AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2874263230
Éditeur : Alice (06/07/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 12 notes)
Résumé :
En décrochage scolaire à 16 ans, Alphonsine, devenue aide sociale, débarque un matin chez Hortense, octogénaire revêche et redoutée, la Terreur des aides à domicile !

Prétendant souffrir de phobie scolaire, Alphonsine Blondeau quitte le lycée à 16 ans. Mais sa tante n’entend pas la laisser paresser pendant que sa mère se tue au travail et l’engage dans sa société d’aide sociale. C’est ainsi qu’Alphonsine va rencontrer Hortense, une vieille dame qui a ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Solittletime
  15 décembre 2017
Tout d'abord, merci à Babelio et aux Editions Alice pour ce masse critique !

A 16 ans, Alphonsine est en plein décrochage scolaire. Elle a, d'ailleurs, arrêté. Fille unique de mère célibataire, la tante de la jeune fille ne compte pas la laisser glander à longueur de journée, Alphonsine est donc engagée dans la société d'aide aux personnes gérée par sa tante.
Dans une tentative de la faire retourner sur les bancs de l'école, Alphonsine est envoyée chez Tatie Danielle alias Hortense. 80 ans passé, Hortense est une dure à cuire, le cauchemar des aides à domicile. Pourtant, le courant passe bien entre les deux femmes que tout oppose.
La vieille dame entraine donc Alphonsine dans une découverte de la vie avec un angle totalement nouveau… Je n'en dis pas plus !
Pour être honnête, ce n'était pas mon premier choix. J'ai même été déçue en fait…. « Ouais, un livre jeunesse, couverture typiquement aguichante pour les ados… Ouais… Bof ! » Ok, c'était mon côté râleuse !
Et pourtant, j'ai été AGREABLEMENT surprise en fait ! Aucun regret, ce livre est juste génial et plein de leçons de vie comme je les aime. Je dirai même que je le conseille vivement en fait.
Les deux personnages principaux sont très attachants avec une préférence pour MythoMamie. Quelles idées farfelues, elle peut avoir. Elle est, selon moi, le stéréotype de la vieille dame qui profite de la vie car elle peut être cruelle, courte et dure. Nous devrions prendre exemple sur elle !
Alphonsine est l'adolescente typique que la vie a meurtrie (vous comprendrez en lisant). Même si on pourrait critiquer son choix, je le comprends…
J'aime l'amitié et la relation qu'a fait éclore cette rencontre atypique.
En ce qui concerne le style d'écriture, je dirai qu'il est classique et typique du roman pour adolescente (sans connotation péjorative, j'ai aimé).
Mon coup de coeur va aux leçons de vie que donne Hortense. Ces citations sont sublimes et réconfortantes !
Je vous conseille vivement ce livre frais, charmant et mignon. A faire lire à vos ados mais vous aussi, bande d'adultes 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ileauxtresors
  13 novembre 2018
Pourquoi mentir ? Peut-on faire du mensonge un art ? Où s'arrêter ?
Voici un petit roman pétillant et plein de fraîcheur (j'écris cette chronique sous l'effet de la quatrième de couverture qui scintille sous mes yeux de paillettes et de coupes de champagne !). On passe un moment agréable en assistant à la rencontre inattendue d'Alphonsine et d'Hortense.
La première, seize ans, est une lycéenne naïve et peu à l'aise avec le second degré. Elle manque d'assurance, mais se sent à l'étroit : dès qu'elle a l'âge, elle met fin à sa scolarité et trouve un travail alimentaire auprès d'Hortense, 85 ans. Celle-ci est un peu tout le contraire : forte de son expérience, volontaire et déterminée à tirer le maximum des moments qui lui restent à vivre. Et, disons les choses, adepte du mensonge – au point de m'encourager à vérifier la définition de la « mythomanie ». Wikipedia parle de « tendance constitutionnelle présentée par certains sujets à altérer la vérité, à mentir, à imaginer des histoires (fabulations) ». de fait, Hortense est une artiste, une championne du mensonge – on en aurait presque envie de l'imiter ! de quoi déconcerter Alphonsine qui est loin de se douter que les moments partagés avec Hortense sont susceptibles de lui offrir une forme d'initiation qui pourrait bien lui être particulièrement utile. En effet, sa propre famille lui cache quelque chose de monumental…
Alphonsine est une narratrice hors-pair qui parvient à nous emmener dans cette aventure improbable qu'elle raconte dans une langue drôle et originale qui respire la sincérité. Ce roman est vraiment à l'image de ses héroïnes : insouciant, vif et grave à la fois. L'occasion de s'attacher à ces deux jolis personnages et de réfléchir aux motivations et fonctions du mensonge, mais également au temps qui passe, à l'écriture et au sens de la vie.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lespapotagesdesixte
  14 janvier 2018
Pour être honnête, j'ai craint un moment de voir cette histoire sauter à pieds joints dans les clichés. Si elle le fait un peu, c'est avec vraiment beaucoup de bonne humeur et de délicatesse : j'ai finalement dévoré ce petit roman, amusée par les idées d'Hortense, souriant aux « punchlines » de cette mamie mythomane, mais aussi à celles de la touchante Alphonsine. J'ai beaucoup aimé l'idée d'opposer ces deux personnages sur autre chose que leur âge, le conflit de génération : c'est initialement le rapport à la vérité qui les oppose surtout, et qui les attire l'une vers l'autre. Hortense adore cette jeune fille qui dit tout ce qu'elle pense, qui ne la ménage pas, ne la manipule pas ; Alphonsine elle, se fascine pour les multiples personnalités, mensonges et inventions que crée Hortense pour pimenter son existence. Si Alphonsine ne sait pas quelle vie elle veut vivre, Hortense va lui en créer des dizaines. Deux personnalités qui se complètement parfaitement, les faisant évoluer, faisant grandir Alphonsine plus que n'importe qui ne l'aurait cru.
Car c'est Hortense, la mythomamie diminuée, qui transmet toute sa sagesse positive à Alphonsine : les deux personnages s'aident mutuellement, sur un fond d'humour que j'ai trouvé personnellement très réussi et touchant. Il y a quelque chose de très positif qui se dégage au fur et à mesure de la lecture de ce roman, et c'est très agréable. Une bonne humeur renforcée par l'écriture très dynamique et vive de Glawdys Constant : c'est pourtant, là-dessus qu'ont porté mes premières réserves, trouvant un air de déjà-vu à cette plume très sarcastique, un brin absurde, dans un mélange que je trouvais avoir déjà trop vu dans les romans pour ados. Néanmoins, ici, ce style se prête très bien au récit, il fond dans toute cette tendresse, et on l'apprécie à la juste mesure de la sincérité de la jeune Alphonsine.
En réalité, si je devais résumer ce roman, je dirais que c'est tout simplement une belle histoire. Un très chouette livre à offrir à des ados, avec un récit de vie dynamique, positif mais pas naïf. Amusant, mais pas futile, avec de réels problèmes en toiles de fond (la vieillesse, la famille, le temps qui passe, l'abandon, le suicide…), abordés sans pathos, mais avec juste la gravité qu'il faut. Vraiment une très belle histoire donc, toute en justesse.
Lien : https://lespapotagesdesixte...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Athanase45
  26 juin 2018
MythoMamie, c'est la rencontre improbable entre Alphonsine, une post-adolescente qui a divorcé prématurément de l'école pour incompatibilité d'humeur et Hortense, une fringante vieille dame indigne qui ment comme elle respire, parce que, naturellement, plus belle est la vie quand on la repeint tous les jours.
Si la rencontre s'opère entre Alphonsine et Hortense, c'est d'abord pour une raison matérielle très concrète. Après son épisode de « phobie scolaire » – bien commode cette nouvelle maladie – Alphonsine s'est pris trois beignes de sa tante Violette, qui assure occasionnellement l'intérim d'une autorité paternelle portée disparue. A la troisième, Alphonsine se retrouve engagée chez Violette à domicile, la petite entreprise de service à la personne qu'a fondée sa tante à claques. C'est pourquoi Alphonsine se retrouve un beau matin en face d'Hortense la Terreur, qui a déjà usé quelques aides à domicile…
On comprendra au fil du récit que si Hortense et ses mensonges de mamie mythomane fascinent immédiatement Alphonsine, c'est parce que la jeune fille a grandi elle-même sous les auspices d'un gros mensonge qui pèse sur elle sans qu'elle s'en aperçoive depuis l'âge de six mois. Ce poids n'a pas échappé à Hortense, experte en la matière et c'est sans doute la raison intime pour laquelle elle adopte en retour sa jeune employée. L'irascible mémé lui suggère d'emblée de changer de prénom pour commencer à s'alléger. Ce sera Daphné, pour ne plus avoir à trimballer Alphonsine.
On retrouve les techniques romanesques employées par Gwladys Constant dans un précédent roman, Passionnément, à la folie. C'est Alphonsine la narratrice qui nous ouvre son journal intime, qu'elle nomme sa « collection d'Hortense », où elle développe une analepse grosse de son chagrin. Mais on trouvera aussi dans MythoMamie un ton nouveau, direct, cru parfois, à l'image de cette octogénaire terrible à qui rien ne semble résister, et surtout pas Alphonsine-Daphné qui va découvrir au contact d'Hortense sa propre liberté. MythoMamie, au fond, est un roman d'apprentissage croisé : l'une grandit pour que l'autre puisse s'en aller...

Lien : https://littejeune.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mybooksntea
  21 décembre 2017
Gros coup de coeur pour ce roman, qui est un condensé d'humour, d'espoir et d'optimisme.
Raconté à la première personne par l'héroïne, Alphonsine, on découvre une très belle histoire d'amitié intergénérationnelle entre une vieille dame de 85 ans et une adolescente de 17 ans. le style est plutôt familier, comme si Alphonsine nous racontait de vive voix ce qui lui est arrivé. C'est vif et impulsif ! Ce que j'ai aimé, c'est qu'elle ne mâche pas ses mots et qu'elle se fiche des conventions. Alphonsine ne suit aucun ordre logique dans son histoire. Elle mêle passé et présent, et commence même son récit par la fin. C'est à la fois inattendu et rafraîchissant.
Avec son caractère bien trempé, elle m'a tout de suite plu. Tout comme Hortense, qui s'est avérée être une mamie mythomane extrêmement drôle et pleine de bon sens sur la vie qu'on doit mener. Leur amitié suit un schéma plutôt classique : chacune apprend de l'autre au fur et mesure qu'elles se côtoient, alors que tout les oppose à la base.. Alphonsine s'ouvre un peu plus à la vie et à ses multitudes de possibilités, et Hortense découvre que le mensonge n'est pas toujours la bonne solution.
J'ai beaucoup aimé toutes les références à la mythologie grecque et les leçons de vie que Hortense inculque à Alphonsine. C'est plein de sagesse, de bon sens. Cela fait facilement écho à des situations dans lesquelles on peut tout à fait se retrouver nous-mêmes. Une très belle lecture.

Lien : http://mybooksntea.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   28 septembre 2018
La langue de la jeune fille, savamment maladroite et brillamment décalée, offre en plus au lecteur une approche originale et pleine d'humour. Naturellement, le processus d'attachement est efficace et le lecteur sera tout aussi intéressé par les idées d'Hortense que par le destin d'Alphonsine.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
IleauxtresorsIleauxtresors   13 novembre 2018
Ma mère m’a élevée dans l’horreur du mensonge. La vérité, rien que la vérité, levez la main droite et dites « je le jure » a été sa devise suprême depuis le jour où son mari, mon père, avait dit « oui ça va, merci », deux heures avant de se tirer une balle dans la tête. Lorsque j’ai eu onze ans, maman, conseillée par tante Violette, a tenté de m’inculquer un autre principe : Tout vérité n’est pas bonne à dire. Mais c’était trop tard. La nuance m’échappait et ça m’a valu de nombreuses heures de colle au collège.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mybooksnteamybooksntea   15 décembre 2017
Le simple mot bonjour, qu'on entend si souvent tous les jours, dit des choses si compliquées qu'il peut réveiller le coeur ou le piétiner sans pitié. Pourtant, c'est toujours le même mot avec ses mêmes sept lettres merdiques.
Commenter  J’apprécie          20
mybooksnteamybooksntea   15 décembre 2017
Quand on devient parent, prénommer son enfant devient toute une affaire ! On ne se rend pas compte qu'on lui façonne déjà une destinée à travers notre imaginaire.
Commenter  J’apprécie          00
weatherwaxweatherwax   07 septembre 2018
Mon petit, dans la vie, ce qu’il y a de plus beau, ce n’est pas la possession, c’est le désir.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : mensongesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Mamie passe le bac

comment s'apelle l'ame soeur de maëlys?

thibaut
maxence
charles

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Mamie passe le bac de Gwladys ConstantCréer un quiz sur ce livre