AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782702141564
400 pages
Calmann-Lévy (04/03/2015)
  Existe en édition audio
3.67/5   375 notes
Résumé :
1992. Los Angeles est en proie aux émeutes et les pillages font rage quand Harry Bosch découvre, au détour d’une rue sombre, le cadavre d’Anneke Jespersen, une journaliste danoise. Impossible à l’époque, de s’attarder sur cette victime une parmi tant d’autres pour la police déployée dans la ville en feu.
Vingt ans plus tard, au à l'unité des Affaires non résolues, Bosch, qui n’a jamais oublié la jeune femme, rouvre le dossier du meurtre. Grâce à une douille r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (83) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 375 notes
5
9 avis
4
37 avis
3
29 avis
2
5 avis
1
0 avis

cannibalector
  23 septembre 2016
Bosch is back. Pour de vrai: nature et fidèle à lui même: un jardin des délices pour ceux qui l'aiment.
1992-LA- Un noir tué à tort par flics blancs- non lieu pour les flics- émeutes-les quartiers se soulèvent: dégradations, pillages, vols, agressions, meurtres.
Le jeune inspecteur bosch est à la crim: trop de boulot: juste identifier les victimes, mettre un cordon de sécurité pour que les victimes soient envoyées à l'hosto ... ou à la morgue
Vingt ans après (Dumas est toujours mort), notre désormais vieil inspecteur, qui s'occupe des colds cases ressort le dossier d'une jeune journaliste tué pendant ces émeutes: il s'en souvient bien: c'est lui qui avait constaté le meurtre.
Une douille, puis une arme, puis ses différents propriétaires vont faire replonger notre flic dans de vieilles histoires de gang et à la première intervention américaine en Irak.
du Hieronimous bosch pur jus que Connelly nous restitue après avoir fait quelques incartades dans des thrillers vraiment quelconques.
L'enquête n'est pas vraiment haletante mais ça fait vraiment plaisir de retrouver un vieux pote.
Ce n'est que mon humble avis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          491
Tostaky61
  20 septembre 2015
Dernière enquête d'Harry Bosch en date, c'est pendant les émeutes de 1992 à Los Angelès qu'elle débute, avec l'assassinat d'une journaliste danoise.
Vingt ans après, Bosch, désormais aux affaires non classées, décide de reprendre l'enquête, une fois de plus, contre vents et marées...
Connelly livre un nouvel opus à la hauteur de l'attente des admirateurs de son célèbre inspecteur.
Une histoire menée une fois de plus de main de maître même si j'émettrais un petit bémol, certaines séquences ayant des airs de "déjà vu" dans les romans précédents...
Mais, fan de Connelly je suis, fan je reste...
Commenter  J’apprécie          443
Sachenka
  09 août 2016
L'inspecteur vedette du LAPD Harry Bosch a l'occasion de revenir sur une affaire vieille de vingt ans, une affaire qu'il croyait qu'on avait négligée (émeutes de Los Angeles obligaient) et qu'il souhaitait rectifier : le meurtre de la journaliste danoise Anneke Jespersen. Si rien de concluant n'était ressorti en 1992, vous imaginez bien que ça ressemble à une mission impossible. Mais non ! À l'aide de nouvelles informations et surtout de nouvelles techniques d'analyse en balistique, Bosch croit qu'il peut y parvenir. C'est pour dire à quel point son sens du devoir est fort. Ou sa volonté de voir les crimes punis, c'est selon. Mais bon, on l'aime ainsi malgré son côté bourru et parfois un peu aggressif. D'ailleurs, ce trait de caractère lui vaut l'animosité de son patron qui lui colle aux fesses le service des affaires internes, pour son plus grand bien, vous verrez.
Avec ce dernier roman en date de sa série, Michael Connelly signe un roman policier à la hauteur des attentes de ses fans. Une affaire difficile et intéressante, une enquête bien menée, quelques passages de la vie personnelle de l'enquêteur mais pas trop qu'ils nuisent au rythme et qu'on s'égare du principal. Tout est bien dosé, l'auteur est vraiment au sommet de sa forme. Dans la ville en feu est un roman policier idéal pour passer du bon temps. Je le recommande vivement.
Pour revenir à l'affaire, une douille de balle trouvée sur la scène du crime amène Bosch à retrouver l'arme du crime à suspecter les milieux de gangsters de Los Angeles. Mais en même, les derniers reportages de Jespersen portaient sur la Guerre du Golfe et le sort réservé aux anciens combattants. Comment concilier les deux ? Comment en arriver à une conclusion ? Toute cette histoire de militaire, suffisante pour rappeler à Bosch son passé de soldat dans lors de la Guerre du Viet-Nam. Tout bon roman policier moderne se doit d'ajouter un ou deux démons intérieurs à son protagoniste pour le rendre plus humain et en même temps toucher une corde sensible auprès de son lectorat en portant son attention sur un enjeu social. Dit ainsi, ça sonne un peu la recette mais tant pis, ça fonctionne trop bien dans ce cas-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Roggy
  13 janvier 2018
C'est un encore un roman nerveux, positif et réjouissant qui remet en selle un Harry Bosch toujours aussi impertinent, impatient, plus que jamais dévoué, têtu et obstiné.
Harry ne peut supporter de laisser les fantômes du passe tranquilles et déterre un cold case vieux de 20 ans pour faire la lumière sur un meurtre qu'il a du mal à oublier.
Aux aurores de la retraite le personnage d'Harry Bosch gagne encore en épaisseur et en profondeur par sa recherche de la justice avant tout.
Michael Connely porte encore le couteau dans la plaie de la société américaine et des failles de la police. Il évoque les horreurs commises pendant les guerres du Vietnam et de l'Irak sous un oeil impitoyablement critique.
Commenter  J’apprécie          355
bilodoh
  12 septembre 2015
Polar qui mêle habilement l'enquête sur un meurtre et les événements violents de la société américaine

Bosch a repris du service, il enquête sur des crimes non résolus qui datent de plusieurs années. le cas qui le préoccupe est celui d'une journaliste étrangère morte en 1992. Bosch lui-même était présent lorsque son cadavre avait été découvert et il ne s'est jamais pardonné de ne pas avoir pu faire grand-chose pour rendre justice à la victime.

Il faut dire qu'il s'agissait d'un contexte particulier, celui des émeutes des Los Angeles de 1992. Un contexte de tensions raciales et de méthodes policières brutales, un contexte malheureusement remis d'actualité par les émeutes de Ferguson en 2014 ou de Baltimore en 2015.

Autres événements importants pour les USA, le début des années 90, c'est l'époque de la Guerre du Golfe et son évocation rappelle à Bosch sa propre participation à la Guerre du Vietnam.

Une fin qui se bouscule et titille un peu l'incrédulité du lecteur, mais un bon polar dans lequel on retrouve le Connely des beaux jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   04 mai 2015
Ce 19e opus des enquêtes du célèbre inspecteur Harry Bosch risque de se hisser très vite au sommet des palmarès de ventes.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (95) Voir plus Ajouter une citation
CornelioCornelio   07 août 2022
South Central était une vraie zone de guerre. Il y avait des incendies partout. Des pillards avançant en meutes passaient d'une boutique à une autre, tout semblant de dignité et de code moral parti avec la fumée qui s'élevait au-dessus de la ville. Les gangs de South L.A. se montraient en force pour contrôler les ténèbres, allant jusqu'à demander un armistice dans leurs guerres intestines afin d'opposer un front uni à la police.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   07 août 2022
— Vous oubliez quelque chose, lieutenant, lui dit Bosch.
— Et ce serait ?
— Que moi les affaires, je les résous. Et pas pour les statistiques que vous envoyez pour les petites présentations PowerPoint du dixième étage. Non, moi, je les résous pour les victimes et leurs familles. Et ça c'est quelque chose que vous ne comprendrez jamais parce que vous n'allez pas sur le terrain comme le reste d'entre nous, lui asséna Bosch en lui montrant la salle d'un geste de main. (…)
— Nous faisons le boulot et résolvons les affaires pendant que vous, vous prenez l’ascenseur pour qu'on vous flatte d'une petite tape dans le dos repris Bosch. (Il se leva et se retrouva nez à nez avec O'Toole) C'est pour ça que je n'ai pas de temps à vous consacrer, ni à vous, ni à vos conneries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CornelioCornelio   07 août 2022
Tous étaient de jeunes hommes trempés à l'anti-flic dans le chaudron de South L.A... Racisme, drogue, indifférence de la société, érosion de la famille traditionnelle et des structures éducatives, c'étaient de ça qu'ils étaient abreuvés avant d'être jetés dans des rues où ils pouvaient se faire plus d'argent en un jour que leur mère en un mois. À l'époque, ce style de vie était applaudi dans tous les ghetto-blasters et boomboxes et encouragé par des rappeurs dont le message était : " J'encule la police et le reste de la société. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CalibanCaliban   09 août 2016
- Où étiez-vous passé,inspecteur?
-A l'atelier pour un test balistique.
O'Toole marqua une pause comme s'il cherchait à bien mémoriser la réponse de façon à pouvoir en vérifier l'exactitude plus tard.
-Pete Sargent, lui précisa Bosch. Appelez-le. Et on a déjeuné ensemble. J'espère que ce n'est pas contre le règlement.
O'Toole balaya la pique d'un haussement d'épaules, se pencha et tapota du doigt la carte de visite de Mendenhall posée sur le bureau.
- Appelez-la,dit-il. Il faut qu'elle vous voie en entretien.
-Bien sûr. Dès que je peux.
Bosch vit Chu franchir l'entrée du hall.Celui-ci s'arrêta en voyant O'Toole dans le box,fit semblant d'avoir oublié quelque chose, y alla d'une pirouette et refranchit la porte en sens inverse.
O'Toole n'avait rien vu.
-Il n'était pas dans mes intentions de me retrouver dans ce genre de situation ,dit ce dernier. J'espérais instaurer de fortes relations de confiance avec les inspecteurs de mon service.
-Oui,ben ça n'a pas tenu très longtemps,pas vrai? lui renvoya Bosch sans le regarder. Et en plus , ce service ne vous appartient pas,lieutenant.C'est juste le service. Il était là avant votre arrivée et sera encore là après votre départ.C'est peut-être ça qui s'est retourné contre vous... quand vous ne l'avez pas compris.
Bosch l'avait dit assez fort pour qu'on l'entende dans la salle.
-Si ce sentiment était celui de quelqu'un qui n'a pas un plein tiroir de plaintes et d'enquêtesinternes contre lui, je pourrais en être insulté,lui rétorqua O'Toole.
Bosch se radossa à son fauteuil et leva enfin les yeux sur lui.
-C'est vrai,ça: toutes ces plaintes...et pourtant je suis toujours assis à ce bureau ! Et j'y serai encore lorsqu'ils en auront fini avec vous.
-C'est ce que nous verrons .
O'Toole était sur le point de partir mais ce futplusfort que lui. Il posa une main sur le bureau de Bosch et se pencha pour lui parler à voix basse et d'un ton venimeux.
-Bosch,dit-il,il n'y a pas pire que vous dans le genre officier de police.Vous êtes arrogant, vous êtes une petite brute et vous êtes persuadé que les lois et les règlements ne s'appliquent pas à vous.Je ne suis pas le premier à essayer de vous virer du service.Mais je serai le dernier.
Comme il avait fini de dire ce qu'il avait à dire,il ôta sa main du bureau, se redressa de toute sa hauteur et tirasèchement sur le bas de sa veste pour la remettre d'aplomb.
-Vous oubliez quelque chose,lieutenant,lui dit Bosch.
-Et ce serait?
-Que moi,les affaires,je les résous.Et pas pour les statistiques que vous envoyez pour les¨petites présentations Power Point du dixième étage. Non, moi je les résous pour les victimes; Et leur famille. Et ça , c'est quelque chose que vous ne comprendrez jamais parce que vous n'allez pas sur le terrain comme le reste d'entre nous,lui asséna Bosch en lui montrant la salle d'un geste de la main.
Jackson ,qui suivait manifestement la conversation , se garda d'émettre un avis et regarda O'Toole sans broncher.
-Nous faisons le boulot et résolvons les affaires pendant quevous,vous prenez l'ascenseur pour qu'on vous flatte d'une petite tape dans le dos,reprit Bosch. (Il se leva et se retrouva nez à nez avec O'Toole.) C'est pour ça que je n'ai pas detemps à vous consacrer,ni à vous ni à vos conneries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ladesiderienneladesiderienne   18 septembre 2015
Il savait que Coleman était costaud - c'était un collecteur de fonds reconnu des Rolling Sixties -, mais pas à ce point. Fortement musclé et sculptural, il avait le cou plus large que la tête... oreilles comprises. Seize ans de pompes, d'abdos et autres exercices exécutables en cellule lui avaient bâti une poitrine qui lui dépassait facilement du menton et, côté biceps et triceps, c'étaient des étaux qui donnaient l'impression de pouvoir réduire des noix en poudre. sur ses photos, ses cheveux étaient toujours coupés selon un dégradé très stylé. Il avait maintenant la boule à zéro et s'en servait comme d'une toile au service du Seigneur : de chaque côté du dôme de son crâne on découvrait des croix emprisonnées dans du fil de fer barbelé, le tout tatoué à l'encre bleue des prisons. Bosch se demanda si cela faisait partie des efforts qu'il déployait pour séduire la Commission des libérations conditionnelles. "Je suis sauvé. C'est même écrit sur mon crâne."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Michael Connelly (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Connelly
Extrait du livre audio "L'Épouvantail" de Michael Connelly lu par André Nerman. Parution numérique le 22 juin 2022.
www.audiolib.fr/livre/lepouvantail-9791035408909/
autres livres classés : los angelesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michael CONNELLY : les titres avec Harry Bosch

Quand Harry se souvient des tunnels du Vietnam...

LE DEGOUT DE L'OEUF EN GELEE
LES EGOUTS DE SAÏGON
LES EGOUTS DE LOS ANGELES
LOS ANGELES ECHO

11 questions
284 lecteurs ont répondu
Thème : Michael ConnellyCréer un quiz sur ce livre