AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Tom Nieuwenhuis (Traducteur)
EAN : 9782070359561
448 pages
Éditeur : Gallimard (08/12/2008)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Amérique, mai 1963. Tandis que les partisans de Martin Luther King organisent une grande marche pacifique encadrée par une majorité de flics blancs ne rêvant que de massacre, une gamine black du ghetto est retrouvée dans une friche, une balle dans la nuque, le corps désarticulé négligemment jeté comme un vulgaire cadavre de chat. Pas facile dans ces conditions pour Ben Wellman, flic blanc intègre, d'enquêter sur ce meurtre qui suinte la haine et le mépris de la vie.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  17 octobre 2019
Birmingham, Alabama, mai 1963. le corps d'un enfant a été retrouvé enterré dans le terrain de sport de la Vingt-troisième, au coeur du quartier pauvre et noir de la ville, Bearmatch. Bien que ce ne soit pas son secteur, Ben Wellman est appelé pour se rendre sur les lieux, ses collègues étant tous déjà très occupés avec les marches et manifestations qui secouent la ville. le commissaire Luther Starnes arrive peu de temps après. Une fois le corps déterré, quelle n'est pas leur stupeur de découvrir une pauvre gamine, âgée d'environ 12 ans, exécutée d'une balle dans la nuque. Une fois l'autopsie réalisée par le médecin légiste, il s'avère qu'en plus, la jeune fille a été violée. le Bureau des Personnes Disparues ne fait mention d'aucune disparition correspondant au signalement de la gamine. La ville étant sous tension, ses collègues visiblement très peu touchés par le meurtre d'une jeune Noire, Ben, en flic intègre, décide de mener seul son enquête, en plus de participer et de relever les discours de Martin Luther King...
Au cours du printemps 63, de nombreuses manifestations non-violentes, des prières collectives et des sit-in eurent lieu à Birmingham, ville bastion du ségrégationnisme. À leur tête, le pasteur Martin Luther King. Des manifestations qui bravèrent la colère des opposants blancs. C'est dans ce contexte historique marquant que Thomas H. Cook plante le décor de ce roman. Pour la plupart des policiers blancs, le meurtre d'une enfant Noire importe peu. Sauf pour Ben Wellman qui, touché par cet assassinat et l'indifférence de ses collègues, va tenter de résoudre cette affaire. Et c'est dans une ambiance on ne peut plus tendue et électrique qu'il va mener seul son enquête. Thomas H. Cook nous offre, avec Les rues de feu, un roman policier captivant, de par son contexte historique passionnant et parfaitement dépeint qui apporte souffle et densité, son enquête difficile aux multiples rebondissements, ses personnages parfaitement campés et son écriture immersive et léchée.
Un grand et fort roman...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          653
Crossroads
  16 octobre 2014
L'Alabama, c'est pas rose, l'Alabama c'est morose.
Et tout particulièrement Birmingham en ce mois pré-estival de mai 1963.
La raison, cette grande marche pacifique organisée par Martin Luther King. Les flics, cornaqués par un préfet délirant, pourraient bien être débordés et ainsi laisser libre cours à leur hostilité affichée.
L'ambiance est tendue, les esprits survoltés.
Cerise sur le cargo, ce petit corps retrouvé exécuté d'une balle dans la nuque. Une gamine black du ghetto. Comme le serinerait un certain François H., l'apaisement, c'est pas pour maintenant...
Ben Wellman est sur le coup.
En jeune flic blanc probe et respectable, il n'a pour lui que l'apanage de la jeunesse. Les blancs s'en foutant complètement. Les noirs réglant habituellement ce genre de problème entre eux. Bon courage Benny...
Exceptionnellement, Cook ne construit pas son récit sur le terreau familial.
Il évoque talentueusement, pléonasme concernant ce prodigieux auteur récidiviste, au travers d'une enquête policière des plus délicates, la période peu glorieuse et pas si lointaine d'une Amérique à fort relent ségrégationniste. God Bless America, peut-être, mais pour une certaine catégorie de la population, faudra avoir beaucoup d'imagination saupoudrée d'une bonne dose de cynisme.
Qu'il soit latent ou frontal, ce racisme du quotidien fait la part belle à de magnifiques salopards, de grandioses pourritures toujours partantes pour ajouter une pierre à l'édifice déjà conséquent de leur incommensurable stupidité.
Un contexte historique explosif et parfaitement retranscrit. Une enquête solide, aux multiples rebondissements, servie par des acteurs crédibles ainsi qu'une plume alerte et immersive en tout point, n'en jetez plus, les pages de ces Rues de Feu pourraient bien vous brûler les doigts...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          478
elodiekretz
  22 octobre 2018
J'ai découvert Thomas Cook grâce à une amie libraire et chroniqueuse il y a un an et demi avec "Au lieu dit du Noir Étang". Je ne suis pas amatrice de polars purs et durs car l'intrigue m'importe finalement assez peu. ce qu'il me faut pour être une lectrice comblée c'est une ambiance et idéalement un contexte historique fort, étayé et travaillé par l'auteur. Donc Thomas Cook a tout pour me plaire. Dans chacun de ses livres, on trouve toujours cette petite histoire dans la grande, ancrée dans une époque, une ambiance et des moeurs. Et on ajoute à cela, sa très belle plume !
Comme j'ai écumé les livres récents de cet auteur (une petite quinzaine), je me tourne maintenant vers ses anciens livres. Avec les rues de feu (1989), j'ai retrouvé tout ce que j'aime chez lui dans une époque passionnante, l'année 1963 avec la montée des extrémismes et les luttes raciales. Nous sommes dans le Sud, dont l'auteur est originaire et qu'il connaît parfaitement. Martin Luther King est à Birmingham (Alabama), justement la ville de naissance de Thomas Cook. Il prononce ses discours et galvanise les foules. le Ku Klux Klan est présent en arrière plan et la ville ressemble à une poudrière juste au moment où le corps d'une petite fille du ghetto est découvert par un policier, paumé mais intègre, hermétique au racisme de pas mal de ses collègues mais un peu déboussolé dans le ghetto dont il connaît mal les codes. Profondément humain, il mène l'enquête aidé par un jeune militant noir, frais émoulu de la fac de droit, encore plus perdu que lui face à la misère.
Toute la description exacte de la lutte pacifique des Noirs anonymes pour leurs droits est passionnante, notamment l'extrémisme du Préfet et la lutte stoïque d'enfants très jeunes pour l'égalité. Déjà du grand Cook !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BMR
  12 septembre 2010
Historiquement, ce bouquin pourrait être la suite de L'oiseau moqueur.
Ann Harper Lee avait écrit son best-seller dans les années 60 en pleine campagne des noirs américains pour leurs droits civiques.
Thomas H. Cook a écrit son polar, Les rues de feu, plus récemment (1989) mais il relate précisément les faits de 1963 à Birmingham, Alabama, d'où il est natif. Il avait 16 ans à l'époque où Martin Luther King entraînait ses concitoyens à la conquête pacifique de leurs droits pour obtenir la fin de la ségrégation.
Dans cette ambiance explosive, en plein été, pendant que tous ses collègues forment le dernier carré de l'ordre blanc, Ben, flic blanc et intègre - oui ! c'était lui qui occupait seul cette fonction cette année-là à Birmingham, Alabama - Ben donc, s'obstine à vouloir découvrir l'assassin d'une fillette découverte morte dans un terrain vague.
Un petit détail quand même : la fillette était black ...
Les amateurs de polars peuvent sans doute changer de rue (l'avenue Martin Luther King !) car si ce bouquin vaut le détour, c'est bien sûr pour la description du contexte social de l'époque et du lieu.
Thomas H. Cook est prof. d'Histoire et met en scène des faits réels : la croisade des enfants a bien eu lieu cette année-là à Birmingham pour contrer les vues d'un préfet va-t-en-guerre.
Pour celles et ceux qui aiment les histoires avec de l'Histoire dedans.
Lien : http://bmr-mam.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cathlivres
  03 juin 2020
Un policier que j'ai vraiment aimé !
Le milieu des forces de l'ordre pendant les émeutes pour les droits civiques y est très finement mis en scène
Le personnage est en questionnement, sa réflexion s'affine, ses valeurs s'affirment,
J'aurais aimé pouvoir le retrouver dans de nouvelles enquêtes...
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
marina53marina53   17 octobre 2019
Et voilà, regarde-moi ça, fit Gaylord, dégoûté. Encore une manif sur la Quatrième. Ça tue le commerce, et c'est tout ce que ça fait. (…) J'arrive pas à piger pourquoi y veulent se mélanger avec les Blancs. (…) Ça me dépasse. Tu sais pourquoi ? Pasque les Blancs, y-z-ont toujours l'air de s'emmerder.
Commenter  J’apprécie          260
marina53marina53   18 octobre 2019
Tant qu'on connaît pas quelqu'un, on ne sait rien de rien. On peut se figurer qu'on a une opinion arrêtée sur certains sujets, mais avant d'avoir fait la connaissance de quelqu'un en particulier, on a aucune idée de ses sentiments véritables sur quoi que ce soit.
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   17 octobre 2019
De tous les dangers dont la femme doit se garder, le désir de l'homme est le plus grand.
Commenter  J’apprécie          290
BMRBMR   12 septembre 2010
[...] Les sit-in dans les cafétérias ségrégationnistes des grands magasins et les défilés de masse en plein coeur du quartier des affaires avaient transformé la ville en zone d'émeute.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Thomas H. Cook (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas H. Cook
Evidence Of Blood Trailer 1998
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Les liens du sang

Comment Dave surnommait son père?

Père
Le Vieux
Papi

15 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Les liens du sang de Thomas H. CookCréer un quiz sur ce livre