AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B005Q4QK9U
Éditeur : (27/09/2011)
3.92/5   32 notes
Résumé :
Le recueil se compose de deux récits, qui partagent deux traits communs. L'un est une même technique de narration : un narrateur non identifié rapporte les dires d'un autres narrateur, on a un récit dans le récit. L'autre est que le narrateur identifié est le même : un vieux marin, nommé Charles Marlowe, qui est plus ou moins un double de Conrad lui-même. Dans le premier récit, Marlowe, jeune, vient de prendre son premier poste d'officier sur un cargo chargé de quel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Zazaboum
  13 juin 2020
« Jeunesse » est une nouvelle qui compose la première partie de ce recueil. Elle conte les mésaventures d'un jeune lieutenant embarqué sur un vieux bateau à destination de Bangkok avec une cargaison de charbon. Toutes les avaries possibles et imaginables et les coups du sort improbables sont arrivés à ce navire mal en point. C'est un conte autobiographique de la première navigation comme lieutenant de Joseph Conrad.
Avec beaucoup d'humour il narre les déboires du « Judée » qui n'arriva jamais à Bangkok après plusieurs faux départs et des mois en rade. Histoire excellente !
Avec « Au coeur des ténèbres », l'humour n'est plus de mise et malgré tout le recul qu'a pu y mettre Conrad, la remontée du Congo sur un steamer pour rejoindre une station de commerce d'ivoire belge restera traumatisante pour lui par le fait du peu d'importance donner aux noirs par les européens.
Ses descriptions du comportement des colons, les violences sous entendues m'ont mise mal à l'aise et j'avais peu de connaissance sur l'histoire du Congo Belge. J'ai donc cherché des infos et ce n'est qu'une longue liste d'atrocités et de massacres, pour enrichir Léopold le roi des belges qui se l'était approprié l
J'ai fait une pause dans la lecture afin de digérer toutes ces barbaries puis je me suis perdue dans des descriptions sans fin ou des longueurs interminables auxquelles j'ai fini par ne rien comprendre ! Il parle du comportement des européens comme s'il vomissait ses phrases et je comprends qu'il ne se soit jamais tout à fait remis de cette expérience.
J'aurais peut-être dû attendre d'être moins fatiguée, capable de prendre du recul sur toute cette période de l'histoire des colonies mais une fois entamé ce récit me trottait dans un coin de la tête sans pouvoir m'en libérer !
CHALLENGE MULTI-DEFIS 2020
CHALLENGE RIQUIQUIS 2020
CHALLENGE XIXè SIECLE 2020
CHALLENGE BBC
CHALLENGE DU LIVRE AU FILM
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
HORUSFONCK
  05 mars 2018
Charles Marlow représente une sorte d'avatar, pour un Joseph Conrad en aventurier définitif.
Dans Jeunesse, ce stupéfiant Marlow nous raconte l'incroyable voyage du Judée vers l' extrême-orient, avec une cargaison de charbon... Voyage qui s'étire, s'éternise dans un récit dont la narration donne soif au narrateur.
Tout l' art de Conrad est là, de nous faire vivre cette vie de Marlow et des autres marins. Souvenirs du premier voyage de Marlow vers Bangkok dans lesquels on ne s'ennuie jamais.
Le coeur des ténèbres est d'un autre tonneau. Cette fois, le même marlow (Conrad) va remonter cet ersatz de mer qu'est le grand fleuve africain... Fleuve non moins traître par ses hauts-fonds que l' océan. Fleuve dont les rives sont peuplées de populations fantômes et de mercenaires mandatés par les compagnies européennes. Fleuve qui emmène Marlow et le lecteur fiévreux vers cet homme au nom aussi bref que mystérieux: Kurtz. Voyage initiatique dans les méandres de ce cours d'eau qui s'enfonce vers le dernier, l'ultime comptoir de Kurtz - seigneur de l' ivoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
CorinneCo
  05 novembre 2013
Ce livre peut paraître au premier abord peu engageant. L'écriture de Conrad trop convenue, trop classique (?) mais la magie opère, cette description de ce voyage empirique, "maudit", presque initiatique est fascinante. Toutes les sensations sont là. C'est bien le coeur de ténèbres. On se surprend à trouver en fait ce livre bien court et la fin tout en amertume vous donne envie de prolonger ce voyage empoisonné.
Commenter  J’apprécie          66
lehibook
  27 mai 2019
Trois longs récits dont deux centrés sur la mer et un « Coeur des ténèbres » sur l'Afrique . Ce dernier est la source d'Apocalypse Now . Un récit des plus impressionnants que je connaisse ,je l'ai déjà lu il y a trente ans et j'ai retrouvé les mêmes sensations à la relecture . Une terrible condamnation de la colonisation et , au-delà de l'humanité …
Commenter  J’apprécie          10
Marianowhatumine
  06 juin 2020
Je peux mettre dix étoiles ?
Trop c'est trop. Je suis morte d'overdose de beauté et je vous écris du paradis, ou de l'enfer, je ne sais pas très bien et cela n'a aucune importance.
Vous allez mettre 38 heures à lire le Coeur des Ténèbres tant c'est riche, que le style en devient malsain tant il est beau.
Lire l'arrivée en Asie de Jeunesse et mourir, cela justifierait déjà la vie.
L'horreur. Marlon Brando dans Apocalypse Now. Duquel ce coeur est l'adaptation très fidèle dans l'esprit (malgré la délocalisation au Vietnam). Intense, non ? Eh bien à côté du livre, c'est les aventures de Sebastien Roch le batteur junkie d'Hélène et les garçons.
Vous voilà donc prévenus.
Lien : https://www.facebook.com/mer..
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ZazaboumZazaboum   09 juin 2020
« On nous remorqua dans le fond du port et nous devînmes un meuble, une particularité, une institution de l’endroit. Les gens nous montraient du doigt aux visiteurs en disant : « Ce trois-mâts que vous voyez là en partance pour Bangkok, voilà six mois qu’il est là, – il est rentré trois fois. » Les jours de congé, les gamins qui se promenaient dans des canots nous hélaient : « Ho, de la Judée ! » et si une tête se montrait au-dessus de la lisse, ils criaient : « Où qu’c’est que vous allez ? à Bangkok ? » et ils se moquaient de nous. Nous n’étions que trois à bord. Le pauvre vieux patron broyait du noir dans sa cabine, Mahon s’était chargé du soin de faire la cuisine et il déploya inopinément tout le génie d’un Français dans la confection de bons petits plats. Moi, je m’occupais nonchalamment du gréement. Nous étions devenus des citoyens de Falmouth. Tous les boutiquiers nous connaissaient. Chez le coiffeur ou le marchand de tabac, on nous demandait familièrement : « Croyez-vous que vous finirez par arriver à Bangkok ? » Pendant ce temps l’armateur, les assureurs et les affréteurs se chamaillaient à Londres et notre solde courait toujours… Passez-moi la bouteille.

Jeunesse page 18
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZazaboumZazaboum   09 juin 2020
« On arma la pompe à incendie, on adapta la manche et peu après celle-ci creva. Que voulez-vous, elle était du même âge que le navire, – c’était un tuyau préhistorique et irréparable. Alors on pompa avec la piètre pompe d’étrave, on puisa de l’eau avec des seaux et on parvint ainsi à la longue à déverser des quantités considérables d’Océan Indien par le grand panneau. Le clair ruisseau étincelait au soleil, tombait dans une couche de fumée blanche et rampante, et disparaissait à la surface noire du charbon. De la vapeur montait, mêlée à la fumée. Nous versions de l’eau salée comme dans un tonneau sans fond. Il était dit que nous aurions à pomper sur ce navire, pomper pour le vider, pomper pour le remplir : et après avoir empêché l’eau d’y pénétrer pour échapper à une noyade, nous y versions de l’eau avec frénésie pour n’y être pas brûlés vifs.

Jeunesse page 22
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HORUSFONCKHORUSFONCK   05 mars 2018
« Non, c’est impossible. Il est impossible de rendre la
sensation de vie d’une époque donnée de l’existence, ce qui en
fait la réalité, la signification, l’essence subtile et pénétrante.
C’est impossible. Nous vivons comme nous rêvons, seuls… »
Commenter  J’apprécie          60
HORUSFONCKHORUSFONCK   05 mars 2018
Il but.
« Ah ! le bon vieux temps, – le bon vieux temps ! La
jeunesse et la mer. L’enchantement et la mer ! La bonne, la rude
mer, la mer âcre et salée qui murmurait à votre oreille et
rugissait, contre vous et vous coupait brutalement le souffle. »
Commenter  J’apprécie          10
lehibooklehibook   06 avril 2020
Sur cette face d'ivoire , je discernais l'expression d'un sombre orgueil, d'une farouche puissance , d'une terreur abjecte, et aussi d'un désespoir immense et sans remède .Revivait-il sa vie dans le détail de chacune de ses convoitises , de ses tentations, de ses défaillances , durant ce suprême instant de parfaite connaissance ? Deux fois , d'une voix basse il jeta vers je ne sais quelle image ,quelle vision , ce cri qui n'était guère qu'un souffle :
"L'horreur!L'horreur!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Joseph Conrad (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Conrad
Rencontre animée par Alain Nicolas
De Buenos Aires à Madrid, en passant par Paris et le Kent, ce roman nous entraîne au coeur des questionnements sur l'identité, la transmission, l'exil et l'écriture. Fils d'un immigré roumain installé à Buenos Aires, le narrateur, écrivain, décide de partir vivre à Paris. Dans un café, il prend l'habitude de lire les lettres que son père lui envoie et se remémore alors l'histoire de sa famille. Quand il apprend que son père est lui aussi en train d'écrire un livre, il se sent dérouté. Et voilà que vient s'intercaler une autre histoire, celle de Józef et de son épouse, Jessie, tous deux installés en Angleterre. Józef est écrivain lui aussi, d'origine polonaise, exilé en Angleterre : l'immense écrivain Joseph Conrad pourrait bien devenir le personnage du prochain roman de notre narrateur argentin.
À lire – Eduardo Berti, Un père étranger, trad. de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu, éd. La Contre Allée, 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : congoVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le miroir de la mer

Quel est ce personnage qui fuira toute sa vie la honte d'avoir quitté un navire menaçant de sombrer

Lord Jim
Demian
Coeur de pirate
Kurt Wallander

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Joseph ConradCréer un quiz sur ce livre

.. ..