AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2869309988
Éditeur : Payot et Rivages (15/11/1995)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :

A sa sortie de prison, Gust, gangster professionnel, dérobe avec quelques complices deux mille passeports britanniques authentiques dont le prix minimum au marché noir est de mille livres l'unité. Un joli pactole que des truands londoniens veulent négocier avec des éléments désormais incontrôlés de l'ex-KGB qui veulent se refaire une identité respectable et écouler des têtes nucléaires en pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
andreas50
  10 avril 2019
Le roman débute par Sladden qui rend visite à un homme dans une chambre d'hôtel. Quand il sort son pistolet, on sent bien que cela va mal se passer. Homosexuel et obsédé sexuel, il sait qu'il va devoir rapidement faire son boulot avant d'être esclave de ses pulsions. Il demande au gars ; russe d'origine ; de s'allonger sur le lit, lui tire une balle dans la tête et maquille le crime en suicide.
Lorsqu'on s'enfonce dans l'intrigue, Robin Cook va petit à petit lâcher les pièces du puzzle qui nous permettra de la reconstituer.
Gust , petit malfrat sort juste de prison, est en conditionnelle, ce qui ne l'empêche de retomber dans ses travers. Plutôt que se ranger des voitures, il n'a de cesse de se mettre en cheville avec quelques truands mafieux qui projettent l'attaque d'un fourgon transporteur de passeports britanniques vierges.
Le coup fait, Gust passe à la caisse et tente de se fondre dans l'anonymat.
Le lot de passeports est convoité par la mafia, mai aussi par les Russes menés par le colonel Gatov.
Mais pourquoi les Russes ? Nous sommes au début des années 90, le Mur de Berlin est tombé, l'URSS se délite et se retrouve avec un surplus de matériel militaire sensible qui ferait le bonheur d'un certain nombre d'états voyous ou de républiques bananières.
Mais comment l'écouler, faire des profits, s'en mettre plein les poches ? Il faut trouver des partenaires occidentaux, hommes d'affaires véreux, trafiquants de haut vol. L'Europe ex-communiste n'est pas le terrain idéal pour de tels échanges, et surtout l'Allemagne de l'est où les ex-membres de la STASI, anciens collaborateurs, pourraient lui mettre une balle dans la peau.
Alors, pourquoi-pas la Grande-Bretagne, avec ses nombreux ports ; plate-forme idéale pour les petites affaires de ce genre. Pour les VRP russes, Gatov a besoin des précieux sésames. Mais ceux)ci semblent s'être mystérieusement envolés.
La tranquillité de Gust, elle aussi s'envole. Non seulement il se retrouve avec un contrat de la mafia sur le dos ; ses anciens collègues du hold-up l'accusent d'avoir été doublés ; et voici que le MI5 en la personne de Sladden qui le menace de dévoiler des photos sur la préparation du casse si Gust refuse de travailler pour les Services.
Menacé de toutes parts, il abat deux hommes dans un bar et tente de renouer avec son ancien amour asiatique, Petal Chang.
Durant quelques semaines, c'est le calme et le début d'une nouvelle idylle qui ne va pas durer. La police en la personne du commissaire Spaulding, inspecteur à l'Usine ; bureau A14 ( décès non élucidés ) ; sont aussi sur la piste de Gust après le carnage du bar.
Gust reprend sa cavale, mais est bientôt prévenu de l'assassinat particulièrement horrible de Petal.
La mafia ? Les Russes ? le MI5 ? Ses ex-collègues ? Et pourquoi ?
Complètement fou de douleur, le petit malfrat va se transformer en tueur sans pitié. Les règlements de comptes vont se succéder et le sang couler à flots.
Peu à peu, Gus, le truand sans envergure, va gagner la sympathie du lecteur et devenir le vrai héros de ce déchaînement de violence.
Dans ce roman à tiroirs, Robin Cook nous dépeint un monde dur, sans pitié, où les protagonistes ne connaissent qu'un seul langage : celui de la mort.
Dans ce roman ; aux répliques humoristiques, noires, cinglantes ; Robin Cook, comme à son habitude n'oublie pas de stigmatiser la société britannique qui en prend pour son grade. Pourtant, on trouve dans ce roman, on y trouve des parcelles d'humanité, d'empathie envers les êtres en pleine dérive comme le personnage de Gus.
Pour moi, Lorsque se lève le Brouillard rouge est l'un meilleurs de l'auteur trop tôt disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Godefroid
  22 novembre 2015
L'Usine 6: Quand se lève le brouillard rouge (1994) - Pour ce dernier et 6e volet de la série, on suit la trajectoire de Gust, ex-gangster et looser professionnel (le flic anonyme a disparu). Traqué par tous, flics et truands, pour une histoire de passeports volés, Gust va tout perdre dans sa cavale. On quitte (un peu) l'ambiance sordidissime des romans antérieurs. Ce livre peut être le pendant anglais du roman de Bunker "Aucune bête aussi féroce" pour son pessimisme et la finesse des caractères psychologiques. Cook se laisse parfois aller à un certain humour, comme en témoigne cette scène où Gust découvre la nouvelle copine de son ex beau-frère : "Une fille plus très fraîche était vautrée sur le divan. Elle portait une jupe qui commençait à la taille et se terminait plus ou moins à la taille aussi. Elle exhibait une cuisse large comme une autoroute, des jarretelles écarlates, et elle regardait une vidéo de Bruce Lee. On aurait dit qu'elle était tombée du sapin de Noël d'un maquereau." (Riv./Th. p.154). de plus, la narration est particulièrement efficace : la grande réussite de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vincent34380
  02 juillet 2014
Mon ressenti :
http://frissonsfoumette.canalblog.com/archives/2014/06/08/30032860.html
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
andreas50andreas50   13 mars 2019
- Ça va faire du bruit, quand certaines personnes vont apprendre ce qui m'est arrivé.
- Ma foi, c'est un bruit qui ne te dérangera pas Yuri, commenta Draper, parce que tu seras dans une cellule.
- Et tu auras à peu près quatre-vingt-quinze ans quand tu sortiras, ajouta Sladen.
- Je croyais que la Grande-Bretagne était un pays démocratique.
- De nos jours, la démocratie n'est plus qu'une mascarade, dit Draper, un spectacle que les gens vont voir. C'est un anachronisme. Dans les théâtres du West End, les places coûtent jusqu'à trente livres. Mais à Parkhurst, ils donnent d'assez bonnes représentations deux fois par an, si bien que çà ne te manqueras pas trop. Des productions maison de « Mon cul sur la commode », ce genre de chose. Tu seras mort de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
andreas50andreas50   11 mars 2019
- Tes ennuis sont terminés, Yuri. Quant tu en auras fini avec nous, tu feras connaissance avec la justice britannique. On t'offrira un séjour de trente ans au soleil de Parkhurst, sur la côte sud; alors où est le problème ? L'endroit est ravissant, l'air est vivifiant, c'est près de la mer. Il paraît qu'on peut assister aux régates tout en fabriquant des panneaux de signalisation routière. Tu vas te régaler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
andreas50andreas50   13 mars 2019
Plus vous êtes équipé pour affronter une situation, et plus celle-ci oublie de se présenter à vous.
C'est toujours celle à laquelle vous n'avez pas pensé qui vous laisse sur le carreau.
Commenter  J’apprécie          130
GodefroidGodefroid   22 novembre 2015
Une fille plus très fraîche était vautrée sur le divan. Elle portait une jupe qui commençait à la taille et se terminait plus ou moins à la taille aussi. Elle exhibait une cuisse large comme une autoroute, des jarretelles écarlates, et elle regardait une vidéo de Bruce Lee. On aurait dit qu'elle était tombée du sapin de Noël d'un maquereau.
Commenter  J’apprécie          30
andreas50andreas50   10 mars 2019
« Au gouvernement, on reste si longtemps sans rien faire, que lorsqu'on fait quelque chose, on le fait toujours de travers.»
Commenter  J’apprécie          92
Video de Robin Cook (II) (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Cook (II)
Bande-annonce de "On ne meurt que deux fois" de Jacques Deray avec Michel Serrault, Charlotte Rampling.
autres livres classés : marché noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1634 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre