AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782732469256
393 pages
La Martinière Jeunesse (05/02/2015)
3.26/5   48 notes
Résumé :
Entre Mickey et Victoria, de retour à Whitfield County après des années d'absence, c'est le coup de foudre. Mais Mickey est un Rhodale, et Victoria une Whitfield.
Et les deux famille se détestent.
Décidés à s'aimer malgré tout, Victoria et Mickey pourraient bien réveiller de vieilles rancunes, que l'on croyait oubliées depuis des décennies, et raviver la haine entre les deux clans.
Leur amour sera-t-il assez fort pour y résister ?
Que lire après Seuls contre tousVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 48 notes
Le résumé de Seuls contre tous m'a attiré dès le début. Cette histoire est inspiré de la tragédie Roméo et Juliette de Shakespeare. N'ayant jamais lu du Shakespeare, je me suis dis que me lançais dans un livre inspiré de son oeuvre peut être intéressante. J'en ressors mitigé car certains points m'ont un peu dérangé.

Victoria Whitfield retourne à Whitfield County – oui la ville porte bien le nom de Victoria – vivre chez sa grand-mère. Elle était dans un internat pour jeune fille, du coup, son éducation est très élevée. Mickey Rhodale a toujours vécu à Whitfield County, les Rhodale sont très connu pour être des bad boy… Un lien va unir les deux personnages.

Cette histoire est clichée, le bad boy va tomber amoureux de la gentille fille… mais, je trouve que le fait que les parents ont un passé commun rend l'histoire intéressante. D'ailleurs, j'aurai beaucoup aimé que l'auteure nous explique plus le passé entre les deux familles. On a des explications, certes, mais ça ne m'aurait pas dérangé qu'on en ait plus, au contraire.

Il y a une chose qui m'a dérangé c'est qu'au début les deux personnages se vouvoient. Mais quel jeune vouvoie un autre jeune ? Vouvoyer un adulte, je suis tout à fait d'accord mais entre jeune, je n'avais jamais vu ça. Encore, c'est Victoria qui a vouvoyé en premier, je peux le comprendre vu qu'elle a eu une éducation particulière, mais quand elle a vouvoyé Mickey pour la première, je m'attendais à ce qu'il sorte une répartie pour lui dire de ne pas le vouvoyer vu leur âge mais non, lui aussi l'a vouvoyé de suite, naturellement…
De plus, le passage du vouvoiement au tutoiement se fait en une page, comme ça. Et voilà, ils se tutoient.

L'histoire d'amour se met rapidement en route, vu que l'histoire est inspirée de Roméo et Juliette, je peux le comprendre. Tout d'abord, c'est une attirance physique. Mais à force, ils vont apprendre à se connaître et surtout, se trouver des points communs.
On a l'alternance de point de vue des deux personnages, du coup, on apprend à les connaître chacun avec leur famille. Même si la vie de Victoria paraît tranquille, ce n'est pas le cas, entre sa soeur et ses parents, elle a de quoi faire. Tant qu'à Mickey, il a deux frères qui sont impliqué dans la vente de drogue et du coup, ça se répercute sur Mickey, qui pourtant essaye de se tenir éloigner de ses frères.

En conclusion, malgré des défauts cette histoire m'a fait passer un bon moment. le début du roman est un peu long, mais une fois passé le cap des cents pages, on est emporté par l'histoire. Ce livre est une tome un, je me langui quand même de savoir ce qu'il va arriver à nos deux personnages par la suite.
Lien : http://livres-films-series.b..
Commenter  J’apprécie          110
Après la débâcle financière de son père à Louisville, Victoria est contrainte de quitter le pensionnat où elle étudie depuis des années pour venir s'installer avec parents, frère et soeur dans le ranch de sa grand-mère. Cette dernière élève des pur-sangs pour le célèbre Derby du Kentucky et le comté portant le nom des Whitfield, on peut raisonnablement affirmer que Victoria continue d'évoluer dans un milieu privilégié. Mais même les familles les plus chic cachent de sombres secrets et à peine rentrée, Victoria se retrouve mêlée bien malgré elle dans les conflits entre son père un opportuniste revanchard, sa mère une beauté froide et Melinda sa soeur aînée alcoolique. Seul Buddy, son jeune frère, est épargné par ces éternelles tensions.

Mickey est fils unique. Il est très proche de sa mère mais noue des liens assez instables avec son père, le shérif du comté. Pour cause : ce dernier passe son temps à outrepasser ses fonctions pour protéger les demi-frères de Mickey : Ethan et Jeb, issus de son précédent mariage avec Anna Mae. Aigrie avant l'âge, Anna Mae manipule les gens de son entourage pour les plier à ses quatre volontés. Ethan sort à peine de prison que déjà une caravane abritant un trafic de drogue explose.

L'ambiance de ce roman est particulièrement oppressante. Victoria est écrasée sous des responsabilités qui ne devraient pourtant pas être siennes. Ses parents s'entêtent à ignorer le problème de Melinda mais sont toujours prompts à s'enflammer à l'encontre des Rhodale. Mickey - qui en est un - lutte quotidiennement contre l'injustice que la petite ville nourrit à son égard depuis toujours. le simple nom des Rhodale suffit à se voir coller l'étiquette de bon à rien irrécupérable, et la pression se fait encore plus violente quand Ethan se met en tête d'inclure son demi-frère dans ses petits trafics illégaux. En Roméo et Juliette des temps modernes, Mickey et Victoria vont trouver l'un dans l'autre un havre de paix où respirer plus librement avant de repartir à l'assaut de leurs combats respectifs. Leur relation est complexe : ils jouent tour à tour à flirter puis à se repousser, à se vouvoyer pour mieux marquer leur différence de milieu puis à se tutoyer dans l'espoir de combler ce même fossé. Leurs sentiments sont réels et sincères, mais leurs complexes et la haine que se vouent leurs familles depuis plus de soixante ans viennent d'emblée entacher leurs moments de partage. On assiste alors - impuissants tout comme eux - à une escalade de la violence où chaque clan est prompt à se venger et à verser dans la démesure dans l'espoir de se débarrasser une bonne fois pour toute de la famille "ennemie".

J'ai beaucoup apprécié ce premier tome même si j'étais persuadée à la base qu'il s'agissait d'un one-shot. L'intrigue ne connaît pas de temps mort et plus on tourne les pages, plus on se dit que tout ça va très mal finir. J'ai un faible pour Mickey : combien de fois j'ai eu envie de hurler à son père de le protéger lui aussi au lieu de tout passer à Ethan et à Jeb, quitte à nuire à son petit dernier ! Combien de fois j'ai eu le coeur brisé en voyant les gens décider à sa place de sa personnalité, de son avenir, de son potentiel ! Les rebondissements de l'intrigue ont soulevé en moi un véritable sentiment de révolte. L'ensemble reste plausible, quoique très "hollywoodien", et les personnages principaux sont si attachants qu'on se laisse facilement embarquer dans l'histoire. J'ai cependant trouvé que Victoria était parfois trop naïve, tout en remettant trop facilement en question la loyauté de certaines personnes à son égard.

Seuls contre tous ouvre une saga familiale où le drame est omniprésent et où les vieilles rancoeurs du passé empêchent les nouvelles générations de vivre pleinement au présent. Victoria et Mickey mènent chacun un double combat : ils doivent non seulement tenter de faire bouger les choses au sein de leurs familles, mais aussi se battre pour rester ensemble malgré la haine ancestrale sévissant entre les Whitfield et les Rhodale. La ville de Clark ressemble à un gigantesque bourbier, et même si ce premier tome se referme sur une lueur d'espoir, je ne peux m'empêcher de frissonner en imaginant la suite.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
Commenter  J’apprécie          50
Tout sépare Victoria et Mickey. Leurs familles sont en guerre depuis tellement longtemps, de générations en générations, qu'ils sont destinés à s'ignorer, tout au mieux. Mais, depuis leur rencontre, les sentiments ne font que s'accroître entre eux, ils n'ont aucune envie de laisser le passé décider pour eux. Victoria est celle qui comprend le moins de quoi il retourne vraiment, non seulement elle débarque de la ville et ignore tout du passé sombre de sa famille mais elle n'est pas non plus la soeur d'un dangereux trafiquant de drogue, ce qui fait toute la différence par rapport à Mickey... Ils ne leur restent plus qu'à trouver une solution de paix pour pouvoir faire un bout de chemin ensemble, sans crainte...


Les romances se lisent habituellement d'une traite ou presque mais je dois dire que j'ai bien peiné pour les cent premières pages. Victoria débarque chez ses parents dans le comté de Whitfield, en provenance de la ville et il ne se passe clairement pas grand chose. Même la rencontre entre Mickey et Victoria n'attire pas spécialement l'attention parce qu'ils se vouvoiements, alors qu'ils ont sensiblement le même âge, qu'ils vont dans le même lycée et qu'ils sont sûrement les seuls du comté à se vouvoyer... le tutoiement arrive en plein milieu d'une conversation sans que l'un des deux n'y prête attention. C'est rien en soi, mais j'ai trouvé que tout ça jetait un froid sur leur relation tout juste naissante, que ça faisait peu naturel. Il y a un autre détail qui m'a un peu ennuyé, c'est justement le peu de détails que l'on a concernant leurs moments intimes. Autant les flirts sont assez poussés, autant les passages à l'acte sont extrêmement rapides et plats. Je suis bien consciente que c'est un roman jeunesse et que ce n'est pas le plus important mais j'ai carrément eu l'impression d'avoir oublié de lire des lignes et ça reste assez frustrant, il manquait quelque chose.
A côté de ça, une fois ces cent premières pages assez plates passées, on ne peut que dévorer ce roman ! Même avec ces "défauts", il se lit finalement très bien. Il se passe beaucoup de choses par la suite et ça ne s'arrête pas à une simple romance : Mickey et Victoria doivent faire face à une vendetta entre leurs familles, à la vengeance qui anime celles-ci mais aussi faire face à la drogue, à l'alcool, à la violence et à des gens complètement murés dans leur haine. Ces thèmes permettent quelques émotions bienvenues, surtout quand les deux personnages principaux se retrouvent démunis au milieu de tout ça...


Les personnages sont par contre très intéressants à suivre du début à la fin. Sans avoir quoi que ce soit de particulier, ils se démarquent un peu tous du lot grâce à leurs rôles respectifs au sein de l'intrigue.
Mickey n'est pas le vrai bad boy que l'on peut espérer puisqu'il doit sa réputation surtout à des rumeurs et des non-dits mais il reste agréable à découvrir et montre justement qu'il vaut bien mieux que les autres par certaines de ses réactions et réflexions...
Victoria m'agaçait lors de ses réactions pour certaines bagarres, tout en sachant qu'elle était consciente de la réputation de Mickey... Mais c'est un personnage fort, qui vit des situations difficiles avec sa propre famille, ayant des parents très doués pour faire l'autruche face aux problèmes et une soeur alcoolique. Elle est touchante malgré tout.
Les personnages, leur personnalité plus particulièrement, sont très variés ; chacun a sa propre façon de penser, de voir les choses, et de vivre sa vie. Cela donne un cadre parfait pour une bonne intrigue dans l'ensemble, autour de cette romance semée d'embûches.


Ce ne sera pas la romance de l'année pour moi mais elle est plaisante à découvrir dans l'ensemble, malgré les points négatifs. le seul gros bémol pour moi, qui n'en est pas vraiment un, est cette fin horrible qui appelle a une suite et qui tardera sûrement à arriver puisqu'il faut déjà qu'elle paraisse un jour en vo...
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
Commenter  J’apprécie          40
J'avais vraiment hâte de découvrir ce livre, car en général La Martinière jeunesse propose des romances jeunesse qui ont toujours su m'emballer. Je me suis donc empressée de découvrir ce livre encensé par Simone Elkeless.

Victoria Whitfield est contrainte de quitter son pensionnat suite aux difficultés financières de sa famille, et revient au ranch de sa grand-mère. A peine arrivée, un évènement troublant lui fait faire la rencontre de Mickey Rhodale. Immédiatement, ce beau bad boy ténébreux à moto l'attire sans trop qu'elle ne sache pourquoi. Alors quelle va être sa surprise quand elle va retrouver le jeune homme en question à son lycée ! Sauf qu'entre Whitfield et Rhodale, c'est une guerre ancestrale qui perdure depuis des siècles. Hors de question donc pour ces deux familles que les jeunes gens se fréquentent, surtout que tout deux sont issus de milieux très différents. Victoria va ainsi donc devoir choisir entre sa famille qui essaie de donner le change, et ce mystérieux Mickey qui fait tant battre son coeur.

Impossible de lire le résumé sans penser à Roméo et Juliette. Et je pense que tout était réuni pour nous proposer une belle romance. Sauf que beaucoup de points m'ont assez dérangée, et j'ai dû reprendre ma lecture plusieurs fois.

Je n'ai absolument pas accroché à Victoria. Son surnom de princesse frigide lui va comme un gant, car c'est l'impression qu'elle m'a donné tout au long de ma lecture. Elle bat constamment le chaud et le froid vis-à-vis de Mickey, ce qui m'a donné l'image assez négative qu'elle ne pensait qu'à elle-même et à sa famille alors que Mickey est prêt à sacrifier la sienne pour elle. Cela a créé un rapport déséquilibré entre eux deux, et je n'ai pu m'empêcher de m'énerver contre cette pauvre petite Victoria. Bref, elle m'a paru glaciale, hautaine, égoïste, avec ses manières et son vouvoiement - genre à 17 ans on vouvoie ses camarades de classe.. Je veux bien que la demoiselle arrive d'un pensionnat, mais quand même… - , je n'ai vraiment pas accroché.

Mickey, quant à lui, c'est le bad boy par excellence. Je me suis beaucoup attachée à lui, et c'est lui qui m'a plu dans cette lecture. Car on se demande comment il va pouvoir s'en sortir indemne à la fin de toute cette histoire, comment il va pouvoir réaliser ses rêves avec cette famille qui ne fait que l'entrainer malgré lui dans les méandres du monde de la drogue. Lui qui ne cherche qu'à protéger les gens qu'il aime se retrouve à faire des choix contre sa volonté, et cela finit toujours par lui retomber dessus. Je ne sais pas comment il fait pour survivre dans une telle ambiance, où il voit sa vie, son avenir partir en fumée par caprice de son demi-frère. Et c'est là que l'on voit toute la force de caractère de Mickey, le roc qu'il est malgré les crasses que la vie lui fait. Il m'a véritablement impressionnée, et c'est la grande découverte de ce livre.

J'ai beaucoup aimé l'histoire, cet univers sombre et violent, même si je n'ai pas vraiment réussi à comprendre les questions de hiérarchie/qui-fait-quoi au niveau du cartel. A vrai dire cela ne m'a pas vraiment gênée dans ma lecture. Je reprocherai juste un début bien trop longuet à mon goût, le premier quart du livre étant relativement assez mou avec un gros manque d'action, surtout du côté de Victoria. C'est d'ailleurs un autre point qui m'a assez gênée aussi, cette double narration, car l'auteur n'hésite pas à jongler entre les deux en plein milieu d'actions. du coup il m'a fallu souvent repartir en début de chapitre pour me rappeler qui parlait, et cela m'a vraiment frustrée car j'ai souvent fait des mélanges de narrateurs.

La fin, quant à elle, m'a assez perturbée, dans le sens où je ne m'attendais tout simplement pas à ce que l'histoire ne se finisse pas. Concrètement, je n'avais lu aucune indication sur le fait que ce livre n'était pas un one-shot, et j'ai eu l'impression d'être lésée à ce niveau là ; rien n'indiquait que cet opus est en fait un premier tome. Alors oui, j'aurais pu me renseigner avant, mais mettre l'indication « tome 1″, ou bien énoncer la saga, n'aurait pas été de trop.. J'ai vraiment le sentiment de m'être faite roulée…

La lecture m'a donc assez plu dans l'ensemble malgré un début assez lent et une héroïne des plus fade. Mais je reste sur ma faim, car je n'ai pas eu de fin, ce à quoi je ne m'attendais absolument pas. D'où mon arrière goût d'inachevé, car tout au long du livre j'avais hâte de découvrir comment ce Roméo et cette Juliette version country allaient s'en sortir dans cet univers si sombre empli de haine, de drogue, et de violence. Sauf que j'ai donc tourné la dernière page sans en avoir la moindre idée. Je lirai sûrement la suite, car j'ai vraiment envie de savoir l'issue de cette vendetta. Mais il n'empêche que je ferme ce premier tome en me disant : « Tout ça pour ça ? »
Lien : https://aliceneverland.wordp..
Commenter  J’apprécie          10
Seuls contre tous est inspiré de la tragédie Roméo et Juliette de Shakespeare. Grande fan de l'oeuvre du célèbre écrivain, je m'intéresse à tout ce qui est, de près ou loin, tiré de la pièce. Seuls contre tous est une version moderne. Exit le XVIème siècle, Vérone, les Capulet et les Montaigu. Victoria et Mickey vivent à notre époque mais comme leurs célèbres alter ego, leurs deux familles se vouent une haine immense depuis plusieurs générations...


J'ai tendance à me faire rapidement une idée du roman en cours. En général, au bout de cinquante pages, je sais déjà si l'histoire me plaira ou non. Ca n'a pas été le cas avec Seuls contre tous. Les cent premières pages m'ont donné du mal. J'ai tout de suite accroché avec le personnage de Mickey mais pas avec Victoria. Autre élément qui m'a perturbé : le vouvoiement entre les deux héros. Sérieusement, qui a déjà vouvoyé un camarade de lycée ? J'ai trouvé ce choix (de traduction?) très étrange et peu réaliste. Leurs échanges manquaient de naturel, jusqu'à ce qu'ils passent d'un coup, sans raison ni explication et au beau milieu d'une page, au tutoiement.

A partir de là, j'ai arrêté de me focaliser dessus et l'histoire a commencé à me plaire! Plus j'avançais et plus j'aimais ce roman. J'ai noté quelques bémols au passage mais la plume de Lucy Connors est tellement addictive que j'ai fais abstraction de ces défauts!


Puisque je suis une chroniqueuse sincère, je vais tout de même parler du petit point qui m'a un chouia gênée : la relation entre Victoria et Mickey démarre trop vite. Oui Roméo et Juliette se sont aimés d'un regard mais laissons le romantisme des classiques de côté. A notre époque, il faut du réalisme! Lucy Connors nous propose une double narration, nous allons donc voir nos héros tomber rapidement sous le charme de l'un et l'autre. Mickey trouve Victoria magnifique et c'est réciproque. Leur attirance est d'abord physique puis ils vont apprendre à se connaître et se laisser séduire par leurs personnalités respectives. Lucy Connors laisse un peu d'intimité à nos héros, pour qu'ils puissent se découvrir mais le conflit Whitfield/Rhodale se met peut-être un poil trop vite en travers de leur route. Contrairement au début, Lucy Connors développe ensuite plutôt bien leur relation. Les préjugés vont s'effriter, la complicité va s'installer, puis la confiance mélangée au doute. La romance est d'abord très clichée mais aprè, Mickey et Victoria se dévoilent et on commence à croire en leurs sentiments et en leur couple.


Mickey m'a charmée dès le début. Sa famille a mauvaise réputation et baigne dans la drogue, même si le père est shérif. Au lycée, il subit l'influence néfaste de ses dealers de frères et n'arrive pas à échapper au nom de Rhodale. Seule Victoria refusera d'écouter les commérages, pour se faire elle-même une opinion sur Mickey. Oui, il est parfois violent mais jamais sans raison. Mickey a un grand coeur et compte bien rester lui-même, loin des combines de ses frères.
Victoria m'a souvent agacée car elle va constamment, souffler le chaud et le froid avec Mickey. Si sa vie paraît parfaite, elle ne l'est pas. Soeur alcoolique, parents aux oeillères bien enfoncés... Victoria a aussi une famille à problèmes. Son seul soutient, c'est son petit-frère et sa grand-mère qui ne lui sera d'aucune utilité concernant son histoire avec Mickey. C'est une Whitfield et elle aussi, déteste plus que tout les Rhodale.


Le roman est assez sombre au vue des thématiques abordées : alcoolisme, drogue, rancune et vendetta seront au centre du roman. Seuls contre tous m'a parfois fait penser à la série des Irrésistible de Simone Elkeles qui se déroule dans le milieu des gangs. On retrouve d'un côté, ce contexte plein de violence et de l'autre, cette relation amoureuse qui de développe entre deux jeunes qui n'avaient rien en commun et qui vont devoir se battre pour rester ensemble.


Pour conclure, malgré quelques défauts, cette nouvelle série a de bons atouts et un fort potentiel. Une suite est prévue, nous retrouverons donc nos amants maudits prochainement!

★★★⋆☆
Une agréable lecture.

Lien : http://www.megworld.fr/2015/..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Ricochet
24 avril 2015
On pense à Dallas, la fameuse série télévisée. On pense à Roméo et Juliette, à West Side Story.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
- Tu m'avais promis de ne plus me le dire. Est-ce vraiment ce que tu veux ? demanda-t-elle.
Sa voix n'était plus qu'un murmure, et comme j'ignorais quelle réponse elle voulait entendre, je lui dis tout simplement la vérité.
- Non, ce n'est pas ce que je veux, répondis-je, mais ce que je veux n'est ni logique ni raisonnable. Je voudrais passer tout mon temps avec toi. Je voudrais comprendre pourquoi je ne peux plus dormir sans rêver de toi. Je voudrais t'embrasser jusqu'à ce que tu oublies tout ce qui a précédé notre rencontre.
Elle inspira à fond, frémissante, et passa les bras autour de mon cou.
- Alors embrasse-moi encore, dit-elle. Parce que, même si j'ai à peine le courage de le reconnaître, c'est tout ce que je veux, moi aussi.
Commenter  J’apprécie          30
_Mickey, tu crois qu'on devrait faire ce qu'ils veulent tous? Je veux dire, tout oublier et ne plus nous voir? demanda-t-elle.
Non, pensai-je.
_Je ne peux pas prendre cette décision à ta place, Victoria, répondis-je. Je ne peux pas te dire ce que tu dois faire et je ne le veux pas. Je peux seulement te dire que la seule chose qui ait un sens pour moi maintenant, c'est toi et moi.
Commenter  J’apprécie          30
Elle poussa un grognement, un vrai, en serrant ses petits poings, et j'eus encore plus envie de l'embrasser.
- Espèce de... pauvre con! cria-t-elle enfin, et je ne pouvais penser à rien, sauf qu'elle était encore plus superbe quand elle était furieuse.
- C'est déjà mieux, commentai-je comme si je lui faisais un cours sur les insultes.
Et je l'embrassai.
Commenter  J’apprécie          00
Deux personnes differentes qui vont se rencontrer et apprendre a ce connaitre. Leur amour semble impossible ...
J ai beaucoup aimé ce livre. Vivement la tome 2 !
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : vendettaVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus

Lecteurs (108) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}