AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702161470
176 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (01/03/2017)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Sous la plume inimitable de Barbara Constantine, seize portraits tendres et bienveillants de personnes âgées qui racontent leur vie d’avant.

Il y a des jeunes et des moins jeunes aussi, certainement, qui vont être étonnés, en lisant ces pages. C’est pourtant vrai. Papy ou Mamie n’ont pas toujours eu des cheveux blancs et des sourcils en broussaille, n’ont pas toujours eu besoin de déambulateurs ou de dentiers. Il fut un temps où ils ont couru, ri, jo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  29 juin 2017
Du gris, du blanc voire du mauve. Des cannes et des déambulateurs. Des regards malicieux, des sourires et des rires. Des souvenirs pleins la tête... Et des rêves encore ! Bienvenue à l'Ehpad de Mézières-en-Brenne... Ici, l'on fait la connaissance de Michel, d'Irène, de Jeanne, de Raymonde, de Lili, d'Auguste et de pleins d'autres encore. Tous ont une anecdote à raconter, un souvenir à partager, fût-il bon ou mauvais. le dernier jour d'école, la guerre, le mariage, la rencontre amoureuse...
Seize petits portraits de très grandes personnes. Non pas en noir et blanc mais lumineux et colorés. À l'origine de ce livre, des rencontres entre Barbara Constantine, Cécyl Gillet, artiste plasticienne et les retraités de la maison de retraite. Des rencontres drôles, touchantes, émouvantes ou plus sombres. Des portraits pour ne pas oublier que ces très grandes personnes ont eu aussi une jeunesse et pas toujours les cheveux gris ni ce corps fatigué. Quelques pages ne suffisent pas, évidemment, pour rendre compte de ce qu'a pu être leur vie mais Barbara Constantine a su mettre des mots sur elles. Cécyl Gillet égaye tous ces portraits avec des couleurs flashy, des visuels kitsch ou encore des montages. Un recueil lumineux, gai et plein de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
rabanne
  20 décembre 2017
Odette, Augustin, Jean, Vanda, et les autres..... Ont la parole ! Seize portraits de "très grandes" et dignes personnes qui se racontent, à travers leurs souvenirs, leur enfance, la guerre, l'école, le labeur, la pauvreté, le mariage, les enfants, la mort, les petites joies, les voyages...
Des témoignages tendres et émouvants, parfois durs mais jamais larmoyants.
Un joli petit recueil illustré de montages photos, rendant hommage à celles et ceux à qui l'on ne donne plus forcément la parole, qu'on n'écoute plus, qu'on oublie, que l'on ne visite jamais. Merci pour eux !
NB : ma première lecture de l'auteure. Dans le lycée où je travaille, nous aurons le plaisir d'accueillir Barbara Constantine au mois mars...
Commenter  J’apprécie          5713
zabeth55
  10 janvier 2019
Qu'est-ce qu'elle est sympathique Barbara Constantine !
Toujours bienveillante et tellement humaine.
Ici, avec Eugénie, animatrice et Cecyl, artiste plasticienne, elle nous emmène à l'Ehpad de Mézières en Brenne.
Elle nous présente seize résidents, octogénaires ou nonagénaires, qui furent jeunes, eurent des métiers, des amours…, une vie quoi.
Tout à coup, on n'est plus face à des vieillards seuls et anonymes, mais devant des hommes et des femmes pleins de charme et de diversité.
Un beau cadeau qu'elle leur a fait, qu'elle nous fait.
Les portraits sont simples, courts, mais efficaces, été le dernier petit encadré de chacun est plus qu'émouvant.
Le tout est joliment mis en page, avec des photos, des portraits personnalisés très originaux et gais, des pages colorées, des fiches explicatives sur les évènements vécus.
Un seul petit défaut, l'écriture rouge sur certains fonds est difficilement lisible.
En tout cas, c'est une belle initiative, parfaitement réussie.
Merci pour eux, merci pour nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
LillyMaya
  22 juin 2017
Ayant apprécié les quelques titres que j'avais lu d'elle, je n'ai donc pas hésité à emprunter celui-ci sur les rayons de la bibliothèque.
Mais je n'avais pas réalisé qu'il s'agissait de vrais portraits de personnes âgées. Il s'agit d'un travail en partenariat avec une maison de retraite, une illustratrice et Barbara. Je pensais trouver une fiction.
Il en ressort que l'on se rend compte, que nous ne connaissons jamais vraiment nos grands-parents...et que ce sont des souvenirs qui se perdent.
Ce sont des petits souvenirs collectés, la guerre, l'enfance, le mariage, les enfants, les petits-enfants, le travail, l'école...
Alors, si vous avez la chance d'avoir encore vos proches âgés avec vous, n'oubliez pas de leur dire que vous les aimez ! Et allez leur rendre visite : "Bin oui... on a beau espérer, imaginer toutes sortes d'activités, faire comme si, elle revient toujours, la solitude. Impossible de l'oublier." p.19
Commenter  J’apprécie          170
Leshayah
  02 mai 2017
Un ouvrage (pas un roman) magnifique !
Comment ne pas être ému aux larmes par le récit de ces grandes personnes ?
Ils nous parlent avec ou sans nostalgie d'un autre temps, d'autres vies.
Ces gens qui sont désormais coincés par leur âge, par leur corps, dans cette maison de retraite, parfois sans plus voir personne alors qu'à l'intérieur ils sont tels qu'ils ont toujours été: jeunes, avec des rêves et des choses à dire.
Un livre court mais puissant car il donne la parole à ceux que l'on n'écoute plus, qu'on a tendance à infantiliser et que l'on met à part, au rebut.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   29 juin 2017
Ben oui... on a beau espérer, imaginer toutes sortes d'activités, faire comme si, elle revient toujours, la solitude. Impossible de l'oublier. Elle accompagne tout le monde ici. Ici. Et ailleurs. Plus on vieillit, plus on est seul, c'est mathématique. Conjoints, parents, amis, collègues, voisins... plus on avance en âge, plus on perd en chemin, moins il en reste à l'arrivée.
C'est... comme ça.
Commenter  J’apprécie          310
marina53marina53   29 juin 2017
On se demande ce qu'on fait là, assis dans un fauteuil, à pas pouvoir bouger, pardi !
C'est pas rien de ne plus bouger, de rien pouvoir faire toute seule.
Y en a qui perdent leurs idées, ça c'est le plus malheureux... Mais quelque fois, on aimerait autant pas en avoir, des idées ! Parce qu'on pense à des choses... à quand on était p'tits, à quand on était jeunes.
Et puis, on pense davantage aux parents. Je crois que quand on approche de la fin, on y pense davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
LillyMayaLillyMaya   22 juin 2017
"Bin oui... on a beau espérer, imaginer toutes sortes d'activités, faire comme si, elle revient toujours, la solitude. Impossible de l'oublier. Elle accompagne tout le monde. Ici. Et ailleurs. Plus on vieillit, plus on est seul, c'est mathématique." p.19
Commenter  J’apprécie          90
ElodieuniverseElodieuniverse   24 mars 2017
C'est la première fois que j'allais écrire un texte à partir d'histoires réelles, j'avais un peu la pétoche. En entrant dans votre chambre, j'ai croisé votre regard, il m'a transpercée, vous avez commencé à parler, l'urgence était de vous écouter.
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-FlorePixie-Flore   09 juin 2017
C'est dommage, elle ne saura jamais combien ça ouvre la tête, combien ça aide à penser autrement de parler d'autres langues que la sienne.

[p110-111]
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Barbara Constantine (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Constantine
"A méli, sans mélo" de Barbara Constantine.
autres livres classés : personnes âgéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et puis, Paulette...

En quelle circonstances Ferdinand est-il amené à aller chez sa voisine ?

Il est tombé en panne ?
Il a écrasé son chat ?
Il a trouvé son chien ?
Il a un pneu crevé ?

10 questions
302 lecteurs ont répondu
Thème : Et puis, Paulette... de Barbara ConstantineCréer un quiz sur ce livre

.. ..