AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Martinache (Traducteur)
EAN : 9782266151399
448 pages
Éditeur : Pocket (01/06/2005)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Grace Peltier, étudiante en histoire, ne s’est pas suicidée. On l’a "aidée." Charlie Parker en est convaincu : quelques années mouvementées dans la police, suivies d’un reclassement volontaire en qualité de détective privé, ont affiné son flair naturel. Et la mort de la jeune femme pourrait même être liée aux sinistres "Baptistes d’Aroostock." Cette secte,sujet de thèse de Grace, fait la une des journaux depuis que l’on a retrouvé un charnier dans le nord du Maine. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
afriqueah
  17 juillet 2020
Le« Pouvoir des ténèbres », commence avec une page littéraire somptueuse, citant Démocrite qui pense que la vérité de la nature se cache dans les grottes, la présence du passé pouvant resurgir, le présent le recouvrant imparfaitement. « C'est un monde alvéolé, sous la surface il y a des failles, des fissures, des poches d'air…. labyrinthe de tumeurs de cristal et de colonnes gelées, où l'histoire devient avenir puis présent. »

« Nous faisons surgir dans notre esprit des amours anciennes, des enfants perdus, des parents défunts, l'enchantement d'une journée unique ù nous avons été fascinés, brièvement, par la beauté ineffable, fugace, du monde. Ce sont nos souvenirs.
Mais quelquefois ce choix est fait pour nous : un morceau de présent se détache et tombe, exposant le passé comme un vieil os. Rien n'est plus jamais pareil ensuite, et nous sommes forcés de réévaluer la forme de ce que nous croyons être vrai à la lumière de révélations sur sa substance. La vérité est révélée par un faux pas, par l'intuition soudaine que quelque chose sous nos pieds sonne faux. le passé jaillit en bouillonnant comme de la lave et la vie devient cendre sur son passage. »

Mais le thriller bascule vite. Avec des araignées.
Jamais je n'ai tué une araignée.
Lorsque j'en vois une chez moi, je lui parle doucement, si c'est une sauteuse, je prends deux feuilles de papier et je la jette dans le jardin. Bien sûr, j'ai croisé des mygales, en Afrique, là on ne badine plus.
De là à aimer des histoires d'araignées pour vous faire passer une nuit blanche, non.
John Connolly est pourtant drôle, assez drôle, mais j'ai vite repéré ses tics de langage : « ses yeux percèrent des trous dans mon visage tandis que ses quenottes grignotaient ma cervelle ».
Ou, parlant d'un escroc qui a ouvert une secte, et qui soutient que Dieu l'a appelé, il commente : « on ne savait pas bien pourquoi Dieu avait eu l'idée de le chercher, à moins que Chester ne soit parvenu à lui voler son portefeuille. »
C'est drôle, c'est très noir et ça parle d'araignées, alors, laissons ces petites bêtes en paix.
A vous de voir.
Pour ma part, j'ai préféré lire autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Vermicelia
  23 décembre 2012
Je ne crois pas avoir déjà lu de romans de cet auteur et pour une première découverte le résultat est finalement peu probant.
Grande amatrice de polars et de thrillers, j'aime quand l'histoire démarre vite, plongeant le lecteur dans le suspense et provoquant une addiction aux pages avec l'envie irrépressible de les tourner les unes après les autres. Malheureusement, tel ne fut pas le cas avec ce roman qui, pourtant, avait bien commencé avec un prologue très prometteur : un meurtre particulier et la découverte d'un charnier. Hummm ça fleurait bon la tension et le suspense. Oui mais voilà, par la suite, j'ai trouvé que l'histoire devenait de plus en plus floue et alambiquée : enquête sur la mort d'une jeune femme ayant rédigé sa thèse sur un secte dont les membres ont mystérieusement disparu, un méchant qui tue ses victimes grâces à ses amies les araignées, un super méchant qui surplombe tout le monde et finalement on ne sait plus très bien qui est qui.
Le personnage de Charlie est trop superficiellement décrit, trop lisse à mon goût et je ne m'y suis pas attachée. Il subit les évènements plus qu'il n'agit et du coup le rythme de l'intrigue s'en trouver largement ralenti du moins pendant la première partie.
Certes dans la deuxième moitié du roman, les choses s'accélèrent progressivement et rendent la lecture un peu plus intéressante mais trop tardivement pour rendre cette lecture palpitante.
En regardant sur internet je me suis aperçue que ce roman était le troisième d'une série et peut être que si j'avais lu les deux premiers épisodes mon ressenti aurait été différent.
En tous cas, si cette lecture ne fut pas totalement désagréable elle fut loin d'être aussi terrifiante et palpitante que ce à quoi je m'attendais au vu du titre et de la quatrième de couverture.
Bref, rien de bien ténébreux dans ce roman à découvrir à l'occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
eireannyvon
  05 juin 2008
On recherche un ange!
Cinquième roman de ce jeune auteur irlandais, journaliste de formation. Il est à noter que tous ses romans se passent aux Etats-Unis. C'est également la suite des aventures de Charlie "Bird" Parker, ancien policier devenu détective privé.
Alice, prostituée et toxicomane, a disparu, pas de quoi affoler la police. Mais cette jeune fille est la cousine de Louis, un des associés de Parker, celui-ci se lance dans ce qui semble n'être qu'une enquête de routine. La recherche de cette jeune fille commence dans le milieu de la prostitution et de la drogue new-yorkais.
Lire la suite ici :http://eireann561.canalblog.com/
Commenter  J’apprécie          50
Tatooa
  20 janvier 2013
Il est totalement idiot de lire les tomes de la série des Charlie Parker de Connolly dans le désordre. Dire que le personnage de Charlie est lisse et superficiel, c'est bien la preuve qu'on ne le connait pas, car il est très exactement à l'opposé de ça.
Passionnant et prenant, comme tous les livres de Connolly, du moment qu'on en suit l'ordre chronologique... Ah mais !
Commenter  J’apprécie          51
Pasunmotdeplus
  28 février 2019
Que dire du livre le pouvoir des Ténèbres ?
Hormis qu'avec Maléfices de Maxime Chattam, il crée une véritable phobie des araignées ?
Simplement qu'il s'agit d'une excellente nouvelle entrée dans la série "Bird" Parker. Cette fois, notre détective privé préféré est aux prises avec un mouvement religieux autrefois disparu et son implication dans la mort d'un étudiant diplômé.
Nous sommes davantage plongé dans l'histoire de Parker et apprenons quelques bribes d'information au sujet de son père et de son grand-père.
Connolly nous propose également une histoire un peu plus révélatrice du Voyageur et de son lien avec cette nouvelle affaire.
Tous les personnages auxquels vous avez été exposé (volontairement ou non) dans des romans précédents sont ici. Et John Connolly nous propose enfin la possibilité d'explorer plus avant les visions de Parker qui le hantent.
A suivre !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   06 septembre 2019
C'est un monde alvéolé. Il cache un cœur creux.
La vérité de la nature est dans les mines et les grottes profondes, a écrit le philosophe Démocrite. La stabilité de ce que nous voyons et sentons sous nos pieds n'est qu'illusion, car la vie n'est pas ce quelle semble être. Sous la surface, il y a des failles, des fissures, des poches d'air rance, emprisonné, des stalagmites et des stalactites, de sombres rivières inconnues qui coulent sans cesse vers le bas. C'est un lieu de cavernes et de cascades de pierre, un labyrinthe de tumeurs de cristal et de colonnes gelées, où l'histoire devient avenir puis présent.
Là, dans l'obscurité totale, le temps n'a aucun sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
namelessnameless   11 septembre 2019
- Vous connaissez la blague des deux légionnaires dans le désert ? (...). Le premier se tourne vers l'autre et lui fait : "Tu sais ce qu'est un chalumeau ? - Non. - C'est comme un dromaludaire, mais avec deux bosses.
Commenter  J’apprécie          305
namelessnameless   12 septembre 2019
Elle connaissait les statistiques par cœur. Il y avait eu vingt-sept cas de violence extrême contre des cliniques d'avortement américaines au cours de l'année précédente et deux médecins étaient morts. Ces cinq dernières années, sept docteurs et assistants avaient été tués et de nombreux autres blessés dans des attentats à la bombe ou des fusillades.
Commenter  J’apprécie          160
totototo   14 juillet 2008
- Je vous en prie, monsieur Parker, insista-t-il. Parlez lui. Quel mal pourrait en résulter?
Ces mots reviendraient me hanter dans les jours à venir. Ils revinrent hanter aussi Jack Mercier. Je me demande s'il y pensa à sa dernière heure, lorsque les ombres se resserrèrent autour de lui et que ceux qu'il aimait furent noyés dans un flot rouge.
Commenter  J’apprécie          50
MagreeteMagreete   11 mars 2014
Il portait un costume de laine anthracite avec une chemise blanche et des chaussures noires. Son crâne sombre n'était plus rasé et il s'était laissé poussé un bouc vaguement satanique qui le rendait plus intimidant encore. Quand il était chauve et glabre, les gens qui le croisaient dans le rue l'évitait. Maintenant, ils éprouvaient probablement l'envie pressante de partir en voyage dans un pays sûr et tranquille, comme le Kosovo ou la Sierra Léone. (p 169)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de John Connolly (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Connolly
John Connolly discusses his new book on Stan Laurel
autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1914 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..