AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747096378
Éditeur : Bayard Jeunesse (16/10/2019)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
XXIe siècle.
Quand il entend des voix au milieu d'une étrange clairière, Curtis doit affronter sa plus grande peur : aurait-il hérité de la maladie mentale de son père ? Dans sa quête pour trouver une réponse, il découvre l'histoire de Gravenhearst, un manoir labyrinthique, mystérieusement réduit en cendres en 1894. Parmi les rares articles mentionnant l'incendie, Curtis tombe sur la photo de Mila, une habitante des lieux. Fasciné par ce portrait, il le dérob... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
StephanieIsReading
  14 novembre 2019
Un roman hybride à la croisée du roman gothique, du roman fantastique et de la romance.
J'ai vraiment aimé voyager du XIXe siècle au XXIe accompagnée de Mila et Curtis. Deux êtres séparés par deux siècles mais reliés par leur vécu, leur sentiment de solitude, leur courage, leur nécessité de se battre pour ceux qui leur sont chers et, enfin, pour eux.
J'ai trouvé que l'intrigue était intéressante et empreinte d'autres récits comme Barbe Bleue, La machine à explorer le temps, Les Hauts de Hurlevent et L'épouvanteur.
Férue de littérature anglaise de l'époque victorienne j'ai été enchantée de retrouver cette époque et ses moeurs aussi terribles soient-elles.
Des personnages secondaires m'ont particulièrement touchée. Je pense notamment à Avi, le meilleur ami de Curtis que je craignais voir déserter le roman, et Wynn, la petite soeur et protégée de Mila. Ils sont, à mon sens, aussi indispensables au roman que les deux personnages principaux car ils leur permettent de ne pas perdre le fil d'Ariane, celui qui pourra les guider afin de ne pas s'égarer dans le dédale de Gravenhearst et de ne pas sombrer dans les tréfonds du désespoir qui se niche quelque part en eux.
Ce roman est un véritable page turner. Je ressentais une urgence permanente pendant ma lecture. Un besoin irrépressible de connaître l'issue et je n'ai pas été déçue.
Si je ne mets pas la note maximale pour ce roman, c'est parce que j'ai parfois eu la sensation de ne pas comprendre tous les rouages de la terrible demeure de Gravenhearst et l'intervention de certains personnages.
Je ne sais pas si Hope Cook laisse volontairement planer le mystère en vue de nous égarer ou d'écrire la suite dans un autre roman. Ne vous méprenez pas, cette fin se suffit à elle-même mais ma curiosité m'incite à espérer un second tome afin de retrouver Mila, Curtis et Avi, et de lever le voile sur ce foutu mystère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MadameRatou
  25 octobre 2019
XXIème siècle. Curtis Garrett est un adolescent qui, malheureusement, est loin d'avoir une vie facile. Il n'est même pas majeur qu'il doit gérer son père, Tom, un homme gravement malade qui souffre d'un trouble schizo-affectif accompagné d'épisodes de démence. Ce dernier a l'habitude de pointer un fusil vers lui tous les soirs avec l'envie d'en finir, ses douleurs à la tête étant insupportables. Il peut aussi sombrer dans la folie d'une autre manière et se montrer violent, pas seulement envers lui, mais envers celles et ceux qui l'entourent. Les cachets fournis par les médecins ne suffisent plus. Pire, c'est à se demander s'il n'aggravent pas son état. Curtis est au bout du rouleau et n'a qu'une seule hâte : que les quatre petits mois qui le séparent de son anniversaire s'écoulent afin que, si un drame se produit, il puisse avoir la garde de sa soeur, Sage, quatorze ans. Leur mère est décédée et ils ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes pour gérer le dernier parent qu'il leur reste et leur oncle, Frank, un être fourbe qui veut envoyer son propre frère à l'asile et récupérer la maison dans laquelle il vit. Curtis fait de son mieux, il veut protéger sa cadette. Seulement, un jour, il va se mettre à avoir des hallucinations, aussi bien auditives que visuelles. Deviendrait-il fou ? Alors qu'il est à la recherche d'une réponse qui expliquerait pourquoi son esprit est hanté par des choses qu'il ne comprend pas, il va tomber sur le portrait d'une personne décédée deux siècles auparavant. Intrigué, il va le dérober.
XIXème siècle. Mila Kenton est une demoiselle âgée de dix-sept ans tout juste qui vit avec sa soeur, Wynn, et leur mère, Ada, une femme cupide, avide de gloire et de fortune. Son ex-mari, John, a mystérieusement disparu du jour au lendemain et a été déclaré mort. Suite à cela, la mère de famille a décidé de se trouver un nouvel homme — de préférence fortuné. Et elle va jeter son dévolu sur Andrew Deemus, l'homme le plus riche du Canada, rien que ça. En effet, il vient d'hériter d'une immense fortune ainsi que de Granvenhearst, un étrange manoir. le domaine, sombre et lugubre, effraie notre héroïne avant même qu'elle n'en franchisse l'entrée. Et, bien vite, elle va se rendre compte qu'elle a foncé droit dans un piège. Elle se sent régulièrement observée, elle découvre des pièces qui disparaissent, sa domestique Zahra Amahdi est terrorisée, et son futur beau-père la regarde d'une manière assez dérangeante. Mais le pire reste à venir, puisque sa mère va subitement s'évanouir dans la nature. Plus aucune trace d'elle ou de ses affaires. Tout porte à croire qu'elle s'est enfuie, avec ses somptueuses robes et ses énormes bijoux. Néanmoins, pourquoi le ferait-elle, puisqu'elle vient tout juste d'obtenir ce qu'elle cherchait tant : un mari qui peut lui offrir tout ce qu'elle souhaite et même plus encore ? Persuadée qu'un terrible drame s'est produit, Mila va essayer de s'enfuir, accompagnée de Wynn. Et rien ne va se passer comme prévu.
L'intrigue de ce roman se passe à deux moments bien distincts puisque nous suivons deux personnages à deux époques différentes. Curtis vit au XXIème pendant que Mila voit ses jours défiler deux siècles plus tôt. Et, contre toute attente, leurs destins vont se croiser. Concrètement, j'ai beaucoup aimé cette oeuvre, qui nous permet de suivre les points de vue des deux héros. J'ai nettement préféré les chapitres qui concernaient la jeune femme parce que les autres étaient moins rythmés (vers la moitié du récit on a accéléré la cadence) mais qu'importe, tous étaient très intéressants. On plonge aisément dedans et la plume, fluide, ne nous laisse repartir qu'à la toute fin. C'était entraînant, original, happant, et je n'avais qu'une envie : comprendre ce qu'il se passait dans ce manoir, plus maléfique que hanté. Concernant Curtis, il m'a fait beaucoup de peine, de par son quotidien difficile qui ne cesse de se compliquer. Malgré cela, il reste un homme courageux qui veut rester fort pour sa soeur. Il va partir en quête de réponses et, seul ou accompagné, il découvrira le fin mot de l'histoire. Mila, quant à elle, est une fonceuse. Elle a beau vivre dans un cauchemar éveillé, jamais elle ne laissera l'horrible Deemus, qui nourrit de noirs desseins, et sa demeure maudite, bien plus dangereuse que de prime abord, gagner la guerre qu'ils ont décidé de se livrer.
Je voulais quelque chose de parfait pour halloween et croyez-moi, j'ai été servie ! Si vous cherchez une histoire avec une ambiance sombre, celle-ci devrait faire l'affaire. Merci à Page Turners pour l'envoi de ce livre et pour la confiance qui m'a été accordée. ♥
Lien : http://madameratou.com/la-ma..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IdeesALire
  08 novembre 2019
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant cette lecture, mais le résumé m'a bien plu alors j'ai rapidement sauté le pas dès que je l'ai reçu. Et pour le coup, il y a du bon mais aussi du moins bon.

Dès les premiers chapitres, j'étais assez confuse sur ce que je lisais : on entre directement dans le vif du sujet sans trop d'explications, les scènes sont décrites d'une manière un peu bizarre et l'ensemble n'avait pas trop de sens à mes yeux. Pour autant ce sentiment s'est arrangé par la suite, mais je n'ai jamais vraiment réussi à m'imprégner de cette histoire à l'ambiance particulière, qui force parfois trop. Alors oui, on parle de maison hantée mais je n'ai pas eu ce frisson qui était largement attendu vu l'histoire. Par contre ce que j'ai eu, c'est une fin complètement perchée avec des éléments qui n'avaient aucun sens et des scènes complètement irréalistes. C'est dommage parce qu'on est sur un récit qui se termine dans un gros fouillis qui a mes yeux rend finalement cette histoire sans grand intérêt.
(Je vais pas en parler en long en large et en travers, mais il y a un insta love qui m'a hérissé le poil tellement il n'est pas crédible, mais bon. Vu le reste, c'est pas ce qui m'a le plus surprise.)

Le gros problème de ce récit, ce sont les personnages. Ils sont tellement peu développés et construits que c'est tout simplement impossible de les trouver intéressants ou même touchants dans certaines scènes tellement j'ai eu l'impression qu'ils étaient loin de tout. Mila disjoncte très clairement pour un oui ou pour un non, l'auteur veut lui donner un côté badass et se plante complètement avec le caractère fragile qu'il lui donne et la rend surtout très faible… et Curtis, alala Curtis. Il m'a surtout agacée par ses décisions stupides et son caractère insupportable : il n'hésite pas à battre des lycéens à mort (sans se faire arrêter, sinon c'est pas drôle et y a plus d'histoire hein), et je n'arrivais juste pas à le suivre dans ses délires.

Bref je suis mitigée sur certains points, par contre il faut avouer que l'écriture est vraiment jolie.
Merci à Page Turners pour l'envoi !
Lien : https://ideesalire.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fantasybooksaddict
  06 novembre 2019
Lorsque j'ai découvert le résumé, je me suis dit que ce serait parfait pour la période d'Halloween. Ce récit est sombre et envoûtant. J'ai trouvé original que l'auteur donne une part "d'humanité" au manoir de Gravenhearst, le rendant davantage maléfique que hanté, car celui-ci s'amuse de manière morbide avec ses habitants ! de plus, l'auteure ne cesse de jouer avec la limite réalité/folie et c'est ce qui rend le roman encore plus angoissant !
J'ai apprécié l'alternance entre passé et présent. En effet, cela nous permet de découvrir deux époques différentes ainsi que deux personnages. Nous avons Mila qui en 1894, vient s'installer avec sa soeur à Gravenhearst suite au remariage de sa mère à un homme riche mais étrange.
Puis, nous découvrons Curtis, au XXIème siècle, qui se débrouille du mieux qu'il peut pour garder sa famille soudée depuis que sa mère est morte et que son père a sombré dans la folie.
A priori, ils n'ont rien en commun, jusqu'au jour où Curtis va avoir des hallucinations auditives et visuelles qui l'amènent à voir la jeune fille dans un miroir. Pensant que ce sont les prémisses de la folie qui le guette comme son père, il va se raccrocher à elle pour essayer de savoir ce qui a bien pu lui arriver et pourquoi Gravenhearst a subit un incendie en 1894. D'ailleurs, même s'ils viennent d'époques et de milieux différents, ils ont un certain courage face à ce qu'ils subissent et se ressemblent beaucoup dans leur solitude. J'ai été particulièrement touché par leur sentiment d'être piégés dans une vie qu'ils n'ont jamais voulu. J'ai quand même eu une préférence pour la partie de Mila car on est vraiment au coeur des événements avec elle, contrairement à Curtis... D'autant plus que sa propre partie est assez longue à démarrer.
Pour conclure, j'ai passé un très bon moment avec ces personnages attachants et combatifs. Ce récit est sombre et oppressant, parfait pour une lecture d'Halloween !
Lien : https://fantasybooksaddict.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
leslecturesdeDoris
  27 octobre 2019
La maison de cendres fait partie de ces romans où le décor est primordial, comme s'il était un personnage à part entière. Ici, c'est la fameuse maison, Gravenhearst, qui possède ses propres intentions et joue avec les personnages… Mais je n'en dirais pas plus, il te faudra le découvrir par toi-même !
Le roman nous propose de plus une double perspective : celle de Curtis, dans le présent, et celle de Mila, en 1894, tous deux rattachés à Gravenhearst d'une manière ou d'une autre.
Pour Curtis, ce sont des voix dans sa tête, une attirance presque maladive pour la maison, depuis qu'il s'est perdu dans les bois et a atterri dans une mystérieuse clairière. Or le jeune homme craint que tout cela ne soit que le fruit d'un esprit malade, comme son père, et qu'il ne sombre lui-aussi dans la folie. Surtout quand il aperçoit dans un miroir chez lui une jeune fille qu'il a vue sur une vieille photo…
La jeune fille en question c'est Mila. Après avoir traversé l'Atlantique pour rejoindre le nouveau mari de sa mère, Mila emménage à Gravenhearst où les phénomènes surnaturels ne tardent pas à se produire. La maison semble vouloir jouer avec sa soeur et elle, dans une espèce de jeu morbide où elles ne peuvent survivre…
Si j'ai aimé le sujet, très sombre, sur fond de magie noire, maladie mentale et maison maléfique, j'aurais aimé le ressentir davantage dans la plume que j'ai trouvée plutôt simple et chiche en émotions. Les personnages subissent beaucoup, et je me suis souvent retrouvée simple spectatrice de leurs mésaventures, au lieu de les ressentir par moi-même.
A mon avis, l'autrice aurait pu aller bien plus loin. On a déjà vu des romans destinés à la jeunesse bien plus terrifiants, sans pour autant entrer dans le gore. L'ambiance seule pourrait déjà y faire beaucoup si elle avait été plus travaillée dans le mystère, plongeant le lecteur dans le doute. Folie ou réalité ? Il y avait réellement matière à faire.
Je ressors donc de cette lecture mitigée dans mon avis, ayant vraiment apprécié le sujet et le parallèle entre les époques, mais étant restée bien trop en retrait pour ressentir de l'empathie envers les personnages.
Lien : http://dorisbouquine.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
MadameRatouMadameRatou   19 octobre 2019
Les cieux sont vastes et nous sommes si minuscules. Les orages me le font clairement ressentir, Mila, avait-il dit. Ils me donnent la sensation que mes péchés ne sont peut-être pas si graves que cela, en fin de compte.
Commenter  J’apprécie          20
MadameRatouMadameRatou   19 octobre 2019
On dit que l'endroit était maudit, ou hanté, enfin quelque chose de ce genre. Et, après qu'elle a été réduite à un tas de cendres, personne ne voulait plus s'en approcher. On prétendait que les lieux étaient le mal incarné.
Commenter  J’apprécie          10
MadameRatouMadameRatou   19 octobre 2019
Les hommes sont incapables de concevoir que les femmes puissent faire preuve d'un courage surpassant le leur. Il pensera que nous sommes bien trop effrayées.
Commenter  J’apprécie          10
MadameRatouMadameRatou   19 octobre 2019
Son père adorait les orages, même s'ils rendaient les chevaux nerveux. Il affirmait se sentir, à ces moments, petit et de peu d'intérêt. Pour Mila, c'était un sentiment assez négatif, mais John Kenton levait alors la tête vers les étoiles et lui expliquait qu'il aimait éprouver sa propre insignifiance.
Commenter  J’apprécie          00
MadameRatouMadameRatou   19 octobre 2019
Qui aurait cru que l'existence puisse être si fragile, qu'à n'importe quel moment quelqu'un que l'on aimait pouvait s'emparer de toute votre vie et la tordre pour en faire quelque chose d'impossible à reconnaître ? Tel était pourtant le cas. Ensuite, on vous laisse ramasser les morceaux.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : maison hantéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
105 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre