AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782957497812
158 pages
AFNIL (15/03/2021)
3.75/5   4 notes
Résumé :
Un amoureux éconduit…
Un pilote de chasse…
Un spécialiste en intelligence artificielle…
Un fils en deuil…

Et d’autres encore, tous très différents et tous liéspar le fil précieux de l’espérance.

Chaque lecture est une découverte, une plongée profonde dans un monde nouveau et inattendu. Le lecteur voyage dans des univers riches, il est en immersion dans des histoires inspirées de faits réels, à la fois poétiques et d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Tirées de scènes inspirées par ce que l'auteur a vécu, vu ou entendu, les huit nouvelles qui composent ce recueil se lisent avec plaisir.
Chaque nouvelle correspond à une tranche de vie d'un ou plusieurs personnages. A nous, lecteurs, d'imaginer ce qu'a pu être leur passé et ce que sera leur avenir, en fonction de nos envies et nos humeurs.
On retrouve un thème récurrent dans plusieurs d'entre elles : l'amour.
Qu'il soit partagé, solitaire, mélancolique ou fugace, ce sentiment est un liant puissant qui faute de faire battre les coeurs à l'unisson fait tourner les têtes de drôles de façon.
Ce recueil fait également la part belle aux rêves, que cela soit celui d'un enfant ou d'un homme (ou femme) voulant s'accomplir. Au fond, les rêveries sont des réminiscences de l'enfant que chacun de nous garde précieusement dans un coin de son coeur.

Arthur Constance apporte un vent de fraîcheur aux littératures convenues avec son style qui évolue brillamment selon le thème et le ton des nouvelles. Elles sont précédées d'une citation en rapport avec celles ci, qui a le mérite de donner un sens plus profond à l'aventure contée.
Tantôt tout en pudeur il joue avec la poésie des mots, tantôt l'ironie et le cynisme prennent vie sous sa plume délicate.

Plutôt sceptique en première approche, puisque je suis plus habitué à lire des romans, voir même des pavés, je vous avoue que ce recueil a été une parenthèse enchantée fort appréciable.
Commenter  J’apprécie          140
Ce livre est un recueil de nouvelles. J'ai trouvé que cette lecture était typiquement de saison, j'ai bien fait d'attendre l'automne pour le lire. J'ai trouvé l'ambiance générale plutôt sombre. J'ai aimé certaines nouvelles et d'autres moins (dont une en particulier que j'ai trouvé très difficile à lire tant il y avait de notes en bas de pages). On regrette presque que ce soit si court

Belle découverte que fût cet auteur sur un marché de nuit cet été et je ne regrette pas du tout d'avoir été à sa rencontre pour acheter son livre.
Commenter  J’apprécie          00
Proposer son premier livre sous forme de nouvelles est une excellente idée de la part de l'auteur, puisque ça nous permet d'avoir un aperçu de la richesse des univers complètement différents qu'il peut incarner. Il y réussit d'ailleurs avec brio, et l'on est littéralement transporté au coeur des situations et des atmosphères bien différentes que vivent les personnages successifs
Vivementl e prochain ouvrage !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
La concierge était féministe, ça arrive. Rien de bien grave, et puis, avec toutes les bourgeoises de l'immeuble, la contagion était inévitable. Après tout, même à Paris, au bout d'un moment, les gens finissent par discuter entre voisins, et même avec la concierge. Simplement, son féminisme s'avérait parfois un peu gênant, car avec ma mâchoire carrée et ma voix grave, elle me percevait comme la personnification du patriarcat.
Commenter  J’apprécie          40
Au bout de la jetée, assis sur un rocher, seul, le cœur en automne et l'azur dans les yeux, je me noyais dans l'amer.
Commenter  J’apprécie          80
Siècle d'escrocs. Des mensonges pleins l'espoir et de l'espoir plein l'indigence, c'est embaumé d'indifférence que les pauvres s'en vont crever.
Commenter  J’apprécie          62
Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, jamais à celui qui la manque.
Commenter  J’apprécie          40
Là, je voyais Naomi pour la première fois, et je ne pensais à rien, comme si, malgré la chaleur, mon cerveau avait gelé.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : cynismeVoir plus

Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20511 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}