délivrait Jésus Christ.
On n'en voudra pas aux Entretiens d'être répétitif, plusieurs paragraphes sont repris à l'identique dans d'autres chapitres. Mais ne serait-ce pas pour insister sur ces points, qui sont essentiels, importants dans la sagesse chinoise de Confucius ?
A ce titre : « l'honnête homme envisage les choses du point de vue de la justice, l'homme vulgaire du point de vue de son intérêt ». N'est-ce pas étonnant de voir là, la conception moderne de notre justice, et celle de l'Etat. Aucun intérêt particulier ( ou intérêt) ne doit animer l'Etat, si ce n'est la justice, le juste, et si ce n'est au-delà, l'intérêt général.
Quand on referme ce livre de sagesse, on repart avec les enseignements de Confucius, dont certains sont inscrits dans nos sociétés modernes. Certains enseignements, il est vrai, peuvent paraître utopiques, et loin de la portée de beaucoup d'hommes.
C'est que Confucius met pleine confiance en l'homme et à sa faculté de perfectibilité du point de vue de la vertu.
Lire les Entretiens, c'est effectuer un retour à l'essentiel, au-delà des compétitions humaines, des vanités, des excès, des spectacles sociétaux de notre modernité. Dépasser tout cela, nous répondrait probablement Confucius, avec la mesure de ses enseignements. A nous de les appliquer ou non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bchara
  26 novembre 2017
En lisant les divers textes qui forment ces entretiens, j'ai eu l'impression que la pensée de Confucius est un enseignement conventionnel, conforme à l'"establishment" : si le communisme considère les religions comme des instruments de la bourgeoisie gouvernante, ceci est peut être le plus vrai avec le Confucianisme, (dans la mesure où il est possible de le qualifier de religion): respect des rites et des traditions, respect de la famille, respect des hiérarchies sociales, respect du gouverneur, etc.
Le moralisme prime dans les enseignements de Confucius. Certains de ses aphorismes sont véritablement poignants et illuminants (notons, en passant, que l'internet fourmille de citations de Confucius dont on ne peut juger de l'authenticité). Il aborde des thèmes développés par Socrate (ou Platon) tel que la vertu suprême, la justice, et lui-aussi emprunte une approche humble (à plusieurs endroits il affirme ne rien connaitre de la vertu suprême, ou tout au moins de pas savoir si tel la possède). Pourtant, à mon avis, Confucius n'a pas l'esprit critique de Socrate. Confucius s'occupe de rites, de respect de l'ordre établi, alors que
Socrate mettait cet ordre en cause. Ceci d'une part, d'autre part, en comparaison, l'on arrive à apprécier davantage le caractère révolutionnaire des enseignements du Christ, qui Lui, n'a pas fait de la religion un instrument de contrôle des masses (là je parle au niveau de l'enseignement), mais a érigé la Vérité en idéal absolu, à préférer même sur ses parents, idée qui aurait choqué Confucius. Ou peut être je me trompe en faisant cette dernière comparaison, car le Christianisme - mais aussi les enseignements de
Socrate - mettent en avant la Vérité, alors que Confucius s'occupe principalement de morale et de conventions.
Quoiqu'il en soit, ceci est mon constat basé sur ce bouquin, le seul sur Confucius que j'ai lu jusqu'à maintenant. Il s'agit donc nécessairement d'un constat à affiner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   22 août 2012
Un Sage, il ne me sera jamais donné de le connaître ; je ne serais que trop heureux de rencontrer un seul homme de bien.
Un homme véritablement bon, il ne me sera jamais donné de le connaître ; je ne serais que trop heureux de rencontrer un seul homme constant dans ses principes. Mais dans un monde où le Rien veut être quelque chose, le Vide être Plein et le Manque l'Abondance, où le trouver, l'homme de principes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
wiggybiswiggybis   01 août 2014
Qui préfère la sagesse à la beauté, qui est prêt à servir ses parents de toutes ses forces, et à donner sa vie s'il le faut pour son roi, qui tient fidèlement ses promesses envers ses amis, celui-là, on aurait beau le traiter d'ignorant, je le tiendrai pour quelqu'un d'éduqué.
Commenter  J’apprécie          280
DanieljeanDanieljean   05 novembre 2018
« Le Maître dit :L’homme sage aime l’eau, l’homme bon aime la montagne. L’homme sage est actif, l’homme bon est tranquille. L’homme sage est joyeux, l’homme bon vit longtemps. »

« Le Maître dit : Prenez trois hommes au hasard des rues ; ils auront nécessairement quelque chose à m’enseigner. Les qualités de l’un me serviront de modèle, les défauts de l’autre d’avertissement. »

« Le Maître dit : Etudier, c’est comme courir après ce qui nous échappe, tout en craignant de perdre ce qu’on a déjà. »

« Le Maître dit :Avant toute chose, cultivez la fidélité et la bonne foi. Ne recherchez pas l’amitié de ceux qui ne vous valent pas. Quand vous fautez, n’ayez pas peur de vous corriger. »

« Le Maître dit : On peut priver une armée de son général en chef, on ne saurait priver le dernier homme de son libre arbitre. »

« Le Maître dit : L’honnête homme cultive l’harmonie, mais pas la conformité. L’homme de peu cultive la conformité, mais pas l’harmonie.

« Le Maître dit : L’honnête homme a de l’autorité, mais pas d’arrogance. L’homme vulgaire a de l’arrogance mais pas d’autorité. »

« Le Maître dit : Un homme de cœur, un homme pleinement homme ne cherche pas à survivre aux dépens de son humanité. Au besoin il donne sa vie pour préserver son humanté. »

« Le Maître dit : L’honnête homme se base sur la justice, agit selon les rites, s’exprime avec modestie et conclut de bonne foi. Ainsi fait l’honnête homme. »

« Le Maître dit : Les mots sont affaire de communication, un point c’est tout. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nastasia-BNastasia-B   17 octobre 2012
ZILU : Qu'est-ce que gouverner ?
LE MAÎTRE : Montrer l'exemple, l'exemple du travail.
ZILU : Quoi encore ?
LE MAÎTRE : Ne jamais s'en lasser.
Commenter  J’apprécie          331
Nastasia-BNastasia-B   29 octobre 2012
Tant que l'on ne sait pas ce qu'est la vie, comment peut-on savoir ce qu'est la mort ?
Commenter  J’apprécie          330
Videos de Confucius (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Confucius
Roger-Pol Droit : " Platon, Confucius qu'ont-ils encore à nous dire ?" ." Platon, Confucius, qu'ont-ils encore à nous dire ?"Discussion avec Roger-Pol Droit, philosophe et écrivain et Anne Cheng, professeure au Collège de France, à la chaire d?histoire intellectuelle de la Chine.https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/platon-confucius-quont-ils-encore-a-nous-dire
>Autres religions>Originaires d'Asie de l'Est et du Sud-Est>Chinoise : confucianisme, taoïsme (38)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre