AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266151274
Éditeur : Pocket (06/12/2004)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 158 notes)
Résumé :
Charlie Parker, un flic new-yorkais qu'on surnomme Bird, est parti se soûler après une dispute avec sa femme, un soir de décembre. En rentrant chez lui, titubant, Bird ne sait pas encore qu'il vient de franchir pour longtemps la porte de l'enfer : dans la cuisine, maculée de sang, gisent les corps atrocement mutilés de sa femme Susan et de sa fille Jennifer. Rongé par la culpabilité, Bird démissionne de la police et part sur les traces du monstrueux assassin. De New... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  25 février 2019
Premier roman de John Connolly paru en 1999, Tout ce qui meurt étrenne le personnage de Charlie Parker, alias Bird. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur prend son temps pour présenter son héros devenu récurrent avec 18 titres à son actif. Il dévoile en ouverture le drame de sa vie, l'assassinat de Susan sa femme, et Jennifer sa fille, qui transforme le flic aigri, surmené, alcoolique en un homme brisé, trop tardivement sobre, démissionnaire de la police et désormais détective privé pour tuer le temps, comme ont été tués ses deux amours.

Le roman comporte deux parties, à New-York puis en Louisiane, plusieurs enquêtes enchevêtrées, de nombreux personnages et d'innombrables ramifications qui nécessitent un peu d'attention pour ne pas perdre le fil d'une histoire foisonnante et fusillante si l'on compte les dizaines de victimes. De New-York à la Nouvelle-Orléans, John Connolly déploie son imagination illimitée et son talent de conteur, mis au service de la quête de Charlie, sur les traces du tueur en série qui l'a privé de Susan et Jennifer, qui n'ont pas été ses premières proies, ni les dernières non plus. Dans la partie New-Yorkaise, l'ambiance est digne d'un film de Martin Scorcese ; il est d'ailleurs beaucoup question d'affranchis, de parrains de la mafia, de leurs familles venues pauvres de Sicile avant de s'enrichir dans les activités illégales. Lorsque les recherches de Charlie l'entraînent ensuite à la Nouvelle-Orléans pour dans un premier temps rencontrer Tante Marie, une vieille femme dont les ancêtres reposent dans la terre à laquelle ils sont liés depuis qu'ils portaient des chaînes aux chevilles et creusaient des canaux à mains nues, l'atmosphère se modifie ; le rythme de l'histoire est ralenti par la chaleur, l'humidité, les tensions sociales et raciales, palpables. Les descriptions des bayous sont de toute beauté, alligators compris. L'hécatombe continue jusqu'au dénouement...

Tout ce qui meurt est un roman que j'ai beaucoup apprécié, où j'ai trouvé tout ce que j'aime  : un style soigné, un humour filigrané et sophistiqué notamment dans les dialogues, et surtout, surtout, une histoire que l'auteur laisse infuser lentement pour qu'elle développe tous ses arômes. "Impossible de bluffer quelqu'un qui ne vous prête pas attention" (p. 509).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          651
BlackKat
  10 juillet 2016
John Connolly m'accompagne depuis ses débuts et Charlie Parker, un de mes personnages livresques préférés, méritait bien une relecture pour rafraîchir mes avis et vous les confier!
Donc me voici au point de départ: Charlie Parker, ancien flic reconverti en enquêteur privé, à l'abri du besoin, obsédé par le meurtre horrible de sa femme et de sa petite fille, replonge dans l'enfer de ses souvenirs car il semble que ce tueur sadique n'en a pas terminé avec les effusions de sang.
Entre les contacts qu'il a gardé au sein de la Police et certaines amitiés particulières, Charlie a fort à faire pour ne pas se perdre sur de fausses pistes ou tomber dans le piège d'un coupable trop logiquement désigné.
Ce qui est évident avec cet auteur, c'est que lorsqu'on achète un Charlie Parker, on en a vraiment pour son argent! Par le nombre des protagonistes et les affaires à élucider, la lecture est riche, dense et captivante. Pas de repos pour Charlie, aucun pour nous non plus!
Charlie est un personnage principal comme je les aime: un homme fort et complexe, entier, blessé, taiseux, solitaire, loyal, sombre mais un homme à poigne, frondeur, vengeur et persévérant.
Ange et Louis, couple atypique, sont les amis fidèles de Charly. de part leur parcours illégal des plus savoureux, l'un tueur à gages et l'autre cambrioleur de haute volée, de part leur relation amoureuse tumultueuse, de part leurs physiques opposés, l'un est une baraque noire imposante alors que l'autre tend vers le type italien, petit et râblé, et surtout pour l'amitié qui les lient « à la vie, à la mort » à Charlie, Ange et Louis apportent un soutien indéfectible rassurant et une note d'humour caustique qui allège les scènes parfois terribles.
Le cadre de l'histoire est un personnage à part entière: nous partons de New-York pour voyager vers la Louisiane, le Mississippi, la Nouvelle Orléans, qui offrent une ambiance chaude, moite et mortifère, avec ses bayous, ses rites vaudou, sa magie et son occultisme. On s'y croirait!
Si le récit tourne autour du polar, avec des enquêtes minutieuses et organisées, notamment celle autour de Catherine Demeter et d'une série de meurtres non élucidés d'enfants, le thriller est plus présent avec ce cache-cache vengeur entre ce tueur en série et Charlie, dont la femme et la fille ont été des victimes.
Les scènes de crime sont particulièrement horribles et parfois insoutenables, jamais gratuites, une mise en scène macabre d'oeuvres apocalyptiques moyenâgeuses. le suspens est omniprésent et loin d'être linéaire, vu les différentes affaires qui interagissent.
Le style de John Connolly est addictif. En mêlant plusieurs genres, thriller, polar, roman noir, une pointe de croyances surnaturelles, sa plume est riche et variée. Entre introspection, analyse sociale, action et violence, il y en a pour tous les goûts. En mettant en scène un nombre non négligeable de personnages et d'affaires, le lecteur ne relâche en rien son attention au fil des pages et c'est un régal!
Que voulez-vous, je suis accro!
Et pour le deuxième volet des aventures de Charlie Parker, je vous conseille ici, de: Laissez toute espérance
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
catimini38
  07 juin 2013
Charlie Parker surnommé Bird est un détective. La vie ne lui a pas fait de cadeau, dès le début nous savons que sa femme et sa fille se font sauvagement assassiner.
Bird va utiliser tous les moyens possible pour retrouver l'assassin de sa famille, des moyens pas toujours légaux. En parallèle il suit plusieurs enquêtes dont celle d'une jeune femme qui a mystérieusement disparu.
S'il on est surpris de le voir complice avec des criminels tels que Angel et Louis, on est tout aussi ravi de cette amitié qui les unis.
L'histoire se passe principalement à la Nouvelle Orléans et, l'ambiance qui y règne ainsi que les sensations perçues par l'ensemble des personnages y est parfaitement décrite. J'avais l'impression d'y être et de ressentir la chaleur et la pesanteur.
Charlie malgré son passé d'homme de loi porte en lui une grande part sombre. L'histoire en elle-même est plutôt sombre, certaines scènes, si elles devaient être portées à l'écran seraient insoutenables.
Mais, l'auteur a su apporter sur cette noirceur une note d'humour qui accompagne notre personnage principal et qui nous fait beaucoup sourire tout au long de cette histoire.
J'ai passé un très bon moment et je le recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bigalow
  07 mars 2018
J'ai longtemps hésité à commencer ce roman, refroidi par les critiques mi-figue mi-raisin que j'ai pu lire dessus. Et pourtant...
Je n'ai pas du tout été déçu par ce thriller-polar à multiples facettes.
Si l'histoire principale se concentre sur l'ex-flic Charlie Parker et sa traque du tueur en série responsable de la mort de sa famille, de nombreuses intrigues s'entrecroisent. On se retrouve ainsi entre crime organisé, meurtres d'enfants, et serial killer. Les personnages aussi sont légion, et l'auteur les présente petit à petit, en recourant souvent à des retours en arrière. Ce procédé n'est d'ailleurs pas inintéressant, car il remet en perspective les relations entre les différents protagonistes. le plus marquant demeure néanmoins Charlie Parker, car l'utilisation de la narration à la première personne lui donne une épaisseur psychologique appréciable.
Cependant, même si ces éléments demandent un peu de concentration (et surtout éviter de trop étaler la lecture pour ne pas oublier rapidement les noms des personnages), je trouve que le roman récompense l'effort fourni par le lecteur.
En effet, à mon avis, John Connolly a une écriture vraiment agréable à lire, dense mais fluide. Je n'ai pas senti de passages à vide, qui n'apportent rien à l'histoire. Même si les différentes enquêtes paraissent sans rapport, elles sont en réalité bien imbriquées les unes avec les autres.
J'ai de fait lu ce premier opus de la série Charlie Parker assez rapidement, et je compte prochainement continuer sur ma lancée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CorinneCo
  22 octobre 2013
Les romans de Connolly sont comme des films, mais qui un jour prendra les rênes d'un projet pour monter un film ? Qui pourra jouer Charlie Parker ? Louis ou Angel ? Personnages récurrents d'histoires flirtant entre polar, fantastique, critique sociale, imaginaire débridé. Quelle bonne idée d'avoir situé le lieu de vie dans l'Etat du Maine. Premier livre lu de Connolly tout ce qui meurt se lit très vite et c'est fini plus rapidement que prévu, alors on enchaîne avec les autres. J'ai personnellement trouvé que lire dans l'ordre de parution des livres permettait de suivre l'évolution de Charlie Parker, Ainsi que de Louis et Angel. Il y a des passages que je trouve "lyriques" dans l'écriture de Connolly, Comme si l'inspiration était soudain lâchée, la bride sur le cou. A lire sans contexte. Outre que c'est une belle trouvaille d'avoir donné ce nom de Charlie Parker à son personnage c'est un personnage attachant dans toutes ses contradictions, ses faiblesses et sa vitalité folle. Et son couple d'amis Louis et Angel, c'est aussi une riche idée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   21 février 2019
- Lorsqu'on a beaucoup d'argent, lui dis-je, on finit parfois par avoir des goûts particuliers, excentriques. Au bout d'un certain temps, si on ne mange pas dans des assiettes en porcelaine de Chine ou en or, on trouve même que les choses ont un goût bizarre. Quand on a beaucoup d'argent et de pouvoir, on ne peut pas se permettre de manger dans les mêmes assiettes que les petites gens.
- Je trouve que ça va trop loin [...]. Il y a quelque chose qui ne va pas dans tout ça. Il y a des goûts qu'il ne faut pas encourager, parce qu'ils sont vulgaires. Obscènes. Ils offensent la nature.
p. 134
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
catimini38catimini38   14 juin 2013
Sur la côte de la Casuarina, dans la région du delta d'Irian, en Nouvelle- Guinée indonésienne, vit une tribu appelée les Asmats. Forte de vingt mille hommes, elle est la terreur de toutes les tribus avoisinantes. Dans leur langue, Asmats signifie "le peuple -- les êtres humains". Ils se définissent comme les seuls humains, tous les autres étant relégués au statut non-humains, avec tout ce que cela suppose. Les Asmats ont un mot pour désigner les autres : ils les appellent les manowe. Ce qui veut dire "ceux que l'on peut manger".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
goodgarngoodgarn   12 mai 2012
Même dans l'obscurité, je sais où les trouver et elles, de leur côté, peuvent me trouver.
Parfois, elles viennent à moi, dans ce court intervalle qui sépare le sommeil de l'éveil, lorsque les rues livrées à la nuit sont encore silencieuses, ou quand l'aube s'insinue entre les rideaux pour répandre dans la pièce un semblant de clarté. Elles viennent à moi et je distingue leurs silhouettes dans la pénombre, ma femme et ma fille, ensemble, qui m'observent sans un bruit, empourprées du sang de leur mort brutale. Elles viennent à moi, et leur haleine accompagne le vent léger qui glisse sur ma joue, et leurs doigts se mêlent aux branches d'arbres qui frappent à ma fenêtre. Elles viennent à moi, et je ne suis plus seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lalyMlalyM   11 novembre 2018
- Pourquoi le Diable a-t-il été banni du paradis ?
- Pour son orgueil, dit Angel. Je me souviens que soeur Agnes nous en a parlé. ...

... Les "Fils de Dieu" étaient les anges, qui cédèrent au désir sexuel contre la volonté de Dieu. Le chef des anges pécheurs, le Diable, fut jeté dans un gouffre de ténèbres au coeur du désert et ses complices livrés aux flammes. Leur descendance, "les esprits du mal sur terre", les accompagna. Le martyr Justin croyait que les enfants nés de l'union des anges et des femmes humaines étaient responsables de tout le mal sur terre, y compris le meurtre.
"En d'autres termes, le péché du Diable était l'envie. L'envie d'humanité, cette "faiblesse de notre genre"".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lalyMlalyM   08 novembre 2018
- Je songe à prendre ma retraite, me dit Walter. Je n'ai plus envie de regarder la mort. J'ai lu Sir Thomas Browne. Tu as déjà lu Thomas Browne ?
- Non.
- Morale chrétienne : " Ne contemple pas les têtes de mort au point de ne plus les voir, ni ne dédaigne les objets mortifères au point de les négliger. " ( il me tournait le dos, mais je distinguais le reflet de son visage dans la vitre, et son regard semblait se perdre dans le lointain. ) J'ai passé trop de temps à regarder la mort. Je ne veux plus me forcer à regarder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de John Connolly (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Connolly
John Connolly discusses his new book on Stan Laurel
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1734 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..