AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253044784
Éditeur : Le Livre de Poche (05/09/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.7/5 (sur 444 notes)
Résumé :
Paru en Anglais sous le titre Trunk Music
Un producteur véreux est retrouvé mort dans le coffre d'une Rolls. La veuve semble indifférente à la nouvelle et la mafia constitue un coupable un peut trop évident. Et si des policiers haut placés étaient impliqués ? De Los Angeles à Las Vegas, personne ne semble pressé d'aider Harry Bosch dans son enquête…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Deslivresalire
  10 avril 2018
Los Angeles, quartier de Mulholland, une Rolls-Royce garée sur le bas-côté, dans le coffre : un cadavre, Anthony Aliso.
L'inspecteur Harry Bosch et son équipe sont sur cette affaire.
Elle va les conduire de L.A. à Las Vegas où Aliso semblait faire des affaires douteuses.
Bosch y découvrira des indices et retrouvera également un grand amour qui le hantait depuis leur séparation plusieurs années auparavant.
Mais curieusement, des contradictions se font jour lorsque l'OCID (Organized Crime Investigation Division), normalement en charge des affaires mafieuses, se désintéresse de cette enquête alors que tout laisse à penser qu'Aliso avait des liens avec la mafia.
En effet, producteur de mauvais films, son niveau de vie n'avait aucune commune mesure avec sa situation professionnelle.
A mon avis :
Un très bon polar à l'ancienne.
L'écriture et le récit sont léchés, pas de fausses notes, pas de dérapage, tout est sur des rails.
De fait, la lecture en est facilitée, elle est limpide et il n'est pas nécessaire de revenir en arrière pour se rappeler tel ou tel personnage comme souvent dans les polars actuels où de nombreux personnages se croisent.
Là on est dans un fauteuil, un peu comme dans un roman d'Agatha Christie.
La contrepartie c'est peut être un manque d'originalité dans l'enquête.
Même si tous les ingrédients d'un bon polar sont bels et bien là, les rebondissements ne sont pas aussi forts que ce que l'on pourrait attendre d'un policier d'aujourd'hui, bien qu'ils soient présents bien sûr.
Un livre qui se lit néanmoins très facilement et dans lequel on est entraîné dès les premières pages.
Pour les nostalgiques des enquêtes policières à l'ancienne, ce livre de Michael Connelly sera parfait.
Pour les autres, il reste un très bon polar, prenant, avec une intrigue et un déroulement parfois même surprenants.
Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures en vous abonnant à mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
Tostaky61
  28 octobre 2014
Une fois de plus j'ai été bluffé par Connelly et son héros Harry Bosch.
J'ai beau m'y préparer, je crois toujours que les histoires finissent par se ressembler et que j'en connais déjà le déroulement et la fin, et pourtant...
Ce roman démarre doucement, puis la tension monte, et voilà, pari gagné, on veut savoir, on suit les pistes, on tremble, on sourit à l'intelligence de l'inspecteur, on croit détenir les clés, mais bien sur, le coupable est... et puis, non, Bosch nous réserve bien des surprises...
Encore un excellent polar de Connelly, mais, suis-je objectif ?
Enfin, moi, j'en veux encore.
Commenter  J’apprécie          273
paroles
  16 août 2018
Le cadavre d'un producteur de cinéma a été retrouvé dans une Rolls dans Mulholland Drive. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un règlement de compte entre mafiosi. Mais quand l'inspecteur Harry Bosch demande l'aide de la police antimafia, celle-ci juge que cette affaire n'est pas pour elle.
Pourquoi alors pose-t-elle des questions sur ce crime ? Intrigué Harry ne va pas s'en laisser compter. Autre surprise pour l'inspecteur, la veuve ne semble pas bouleversée par la mort de son mari...
Une enquête qui fait voyager le lecteur de Los Angeles à Las Vegas, deux villes aux trafics sulfureux. Des personnages bien campés. Un inspecteur quelquefois border-line mais très proche de ses équipiers, avec une devise : trouver la vérité coûte que coûte. Une belle connaissance des différentes polices. Bref, une bonne construction de roman.

C'est mon premier Connelly et je goûte mon plaisir. D'autant plus que je me suis fait balader pendant presque 400 pages, grâce aux multiples rebondissements et fausses pistes, pour ne découvrir le fin mot de l'histoire que dans les dix dernières pages. C'est fort ! Et comme Harry est un personnage récurrent de l'auteur, je me ferai un plaisir de le retrouver un de ces jours.
Lien : http://mes-petites-boites.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Killing79
  02 janvier 2017
Et voilà le cinquième volume des aventures de notre cher Harry Bosh. Dans le monde des policiers, je suis un adepte des romans qui me secouent, qui m'effraient, qui me tiennent en haleine et que je n'arrive pas à lâcher. Mais de temps en temps, j'aime revenir à mon bon vieux Michaël Connelly. Je ralentis le rythme, je prends le temps, je m'imprègne de l'atmosphère. Ce n'est pas bruyant, ça ne bouge pas dans tous les sens mais c'est toujours aussi efficace ! Je lâche les rênes et me laisse balader comme à chaque fois.
Dans cette nouvelle enquête, les circonstances du crime sont claires ou paraissent claires. Cependant, si vous connaissez la manière de fonctionner de cet écrivain, vous saurez que rien n'est jamais vraiment simple. Comme lors de chaque opus, tout est calculé pour devenir plus compliqué qu'il n'y paraît. Pour ce faire, chaque élément a son importance. Il n'y a jamais de gras. Les événements racontés le sont pour une raison, que l'on ne comprend souvent qu'à la fin. D'une découverte en découle une autre et ainsi de suite comme de véritables investigations. Et grâce à ce processus maîtrisé, on est embarqué dans les opérations comme si on faisait partie de l'équipe. On est inclus dans le décor et on vit le quotidien et les révélations de l'enquête.
En parallèle de cette affaire, le personnage d'Harry s'étoffe. Au fil des épisodes, on le connait mieux et on commence à l'apprécier dans son ensemble, avec ses qualités mais surtout avec ses défauts. Cette sensation permet d'encore plus se sentir imprégné de l'univers et d'évoluer en terrain connu.
Michaël Connelly nous offre un nouveau volet plus calme, consacré à mon inspecteur de Los Angeles préféré. Soutenu par une écriture parfois froide mais toujours juste et par un scénario parfaitement huilé, j'ai pris du plaisir à renouer avec cet auteur, qui reste, à mes yeux, un des maîtres du roman policier.
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
carre
  26 avril 2012
Michael Connelly est un as du polar, et l'inspecteur Harry Bosch tourmenté, dépressif, violent, en froid avec ces supérieurs est un personnage incontournable. le cadavre d'un producteur de films couramment appelés navets est retrouvé dans le coffre de sa Rolls. Très vite, l'enquête s'oriente vers la mafia et la ville du jeu Las Végas. Et c'est parti pour un suspense excellemment ficelé. Et même si ce Connelly là, n'est pas au niveau des meilleurs, son savoir faire, le plaisir de nous embarquer sur de fausses pistes font que l'intrigue nous accroche jusqu'aux dernières lignes, et celà reste d'un très beau niveau. Et franchemment on en redemande sans problème.
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   13 janvier 2011
La dernière phrase, il se l'adressa à lui-même, car Bosch était déjà parti.
Ce dernier refit le même chemin en sens inverse et prit l'ascenseur pour sortir fumer une cigarette. Il dut marcher jusqu'au trottoir avant de l'allumer, car le règlement de la police interdisait maintenant de rester devant les portes de Parker Center pour fumer. Tellement de flics étaient accros à la cigarette qu'il y avait souvent une foule massée près du bâtiment, et un nuage de fumée bleue commençait à flotter en permanence au-dessus de l'entrée principale. Le chef de la police, qui trouvait cela disgracieux, avait institué qu'il serait désormais obligatoire, lorsqu'on sortait pour fumer, de quitter totalement l'enceinte du centre. Depuis, le trottoir de Los Angeles Street semblait servir de théâtre à une manifestation permanente de flics, dont certains en uniforme, qui faisaient les cent pas devant le bâtiment. Il ne manquait que les pancartes. On disait que le chef de la police avait consulté l'avocat de la municipalité pour savoir s'il pouvait interdire de fumer sur le trottoir également, mais on lui avait répondu que le trottoir échappait malheureusement à son contrôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
emi13emi13   06 octobre 2017
Le corps n'avait pas bougé pendant le transport. Mais sous le regard impitoyable du laser , la victime prenait l'apparence d'un spectre , son visage étant celui d'un squelette , comme les monstres fluorescents dans les trains fantômes. Le sang paraissait plus sombre et les éclats d'os à l'intérieur de la plaie déchiquetée d'autant plus brillants.
P 37
Commenter  J’apprécie          170
Tostaky61Tostaky61   28 octobre 2014
Dans une affaire comme celle-ci, la réponse est toujours dans les détails. Tu verras, quand nous aurons résolu le mystère, la réponse se trouve déjà dans les dossiers, dans les rapports. C'est toujours comme ça.
Commenter  J’apprécie          140
joedijoedi   13 janvier 2011
Alors qu'il effectuait ses recherches infructueuses, il s'aperçut qu'il se sentait bien, presque heureux. Il était de retour sur le terrain, il avait repris sa mission. Puis il se dit qu'il avait fallu que l'homme enfermé dans le coffre meure pour qu'il éprouve cette sensation et s'empressa de chasser ce sentiment de culpabilité. Le type aurait fini dans le coffre quoi qu'il arrive, que Bosch ait réintégré ou pas le bureau des détectives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
joedijoedi   13 janvier 2011
Bosch regarda le faisceau du laser transpercer l'obscurité et bombarder l'arrière du coffre de sa lumière fulgurante. A travers les lunettes teintées, la couleur orange disparaissait, remplacée par un blanc intense, éclatant. Bosch se trouvait à environ trois mètres de la Rolls, et pourtant, il voyait rougeoyer des motifs sur le coffre et le pare-chocs. Cela lui rappela les émissions de télé du National Geographic, dans lesquelles une caméra submersible explore les profondeurs obscures des océans, projecteur braqué sur des épaves de bateaux ou d'avions engloutis. Il y avait là quelque chose d'irréel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Michael Connelly (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Connelly
Extrait de "En attendant le jour" de Michael Connelly lu par Caroline Klaus. Editions Audiolib. Parution le 15 mai 2019 en téléchargement.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/en-attendant-le-jour-9782367629612
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Michael CONNELLY : les titres avec Harry Bosch

Quand Harry se souvient des tunnels du Vietnam...

LE DEGOUT DE L'OEUF EN GELEE
LES EGOUTS DE SAÏGON
LES EGOUTS DE LOS ANGELES
LOS ANGELES ECHO

11 questions
233 lecteurs ont répondu
Thème : Michael ConnellyCréer un quiz sur ce livre
.. ..