AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702156517
Éditeur : Calmann-Lévy (05/04/2017)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.81/5 (sur 166 notes)
Résumé :
Harry Bosh, retraité du LAP malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande un coup de main. Il ne voit en effet que Bosch pour l'aider à innocenter Da'Quan Foster, un ex-membre de gang accusé d'avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante, Haller en est sûr, son client est innocent. Dilemme pour Harry : ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  16 janvier 2019
L'heure de la retraite a sonné pour Harry Bosch ; il remplit ses journées vacantes en restaurant une Harley de 1950, comme celle de Lee Marvin dans l'Equipée sauvage. Jusqu'au jour où Mickey Haller, son demi-frère mais aussi avocat réputé et connu comme le loup blanc à Los Angeles grâce à sa campagne d'affichage empruntée à Better call Saul : « Un doute raisonnable à un prix raisonnable. Vite, appelez l'avocat à la Lincoln » lui demande d'innocenter Da'Quan Foster, incarcéré pour le meurtre de Lexi Parks « la très aimée directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood ». Mais Harry connaît la musique, il sait que tous les avocats de la défense, dans tous les tribunaux de la terre, prétendent que leurs clients se sont fait piéger ou sont victimes d'un coup monté. Et puis Harry n'a jamais travaillé pour le compte d'un possible meurtrier. S'il le faisait, lui la quasi-légende du LAPD, il serait considéré comme « une Jane Fonda, ou quelqu'un qui aurait traîné avec les Nord-Vietnamiens » ; ses ex-collègues pourraient penser qu'il a perdu sa boussole morale.

Pourtant, Mickey réussit à instiller un doute dans l'esprit de Harry, qui pense que si Da'Quan est en effet innocent, un assassin est toujours en liberté. C'est ainsi qu'il met sa loyauté au service de l'avocat et de son client. Fidèle à ses convictions selon lesquelles tout le monde compte ou personne ne compte, il reprend les éléments de l'enquête, découvre que certain meurtre est tenu pour important et confié à un service policier d'élite, alors qu'un autre est jugé insignifiant. Il se rend sur les scènes de crimes bien après leur perpétration, sûr que tout meurtre laisse dans son environnement une marque, une trace, un fantôme. Il s'imprègne, réfléchit aux détails, même minimes, laissés en suspens dans l'enquête, et qui l'agacent comme un petit caillou dans une chaussure, revient sur des questions restées sans réponse.

Bref, dans Jusqu'à l'impensable, Harry Bosch fait du Harry Bosch, méticuleux, incorruptible. Si l'intrigue est classique et irréprochable comme toujours avec Michael Connelly, l'originalité du roman se trouve, c'est mon avis, dans la relation d'Harry avec Maddie, sa fille sur le point d'entrer à l'université, toujours ébranlée par la mort de sa mère. Harry se considère comme un père de rattrapage pour elle, veut bien faire mais peine à comprendre ses silences ou ses reproches, la porte de sa chambre fermée ou les repas qu'elle refuse de prendre. Et oui, Harry est aussi un père sensible et émouvant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          640
Tostaky61
  14 avril 2017
Voilà, je referme à l'instant le tout dernier Michael Connelly.
Un de plus.
Et ce n'est pas avec celui-ci que s'arrêtera mon engouement pour cet auteur dont je possède tous les opus...
Une fois de plus, donc, Connelly a su me happer, me captiver de la première à la dernière page. Bien sûr j'entends déjà mes détracteurs, "Tu n'es pas objectif puisque fan", Eh bien je me moque de ses beaux parleurs.
Oui, Oui, Ouiiiii j'en veux encore.
Bon, mon vieux Tostaky, faudrait voir à calmer cet enthousiasme débordant et plutôt donner l'envie à tes chers amis lecteurs, amateurs du genre, de se précipiter chez leur cher libraire pour se procurer le Graal...
Jusqu'à l'impensable. Harry Bosch, le célèbre flic du maître Michael, poussé à la retraite, entreprend de se lancer dans la mécanique. Son demi-frère, l'avocat Mickey Haller décide de le recruter comme enquêteur pour pallier la blessure, suite à un accident de la route, de son titulaire à ce poste, Cisco.
Son client, accusé d'un viol suivi de meurtre, et alors que toutes les preuves sont contre lui, clame son innocence et crie au coup monté. Haller en est persuadé, Bosch reste à convaincre car il y a un sacré problème. Harry franchira-t-il la ligne jaune ? Trahira-t-il ses convictions ? Un flic ne doit jamais passer du côté de la défense, c'est une règle.
Cruel dilemme, donc.
Certainement une des affaires les plus complexes que Bosch ait eut à résoudre sous la plume de Connelly.
Il devra trouver la vérité, une fois de plus au péril de sa vie, en ayant conscience que ses choix peuvent lui attirer quelques inimitiés, d'ailleurs, ses ennemis pourraient bien en tirer parti....
Une fois de plus avec Michael Connelly, un vrai polar à la hauteur de l'attente des fans du genre et de l'écrivain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
gavarneur
  11 juin 2018
Connelly nous en donne toujours pour notre argent. Les romans sont assez épais et denses, l'affaire toujours assez compliquée, avec des facettes inattendues, de l'action. On tremble toujours pour le héros, surtout ce vieux Bosch à qui on s'attache vite, il y a toujours des épisodes sentimentaux, les rapports avec les collègues de la police sont toujours aussi importants, certains sont toujours difficiles...
Terrain connu, donc, plaisir connu aussi, mais toujours renouvelé. Dans ce roman, vous l'avez compris, Harry Bosch a un gros cas de conscience : travailler à innocenter un accusé, c'est opposé à ce qu'il a fait toute sa vie. Et il a bien du mal, non seulement à adopter le point de vue tatillon de l'avocat de la défense, mais aussi à obtenir des informations de la police sans nuire aux amis qu'il a encore dans la boutique.
Les affreux qu'il démasque (bien sûr) m'ont paru trop gros pour être vrais, mais peu importe, l'incrédulité prolonge le suspense, je suppose. Une fois de plus, Bosch tire sur les canailles, il s'est fourré dans une situation où c'est inévitable, tout cela est bien mené, avec juste une incohérence dans la dernière scène, où le vieux flic commet une erreur de débutant, ce qui permet... ce qui se passe et que je vous laisse découvrir.
Je suis souvent énervé par la longueur des pages consacrées aux astuces de procédure dans les romans de Connelly, mais cette fois-ci j'ai été épaté par la description des astuces légales qu'utilise la police pour compliquer la tâche de la défense : l'auteur est bien documenté (il remercie en fin de volume les vrais flics qui l'ont tuyauté). Et comme souvent, contrairement à l'avis de la police, j'ai admiré tout ce qu'il y a dans la loi américaine, et pas en France, pour protéger les droits de la défense. Mais par retour de balancier, la police accentue sa tendance à n'enquêter qu'à charge.
Au fil des romans, la vie de Hieronymus Bosch nous est contée, avec ses tourments et ses ruptures. Dans ce tome, lui et sa fille ont vieilli, j'ai trouvé assez juste et assez sympathique la description de leurs rapports.
Au total un bon roman mais je ne sais pas dire s'il fait partie des bons Connelly.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
bilodoh
  24 octobre 2017
Le Connelly le 2017, avec un Harry Bosch qui se demande s'il ira jusqu'à l'impensable.

Rassurez-vous, il ne basculera pas du côté des criminels : l'impensable pour Harry Bosch, c'est de travailler pour un avocat de la défense et c'est ce que lui demande son demi-frère Mickey Haller. L'impensable, ce sont peut-être aussi ces crimes dont on accuse peut-être un innocent alors que des coupables en liberté pourraient continuer de tuer.

Bosch a été poussé à la retraite et il s'ennuie un peu. Malgré le dilemme moral qu'il éprouve à rejoindre le camp des défenseurs, il ne pourra pas résister bien longtemps à mettre son nez dans l'enquête pour nous offrir un excellent polar.

Le talent de Connely, ce n'est pas de nous bouleverser ou de changer notre vision du monde, mais de nous tenir captifs devant ses pages qu'on ne peut s'empêcher de tourner. On ne voit pas le temps passer lorsqu'on suit les aventures de ses héros, on oublie le présent. Une qualité de distraction parfois bien utile!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Sylviegeo
  27 juin 2017
Oui c'est une recette. Mais quelle recette! C'est une recette que j'aime, que je redemande parce que je suis gourmande. Encore ici, avec "Jusqu'à l'impensable", Michael Connelly et Bosch ont su me rassasier.
Un Bosch à la retraite qui s'ennuie.
Un Bosch qui verra sa fille partir étudier et qui appréhende le vide de la maison.
Un Bosch qui se voit offrir par son frère, avocat de la défense, une enquête sur une de ses affaires de meurtre.
Un Bosch assis du côté de la défense des criminels. Impensable ! Vraiment ? Mais toujours et malgré tous, un Bosch qui cherchera la vérité, qui n'admettra pas que des criminels soient libres. Ici, une vérité difficile à trouver dans cette affaire compliquée et impliquant des personnages cupides et pervers.
Après 23 romans avec Bosch, je salue l'audace de Connelly qui aura su nous faire vieillir avec son héros auquel on s'est grandement attaché au fil du temps. 25 ans à vivre avec Bosch et ses années de services au LAPD, ce n'est pas rien ! Saurons-nous quitter Bosch ? Celui-ci n'est pas malade, c'est un sexagénaire qui se porte bien, encore bien droit et solide. Saura-til profiter de sa retraite, de son temps libre , de sa moto? Disons-nous qu'à travers les procès de Michey Haller et les rondes de nuit de la nouvelle détective , Renée Ballard, Michaël Connelly saura bien trouver le moyen de nous servir encore un peu de Bosch pour le dessert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

critiques presse (1)
LaPresse   01 juin 2017
Une enquête minutieuse des plus passionnante, car tout le mystère repose sur un seul indice. Alors que les cadavres s'accumulent, que sa vie est menacée, Bosch va s'obstiner à démêler tous les fils de cette affaire pleine de risques dont le dénouement sera sanglant!
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   30 novembre 2017
- (...) Ce dont j'ai besoin , c'est d'un enquêteur qui a de l'expérience en matière criminelle. Si mon client tombe pour meurtre, je me le reprocherai jusqu'à la fin de mes jours, Harry. Les clients innocents, ça laisse des cicatrices, si tu vois ce que je veux dire.
Bosch le fixa longuement.
- Je suis déjà sur un truc, finit-il par lâcher.
- Tu veux dire... tu es déjà sur une affaire ?
- Non, je restaure une moto.
- Ah non, toi aussi ?!
- Une Harley de 1950, comme celle de Lee Marvin dans "L’Équipée sauvage". Je l'ai héritée d'un type de la police que je connaissais y a longtemps. Y a vingt ans de ça, il a mis dans son testament que c'était à moi qu'elle reviendrait et il s'est jeté d'une falaise dans l'Oregon. Je la garde dans un coin depuis ce temps-là.
- Elle y est depuis un bon moment, non ? lui renvoya Haller en écartant l'objection d'un revers de la main. Elle peut encore attendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   24 novembre 2017
Il se rendit compte alors que le numéro du Times qu'il avait étalé sur la table était ancien et qu'il avait voulu le garder. On y trouvait un grand classique de la politique. Quelques années plus tôt, dans les dernières heures de son mandat, le gouverneur avait usé de son autorité en matière de droit de clémence pour réduire la condamnation d'un assassin, ledit assassin se trouvant être le fils d'un copain député dudit gouverneur. (...)
Bosch avait eu envie de vomir en la lisant, mais pas au point de recycler le numéro du journal. Il l'avait gardé afin de pouvoir le lire et relire, et ne rien oublier du fonctionnement réel du système judiciaire. Avant de se présenter à ce poste, le gouverneur avait été acteur de cinéma et joué des rôles de héros plus grands que nature - d'hommes prêts à se sacrifier pour de justes causes. Il étai maintenant de retour à Hollywood, où il essayait de redevenir une star. Bosch avait, lui, décidé, de ne plus jamais voir aucun de ses films - même à la télé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bilodohbilodoh   24 octobre 2017
— Tesla, reprit Marko. Un grand homme qui venait de ma ville natale.

— Quoi, la voiture? C’est sa société?

— Non, il a travaillé avec Edison pour faire électricité. Longtemps de ça. Le nom de la voiture, c’est à cause de lui.

(Calmann-Lévy, p. 259)
Commenter  J’apprécie          150
JIEMDEJIEMDE   26 décembre 2017
Bosch vit des files de gens tout de noir vêtus attendre devant les clubs, des minibus de touristes traquant les célébrités du monde de la nuit, des arnaqueurs au salaire minimum agiter des lampes torches vers des parkings aux tarifs exorbitants, des voitures de patrouille des services du shérif jeter des éclairs bleus pour faire avancer les gens.
Il regardait plus loin que le reflet des néons sur le pare-brise de la Tesla, mais était si perdu dans ses réflexions que leurs couleurs n'entraient pas dans ses yeux sombres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   06 avril 2017
Il en avait préparé pendant plus de vingt ans à l’intention des avocats qui allaient défendre les individus, hommes et femmes, qu’il avait arrêtés pour meurtre. Il connaissait toutes les astuces pour enfumer et lancer la défense sur de mauvaises pistes. Il aurait pu rédiger un manuel sur l’art et la manière de transformer l’échange obligatoire des pièces entre les parties en véritable cauchemar pour les défenseurs. À l’époque, il corrigeait de façon routinière, et sans rime ni raison, des mots dans les rapports et ôtait de temps en temps la cartouche de toner dans la photocopieuse de la salle des inspecteurs pour que des pages entières du dossier qu’il allait transmettre soient si pâles qu’il était quasi impossible de les lire, à tout le moins de les déchiffrer sans attraper la migraine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Michael Connelly (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Connelly
Extrait de "En attendant le jour" de Michael Connelly lu par Caroline Klaus. Editions Audiolib. Parution le 15 mai 2019 en téléchargement.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/en-attendant-le-jour-9782367629612
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Michael CONNELLY : les titres avec Harry Bosch

Quand Harry se souvient des tunnels du Vietnam...

LE DEGOUT DE L'OEUF EN GELEE
LES EGOUTS DE SAÏGON
LES EGOUTS DE LOS ANGELES
LOS ANGELES ECHO

11 questions
233 lecteurs ont répondu
Thème : Michael ConnellyCréer un quiz sur ce livre
.. ..