AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757836798
662 pages
Éditeur : Points (03/04/2014)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
L'histoire des sciences que l'on nous apprend dans les manuels scolaires, c'est Galilée démontrant que la Terre n'est pas au centre de l'Univers, Newton découvrant la gravité, Einstein résolvant les mystères de l'espace et du temps grâce à une simple équation...Bref, l'épopée d'une poignée de grands hommes aux grandes découvertes.
Pourtant, les sciences sont depuis toujours une œuvre collective. Cliffod D.Conner retrace l'histoire des savoirs établis par les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
folivier
  26 novembre 2018
Essai historique très intéressant, permettant de mettre en perspective l'histoire des découvertes et grandes inventions à la lumière des savoirs populaires accumulés au fil des siècles. Au travers des époques c'est la recherche quotidienne de solutions à des problèmes concrets se posant aux gens ordinaires et les échanges entre groupes humains, artisans, villages, guilde de métiers, qui a permis de constituer des savoirs expérimentaux et parfois même théoriques qui seront synthétisés, collectés par des hommes en position d'être entendus à leur époque, généralement des puissants ou tout du moins des personnes faisant partie ou proche des élites des sociétés.
Cependant, j'ai trouvé qu'au delà de l'apport documenté et historique, la thèse de Conner enfonce tout des même des évidences. Il me semble évident que tout actes humains, toutes réflexions, toutes pensées ne surgit pas du néant, comme une révélation mais est forcément le résultat de l'apport de milles idées, découvertes, échanges, essais accumulés au cours des années, des siècles précédents. Nous ne sommes que la résultantes de tout cela.
C'est l'angle et la thèse de Conner qui le démontre très bien mais au fil des pages devient un peu répétitif.
Par ailleurs, Conner dit lui même en fin de volume : "les idées scientifiques ne sont pas des agents historiques autonomes, (...) la grande idée est dans l'air du temps elle avait des antécédents et n'attendait plus que d'être enfin reconnue. Si tel individu hors du commun n'avait pas agencé la dernière pièce du puzzle, un autre n'aurait guère tardé à le faire à sa place. (...) glorifier les idées de (Newton) ne fait pas avancer la compréhension historique : c'est l'apparition de ces idées à un moment particulier et en un lieu particulier qu'il faut expliquer" (p463 Ed Point Seuil), or c'est de mon point de vue ce qu'il manque à cet essai. Conner est focalisé sur l'origine des idées, des expériences, des savoirs en oubliant bien souvent d'analyser le contexte social, psychologique, philosophique, sociétal, politique, ou lorsqu'il en parle il effleure les sujets sans réellement les creuser.
Donc pour qui s'intéresse aux technologies, à la science, mais également et surtout à l'histoire de l'humanité, ce livre reste intéressant mais pour celui qui cherche à comprendre l'enchaînement des évènements et la compréhension de pourquoi ici et à ce moment, l'essai de Conner reste un peu faible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gigi55
  02 novembre 2018
Traduit de l'anglais "A people's history of science" de Clifford D. Conner, ce livre donne une vision entièrement nouvelle de l'histoire des sciences. Vous ne trouverez pas une liste de découvertes et d'inventions avec le nom du savant qui en est à l'origine. Non, vous trouverez un inventaire des techniques, savoir faire et connaissances des métiers tels qu'ils se sont développés au fil du temps sous l'effet de l'ingéniosité et de l'inventivité des artisans, paysans, pécheurs, mineurs, sages-femmes, ...
Une histoire du peuple en action.
Commenter  J’apprécie          30
sebito
  31 juillet 2019
Livre extrêmement intéressant, simple à lire. On y apprend que les figures de la science et de la philosophie qu'on met en valeur à l'école n'ont pas été apportées que des bonnes choses à la connaissance et à la société. On y a apprend comment s'est mis en place le culte de l'élitisme dans la société occidentale, toujours d'actualité, et les liens plus que controversés entre la science actuelle et le capital. A lire d'urgence !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
xTHX1138xxTHX1138x   15 février 2020
Au commencement était le Verbe.
Evangile selon Saint Jean

Au commencement était le Verbe ? [...]. Non. Au commencement était l'Action !
Goethe, Faust
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : capitalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
338 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre