AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782258144255
576 pages
Presses de la Cité (01/03/2018)
3.55/5   39 notes
Résumé :
Jerome Burnel, héros un temps célébré puis déchu et expédié en prison pour pédophilie, n’a pas cessé de clamer son innocence. À sa libération, il prend contact avec Charlie Parker, le privé à l’âme tourmentée, et lui explique qu’il a été victime d’un coup monté. Le récit de Burnel a des accents de vérité, et sa disparition soudaine achève de convaincre Parker d’enquêter. L’ancien flic, toujours choqué par son expérience de mort imminente, n’a de toute façon plus rie... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Killing79
  01 mai 2018
Depuis longtemps, je vois circuler le nom de John Connolly dans le monde des polars. Je ne compte plus le nombre de livres que j'ai pu lire dans cette catégorie que j'affectionne, mais je ne sais pour quelle raison, je n'avais jamais lu cet auteur.
Pour la 15ème enquête, Charlie Parker accepte de s'intéresser à une affaire résolue dont les circonstances étaient plutôt floues. le flair légendaire du détective va le pousser à réétudier le dossier. La rencontre de ce personnage a été une bonne surprise pour moi. Accompagné de son duo de tueurs charismatiques, il forme une équipe atypique mais attachante. Comme souvent dans les séries policières, ce sont des êtres torturés qui trainent des évènements sinistres derrière eux. Leurs passés sont brièvement rappelés, mais il m'a manqué plusieurs éléments pour tout comprendre. En effet, n'ayant pas connaissance des épisodes précédents, certains clins d'oeil m'ont échappés. Ceci étant dit, on peut très bien lire cette aventure indépendamment et l'apprécier.
Dans ce pavé de plus de 500 pages, à la narration maîtrisée, le lecteur suit l'action à travers les différents protagonistes de tous les camps. Chaque acteur a son histoire et l'auteur prend le temps de les étoffer. On a donc le tableau global de la situation sous les yeux. Toutes les pièces du puzzle se mettent en place, sur fonds de péripéties et de croyances paranormales. L'ensemble est parfaitement dosé au point que moi, le cartésien, je me suis laissé embarquer avec plaisir.
Sans échapper aux clichés du genre, John Connolly nous offre une enquête sombre et efficace, relevée d'une touche de fantastique, qui en fait son originalité. La série repose donc sur ce mélange des genres et sur des protagonistes forts. Dorénavant, j'ai envie de suivre Charlie Parker dans ses prochaines aventures et aussi de connaître ses antécédents. Une belle découverte qui en annonce d'autres !

Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
Papyriri
  10 avril 2020
Je ne connaissais pas John Connoly , tout ce que j en savais c était sa réputation de grand écrivain de thrillers , pour mon 2° achat en grande surface ( oui j ai toujours honte ) je me , suis donc lancé . Dans les premières pages j ai été surpris par le mélange fantastico -policier , mais j ai vite déchanté . Outre le fait qu il y a des références a des ouvrages antérieurs dont j ignore tout, on plonge rapidement dans le gore ,le glauque, le sadisme , la dégénérescence mentale juste pour le plaisir de l auteur .Ben NON je ne supporte pas , notre monde n est pas bien drôle je ne vous ferais pas la liste des ignominies dont est capable l être humain , je vous laisse cocher les cases ! et sans vouloir lire du bisounours ces histoires de déjantés violeurs , bourreaux , et j en passe m 'agace ( je reste poli ) profondément .Donc stop après 218 pages sur 602. Je n ai pas eu de chance après Peter James , Connoly . Je vais faire un petit tour chez mon ami le juge Ti histoire de me nettoyer le cerveau et puis Harlan Coben 3° achat super marché .Il y aurait il une malédiction grande surface ? Lecteurs haletants de ces aventures livresques et confinées je vous tiendrai informés ( hihihi ),si bien sûr cela vous intéresse Bye Bye
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Matilda2b
  05 avril 2018
Après deux (très) longues années d'attente après "le chant des dunes" en 2016, voilà donc le 15eme volet de la série Charlie Parker traduite en France.
Autant l'avouer tout de suite, je suis fan des livres de John Connolly bien que je n'ai pas lu la série "dans l'ordre", ni entièrement d'ailleurs (seulement 7).
"le chant des dunes" est jusqu'ici mon préféré, j'attendais donc beaucoup de cette lecture.
"le temps des tourments" confirme ce qui parait si séduisant dans les enquêtes du privé qui est bien plus qu'un être humain ordinaire.
Les livres de John Connolly ne sont pourtant pas, loin de là, exempts de défauts: l'exposition de l'histoire et la présentation des personnages peuvent paraitre longues, l'intrigue met du temps à se mettre en place, il y a beaucoup de personnages sur lesquels on s'appesantit parfois trop même quand ils sont secondaires, et quand il s'est documenté sur un sujet, l'auteur l'évoque longuement.
tout cela pourrait sembler un brin décourageant ou rébarbatif...mais pas chez Connolly. Son talent pour camper les personnages et créer une "ambiance" emporte l'adhésion.
Ce qu'on apprécie le plus dans cette série, c'est que l'auteur n'a pas son pareil pour décrire la noirceur humaine, la "part des ténèbres" de ses anti-héros, dans un climat de violence mêlé de fantastique.
ce roman ne fait pas exception. Après de premières pages sur une "âme grise" (je n'en dirai pas plus), absolument glaçantes, l'intrigue de départ qui peut sembler classique , bascule dans l'évocation d'une communauté de sinistres personnages, L'Entaille, qui vit en marge de la société, selon ses propres codes, et surtout en adorant celui qu'ils appellent leur "Roi Mort", auquel ils doivent payer un lourd tribut pour vivre...et gare à ceux qui les contrarient ou tentent de frayer avec les leurs.
le côté fantastique de l'intrigue est ici particulièrement bien imbriqué dans l'histoire, agir au nom du Roi Mort et des intérêts de l'Entaille justifie la violence, les meurtres, et autres, les leaders Oberon et Cassander suivent leur propre morale.
La série des "Charlie Parker" continue d'affiner ses procédés narratifs, de préciser l'implication de certains personnages.
J'attends impatiemment que les deux derniers de la série, "a game of ghosts" (2017), et "the woman in the woods" sorti aujourd'hui même, soient traduits à leur tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          25
vieuchamp
  28 juin 2018
Je ne connaissais ni l'auteur, et par conséquent, je ne connaissais pas Charlie Parker, et ce qui est sûr, c'est que je n'essayerais pas d'en connaître plus, car je me suis profondément ennuyé à la lecture de ce roman.
L'écriture n'est pas mauvaise, mais je n'ai jamais réussi à m'accrocher à l'histoire. je n'ai rien trouvé de passionnant et je vais avoir bien du mal à faire une critique objective pour ce livre.
Cela se passe dans une zone de non-droit régie depuis des générations par des habitants qui vivent du crime dans une certaine autarcie. Personne n'y entre, ni même les flics (sauf un), et un détective, notre fameux Charlie Parker.
Je l'ai trouvé long, ce roman, et d'autant plus que je n'ai pas trouvé de plaisir à le lire, mais j'ai tenu jusqu'au bout (un supplice) pour finalement le refermer et sans doute l'oublier très rapidement.
Commenter  J’apprécie          70
loetyy
  20 avril 2020
J'ai découvert John Connolly et son personnage Charlie Parker il y a une quinzaine d'année. À la lecture de Tout ce qui meurt, je me souviens d'avoir pris une claque littéraire tant j'ai trouvé l'histoire originale, les personnages profonds et l'écriture super. Alors oui c'est glauque, violent, mais juste.
Ce nouvel opus est dans la lignée, violent, glauque mais juste dans l'écriture, dans les personnages, l'intrigue. Charlie et son équipe poursuivent leurs routes sur les chemins de la rédemption et Sam devient ce qu'elle doit devenir et que nous découvrirons je pense dans la suite.
D'ailleurs vivement la suite.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2018
L’esprit de Cassander est comme une maison vide : ni meubles, ni décoration, ni vie. Derrière ses fenêtres, il n’y a qu’obscurité, zébrée par un éclair quand un neurone égaré flamboie.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2018
Il était un héros déchu, une idole tombée. Autrefois, il avait une femme, mais pas de gosses. Cette absence d’enfants était peut-être une chance : comment imaginer leur chagrin face aux crimes qu’on aurait imputés à leur père ? Fuir dans un autre État ne les aurait même pas sauvés : Internet pouvait changer en proie n’importe qui n’importe où. Quant à sa femme, ils ne s’entendaient plus très bien avant même que tout aille mal. Il n’en restait pas moins choqué et blessé de la rapidité avec laquelle elle l’avait abandonné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2018
Les flics me croiront ou pas, mais un bon avocat sèmera assez de doute pour me tirer d’affaire. Les policiers fouilleront probablement dans mon passé, ils essaieront de me coller sur le dos ce que vous ou un autre prétendez que j’ai fait, mais ils ne trouveront rien. Ces enfants dont vous parlez resteront disparus, leurs parents ne sauront toujours pas s’ils doivent porter leur deuil ou continuer à prier pour leur retour. Je ne suis plus jeune. La mort viendra bientôt me prendre et la terre engloutira tous mes secrets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2018
Il voulait des vies qu’il pourrait lentement et soigneusement détruire pendant des années, voire des décennies.
Son système consistait à faire disparaître une personne puis à regarder ceux qui l’aimaient s’interroger sur son sort. Il savait que ce n’est pas le désespoir qui nous anéantit mais son contraire. L’espoir attache, le désespoir délie. Le désespoir apporte la possibilité d’une fin. Poussé à l’extrême, il trouve sa conclusion logique dans la mort. Alors que l’espoir soutient. Et qu’il peut être exploité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2018
Il ne lisait pas trop les journaux, hormis à l’occasion un article sur un grand match, ne regardait pas non plus les infos à la télé. Sans être un parfait imbécile, il n’avait aucune curiosité intellectuelle et se considérait comme le centre immuable de son univers. Tout individu passe sa vie à tenter de réfuter Copernic en se plaçant au cœur du monde existant, et le petit noyau des plus égocentriques se débrouille même pour en faire un art
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de John Connolly (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Connolly
Invité du salon Quais du Polar à Lyon, John Connolly nous a parlé de son dernier roman, "Le Chant des dunes", la treizième aventure de Charlie Parker. En savoir plus : http://bit.ly/1WCrI3z
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre