AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756421928
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (21/06/2017)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 13 notes)
Résumé :
À vingt-sept ans, Fauve est une jeune femme dynamique. Gérante d’un haras atypique niché dans la forêt landaise de Gascogne, elle y exerce avec passion le métier de chuchoteuse. Elle soigne des chevaux traumatisés, tout en donnant des cours d’équitation responsable aux enfants.
C’est alors qu’une lettre de la mairie vient tout menacer : son terrain vient d’être acheté par une société immobilière qui veut l’expulser.
Non, elle n’a pas tant donné pour ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
28 juin 2017
Je l'avoue en me cachant un peu : je n'avais encore jamais lu de livres de cette auteure, mais une romance drôle et fraîche, je ne pouvais pas dire non. Parce que ça fait toujours du bien, c'est sans prise de tête, et parfait pour la saison. En plus, ça parle de chevaux, alors... Et comme je le pensais, j'ai passé un très bon moment de lecture, même s'il est vrai que la fin était pour moi un peu rapide.

Fauve, vingt-sept ans, est une jeune femme dynamique. Elle a réussi à faire de sa passion un job qu'elle aime. En effet, passionnée depuis toute petite par les chevaux, il était évident que plus tard, elle en aurait pour elle. Décidé à soigner ces équidés avec la manière douce, elle en a fait un centre équestre très spécial. Mais le jour où elle reçoit une lettre de la mairie, lui disant que son terrain vient d'être acheté par une société immobilière, son monde est près de s'effondrer. Néanmoins, elle décide de se battre, et d'aller voir ce fameux personnage qui décide de lui enlever tout ce qu'elle a. Quand elle se rend compte que l'homme à la tête du projet est arrogant et odieux, et qu'en plus, elle l'a déjà rencontré une fois, elle est encore plus déterminée à ne pas se laisser faire.

Avant tout, ce qui m'a séduite dans le résumé, c'est le fait que ça parle aussi de chevaux. Pour ceux qui me connaissent un peu, vous savez que ces bêtes et moi c'est une grande histoire d'amour. Alors quand j'ai commencé cette lecture et que j'ai vu que ça parlait des chuchoteurs (vous savez, le beau Robert Redford ?), eh bien j'étais déjà convaincue par cette histoire. Et pour une fois, j'ai aussi compris que l'auteure savait de quoi elle parlait, qu'elle était connaisseuse, et qu'est-ce que ça m'a fait du bien ! Parce que souvent, les gens traitent de l'équitation, mais sans vraiment connaître, ce qui peut agacer ceux qui s'y connaissent. Alors quand j'ai compris que Laëtitia Constant savait de quoi elle parlait, j'ai littéralement plongé dedans.

Peu le savent, mais j'ai fait un stage dans une écurie qui prônait le « chuchotage », et j'ai eu la chance de rencontrer le plus grand chuchoteur du monde : Monty Roberts. Alors, quand j'ai lu cette romance, j'avais l'impression d'être à la place de Fauve, de comprendre aussi bien qu'elle ces chevaux pleins de grâce et de prestance. Alors, quand Fauve découvre que ce qu'elle a crée en suant sang et eau va être détruit, je peux vous dire que j'ai ressenti la même injustice qu'elle. de ce fait, je me suis beaucoup investie dans cette histoire et me suis aussi beaucoup identifiée à Fauve.

Quand elle rencontre Voisin, l'homme qui va tout lui enlever, les étincelles sont déjà bien présentes. Voisin n'est évidemment pas son vrai prénom, et c'est aussi là le côté atypique du récit, mais l'auteure ne décide n'annoncer son prénom que très tard dans le récit, apportant une note fraîche, nouvelle et bienvenue au genre de la romance. Mais je peux vous dire que pour ma part, je l'ai détesté dès le départ. Et je pense que ma passion pour les chevaux y est pour beaucoup... lol. Il est arrogant, sûr de lui, sarcastique et gonflant. Tellement gonflant ! Mais en même temps, et c'est contradictoire, c'est aussi ce qui fait son charme. (Ouais, vous sentez à quel point ces mots ont été arrachés de ma bouche ? xD)

Leur relation ne démarre clairement pas sous les meilleurs hospices, et ne s'améliorent pas vraiment non plus avec le temps. Et c'est aussi cela qui m'a surprise, parce que je m'attendais à ce qu'ils se rapprochent, qu'ils apprennent à se connaître, et finalement, qu'ils finissent par bien s'entendre. Mais encore une fois, l'auteure casse les codes de la romance, pour nous offrir sa vision des choses.

Mais Fauve ne sera pas seule dans ce combat pour sauver ses chevaux. Sa meilleure amie, Celia, fera tout pour la soutenir. J'avoue que j'ai adoré son personnage frais, drôle, qui prend tout (ou presque) à la légère et qui sera un soutien innommable pour Fauve. Une véritable amie, qui n'hésitera pas à se mettre en avant et surtout, à se monter contre Voisin, qu'elle ne supporte absolument pas.

Mais il reste tout de même un petit bémol pour moi, que je trouve assez dommage : la fin. J'ai trouvé qu'elle était trop rapide, qu'elle arrivait comme un cheveu sur la soupe, et je me suis même demandé : « C'est tout ? ». Parce que je m'attendais à quelque chose d'autre, il m'a manqué ce petit quelque chose pour que cette fin soit au même niveau que le reste du roman, et c'est bien dommage. Je n'ai pas vraiment compris comment les événements s'étaient enchaînés aussi rapidement, sans vraiment de fil conducteur. En fait, je pense que j'aurais adoré avoir un « quelques mois/semaines plus tard », où là, l'auteure aurait pu prendre son temps pour expliquer cette fin rapide et expéditive.​
En résumé, malgré une fin qui m'a parue trop rapide, il n'en est pas moins que ce fut une lecture que j'ai grandement appréciée ! L'histoire autour des chevaux m'a touchée comme jamais, me faisant replonger dans un domaine que j'ai malheureusement dû quitter quelques années auparavant. de ce fait, j'étais un peu Fauve, je me suis beaucoup identifiée à elle, et c'est aussi pour ça que j'ai autant aimé ma lecture. C'est une lecture fraîche, sans prise de tête et avec de beaux messages que je vous conseille de découvrir.

* Je remercie Mathilde et Pygmalion pour leur confiance ! *
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Colombedelesperance
22 juin 2017
Et c'est parti pour une nouvelle chronique sur un roman qui m'a bien emballée !
Ce roman au titre un peu long mais accrocheur nous embarque auprès de Fauve, une jeune femme dynamique qui possède son haras en Gascogne, avec sa meilleure amie. Elle y soigne les chevaux traumatisés. Lorsqu'elle prend, bon gré mal gré, des vacances, elle n'imagine pas qu'elle va rencontrer un homme qui va entraîner sa chute quelques semaines plus tard. Sauf que Fauve est prête à se battre, et qu'elle ne se laissera pas faire… surtout pas par lui !
Je ne sais pas vous, mais entre le titre, le résumé et la couverture (signée Diglee ! On reconnaît son style !), difficile de résister à l'appel de cette lecture ! J'ai plongé avec bonheur dans cette nouvelle romance qui m'a plu et m'a aussi surprise de bien des façons.
Nous faisons la connaissance de Fauve, passionnée d'équitation, et qui a réalisé son rêve de posséder son propre haras pour venir en aide aux chevaux en détresse. C'est une jeune femme très intéressante, qui nous ressemble un peu à toutes : elle a son caractère (ah ça, elle vient de Gascogne, ça se sent !), ses forces et ses faiblesses, et un humour auquel il est difficile de rester insensible. Si elle sait se battre, elle arrive aussi à reconnaître ses faiblesses et il lui arrive de trébucher. Point d'héroïne parfaite ici, mais une héroïne humaine avec une détermination remarquable !
Dès le début du roman, nous sommes embarqués dans une dynamique qui est à la fois prenante et rafraîchissante. Moi qui ne suis pas très fana de l'univers équestre, j'ai apprécié ce que j'ai découvert, et je me suis vraiment prise dans l'histoire. Quand le haras a été menacé, je voulais me battre avec Fauve pour le sauver. Mais avant cela, on plonge dans les vacances de Fauve… qui ne se dérouleront pas comme prévues, enfin, pas tout à fait.
C'est là que les choses intéressantes commencent : parce que si le haras est menacé, et que l'injustice nous révolte, alors qu'on assiste, impuissants, à ce qui se produit/produira dans l'intrigue… nous faisons la rencontre du héros masculin de l'histoire. Enfin, héros… il a tout du parfait co… bref, celui-là, on lui filerait bien quelques baffes. Il est superbement beau, mais niveau caractère, et comportement, c'est un profiteur. Ce qui est très intéressant, c'est que Fauve est consciente de l'attirance qu'elle éprouve pour lui, mais par respect pour ses principes et parce qu'elle réprouve totalement ce qu'il suggère et sa façon d'agir, elle va lutter. C'est grave bien, des héroïnes qui se battent comme ça !
Bon, bien évidemment, il n'y aurait pas de romance s'il n'y avait que la lutte. Il y a rapprochement, crises de nerfs, attirance palpable… bref, tous les ingrédients d'une romance. Avec la complexité que j'ai soulevée et qui m'a beaucoup plu. Ceci dit, et c'est là la seule ombre sur mon tableau, c'est que finalement, on ne sait pas pourquoi il se comporte ainsi. Il y a très peu d'explications, et si certains points sont abordés, d'autres sont passés sous silence. La fin m'a laissée frustrée, sans réponses, même si elle est choupinette.
Au niveau de la plume, Laetitia Constant maîtrise bien son histoire et elle sait doser son humour. Elle réussit à offrir un vrai souffle de vie, de réalisme à ses personnages, et on a vraiment l'impression d'être avec Fauve dans ses aventures. Elle croque des personnages intéressants, des situations originales mais aussi réalistes, renseignées, qui font que le lecteur n'a pas envie de lâcher le bouquin. Personnellement, je l'ai lu d'une traite ou presque !
Ah oui, avant de passer aux valeurs, une chose que j'ai beaucoup appréciée dans l'intrigue, c'est la diversité des lieux. Nous ne sommes pas toujours au haras, et vraiment toutes les solutions sont envisagées pour contrer la décision/menace qui plane sur le rêve de Fauve. Ça entraîne beaucoup de choses, et on a une réelle sensation de mouvement, de dynamisme, encore une fois !
Parlons maintenant des messages du roman. de fait, comme je l'ai déjà souligné, Fauve est un personnage génial parce qu'elle résiste à son attirance physique pour le personnage masculin de l'histoire. Elle se base sur ses principes et se bat pour ses rêves, c'est vraiment chouette ! Après, nous avons aussi beaucoup d'autres choses qui ressortent, l'honnêteté, notamment, qui se lie avec l'amitié et le soutien, mais aussi la persévérance pour aller voir au-delà d'une carapace qui pourrait repousser. Même si pour moi, il me manque des réponses, il y a de très beaux messages dans cette histoire, c'est indéniable !
En conclusion, Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard est une petite romance contemporaine qui m'aura fait voyager. C'est un récit dynamique, avec de l'humour bien dosé, qui se lit d'une traite si on en a la possibilité. Fauve est un personnage déterminé (pour ne pas dire têtu), qui incarne de belles valeurs et suit ses principes, même quand l'attirance devient très forte. Toute l'intrigue est prenante, et on finit sur une jolie note, après des remous qui vous secoueront. Mon seul regret ? Des questions sans réponses, une fois la dernière page tournée… mais je ne regrette pas, c'était vraiment une lecture sympathique et assez originale !
Ce sera donc un 16/20 pour moi, et je vous le recommande !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Hamisoitil
26 juin 2017
J'avais hâte de découvrir ce livre. le synopsis promettait une histoire transcendante avec des conflits et donc, beaucoup de caractères chez nos deux personnages principaux. Et en effet, on y trouve ces deux ingrédients mais pas du tout explosifs à mon sens. Fauve (déjà ça donne le ton) est gérante d'un haras, dans le sud-ouest de la France : Les Landes. Son travail voire son don est de chuchoter à l'oreille des chevaux pour les calmer... Sa meilleure amie qui bosse avec elle l'oblige à prendre quelques jours de vacances au Maroc, histoire de décompresser. Là-bas, elle fait la connaissance d'un homme, qu'elle nomme voisin. Ensemble, ils vont passer des petites vacances tranquilles, flirter un tout petit peu et découvrir par la suite que cet homme est un coureur de jupons, arrogant et j'en passe. de retour en France, elle apprend qu'elle doit céder son terrain à une société immobilière et que celui qui se cache derrière tout cela est Voisin du Maroc. Il est bien évidemment hors-de-question de se laisser faire. La bataille vient de commencer.
Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment même si je n'ai pas ressentie l'émotion que j'attendais. Et à partir du moment où Fauve apprend que Voisin est derrière tout cela, moi, j'étais dans l'attente de quelque chose. Je voulais des embrouilles, de la ténacité... une femme coriace. Oui, Fauve, ne se laisse pas faire mais, malgré tout, je l'ai trouvée trop gentille, parfois trop passive. Quant à voisin, je l'ai trouvé charismatique mais un tantinet gamin, par moments. Certains passages, je ne comprenais pas du tout quel était son but de réagir ainsi envers elle. Il prenait plaisir à la casser, à la déstabiliser et en même temps, dès qu'elle avait un petit bobo, il était là pour madame, bien sûr, sans perdre de vue son objectif : le terrain.
Et donc, plus on avance dans l'histoire, plus on se rend compte que l'auteure n'a pas été jusqu'au bout de son idée, pas assez fouillée pour nous mettre quelque chose de lourd sous la dent. En fait, je suis sortie de là avec un goût d'inachevé et une fin trop rapide et prévisible qui m'a laissée sur ma faim. Je déteste ressentir ça, car pour arriver à une conclusion de la sorte, il faut être crédible ou en tout cas, avoir les bons éléments pour dire ok, c'est normal ça et ça.
Alors oui, on passe tout de même un bon moment de lecture. C'est léger, c'est frais, agréable et sans prise de tête. La plume est fluide avec de l'humour et pour les vacances estivales, je ne peux que vous le recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nenvyal
30 juillet 2017
Merci à Pygmalion. =D
Fauve, notre héroïne, reçoit une lettre de la mairie comme quoi elle est expulsée. Elle se rend au siège directement de la société pour faire valoir sa parole. Elle découvre alors l'homme qu'elle ne voulait jamais revoir. TAN TAN TAAAAN !
Nous plongeons dans la vie de Fauve, une tranche de vie en fait. Ça commence doucement, le temps que l'histoire se développe. Nous sommes dans la vie de Fauve, on est autant concerné qu'elle par ses problèmes. On poursuit notre voyage doucement entre joutes verbales, personnages hauts en couleur sur un fond équestre (pas assez présent à mon goût). Oubliez les stéréotypes et les clichés. Ça fait plaisir de lire un roman où le féminisme n'est pas mis au placard. Ne vous inquiétez pas, c'est juste que ce qui me fait tiquer d'habitude n'y est pas dans ce roman. Outre, l'humour fait des étincelles. On dévore d'une traite cette romance fraîche et dynamique.
J'étais conquise dès le départ par cette écriture pimpante. Ce roman décrit une prémisse d'une histoire d'amour. Nous découvrons l'histoire du point de vue de Fauve, cette chuchoteuse à l'oreille des chevaux. le roman est différent des autres romances que j'ai lu. C'est comme si on avait le début d'une histoire et qu'on nous laisse notre imagination pour la suite. Je suis satisfaite de cette fin et en même temps pas du tout.
C'est un réel plaisir de parcourir les pages pour découvrir la rencontre des protagonistes, la confrontation, la guerre entre eux. de voir les éléments et les événements qui petit à petit vont les faire changer d'avis, vont les faire évoluer. C'est une romance douce qui traite en avant la construction d'une relation et du relationnel sans pour autant oublier les caractères des personnes. En plus, des mystères resteront toujours dans le secret.
Fauve est déterminée et réaliste. Elle est pépère mais un personnage haut en couleur. Je dis pépère car Celia bat tous les records. Bref, Fauve est une passionnée, les choses lui tiennent à coeur et elle est elle-même, nature peinture. Fauve se questionne sur ses sentiments et fait beaucoup d'erreur surtout vers la fin, mais enfin c'est le jeu ma pauvre Lucette, et est têtue. *yeux de tueur à Laetitia*
Jonathan est un grand mystérieux, séducteur et prédateur (pas moi qui le dit !). On sent qu'il y a une faille et j'ai aimé que cet homme, même si il s'est adoucit, soit toujours lui-même. Un salopard qui agace puis un salopard qu'on adore.
Celia, la meilleure amie de Fauve est une déjantée même si parfois elle m'a tapé sur les nerfs avec la situation célibataire. Têtue.
D'autres personnages font leurs apparitions, adorables ou détestables (l'avocate ! Je kiffe ce genre de perso).
Parfois, je trouve que tout se joue dans la narration. Il y a énormément de choses qui m'insupportent dans une romance de nos jours. C'est vrai que je n'en lis plus aussi souvent ou sinon avec des auteurs en qui j'ai confiance. Ici, rien ne m'a gêné tellement l'écriture de Laetitia Constant semble naturelle. Elle est vive, est parfaite pour ce roman. Y a du peps. C'est vrai que c'est le point de vue de notre héroïne mais sans les talents de l'autrice, je pense que je ne l'aurais pas savouré autant. C'est une romance fraîche, pas prise de tête, qui nous fait passer un agréable moment.
J'ai beaucoup ri, souri et même pleuré. La peur a pris mes tripes pour, pas nos personnages mais, pour EUX. Ha ha !
Ah oui, le style du dessin de la couverture me disait quelque chose. C'est Diglee, l'illustratrice. J'ai croisé sa page au détour de facebook. J'aime beaucoup son style.

C'est une tranche de vie d'une Fauve passionnée par le métier qu'elle fait. Une romance pleine d'humour qui se lit d'une traite et est parfaite pour se détendre. L'écriture entraînante et l'histoire réaliste nous font pas lâcher le livre une fois qu'on l'ait fini. Des fous rires face aux mots, des sourires tout le temps et une frayeur vers la fin qui nous font passer un agréable moment. Simple, efficace et énergétique.
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
liliunivers
03 août 2017
http://liliandtheworldofbooks.blogspot.be/2017/08/celle-qui-murmurait-loreille-du-mec-en.html
Fauve est une jeune femme passionnée par ce qu'elle fait à tel point qu'elle met sa vie privée entre parenthèses. Afin qu'elle puisse voir autre chose que sa passion, sa meilleure amie lui organise un voyage qu'elle n'oubliera pas de sitôt. Elle va faire la rencontre un bel homme charmant avec un petit côté arrogant comme on les aime. Tout se passe pour le mieux jusqu'à son retour. Elle va apprendre que son haras est en danger et qu'elle doit partir de là. Triste de cette nouvelle, elle va essayer de tout faire pour rien perdre. Seulement voilà, quand elle va apprendre qui l'expulse, elle ne va pas hésiter à lui dire ce qu'elle pense.
Ce livre est vraiment une bouffée d'air frais. Il est agréable à lire, drôle et surtout les personnages sont très attachants que l'on passe un super moment.
Fauve est le personnage que j'ai complètement adoré. Elle est drôle, fraîche, passionnée par ce qu'elle fait et surtout elle n'a pas peur de se battre pour ce qu'elle aime. On va suivre ses drôles d'aventures et on a juste une envie la soutenir et se battre auprès d'elle.
Quant au jeune homme qui veut l'expulser, on a du mal à le cerner. Pourtant derrière toute cette arrogance, il peut être doux et charmant. J'aurais aimé en savoir encore un peu plus sur lui.
L'intrigue est tellement bien menée et bien écrite que l'on ne voit pas le temps passer. Fauve est tellement une héroïne que l'on admire par sa personnalité que l'on ne peut que l'adorer.
Pour conclure, c'est une belle romance drôle, pleine de fraîcheur et surtout agréable à lire. Les personnages sont vraiment l'atout dans cette histoire, c'est grâce à eux que l'on passe un bon moment. Je ne peux que vous dire de découvrir absolument l'histoire de Fauve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui21 juillet 2017
Depuis que je l’avais rencontré, j’avais côtoyé différentes facettes de Jonathan et mon instinct avait fini par me souffler que Claire était dans le vrai. Quelque chose dans son passé, ou son présent, l’incitait à me prendre pour cible. Il se cachait derrière son business, comme il disait, pour dissimuler ses vraies raisons. J’avais également beaucoup réfléchi et tenté d’analyser mes propres sentiments, pourquoi mes réactions envers lui étaient aussi épidermiques. J’en étais arrivée à la conclusion que, peut-être, avant qu’il ne se transforme en odieux connard au Maroc, je sois en train de tomber amoureuse de lui. Le fait qu’il soit un acteur actif de mon expulsion n’était que la partie visible de mon iceberg émotionnel. Je ne pouvais pas nier que depuis le début, et malgré tout, il me plaisait. Même mon corps trahissait ce que mon cerveau refusait d’admettre. De son côté, j’espérais que le rentre-dedans peu subtil qu’il me faisait traduisait autre chose qu’un profond niveau de masochisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui21 juillet 2017
Je devrais me défendre avec mes armes. Je me sentais comme la fronde de David, visant le front de Goliath pour l’abattre. Parfois, un simple grain de sable dans un engrenage bien huilé suffisait à le briser. Je serais ce grain, voire un gros caillou, et le premier à me recevoir entre les yeux serait ce pourri de Jonathan Granger. Je lui ferais bouffer sa cravate en même temps que son arrogance…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui21 juillet 2017
Notre étreinte était passionnée, désespérée et sonnait funestement comme un adieu. Nous nous nourrissions l’un de l’autre, pétrissions chaque centimètre carré de nos corps enfiévrés et continuâmes jusqu’à ce que contracter un muscle, respirer ne devienne trop difficile, voire surhumain. Nous nous écroulâmes, blottis l’un contre l’autre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui21 juillet 2017
À vingt-sept ans, je pouvais fièrement clamer que j’avais réussi. J’avais tout ce que je désirais dans la vie. Cependant, si quelqu’un demandait leur avis à Celia ou à ma mère, elles répondraient probablement qu’il était scandaleux et anormal que je sois encore célibataire. D’ailleurs, je préférai largement le terme « célibattante ». Je me débrouillais très bien sans homme et surtout, je n’avais pas le temps de m’occuper d’un mec. Ou plutôt, je n’en avais pas envie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui21 juillet 2017
C’est le genre de mec qui a parfaitement conscience de ce que son physique provoque chez une femme et qui en joue exagérément afin de cacher une personnalité de loser et le QI d’une huître. Il arrosait tout le monde avec ses billets et se baladait chaque soir avec une minette différente et à peine majeure pendue au bras.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : comédie romantiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2560 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre