AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Harry Bosch tome 24 sur 25
EAN : 9782702166321
468 pages
Calmann-Lévy (14/10/2020)
  Existe en édition audio
3.91/5   275 notes
Résumé :
Alors qu'il est aux obsèques de son mentor John Jack Thompson, Harry Bosch apprend le vol d'un dossier aux scellés par ce dernier. L'enquête non résolue concerne l'assassinat d'un jeune homme dans une ruelle connue pour ses trafics de drogue. Avec l'aide de Renée Ballard, Harry tente d'élucider cette affaire et de comprendre les raisons qui ont poussé John Jack à s'emparer du dossier.
Renée Ballard et Harry Bosh à l’épreuve du feu.

A ses début,... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 275 notes
5
22 avis
4
38 avis
3
8 avis
2
2 avis
1
0 avis

Retrouver ce bon vieil inspecteur Bosch c'est retrouvé un ami . On est habitué à ses humeurs, on connait ses travers, ses certitudes. Rien de lui ne nous est inconnu. Sa rencontre avec l'inspectrice Ballard avec qui il travaille sur des affaires non résolues de façon officieuse, insuffle un petit vent de jeunesse. Et heureusement, car notre vieux pote en arrache. Il se remet lentement d'une opération au genou, on lui a diagnostiqué une forme de leucémie, bref, côté santé ce n'est pas la joie. Dans Incendie nocturne, Ballard se voit mêler à l'incendie d'une tente de SDF, SDF littéralement carbonisé durant son sommeil. Pendant ce temps, Bosh, aux funérailles de son premier mentor, se voit remettre, par la veuve de celui-ci, le rapport policier d'un meurtre vieux de plus de 20 ans...Vous connaissez, Michaël Connelly, vous côtoyez Bosch depuis des années, vous devinez bien que tout, de l'incendie d'un SDF au meurtre d'un jeune drogué jadis, aura des liens, des ramifications, des surprises...Ballard et Bosch, les deux B , encore une fois, feront frémir les administrations laxistes de la police. L'une de façon à protéger ses arrières et sa carrière et l'autre de façon plus privée. Encore une fois , une recette qui marque des points et on ne restera pas sur notre faim puisque justement la fin , nous annonce une autre affaire non résolue dans laquelle Ballard et Bosch se mettront le nez...pour notre plus grand plaisir.

Commenter  J’apprécie          730

Longtemps que je n'avais pas lu un Connelly et donc un Bosch, de par le fait.

Comme le dit l'adage, c'est bien, c'est beau, c'est Bosch.

Harry en a gros sur le tubercule.

Son mentor vient de prendre un aller simple pour paradise city (sur l'air des Guns N' Roses histoire de boucler la boucle).

John Jack Thompson était visiblement un modèle de droiture et de rigueur.

Non, biffons visiblement, droiture et rigueur au profit de petit cachottier inattendu.

Imagine-t-on un flic subtiliser le dossier d'un cold case, le jour de sa retraite ?

Bosch le conjecture aisément puisque ce même dossier échoira, par le biais de la veuve du défunt de l'avant-veille au soir, entre ses p'tites mimines de retraité toujours prompt à mobiliser l'entièreté de ses neurones à la résolution d'une énigme à base de cassage de ciboulot et autre fracasse de bulbe.

C'est en compagnie de la détective Renée Ballard, elle-même dans le potage à l'avocat (un baveux, ça peut toujours servir) jusqu'au cou, qu'ils se feront fort d'élucider le mystère Thompson, un brin plus captivant que Pick, si je puis me permettre.

Le fier et tenace duo que voilà.

Bosch en retraité aguerri au physique amoindri.

Ballard en flic coriace qui ne s'en laisse pas conter.

Tous deux vont ainsi investiguer de concert, parfait yin et yang du LAPD, évoluant tels deux nageurs synchronisés dans les eaux troubles et putrides qu'incarnent les gangs, les rats de prison et autres collègues arrivistes, à défaut d'être bornés.

Alternance de chapitres au profit de Bosch, puis de Ballard, puis de Bosch, puis, enfin vous avez saisi le concept très loin, désormais, d'être novateur.

J'ai éprouvé un gros retard à l'allumage avant de rentrer dedans.

Mais une fois la connexion établie, y a eu du gros débit.

Petit bémol concernant le listing bien trop gourmand des procédures judiciaires qui apportent indéniablement un gros plus pour peu que la démonstration ne tourne au gavage bourratif.

En plus, c'est pas la saison.

Connelly et son Bosch emblématique auront finalement eu raison de mon impatience première.

Pour sûr, j'y reviendra, dru ?

Bref, on se retrouuveraaaaa.

Avec moi Francis !!

Commenter  J’apprécie          544

Trois enquêtes captivantes menées par Renée Ballard et un Harry Bosch vieillissant, mais terriblement attachant. le nombre de personnages d'Incendie nocturne rend le début difficile, mais ne vous y trompez pas, vous retrouverez tout ce que vous aimez dans les livres de Michael Connelly.

Trois intrigues :

— Après la mort du mentor d'Harry, sa veuve remet au policier à la retraite un livre du meurtre énigmatique : un jeune homme a été tué et son meurtrier n'a jamais été identifié. Il apparaît vite que John Jack Thompson n'avait pas eu à s'occuper de cette affaire. Que faisait-il avec le livre du meurtre à son domicile ? Bien sûr qu'Harry retrouvera l'assassin, mais avant, une découverte le bouleversera.

— Un sans-abri a trouvé une mort accidentelle, son réchaud s'est renversé et a mis le feu à sa tente. Ivre mort, l'homme ne s'est pas réveillé. Mort accidentel, c'est du moins ce que croit Renée Ballard.

— Harry innocente (très astucieusement) un accusé défendu par son demi-frère Mickey Haller, Harry serait-il passé au service du diable comme le lui reproche Renée Ballard et d'autres de ses collègues ?

Il est un peu difficile de se retrouver parmi les multiples personnages qui apparaissent au début d'Incendie nocturne, mais une fois tout le monde identifié, c'est un livre de Michael Connelly, donc un pur bonheur de lecture.


Lien : https://dequoilire.com/incen..
Commenter  J’apprécie          451

Michael Connelly continue d'exploiter le duo entre un Harry Bosch vieillissant, retraité de la police et Renée Ballard, la jeune inspectrice au quart de nuit d'Hollywood. Bosch participe à l'enterrement de John Jack Thompson, un de ses mentors lors de ses débuts au LAPD. Son ex-collègue lui lègue un livre de meurtre, c'est à dire l'entière procédure, relative au meurtre il y a des années dans une ruelle d'un quartier contrôlé par un gang d'un jeune blanc. Pourquoi John Jack avait-il gardé par devers lui en partant à la retraite cette affaire, à laquelle d'ailleurs il n'avait pas directement participé ? En quoi ce meurtre qui ressemble à une embrouille sur fond de stups était-il si intéressant pour le policier ?

Bosch propose à Ballard de reprendre ensemble le dossier. Elle avec les moyens de la police, lui avec son instinct de fouineur à la recherche de la vérité.

En parallèle, Ballard se retrouve de permanence sur la mort dans un incendie d'un jeune sans-abris. Accident ou meurtre ? Bosch, lui, aide son demi-frère l'avocat Mickey Haller pour le procès du tueur d'un juge. le client d'Haller a avoué et ses traces ADN étaient présentes sur la main de la victime. Une affaire perdue d'avance...

Le début du livre rappelle certaines scènes de la série télé Bosch, diffusée en même temps. Mais la confusion ne dure guère. Comme d'habitude, Connelly mène le lecteur dans une progression très ordonnée. Tout se met petit à petit en place. Cet Incendie nocturne ne montre pas de temps mort. Connelly parvient à déclencher des retournements de l'intrigue à plusieurs moments clés. Cet aspect rend Incendie nocturne plus dense et plus prenant que ses derniers romans. L'auteur suit toujours aussi précisément les procédures policières et judiciaires américaines. Ici, il présente notamment les conditions draconiennes prévues par la loi californienne pour les écoutes téléphoniques. La complicité Bosch / Ballard s'intensifie. Ballard apparaît de plus en plus comme celle qui va continuer à rendre justice aux victimes, comme Bosch n'a cessé de le faire dans sa très longue carrière.

Les pages s'enchaînent à grande vitesse. La page-turner est là, intelligent, bien bâti, autour de personnages désormais bien implantés. Une grande réussite.

Commenter  J’apprécie          340

Ballard et Bosch prennent leurs marques dans ce troisième volume de leurs enquêtes conjointes et moi aussi par la même occasion ! Mon “rejet” initial était dû à l'idée de ne plus voir Bosch continuer à enquêter et j'avais quelques appréhensions quant à la gestion par Connelly de l'introduction d'un nouveau personnage, en l'occurrence une enquêtrice !

Après l'enterrement de son premier coéquipier Harry récupère le livre du meurtre d'un crime commis il y a de nombreuses années où un jeune blanc avait été tué dans une ruelle tenue par un gang de dealers. Pourquoi ce livre a été soustrait à la police ? Comme un limier qui retrouve une piste, Bosch se lance dans cette enquête, épaulé par Ballard, comme convenu entre eux.

Même si Bosch a vieilli, il n'a pas perdu de sa pugnacité et je trouve que leur tandem fonctionne bien, Ballard ayant la même façon de travailler et n'hésitant pas à affronter la hiérarchie. A travers elle nous découvrons le travail du quart de nuit qui, pour certains est synonyme de relégation, mais s'avère être celui qui laisse le plus de liberté pour travailler sur des enquêtes annexes. La particularité du quart de nuit est de devoir transmettre toutes les enquêtes sur les crimes qu'ils ont constaté lors de cette période.

J'aime particulièrement la façon qu'à Connelly d'inclure les procédures qu'elles soient policières ou judiciaires, tout comme j'apprécie le fait qu'il n'insiste pas sur le côté sanglant sans faire perdre la force des faits.

Challenge Multi-Défis 2022

Challenge Mauvais Genre 2022

Challenge Pavés 2022

Commenter  J’apprécie          330


critiques presse (2)
LeSoir
30 novembre 2020
Enquêtant avec Renée Ballard sur un vieux dossier laissé par son ex-mentor, Harry Bosch découvre des choses qu’il aurait préféré ne pas savoir.
Lire la critique sur le site : LeSoir
LeFigaro
20 novembre 2020
Dans ce vingt-cinquième volume de la série, le héros, Harry Bosch, à la retraite de la police, malade, se lance dans une affaire non résolue avec l'aide de la jeune Renée Ballard. Impressionnant.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation

 —Ah merde alors ! Tu travailles pour ce type ?

— Quel type ?

— Haller. Tu bosses pour lui. Tu bosses pour le diable.

— Vraiment, pourquoi tu dis ça ?

— Parce que c’est un avocat de la défense. Et pire encore : il est bon. Il fait acquitter des types qui ne devraient pas l’être. Il défait tout ce qu’on fait. Même que… Tu le connais d’où ?

— J’ai passé pas mal de temps dans les tribunaux ces trente dernières années. Et lui aussi.

Commenter  J’apprécie          110

Les pages étaient essentiellement remplies d’études et de dessins au crayon représentant des durs, nombre d’entre eux avec des tatouages sur la figure et le cou. D’autres prisonniers, pensa-t-elle. Les portraits achevés étaient réussis et elle lui trouva du talent. Savoir qu’en dehors de son addiction à la drogue et de ses penchants pour le vol, il avait aussi cette autre dimension, le lui rendit plus humain. Personne, quelles que soit ses actions, ne mérite d’être abattu dans une voiture, mais il ne fait pas de mal non plus d’avoir une connexion avec la victime. Cela ajoute au feu sacré que l’inspecteur doit garder en lui par tous les moyens. (Le carnet de Hilton)

Commenter  J’apprécie          50

Elle posa son sac à dos sur la chaise à sa droite et aperçut l'en-tête d'un des documents que rangeait Bosch : "Michael Haller, avocat au barreau".

- Ah merde alors ! Tu travailles pour ce type ?

- Qule type ?

- Haller. Tu bosses pour lui, tu bosses pour le diable.

- Vraiment ? Pourquoi tu dis ça ?

- Parce que c'est un avocat de la défense. Et pire encore : il est bon. Il fait acquitter des types qui ne devraient pas l'être. Il défait tout ce qu'on a fait. Même que... Tu le connais d'où ?

- J'ai passé pas mal de temps dans des tribunaux ces trente dernières années. Et lui aussi.

Commenter  J’apprécie          40

Bosch arriva en retard et dut se garer dans une allée du cimetière, un peu plus loin. Il avança prudemment entre les tombes en boitant et sa canne s’enfonçant dans le sol meuble, jusqu’à ce qu’il voie les gens rassemblés devant celle du vieil inspecteur John Jack Thompson.

Commenter  J’apprécie          70

Il n'avait jamais éprouvé du plaisir à passer les menottes à un assassin. Non, c'était pour le fils de John Jack qu'il voulait être présent. Pour la victime. Le propre père de John Hilton ne s'était apparemment pas intéressé à celui qui l'avait tué, mais Bosch, lui, s'en souciait et voulait être là. Tout le monde compte ou personne. Ce n'était peut-être qu'une idée creuse pour Thompson. Mais pas pour Bosch.

Commenter  J’apprécie          40

Videos de Michael Connelly (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Connelly
Extrait du livre audio « Les Ténèbres et la Nuit » de Michael Connelly traduit par Robert Pépin et lu par Caroline Klaus. Parution CD et numérique le 7 décembre 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/les-tenebres-et-la-nuit-9791035411633/
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus




Quiz Voir plus

Michael CONNELLY : les titres avec Harry Bosch

Quand Harry se souvient des tunnels du Vietnam...

LE DEGOUT DE L'OEUF EN GELEE
LES EGOUTS DE SAÏGON
LES EGOUTS DE LOS ANGELES
LOS ANGELES ECHO

11 questions
297 lecteurs ont répondu
Thème : Michael ConnellyCréer un quiz sur ce livre