AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Pierre Brévignon (Traducteur)
EAN : 9782809803747
300 pages
L'Archipel (01/10/2010)
3.82/5   74 notes
Résumé :
Et si celles de l'enfer venaient à s'ouvrir ? Au coeur des montagnes suisses, un groupe de scientifiques travaille sur un accélérateur de particules duquel, suite à une erreur, semble s'être échappé un mystérieux élément. Peu de temps après, Samuel, 11 ans, et son chien Boswell croisent leurs étranges nouveaux voisins du 666 Crowley Road, les Abernathy, qui semblent s'adonner à des rites sataniques. Avec Nurd, un démon apparu sous son lit, Samuel entreprend de déjou... >Voir plus
Que lire après Les portesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 74 notes
5
9 avis
4
9 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
Ça m'a pris trois jours à lire. Samuel a onze ans et il est plus intelligent que la moyenne. Peu de jours avant Halloween, il se déguise en fantôme pour aller chercher des bonbons. Chez ses nouveaux voisins, les Abernathy, une lumière bleue s'échappe de la cave des Abernathy. Samuel croit qu'il s'agit d'une expérience satanique pour ouvrir les portes de L'Enfer et il n'a pas tort. C'est alors que les démons traversent le portail de lumière bleu et essayent de tuer tout les gens du village de Biddlecombe. Ça ne se passe pas nécessairement comme prévu pour les démons. Mme Abernathy tente à plusieurs reprises de tuer Samuel qui lui posent un sacré problème. Mais Samuel et ses amis Maria, Tom, son chien Boswell et son nouvel ami, un petit démon bien sympathique nommé Nouillh qui voudrait empêché la fin du monde. Au cours de sanglantes expériences avec Bernard le Cruel, Ba'ar le démon et le Mal Suprême on s'attache de plus en plus aux habitants de la petite ville tranquille de Biddlecombe. Des questions philosophiques posé par le petit Samuel font beaucoup réfléchir. Pour finir, j'ai vraiment adoré ce roman de 307 pages merveilleusement remplies de détails et de description rigolotes. Il y a des chapitres ennuyant sur les scientifiques, car l'histoire se passe à quatre endroit avec différent personnages dont en Enfer, avec le petit Nouillh, au laboratoire scientifique, avec évidemment les scientifiques, chez Samuel, avec Samuel, ses parents, ses amis, son chien et finalement dans la cave des Abernathy, avec les Abernathy démons. Merci de m'avoir écouté !!!
Commenter  J’apprécie          60
Une lecture aussi sympathique que fantastique.
Un bon moment de détente qui plaira sans doute d'avantage aux plus jeunes mais les amateurs de burlesque y trouveront également leur compte.

Bref, une histoire où le combat contre le Mal est mené par un jeune garçon de 11 ans à l'esprit très pragmatique, tournant sans cesse son entourage en bourrique sans s'en apercevoir mais dont bien évidemment personne ne prendra ses allégations en compte. Ben oui, imaginez qu'on vous dise que vos voisins ont été aspirés par un cercle lumineux bleu et remplacé par des créatures qui leurs ressemblent mais qui ne sont pas eux. Imaginez qu'un enfant vous dise que les portes de l'Enfer ont été ouvertes sur notre monde et qu'il faut à tout prix prévenir les autorités. le feriez-vous? Bien sûr que non et pourtant c'est la vérité.

Bien loin de là, un collisionneur de particule servant notamment à étudier les phénomènes du multivers a eu un "bug", laissant une particule s'échapper. Parsemé cela d'une conversation avec l'auteur d'une manière tellement loufoque qu'il vous fera aimer et assimiler de manière ludique la physique quantique.
De même que les conversations entre scientifiques du CERN ne laissera personne indifférents et vous fera voir ces individus à l'esprit tordu sous un nouveau jour ^^.
Je vous laisse un petit passage pour mieux appréhender le style si particulier que John Connolly nous offre dans ce roman. Sans doute loin de l'image d'auteur de thriller éminemment connu de tous.

« le GCH (ou collisionneur) devrait aider les scientifiques à mieux comprendre ces phénomènes tout en prouvant l'existence de tout un tas de trucs fascinants comme les dimensions parallèles – qui, comme chacun le sait, sont peuplées de monstres, d'extraterrestres, de vaisseaux spatiaux gigantesques armés de canon laser et de …Bref, vous voyez le tableau.
A ce stade de notre explication il serait bon de mentionner la théorie de la-destruction-de-la-Terre-et-de-la-vie-telles-que-nous-la-connaissons. C'est un détail mineur, certes, mais on n'est jamais trop prudent. »

Et c'est presque comme ça durant tout le récit. Autant vous dire qu'on passe vraiment un bon moment. D'autant que l'on a réellement droit à une bataille farouche où tous les habitants de Biddlecombe seront mis à contribution.

Et puis, les personnages sont aussi cocasses que l'histoire. Que ce soit Samuel – vous savez, le garçon dont je vous parle plus haut – que Nouillh, un démon banni dans la Contrée Désolée avec la langue bien pendue, entraîné malgré lui sur Terre. Sans oublié le vicaire d'une paroisse qui se voit affronter Bertrand le Cruel, évêque décédé quelques décennies plus tôt.


L'auteur n'hésite donc pas à jouer sur le comique de situation et le fait que ce soit sur un enfant que le monde repose n'est pas du tout dérangeant. C'est justement ce qui fait que ce roman est aussi drôle.

A lire donc!
Lien : http://melimelobooks.blogspo..
Commenter  J’apprécie          60
Roman de John Connolly. Lecture du manuscrit non corrigé.

Tout commence il y a 13,7 millions d'années. le Big Bang crée l'univers dont l'expansion n'a toujours pas cessé. Au sein de ce maelstrom sidéral, le Mal Suprême attend son heure. Relégué en Enfer, il prépare son arrivée dans le monde humain, nourrissant des projets de destruction massive et d'asservissement éternel. Ce qui lui manque pour changer de dimension, c'est une porte. Et les humains honnis ont créé la plus parfaite d'entre elles: le Grand Collisionneur de Hadrons du CERN. Mais il lui faut encore un coup de pouce. Pendant ce temps, quelque part en Angleterre, le jeune Samuel Johnson prépare Halloween avec impatience. La fête délicieusement terrifiante a lieu dans quatre jours. Et c'est ce soir-là, le 28 octobre, que les Abernathy, les nouveaux voisins de Samuel, installés au 666 Crowley Avenue, décident de se livrer à un rituel d'incantation occulte. Et c'est un jour comme tant d'autres que le Mal Suprême lance son armée de démons préparer sa venue sur Terre. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est que les humains sont prêts à se défendre.

Ce roman est foisonnant! Il s'adresse aux jeunes lecteurs et aux lecteurs aguerris. La vulgarisation ludique et comique des grands problèmes de la physique quantique rend le texte très abordable pour des adolescents. Les monstres et les vilaines bestioles feront la joie des gamins qui aiment jouer à se faire peur. Mais l'humour et le ton général du texte font clairement de ce dernier un ouvrage à mettre entre des mains adultes! Les notes de bas de page qui n'ont de nom que la forme forment un métatexte qui soutient le récit principal, mais qui peut parfaitement se lire indépendamment. L'humour qui est à l'oeuvre dans ces notes est grinçant, volontiers ironique, souvent amical. Ce sont des recommandations qui prennent des formes diverses: réflexions personnelles du narrateur, blagues, anecdotes, parfois prophéties farfelues.

Le pandémonium développé par l'auteur prête plus à rire qu'à frémir. Les clichés démoniaques sont au rendez-vous et bien soulignés. Ainsi on ne peut ignorer que les vilains puent l'oeuf pourri et que certains laissent derrière eux des matières gluantes peu ragoutantes. Les démons sont affublés de noms qui, même s'ils désignent sans équivoque leur champ d'action, sont parfaitement ridicules. Nous croisons donc Töng, le Démon des Chaussures Inconfortables ou Figoluk, le Démon des Biscuits Rassis. le démon Nouillh, qui devient l'ami de Samuel, est un être douillet et peureux. En arrivant sur Terre, une passion s'empare de lui, les voitures! Il conduit avec délectation une Porsche et une Aston Martin. La horde de vilaines créatures déversée par la bouche ouverte de l'Enfer ne pèse pas lourd devant les humains: à coup de poêle, de batte de baseball, d'insecticide ou de porte-manteaux, les humains se défendent plutôt bien. "Les puissances démoniaques paraissaient avoir du mal à s'imposer. Les humains répliquaient." (p. 265) le Mal Suprême est bien mal servi et représenté. le risque avec les sous-fifres, c'est qu'ils sabotent le boulot et qu'ils réduisent à néant le plan mieux étudié.

La physique quantique est décidément prétexte à de nombreux récits! C'est ainsi qu'on trouve dans le texte de John Connolly des trous de ver, des trous noirs, des anges qui dansent sur une tête d'épingle et le Mal Suprême qui reprogramme le Grand Collisionneur de Hadrons pour en faire son vaisseau personnel. du farfelu et de la science qui ne se prend pas au sérieux, j'en redemande! Ni science-fiction, ni fantasy, ce roman croise les genres et crée un univers tout à fait particulier où les démons côtoient des blouses blanches et des voitures de police.

Après le livre des choses perdues, Grand prix littéraire du web en 2009, John Connolly propose une nouvelle histoire où le héros est un jeune garçon. Moins vulnérable que le précédent personnage, Samuel est un petit garçon très intelligent et tenace, un battant convaincu. Ses amis sont tout autant combattifs: son teckel Boswell n'est pas le dernier à mordre le postérieur des méchants, le grand Tom manie la batte comme personne et Maria concocte des aérosols monstricides très efficaces. Quand les enfants prennent les choses en main, tout semble plus efficace et direct, un peu comme Maman, j'ai raté l'avion ou le club des cinq!

Les portes offre une très agréable lecture, fine et drôle voire hilarante, où les questions philosophiques du Bien et du Mal sont résolues par un manichéisme simple et franc. Avec une fin qui annonce sans vraiment l'affirmer une suite, je ne peux que recommander ce roman et cet auteur!
Lien : http://lililectrice.canalblo..
Commenter  J’apprécie          10
Après avoir lu le Livre des Choses Perdues, je suis tombée sur Les Portes et j'ai, bien évidemment, voulu essayer cette nouvelle lecture après avoir beaucoup apprécié le Livre des Choses Perdues.
Lu en VO, j'ai tout de suite adhéré au style de ce livre. Un livre "intelligent" qui mêle science et mystique, avec beaucoup de finesse et surtout beaucoup d'humour. Je me suis fait sans doute remarquer plus d'une fois dans le train à glousser aux petites annotations que le narrateur sème le long du livre.
Au niveau de l'intrigue et des personnages en eux-mêmes, rien de très surprenant. Ce livre pourrait faire une parfaite adaptation d'un film pour jeune public (les détails parfois sombres en plus). Mais ce petit roman, qui se laisse dévorer tant il est facile et agréable à lire, n'a jamais la prétention d'être plus que ce qu'il n'est.
Je ne sais pas ce que donne la traduction française (parfois le passage d'une langue à l'autre affaiblit un peu le ton et l'humour de la version originale), en tout cas en VO ce livre est un vrai régal et très accessible.
Commenter  J’apprécie          60
Samuel Johnson, un garçon de onze ans habite à Biddlecombe, en Angleterre. Alors qu'il fête Halloween, il surprend une scène chez ses voisins, les Abernathy : l'ouverture des portes de l'enfer... En même temps, en Suisse, un mystérieux élément s'échappe de le Collisionneur de Hadrons. le Mal Suprême s'apprête à sortir de l'Enfer et lance son armée de démons sur Terre pour préparer sa venue.
Le début a été un peu difficile, j'ai cru que le propos du livre serait uniquement scientifique mais j'ai très vite vu l'humour noir de John Connolly. L'utilisation des notes de bas de page fait penser à Terry Pratchett mais son humour est complètement différent. L'arrivée des démons censée préparer celle du Mal Suprême en massacrant les humains est plus drôle que terrifiante. Une apocalypse traitée avec beaucoup de légèreté et d'esprit. La fin heureuse est évidente mais j'ai pris plaisir à lire ce livre entre frissons et rires. Je lirai bien la suite qui s'annonce !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Le moment était venu d’abattre sa carte maîtresse.
- Et ils sont en train d’essayer d’ouvrir les portes de l’Enfer. J’ai entendu Mme Abernathy – ou cette créature qui lui ressemble – en parler …
Il prit une profonde respiration et attendit la réaction de sa mère.
- Et c’est pour ça que tu es rentré hier soir avec une demi-heure de retard ?
- Oui.
- Tu sais que tu n’as pas le droit de rentrer après 20 heures, surtout en cette saison où il fait nuit de plus en plus tôt.
- Maman, ils essaient d’ouvrir les portes de l’Enfer. Tu sais : l’Enfer. Les démons, les monstres, et tout le reste.
Il marqua une pause pour souligner son effet.
- Le Diable !
- Et tu n’as pas pris le temps la peine de dîner.
Commenter  J’apprécie          70
Rien de bon ne survient jamais quand un homme passe la tête dans le bureau de son patron, le visage inquiet, en brandissant un papier qui, s’il était doué de la parole, hurlerait de toutes ses forces : « Mauvaise nouvelle ! Très mauvaise nouvelle ! Aux abris ! »

Ainsi, quand le Pr. Hilbert vint se dandiner sur le seuil du bureau de son patron avec 1) un visage inquiet et 2) un papier qui, même s’il était rempli d’une suite de chiffres et orné d’un petit diagramme, réussissait à avoir lui aussi l’air inquiet, le Pr. Stefan, directeur du département de physique des particules au CERN, se sentit à son tour gagné par l’inquiétude.
Commenter  J’apprécie          30
Tu sais que tu n’as pas le droit de rentrer après 20 heures, surtout en cette saison où il fait nuit de plus en plus tôt.
- Maman, ils essaient d’ouvrir les portes de l’Enfer. Tu sais : l’Enfer? Les démons, les monstres, et tout le reste.
Il marqua une pause pour souligner son effet.
Commenter  J’apprécie          60
Quelque part se trouvaient aussi le Mal et tout ce qui le provoque, tout ce qui amène des êtres humains ordinaires sensés à se faire souffrir les uns les autres. Il y en a un peu en chacun de nous et le mieux que nous puissions faire est de ne pas le laisser gouverner trop souvent nos actions.
Commenter  J’apprécie          50
Sa mère pouvait être très bizarre, parfois. Pour elle, voilà comment le monde fonctionnait :

CE QUI N’EST PAS BIEN

1. Rentrer tard.
2. Ne pas manger ses épinards.
3. Énerver Stéphanie [la babysitter]
4. Embrouiller M. Hume [le professeur] avec des histoires d’anges et de tête d’épingle.
5. Ne pas porter le bonnet tricoté par sa grand-mère, même s’il est violet et donne l’impression qu’on a enflé de la tête.

6 à 99. Des tas d’autres trucs…

100. Parler de l’ouverture des portes de l’Enfer.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de John Connolly (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Connolly
Invité du salon Quais du Polar à Lyon, John Connolly nous a parlé de son dernier roman, "Le Chant des dunes", la treizième aventure de Charlie Parker. En savoir plus : http://bit.ly/1WCrI3z
autres livres classés : démonsVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (153) Voir plus



Quiz Voir plus

Le détective privé Charlie Parker

Dans quel Etat se déroule principalement la série ?

Texas
Maine
Floride
Missouri

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : John ConnollyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..