AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782810402403
536 pages
Editions Prisma (08/11/2012)
3.84/5   29 notes
Résumé :
Vendre des lettres anciennes révélant un terrible secret sur le célèbre peintre au risque de provoquer l'effondrement du marché, Owen Zeigler, galeriste londonien aux abois, n'aura pas le temps de s'y résoudre pour sauver sa galerie de la faillite. Il sera assassiné comme d'autres avant lui, victimes d'un tueur particulièrement barbare qui s'inspire des tableaux de Rembrandt. Entre Londres, New York et Amsterdam, la vérité sur ces lettres maudites, dans un milieu to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 29 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

Herve-Lionel
  31 janvier 2021
N° 1526- Janvier 2021
La trahison de RembrandtAlexandra Connor – Éditions Prisma.
Ce roman met en scène le monde de l'art et des marchands de tableaux de nos jours, entre Londres Amsterdam et New York. Il y est question de lettres écrites au XVII° siècle par la maîtresse-servante de Rembrandt qui est aussi la mère d'un garçon, Carel Fabricius, né bien des années auparavant alors que le peintre était encore jeune et inconnu, de sorte que, au départ, il ne sut rien de sa paternité illégitime ni Carel de sa filiation naturelle. Les hasards de la vie ont fait qu'il est devenu son meilleur élève et aussi son singe, son faussaire. Ainsi Rembrandt a-t-il signé de sa main des toiles peintes par Carel et c'est ce que révèlent ces lettres, qui, si elles étaient publiées bouleverseraient le marché de l'art et provoqueraient des revers de fortunes. Elles comporteraient en outre une liste tableaux, attribués à Rembrandt et qui ne sont pas de lui. Elles sont en possession d'Orwel Zeigler, galeriste londonien endetté, confronté à la vente d'un authentique Rembrandt attribué à un inconnu. Il est retrouvé sauvagement assassiné. Ces lettres auraient assuré sa notoriété autant qu'elles auraient été la solution à ses problèmes d'argent mais auraient pu aussi être un instrument de chantage ou constituer le mobile du meurtre d'Orwel tant ceux qui en connaissaient l'existence étaient nombreux. Il les a légué avant sa mort à Marshall, son fils et tous ceux qui les ont eu en mains sont morts férocement assassinés, comme si une malédiction mortelle y était attachée, ce qui constitue une menace sur la vie de Marshall. Ces morts n'étaient d'ailleurs pas sans rappeler certains tableaux du maître, ce qui épaissit le mystère. Marshall, même s'il habite Amsterdam, est complètement étranger à la gestion d'une galerie et du monde de l'art, veut découvrir l'assassin de son père : c'est devenu son obsession, son combat, il fouille dans son passé et découvre quelqu'un qu'il connaissait mal mais aussi que le marché de l'art est un milieu interlope et vénal qui, comme les autres, révèle la face sombre et perverse de l'espèce humaine.
C'est un polar comme je les aime, à la fois historique et contemporain avec rebondissements et mystères autours de ces lettres, meurtres qui ressemblent à des exécutions rituelles, morts déguisées en suicides, mises en scènes macabres, tentatives d'élimination, manipulations diverses qui mettent en lumière la perfidie de l'homme, capable du pire comme du meilleur mais bien plus souvent du pire. Il y a une atmosphère de suspicion, de trahison, d'espionnage, de mensonge, de vanité, de cupidité, de duplicité, de vengeance, de vielle histoires d'adultères, de non-dits, de paranoïa et une lourde ambiance macabre. Une belle évocation du genre humain ! Les tueurs qui visiblement sont aux trousses de Marshall sont sans visage, sans identité, mais constituent une menace constante sur sa propre vie. En permanence, on balance entre bluff, réalité et canular ! Grâce à différents analepses, c'est l'occasion d'en apprendre davantage sur la personnalité de Rembrandt, sur ses techniques, pas vraiment quelqu'un de bien cependant selon sa maîtresse et d'autre part, le monde contemporain du négoce de tableaux comporte depuis longtemps des faux, des certificats de complaisance et des expertises douteuses, loin de l'atmosphère bohème qui a présidé à la naissance d'une oeuvre plus tard reconnue ou du milieu feutré d'une réussite officielle. La police semble être étrangement absente de cette affaire et en tout cas particulièrement inefficace dans ses recherches à propos de ces différents meurtres. Marshall découvre aussi les secrets de son père, tant il est vrai qu'on ne connaît jamais vraiment ses proches. Quant à ses amis c'est un autre histoire !
Je suis entré complètement dans cette histoire romancée tant elle est prenante. Au départ les bribes d'une vie bien ordinaire donnent lieu à des développements crédibles et passionnants. C'est bien écrit et le suspense y est distillé au long de 530 pages ce qui a constitué pour moi un bon moment de lecture d'autant plus apprécié en cette période un peu bouleversée par le virus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lilou08
  25 novembre 2015
Il est toujours difficile de lire un nouveau livre après un livre qui vous a beaucoup plu… le danger est toujours là que le suivant semble bien moyen en comparaison, alors qu'il est peut-être bon et nous aurait peut-être enthousiasmé dans d'autres circonstances. Après « Je me souviens » de Martin Michaud, j'ai eu beaucoup de mal à choisir. J'ai pris « La trahison de Rembrandt » car j'aime l'histoire, les arts et les polars, donc le cocktail devait me plaire.
Je vous avoue que le début de ce polar m'a semblé un peu faible et sans rythme. Je m'y ennuyais un peu. Et puis heureusement, sans atteindre le chef d'oeuvre, petit à petit l'histoire et les personnages ont fini par prendre tournure et me prendre par la main. L'intrigue se déroule dans le monde de l'art, dans le monde des galeristes essentiellement à Londres, un peu à Amsterdam et une petite incursion à New-York. L'histoire qui se déroule de nos jours fait écho à des lettres écrites aux Pays-Bas à l'époque de Rembrandt, par sa maîtresse, servante et la mère de son fils bâtard qui sans savoir qu'il est son père, deviendra un de ses meilleurs élèves et faussaires, le singe de Rembrandt.
On y découvre le Rembrandt intime, cruel, faussaire, escroc, sans pitié…. Pas reluisant.
Il fera enfermer dans un asile-prison sa maîtresse pour des raisons que je vous laisse découvrir et qui aurait écrit des lettres révélant la vérité sur le peintre et surtout donnant une liste d'oeuvres attribuées à Rembrandt mais en fait peintes par son fils bâtard et signées de la main du maître. Si ces lettres étaient révélées au public, le monde de l'art s'écroulerait. Les morts se succèdent. On suit Marshall dont le père Owen Ziegler, possesseur de ces lettres, a été torturé atrocement et tué. Marshall veut retrouver les assassins. L'intrigue est bien menée, nous réserve quelques surprises dont une de taille… C'est agréable à lire même si certains traits de caractères sont assez prévisibles et convenus. Je vous avoue que personnellement, l'image de Rembrandt et du monde de l'art en a pris un sacré coup. Je ne verrai plus jamais un tableau de Rembrandt avec le même oeil malgré son génie et son art. En conclusion, « La trahison de Rembrandt » est un bon polar.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cocohp
  04 février 2017
Nouvelle chronique: Auteur: Alex Connor Editions: Prisma.
Résumé: le marché de l'art est en émoi Owen Zenggler galeriste renommé à Londres viens d'être retrouvé sauvagement assassiné. Déterminé à découvrir qui à tué son père , Marshall décide de mener sa propre enquête dans les coulisses les plus obscures de ce milieu de ce milieu gouverné par l'argent, les impostures et les contre façons. Ses recherches convergent peu à peu vers des lettres du XVIIsiècle révélant un terrible secret sur Rembrandt. Entre Londres, New york et Amsterdam , la vérité sur ces documents maudits suffira t'elle à mettre un terme aux meurtres barbares qui s'enchaînent dans les mises en scènes de plus en plus macabres?
Mon avis: Un peu déçu par ce policier sur le milieu de l'art qui m'a paru long et lent même si au final il se passe pas mal de choses et que j'ai quand même aimé. Un bon thriller tout de même, mais parfois trop de longueurs qui auraient peu être, être pu évité. J'ai trouvé l'intrigue bien ficelé c'est cela qui m'a fait le lire jusqu'au bout. Je remercie encore une fois les Editions Prisma pour ce service de presse qui m'a fait passer tout de même un bon moment lecture.
Ma note: 3.75/5
Retrouvez mon avis sur mon blog comme d'habitude
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mome35
  07 août 2014
Le monde de l'art n'est pas aussi merveilleux que les produits qui lui permettent de vivre. C'est un peu la leçon de ce roman où l'enjeu est la découverte d'une série de lettres écrites en asile par l'ancienne maîtresse de Rembrandt. Leur médiatisation mettrait en péril tout le système même puisqu'il met en doute une grande partie des oeuvres de l'artiste. Des personnes meurent dans d'atroces conditions répétant des scènes de certains tableaux du peintre néerlandais. Marshall le fils d'une des victimes a envie de découvrir les assassins et de se venger de ce monde hypocrite, sournois, tricheur, voleur, escroc. Sa vie dès lors ne tient qu'à un fil. Mais il aura jusqu'au bout au mépris du danger et la vérité éclatera. Mais est-elle vraiment celle-là ? L'épilogue est somptueux parce que surprenant et totalement inattendu.
Commenter  J’apprécie          40
MonCharivariLitteraire
  16 mars 2019
Excellent roman policier que cette "trahison de Rembrandt". Alternant entre le XVIIème siècle et l'époque contemporaine, un mystère se construit, le besoin d'une vengeance nait.
Marshall retrouve son père Owen Zeigler torturé et tué dans sa galerie d'art. Les raisons du crime ne tardent pas à apparaître: des lettres écrites par Geertje Dircx ancienne servante et maitresse de Rembrandt. Elles pourraient mettre en péril le marché de l'art mais mettent surtout en danger la vie de ceux qui connaissent leur existence. En effet, les meurtres ne vont pas s'arrêter là et vont mettre la vie de tous ceux qui comptent pour Marshall en danger. Parviendra-t-il à démasquer les coupables et à venger son père? le livre est palpitant mais une fois le meurtrier démasqué vous ne serez toujours pas au bout de vos surprises...
Une bonne soirée garantie!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   24 novembre 2015
– Ohé, Marshall ! appela quelqu’un dans Albemarle Street. Je savais bien que c’était toi…
Avec sa façon de marcher comme sur des œufs, Timothy Parker-Ross se hâta vers Marshall. Son ami l’étreignit avec tendresse, avant de le lâcher, l’air embarrassé.
– Désolé, Marshall, mais je suis si content de te voir… C’est triste, pour ton père.
– Moi aussi, je suis content de te voir, dit Marshall avec chaleur. Je te croyais à l’étranger.
– Je suis rentré… Et je ne tarderai pas à repartir. Tu me connais, j’ai toujours aimé les voyages…
– Je me souviens. Tout jeune, tu disais que tu voulais visiter chaque pays de la planète. Et apprendre toutes les langues.
– Eh bien, pour les langues, je ne dois pas avoir le cerveau fabriqué pour. Je n’ai jamais été un intellectuel… dit-il en riant, dépliant et repliant ses longs bras, tels des tentacules. En revanche, je passe ma vie en voyages. Il faut dire que j’ai le temps, et l’argent. Depuis la vente de la galerie, je roule sur l’or, ou presque…
Il promena son regard sur la rue, déserte à cette heure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilou08Lilou08   25 novembre 2015
– Mr Kapinski va bien ?
Les deux détectives échangèrent un regard.
– Est-ce que Mr Kapinski va bien ? répéta Philip en élevant la voix.
– Qui êtes-vous ?
– Je suis son avocat, mentit Philip.
Le policier lâcha son bras, le laissa entrer dans la chambre.
– Erreur, marmonna l’un des inspecteurs d’un air las. Vous étiez son avocat.
Philip tressaillit, baissa les yeux sur la masse inerte recouverte d’un drap.
– Puis-je le voir ?
– C’est-à-dire…
Pris d’un mauvais pressentiment, Philip interrogea l’inspecteur du regard.
– Eh bien, on lui a arraché les yeux… murmura le type.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilou08Lilou08   25 novembre 2015
– Samuel, écoutez-moi…
– Ne me dis pas que tu t’inquiètes pour moi, répliqua sèchement Samuel. La dernière fois que nous nous sommes parlé, j’ai eu l’impression d’être Satan réincarné. En fait, tu as même laissé entendre que tu ne me faisais pas confiance.
– Je suis désolé, Samuel, vraiment. C’est tellement difficile.
– Ça l’est pour chacun de nous.
Marshall inspira profondément. Son intention n’était pas d’effrayer Samuel Hemmings, mais il voulait s’assurer de la sécurité du vieil historien. Vivre seul, qui plus est handicapé, dans une maison isolée n’était pas prudent dans les circonstances actuelles. Si Stefan Van der Helde, Owen Zeigler et Charlotte Garday, tous valides et en bonne santé, avaient été assassinés, Samuel Hemmings saurait encore moins se défendre.
– Vous devez aller à l’hôtel.
– Non.
– Samuel, je vous en prie !
– Et toi, Marshall ? Vas-tu te terrer dans un hôtel ?
– C’est différent…
– Parce que tu es jeune et bien portant ?
– Oui, admit Marshall. Et parce que je n’ai pas le choix.
– Depuis quand ? riposta Samuel. Qu’y a-t-il de changé ?
– Je dois trouver qui a tué mon père.
– Oublie ça, répondit Samuel, en essayant d’adopter un ton détaché. Si tu veux mon avis, c’est terminé. Je pense que le tueur a les lettres en sa possession.
– Non, il ne les a pas. C’est moi qui les ai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   25 novembre 2015
Deux tasses de café plus tard, Philip referma son journal et sortit de la cuisine. Le silence régnait dans le couloir, apparemment Charlotte dormait encore. Un instant, il hésita. Il pouvait aussi bien lui laisser un mot pour lui dire qu’il partait travailler… Mais il se ravisa et s’approcha de la porte de la chambre. Faisant le moins de bruit possible, il pénétra dans la pièce plongée dans l’obscurité et se dirigea vers les fenêtres pour entrouvrir les rideaux. Mais comme il passait près du lit, quelque chose effleura sa jambe. Il sursauta et en se penchant sentit la main de sa femme.
– Charlotte ? Charlotte ! appela-t-il en bondissant sur la lampe de chevet.
Quand il se tourna vers elle, elle gisait en travers du lit, un bras dans le vide, la main au ras du tapis. Sur la soie couleur pêche de son négligé, il vit tout de suite la tâche brunâtre entre ses seins, le textile délicat lacéré, maculé de sang. Dans sa main droite, elle tenait encore le couteau dont elle s’était servi pour mettre fin à ses jours. Un couteau dont la lame avait plongé jusqu’au cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Herve-LionelHerve-Lionel   30 janvier 2021
Oh je sais, l'éternelle histoire des gens simples foulés aux pieds par les puissants. Combien sont-ils à avoir subi le même sort, juste pour préserver la réputation d'un notable, ou faire passer un lâche pour un héros...
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alexandra Connor (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandra Connor

Thriller : UNE DANSE DE TROP, par Donna Malane, collection Prisma Noir
CERTAINES VERITES DEVRAIENT RESTER ENTERREES... Diane Rowe, à la tête d'une agence spécialisée dans la recherche des personnes disparues, parviendra-t-elle enfin à faire la lumière sur le meurtre de sa soeur Niki ? Une quête effrénée, au détour de nuits interlopes et de cadavres décomposés, qui la conduit de bars à strip-tease au bush néo-zélandais. UNE DANSE DE TROP, BEST-SELLER EN NOUVELLE-ZELANDE. Bientôt en vente librairies le 28 mars 2013 et en version e-book. Decouvrez vite les thrillers de la collection PRISMA NOIR, le souffle des polars d'ailleurs, en librairies et en version e-book sur www.prisma-noir.com - LE SANG D'ODIN, par Ottar Martin Nordfjörd. En vente librairies le 28 mars 2013. Voir la vidéo www.youtube.com - La trahison de Rembrandt, par Alex Connor. Déjà paru. Voir la vidéo www.youtube.com - La vierge africaine, par Helle Vincentz. Déja paru. Voir la vidéo : www.youtube.com - LE LAPIN BLANC, par Nino Treusch. Déjà paru. Voir la vidéo : www.youtube.com
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2486 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..